Bilan de mes prédictions pour 2019 à mi-chemin de l’année.

Bon, d’accord, je le fais au 7/12e de l’année. Mais il faut bien faire un bilan de temps à autre, non ? J’avais rédigé le billet « Mes prédictions pour l’an 2019. » le 26 décembre 2018.

Premier point :

Commençons par le monde linux. 2019 sera l’année de tous les dangers pour Manjaro Linux.

Et bien, je ne pensais pas si bien dire. Outre le fait que maintenant la distribution est deuxième au classement de curiosité de Distrowatch, il y a des choix complètement injustifiables sur le plan technique : ajout du support des paquets universels (snap et flatpak) par défaut à compter de la version 18.1.0 ou encore le remplacement de LibreOffice par le plus que castré FreeOffice, du moins dans sa version librement distribuable.

Apparemment, l’équipe de Manjaro (ou seulement son dirigeant ?) veut se lancer dans le marché du téléphone portable… Marché verrouillé par le duo-duel Apple et Google depuis combien d’années déjà ?

Bref, si Manjaro est dans le top 5 de Distrowatch à la fin de l’année, ce sera beau pour cette distribution !

Deuxième point :

Ce sera aussi l’année de vérité pour les formats de paquets universels. La Fedora 30 silverlight sera la preuve que les paquets universels sont fiables ou juste une lubie de plus de la part des développeurs.

Sauf erreur de ma part, la Silverblue ne sera considérée comme stable que pour sa version 31, la version 30 étant considérée comme une version bêta.

En ce qui concerne Xfce 4.14, les distributions se multipliant sans fin, OpenMandriva et Mageia, j’en parlerai pour le billet final des prédictions, en décembre 2019 si le blog existe encore 😀

Mozilla Firefox ? Selon NetmarketShare , il est dans les 4% en juin 2019. Pour Statcounter, dans les 4,6%… Toutes plateformes confondues : ordinateur, téléphone, console, etc…

Bon, la messe est dite pour le panda roux 🙁

C’est tout pour ce bilan intermédiaire. Bonne journée !

85 réflexions sur « Bilan de mes prédictions pour 2019 à mi-chemin de l’année. »

  1. « Bref, si Manjaro est dans le top 5 de Distrowatch à la fin de l’année, ce sera beau pour cette distribution ! »
    Sachant que distrowatch n’est visité que par les « geeks » je ne vois aucun intérêt à son classement qui ne reflète pas du tout le grand public.

  2. Que Manjaro vire enfin l’indéboulonnable LibreOffice, ce totem, cette vache sacrée je m’en félicite! Ô divine surprise!!
    L’autre suite est peut-être un outil bureautique castré seulement Madame et Monsieur Michu au quotidien, n’utilisent que 5% … 6% des capacités de LibreOffice…en étant généreux!!
    Pourquoi avoir un logiciel qui se trimbale une palanquée d’options dont les Michu ne se servent pas?
    Un nouveau presse papier virtuel? Plus de 400 mo …lourdingue le presse papier!

    Je te l’ai déjà dit, c’est Toto qui veut avoir Windows 10 professionnel pourquoi faire, il ne sait pas, mais il le veut quand même!
    Madame et Monsieur Michu n’ont pas besoin d’une formule1 garée en bas de chez eux, qu’ils commencent déjà à passer leur permis de conduire et on verra après…

    Pour tout ce qui soit être partagé, je me sers de la suite bureautique de Google, et cette suite est assez remarquable de simplicité.(Sans parler de la liste … pléthorique de modules que l’on peut obtenir)

    Pour tout ce qui est plus privé notamment la gestion de la vie courante : Abiword qui n’est plus mis à jour depuis 2016… rien a carrer!
    Accompagné de Gnumeric, sublime tableur d’un pratique et d’une vélocité à toute épreuve!

    Pour ce qui est des formats de paquets universels sur une distribution, je ne vois pas trop l’intérêt!…Salut 😉

  3. Manjaro c’est bien mignon au début mais je trouve qu’à force ont sent lasse , je ne sais pas pourquoi je suis repasser a Ubuntu mate… Sans doute trop habitué a aptitude… Puis je trouver que mate sous manjaro avez quelque soucis , dernière débilité en date « manjaro respin » de minzord le polueur de forum

  4. « Pour ce qui est des formats de paquets universels sur une distribution rolling release… »Tu peux corriger si tu en as envie 😉

    1. Je réponds à tes deux commentaires ici. Libre à toi d’aimer le duo Abiword et Gnumeric. Je préfère Libreoffice. Au moins, il est activement développé pour sa partie traitement de texte.

      Abiword ? Il était intéressant avant que LibreOffice ne devienne limite incontournable. Quant à Manjaro, si son équipe continue ainsi, elle est morte à horizon de 2 ans.

  5. Dès lors Frédéric, tout est une question de choix!
    Pourquoi, au nom de quoi, de quel principe, une personne qui est attachée à une distribution, abandonnerait-elle celle-ci, parce que l’un de ses logiciels favoris serait remplacé?

    Quant aux formats de paquets universels sur Manjaro…on leur prête l’intention que l’on veut ! Aujourd’hui, si je veux, je peux m’en servir…il se trouve que j’en ai également, rien à foutre!
    Le » licenciement » de Libreoffice par Manjaro, comme l’installation des formats de paquets universels ne me feront pas quitter cette distribution pour autant!

    Je suis étonné que tu sois si attaché à des analyses de tracking qui vampirisent nos vies privées chaque fois que l’on se connecte!
    La première chose que j’essaies de faire, c’est de les bloquer!
    Et j’imagine que je suis loin d’être le seul dès lors, j’ai de gros doutes sur leurs résultats!…De gros doutes!

    1. Ah, les choix… Il est vrai que c’est respecter les utilisateurs de proposer des logiciels plus castrés pour une tâche précise.

      Les paquets universels ? Ils sont complètement inutiles sur une rolling. Mais c’est la mode des paquets universels, donc…

      Quant aux résultats de GSCounter et NetMarketShare, je penche qu’ils sont très proches de la réalité. Qui bloque tout tout le temps ?

  6. « Ah, les choix… Il est vrai que c’est respecter les utilisateurs de proposer des logiciels plus castrés pour une tâche précise. »

    Et si ça répondait à une demande? Et si l’utilisateur lambda dont je fais partie, se foutait royalement d’avoir un logiciel blindé d’options qu’il ne touche jamais?

    Avec un éditeur de texte et un tableur, je veux être dans la capacité de gérer ce que je dois gérer…mes factures, mes impôts …mon ou mes crédit(s)…écrire une ou deux lettres à la con, avoir la possibilité d’insérer un tableau, un graphisme, une photo…. un lien hypertexte, un lien RDF, la date et l’heure….et je n’ai pas besoin d’une usine à gaz pour faire ce genre de travail !
    Maintenant si tu es très attaché à Libreoffice parce que tu as besoin de ses fonctionnalités…Hé bien tu sais parfaitement comment télécharger et installer ce logiciel!

    « Les paquets universels ? Ils sont complètement inutiles sur une rolling. Mais c’est la mode des paquets universels, donc… »

    Difficile d’être en désaccord avec toi sur ce point.

    « Quant aux résultats de GSCounter et NetMarketShare, je penche qu’ils sont très proches de la réalité. Qui bloque tout tout le temps ? »

    Tout non, mais ce genre de saloperie oui! Et j’aimerai savoir, le graphisme parle de Chrome, mais est-ce qu’il inclut Chromium, Vivaldi et toute la brochette de navigateurs reposant sur Chromium? Es-ce que les utilisateurs de Vivaldi suite à une déconvenue basculeraient automatiquement sur Chrome? Je n’en suis pas certain!Salut 😉

    1. Simple remarque sur LibreOffice et compagnie. Quand une personne complèment novice arrivera sur une Manjaro 18.1 sera incapable d’ouvrir ou d’enregistrer un vieux fichier doc ou xls avec FreeOffice, elle sera dans la merde.

      Tu parles d’usine à gaz, je te réponds logiciel toujours en développement. Nous serons en désaccord ici. Entre un logiciel libre qui fait son boulot bien qu’un peu et un logiciel tellement castré qu’un eunuque serait bien membré, tu préfères quoi ?

      Les moteurs d’indexation doivent se baser sur une partie précise du user-agent. Webkit = Chrome que ce soit Vivaldi, Chromium et à la limite Opera. Apple + Webkit = Safari. Ça simplifie les choses.

    2. « Es-ce que les utilisateurs de Vivaldi suite à une déconvenue basculeraient automatiquement sur Chrome? Je n’en suis pas certain! »
      → Je ne pense pas trop me tromper en disant que les utilisateurs de Vivaldi ne l’ont pas adopté parce qu’il utilise Blink (pas en premier lieu, en tout cas), mais pour ses fonctionnalités et éventuellement ses possibilités de personnalisation (c’est pour ça qu’on dit que c’est le vrai héritier d’Opera, le vrai, du temps de Presto). Ce qui fait que le plus proche des autres navigateurs n’est pas Chrome (trop limité dans les deux domaines sus-mentionnés, même en le blindant d’extensions pour compenser), mais Firefox. Après tout, quand j’ai commencé à voir qu’Opera 12 était vraiment en fin de vie, au printemps 2014, c’est vers Firefox que je me suis tourné (mais pas sans l’opéraïser autant que possible, la version out-of-the-box étant trop limitée pour moi). Si Vivaldi clamse, ben, j’y retournerai.

  7. Hello Fred,

    Je te trouve très négatif en ce moment, surtout sur les billet linux le roi est mort et celui d’avant mais bon, c’est ton coté tout le monde veut ma peau et ils sont tous à mettre dans le même sac.

    Je trouve que tu occultes beaucoup l’énorme progrès sur la facilité d’installer/utiliser/configurer/…/ son linux de nos jours contrairement à ce que l’on pouvait avoir dans les années 2009, je ne remonte qu’a cette époque mais si on va encore plus dans le temps et bien c’est bien pire! Installer une Debian de nos jours c’est enfantin, plus rien à voir avec l’époque de Sarge, entretenir et utiliser une debian, pareil.

    Mais revenons aux concepts de ce billet. Abiword et gnumeric fonctionnent parfaitement, c’est sur que c’est pas des plus suivis mais au moins ça marche bien.

    Les paquets universels, c’est de la merde, que ce soit la merde que redhat impose ou la merde de canonical, c’est pareil, de la merde, on se retrouve avec un paquet bien plus lourd à télécharger, j’ai voulu mettre un VLC via flatpack, ce fut lent, lourd et ça prends bien plus de place. Donc que ce soit dispo sur la distribution, pourquoi pas; maintenant que soit installé par défaut des paquets de ce type, non merci.

    Voila mon petit commentaire.
    A plus .

    1. Je te trouve très négatif en ce moment, surtout sur les billet linux le roi est mort et celui d’avant mais bon, c’est ton coté tout le monde veut ma peau et ils sont tous à mettre dans le même sac.

      Pas négatif, j’ai juste pris conscience qu’une grosse partie du libre actuel est infoutue de voir plus loin que son nez.

      La facilité ? Je ne l’occulte pas. Cependant, au lieu de perdre du temps sur des conneries des distributions qui ne servent à rien, il aurait fallu améliorer les applicatifs existants. Mais c’est un message qui ne peut pas passer.

      Abiword est au point mort depuis 3 ans, autant dire que pour des documents un peu complexe, tu peux t’asseoir dessus.

      Sur le reste, rien à rajouter.

      1. « Cependant, au lieu de perdre du temps sur des conneries des distributions qui ne servent à rien, il aurait fallu améliorer les applicatifs existants. Mais c’est un message qui ne peut pas passer. »
        Chacun fait ce qu’il veut sur linux. Si quelqu’un veut développer une nouvelle distribution car ça luis fait plaisir et qu’il va apprendre des choses tant mieux pour lui.
        Seul un manager d’une entreprise peut décider ce que doivent faire ses employés informaticiens.

        1. Le « chacun fait qu’il veut »… Politique la plus idiote que j’ai pu constater…

          Gaspiller des ressources en pondant la 1850e distribution qui clamsera dans les 3 mois ? C’est cool. Mais c’est tellement dépassé que demander si on peut offrir un peu d’aide à un projet qui en a besoin…

          Seul un manager d’une entreprise peut décider ce que doivent faire ses employés informaticiens.

          On comprend pourquoi seul des logiciels développés par des structures sont réellement utilisables donc : Mozilla Firefox, LibreOffice, Blender etc.

          1. « On comprend pourquoi seul des logiciels développés par des structures sont réellement utilisables donc : Mozilla Firefox, LibreOffice, Blender etc. »
            Je trouve ça bien que ce soit ainsi.

          2. Et moi donc. Ce sont les seuls logiciels qui font preuve de maturité et de responsabilité. Le reste ? Je ne dirai rien par simple charité.

            Il suffit de voir la liste d’attente de distrowatch et de comprendre que la qualité est proche souvent de zéro.

  8. C’est marrant, personne ici ne semble comprendre l’intérêt d’un snap/flatpak.
    Je ne dis pas que c’est l’avenir ou que c’est mieux ou moins bien que les paquets d’une distrib avec ses dépendances.
    M’enfin faut bien cracher sur quelque chose…
    Sinon je propose aux personnes voulant imposer AbiWord au lieu de LOWriter aux débutants de carrément passer sous Vim ou Latex, des traitements de textes pour vrais barbus !

    Moi j’aime bien les billets sur le Libre, c’est toujours source de rigolade.

    1. Attends quelques temps et tu verras les premières véroles moins gentilles que des mineurs de crypto-monnaies pointer le bout de leur museau.

      https://www.omgubuntu.co.uk/2018/05/ubuntu-snap-malware

      L’intérêt ? Permettre aux fixed releases d’avoir du logiciel un tant soit peu frais.

      Sinon, pour le passage sur LibreOffice et Abiword, c’est bien vu.

      Quant au libre, c’est malheureusement devenu une source de rigolade à son corps défendant. Bah, d’ici 5 ans, Microsoft aura ce qu’il faut pour pondre son Windows « 11 » qui sera une recopie de MacOS-X en utilisant un noyau linux.

      Ce sera bien fait pour la gueule du libre actuel.

      1. « Ce sera bien fait pour la gueule du libre actuel. »
        → Le « ce sera bien fait », ça veut bien dire : « ces anti-MS primaires n’auront pas vu que ce même MS aura fini par réaliser ce qu’eux n’auront jamais réussi à accomplir depuis près de 40 ans » ?

  9. Frederic Bezies dit :
    mardi 30 juillet 2019 à 21 h 29 min

    « Abiword est au point mort depuis 3 ans, autant dire que pour des documents un peu complexe, tu peux t’asseoir dessus. »

    Abiword répond parfaitement pour un travail bureautique léger. Ce n’est pas un second choix, il vient en complément de G bureautique .
    Parce qu’une suite bureautique comme celle de Google plus facile à prendre en main que celle de son concurrent direct à savoir Microsoft, est très, très pratique.

    huihyu dit :
    mardi 30 juillet 2019 à 22 h 09 min
    « C’est marrant, personne ici ne semble comprendre l’intérêt d’un snap/flatpak.
    Je ne dis pas que c’est l’avenir ou que c’est mieux ou moins bien que les paquets d’une distrib avec ses dépendances.
    M’enfin faut bien cracher sur quelque chose… »

    Nous prétendons que les paquets universels sur une distribution rolling release n’ont aucun intérêt!Si nous nous trompons, tu n’as qu’à nous le démontrer!

    « Sinon je propose aux personnes voulant imposer AbiWord au lieu de LOWriter aux débutants de carrément passer sous Vim ou Latex, des traitements de textes pour vrais barbus ! »

    Le hic, du moins ici, c’est que personne ne veut rien imposer à personne! En fait, ça serait même l’inverse!

    Abiword est l’opposé d’un logiciel ayant les faveurs des barbus du libre, c’est un logiciel d’une simplicité remarquable, un logiciel complémentaire qui de part sa souplesse, sa rapidité , le nombre de formats qu’il gère, est très agréable à utiliser.
    Apparemment t’as du mal à le comprendre, mais c’est plus ton problème que le notre!

    Il est curieux ici, qu’une possibilité, un choix, se transforme en quelque chose d’impératif! Mais bon …l’essentiel est de t’avoir fait rire!N’est-ce pas?

  10. « Et moi donc. Ce sont les seuls logiciels qui font preuve de maturité et de responsabilité. Le reste ? Je ne dirai rien par simple charité.

    Il suffit de voir la liste d’attente de distrowatch et de comprendre que la qualité est proche souvent de zéro. »

    Et alors ? Ce sont des amateurs qui font leur petit projet dans le coin. On ne va quand même pas les critiquer que le résultat ne soit pas top.
    A ce que je sache on a la liberté de faire ce que l’on veut dans ses loisirs.

    1. Ah, la liberté… Tout le monde peut sauter d’un pont à l’élastique. Mais est-on obligé de le faire pour autant ? Et est-ce conseillé pour les personnes cardiaques ? Tu vois, je peux tourner en ridicule ton argument sur la liberté en une seule phrase.

      Sur ce, bonne journée.

      1. Si dans mon village il manque du monde dans l’équipe de basket on va pas me forcer à en faire parti alors que moi je veux faire parti de l’équipe de foot (car j’aime le foot et pas le basket).

        Ton argument du saut à l’élastique c’est n’importe quoi car on ne parle pas de forcer quiconque a faire quoi que soit.

        1. Si mon argument du saut à l’élastique est du grand n’importe quoi, le tiens ne vaut pas mieux.

          La liberté n’est pas le laissez-faire qui conduit à des gaspillages intenses de ressources. Mais comme pour l’utilisation abusive du fork, il faudra bien 10 ans pour que ce que je dis soit un tant soit peu audible.

          Sur ce, bonne journée et bon basket !

          PS : je sens que l’argument du bénévolat dans le libre va arriver. J’ai été bénévole dans plusieurs associations. Si tu faisais de la merde, on te disait poliment de te tirer. Pourquoi ne serait-ce pas aussi le cas dans le domaine du logiciel libre ?

          1. Être bénévole c’est adhérer à une association avec des règles à respecter car on signe une charte ou équivalent. Si on ne respecte pas les règles on est viré de l’association.
            Par exemple adhérer à débian c’est respecter ses règles. Si on veut faire une tâche À qui ne sert à rien alors là oui on peut nous obliger à faire une tâche B qui est utile.

            Quand on fait sa propre distribution on adhère à aucune association donc on fait ce que l’on veut.

          2. Je pensais surtout à l’argument type : « les créateurs en question agissent bénévolement (sans rien demander ou toucher) donc on ne peut rien leur reprocher ».

            Faire ce qu’on veut ? Dans ce cas, ce n’est plus de la liberté, mais du laissez-faire. On confond souvent les deux notions.

          3. En faite, les personnes dont tu parles, font leurs distributions pour eux avant tout et après partagent, soit parce qu’il veulent rendre à leurs façons soit parce que ça fait bien sur un CV.

            A un moment donné, je voulais faire aussi mon truc, alors c’était pas faire une distribution dans mon coin, je ne vois pas l’intérêt, ni pour moi car j’ai bien assez le choix et ceci même en me contentant de deux distributions, ni pour mon CV car je ne suis pas du tout dans l’informatique et que je ne veux pas en faire mon métier pour ne pas être dégoûté… Mais plutôt faire un dépôt de paquets pour Debian stable avec tout un tas de paquets soit non présent soit à jour dans la dernière version (surtout des jeux).

            C’est aussi du boulot en double, des ressources perdues, ect… à moindre échelle mais tout de même, et puis je me suis dit autant comprendre et me documenter pour participer directement dans la/les distributions que j’utilise. Il y en a une ce fut pas dur et je participe un peu partout dans des jeux, dans des programmes qui bougent beaucoup ou dans d’autres que personne n’a l’air de maintenir, mais pour Debian (ma principale) et bien c’est pas facile, ni pour participer, ni pour savoir quoi faire car la doc est bien trop grosse et complète, ou encore car un paquet = un mainteneur…

            Pour toutes ses raisons je voulais monter mon dépôt… Depuis j’ai lâché, je fais un peu de paquet pour elle mais pas autant que je voudrais et surtout les paquets que je rétro-porte et bien ça reste pour ma gueule.

            Tout ça pour dire, que les distributions qui sont avec une équipe ultra réduite voir un seul mainteneur, je ne regarde même plus et je pense clairement ne rien rater, ou presque, je pense à nutyx et void.

            Je me concentre sur les mères et/ou filles les plus populaires, c’est à dire Archlinux(non pas de manjaro), Redhat/centos/fedora, Gentoo/calculate, SUSE/openSUSE et Debian/Ubuntu. Tout le reste à la poubelle et je m’en porte pas plus mal!

            Je ne prête guère d’attention aux autres, je ne savais pas par exemple il y a quelques mois encore que la MXlinux etait une debian…

            Les mentalité des communautés, je dois bien dire que ceux que je fréquente fréquemment sont bonnes à 99%, les debianeux de debian-facile qui sont tolérant et ne sont pas des barbus extremistes de la liberté à tout prix, que ce soit les caméléons de Alionet qui ne feront jamais une remarque sur ce que tu utilises et se moquent de la façon car l’importance c’est de pouvoir utiliser son PC de la manière qu’on peut, ou encore des copains de Frugalware (Pacmiam, Darnekros, Devil505) ou encore Tnut de NuTyX.

            Je ne vois pas la merde car je ne suis pas sur des réseaux modernes, mais sur IRC ou encore les forums, rien de plus moderne!

            Je ne vois pas la merde car je n’utilise pas de distributions facile d’utilisation et modernes de petits jeunes troues de balles, ni de distributions ardus pour les « pros », donc j’évite une grosse partie de la merde qui n’est pas que francophone car j’en ai vu quelques uns anglophone! La seule merde qui me reste, c’est sous Debian avec les anarchistes du tout libre qui préférent être en 100% libre même si du coup ils ont une résolution de 800*600…

            Je ne sais pas ce que tu en penses des paquets unniversels, enfin si mais pas si tu as déjà installé et vu le poid, la taille, la lourdeur et le temps que ça utilise. Perso, 5 bonnes minutes pour avoir un VLC c’est juste une blague, surtout qui est derrière? on ne sait pas qui a fait quoi la dedans, et puis entre nous c’est un bond en arrière par rapport aux dépôts.

          4. Réponse rapide qui ne concernera que ton dernier paragraphe, je n’ai rien à rajouter sur les autres.

            Les paquets universels sont en réalité une solution mise en place par des fixed releases pour limiter la casse entre deux versions majeures en terme de logiciels qui bougent un peu trop vite pour elles.

            C’est aussi une source à logiciels malins et je ne donne pas cher du modèle en question quand un rançongiciel y sera découvert.

            Ce qui n’est qu’une question de temps au final.

  11. « Ah, la liberté… Tout le monde peut sauter d’un pont à l’élastique. Mais est-on obligé de le faire pour autant ? Et est-ce conseillé pour les personnes cardiaques ? Tu vois, je peux tourner en ridicule ton argument sur la liberté en une seule phrase. »

    « Faire ce qu’on veut ? Dans ce cas, ce n’est plus de la liberté, mais du laissez-faire. On confond souvent les deux notions. »

    1/ Ton argument ne tient pas; ce n’est pas parce qu’on n’est pas obligé qu’on n’a pas la liberté de faire.
    Au contraire même.

    2/ Non. Quand on laisse faire, on tolère. Quand on a la liberté de faire, on a le droit de faire.
    Et en aucun cas la liberté de créer une 1850ème distribution est un laissez-faire. Ce serait même plutôt un droit fondamental du libre.
    Tu jouis de la liberté d’expression. Es-tu obligé de tenir un blog, une chaine Youtube, une chaine peertube, un compte twitter, un compte framablog? CQFD

    « Quant au libre, c’est malheureusement devenu une source de rigolade à son corps défendant. Bah, d’ici 5 ans, Microsoft aura ce qu’il faut pour pondre son Windows « 11 » qui sera une recopie de MacOS-X en utilisant un noyau linux.
    Ce sera bien fait pour la gueule du libre actuel. »

    Et si c’était tant mieux? Et si enfin une structure arrivait à sortir quelque chose avec linux pour le desktop, à grande échelle? Pourquoi ce discours rageux? Tu défend(ai)s ta vision rêvée du libre, très bien. Mais elle ne correspond pas à la réalité du terrain.

    1. Premier argument : c’est pour tourner en ridicule les personnes qui me sortent « liberté » tel un mantra.

      Deuxième argument : un droit fondamental de GASPILLER du temps et des ressources ? Youpi ! Réinventons la roue sans fin.

      Et si c’était tant mieux? Et si enfin une structure arrivait à sortir quelque chose avec linux pour le desktop, à grande échelle? Pourquoi ce discours rageux? Tu défend(ai)s ta vision rêvée du libre, très bien. Mais elle ne correspond pas à la réalité du terrain.

      Rageux ? Tout de suite. Critiquer = être rageux ?

      Le libre actuel est incapable de proposer quelque chose de crédible pour le plus grand nombre.

      La réalité du terrain ? De l’individualisme dans tous les sens, le « tout pour ma gueule, les autres je m’en fous ». Les seules réussites sont celle d’équipe structurées. Ce qui prouve que les modèles vendus par certains – dont les intégristes de la FSF – est incompatible avec le monde réel.

      1. Je ne suis pas de ton avis, mais c’est ça la liberté. Le libre rien a proposer d’utilisable pour le plus grand nombre? Je vois déjà un truc qui est Debian… Ce n’est pas rien, un OS de A à Z entierement libre ou non selon le choix et fait pour convenir a toute utilisation. Je ne parle pas de fedora, ubuntu ou opensuse ni de gentoo ou arch…

        KDE, XFCE, GNOME sont aussi d’enormes projets, des environnement entiers et utilisable et parfois bien mieux foutus que les proprios.

        On pourrais continuer longtemps, Amarok, VLC et Mplayer pour le multimedia, …

        Oui tu as à moitié raison, les gars de la FSF ne sont pas dans le vrai monde, ils pensent dans un monde parfait que leurs os sans proprios seraient utilisables; sauf que dans la vraie vie c’est insupportable: pas de son, mauvaise résolution, pas de réseau, ect…

        Maintenant là où tu as tord c’est que tu penses que c’est l’individualisme qui prime dans le monde libre alors qu’au contraire, c’est grâce au groupe qu’on va si loin.

        1. Je ne suis pas de ton avis, mais c’est ça la liberté. Le libre rien a proposer d’utilisable pour le plus grand nombre? Je vois déjà un truc qui est Debian… Ce n’est pas rien, un OS de A à Z entierement libre ou non selon le choix et fait pour convenir a toute utilisation. Je ne parle pas de fedora, ubuntu ou opensuse ni de gentoo ou arch…

          Si tu pouvais arrêter ta propagande pour Debian, ce serait bien 🙂

          Sur le plan professionnel, c’est plus souvent du RHEL/CentOS ne serait-ce que pour la durée de vie double d’une version comparée à celle de Debian. En gros 10 ans minimum au lieu de 5 maximum chez la distribution à la spirale.

          KDE, XFCE, GNOME sont aussi d’enormes projets, des environnement entiers et utilisable et parfois bien mieux foutus que les proprios.

          Mate pue de la bouche ? 🙂

          On pourrais continuer longtemps, Amarok, VLC et Mplayer pour le multimedia, …

          Amarok, le projet moribond ? Mplayer, c’est pas mieux vu la raclée que lui fout mpv. Seul VLC sort son épingle du jeu dans ta liste.

          Oui tu as à moitié raison, les gars de la FSF ne sont pas dans le vrai monde, ils pensent dans un monde parfait que leurs os sans proprios seraient utilisables; sauf que dans la vraie vie c’est insupportable: pas de son, mauvaise résolution, pas de réseau, ect…

          Le 100% libre = gestion des restrictions.

          Maintenant là où tu as tord c’est que tu penses que c’est l’individualisme qui prime dans le monde libre alors qu’au contraire, c’est grâce au groupe qu’on va si loin.

          Il suffit de voir ce qui se passe avec des forks à tout va, de la distribution produite comme de la chair à saucisse, etc…

          Il n’y a que peu de mutualisation des efforts, et rare sont les projets proches qui fusionnent pour aider à faire avancer le schmilblick.

          1. Je reviens juste sur un point:

            Sur le plan pro de mon coté je n’ai jamais vu autre chose que du debian. Mais je pense clairement que redhat / centos est devant.

            Maintenant sur les installations mondiales public, je pense pas que c’est le cas. Mais pour dire ça faudrait des preuves et je vais fouiller.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_adoptants_de_GNU/Linux

            et pour les serveur web:
            https://www.similartech.com/compare/centos-vs-debian
            https://www.similartech.com/compare/centos-vs-ubuntu
            https://www.similartech.com/compare/red-hat-vs-debian
            https://www.similartech.com/compare/debian-vs-fedora

          2. Ça doit dépendre des milieux pour les serveurs. Mais RedHat sera paumarde car elle fait payer le SAV de sa distribution à prix d’or.

            Une boite n’aura pas envie de requalifier les logiciels tous les 5 ans si elle peut le faire tous les 10 ans. Une bête question de flouze !

    2. « Microsoft aura ce qu’il faut pour pondre son Windows « 11 » qui sera une recopie de MacOS-X en utilisant un noyau linux »
      → À force, voulant savoir ce qu’il en était VRAIMENT sur ce point, j’ai fini par poser la question de la plausibilité de cette affirmation à des gens suffisamment en mesure d’y répondre. Les réponses furent aussi unanimes que sans appel : y a absolument rien qui ressemble à ça dans les plans de MS vis-à-vis de Windows à court, moyen ou long terme. J’ai dû demander deux fois pour avoir cette info (venant de gens qui suivent l’actu de la société de très près, quand c’est pas de l’intérieur), tellement cette idée même leur paraissait incongrue qu’ils répondaient à côté.

      Les réponses en question (si j’ose dire) :
      « Non. Pas même des rumeurs ou des bruits de couloir (et on en a des tas sur plein de projets y compris qui ne verront jamais le jour). »
      « Aucun élément solide, même en interne Microsoft.

      La ligne actuelle c’est la transition vers un mode plus « service », amorcé par Azure et Office365.
      Et cette mode « service » se veut multi-plateforme (Windows, Linux, Mac, mobile, web). D’où le travail important avec la communauté Linux pour l’intégration dans Azure ou sous Windows.

      Que tu puisse faire ce que tu veux, mais chez eux. C’est ça l’objectif. »
      Voilà, voilà…

      1. Si c’est la réponse officielle de Microsoft, très bien. Cependant, j’ai quelques doutes au vu des grandes déclarations du géant de Seattle.

        En tout cas, il y a bien des récupérations de code source libre via des acquisitions comme Github. Qu’en feront-ils à terme ? C’est la question.

        Je terminerai en disant : on verra dans 5 à 10 ans.

        1. Ca c’est le commentaire le plus idiot que tu pouvais faire.
          L’acquisition de Github pour voler du code libre. C’est Best Ever.

          Depuis quant MS devait-il acheter Github pour se servir dans du code mis à disposition de tous librement ? Logique imparable dit donc…

          Et pour ta gouverne, MS a son propre « github » qui s’appel Azure Dev Ops(https://azure.microsoft.com/en-in/services/devops/) qui est bien au dessus de ce que propose Github fonctionnellement et dont beaucoup d’entreprises y ont des dépôts de code proprio certainement bien plus intéressant par rapport à ce qui se trouve sur Github.

          Moi, je reste sur github pour un question de visibilité, mais j’aurais préféré largement être sur celui de MS au vu de tout ce qu’il propose pour les dev.

  12. Puray, pour le non-initié à Linux et simple utilisateur de surcroit, c’est pas toujours aisé de vous suivre les gars. Voulez-vous bien vous mettre dans ma peau aller, juste 5 minutes ? Pensez-vous que cela soit faisable ? Oui ? Um, ok let’s do this crazy thing thus lol:
    Admettons, je dis biens ADMETTONS (rappelez-vous hein, lambda-user) qu’il n’existe que 2 grandes familles de système d’exploitation : Windows et Linux. Venez pas m’escagasser avec MaxOS et Dandroïd, l’un étant pour un tout petit pool de hipster riches et l’autre pour faire ploc-ploc (oui le contraire du clic-clic de la souris, parce que ça se fait avec un doigt sur l’écran tactile d’un smartphone). Partant donc de ce postulat que pour Marcel Michu que je suis, « y’a que ça ». Windows et Linux pour les PC.

    Bon bin j’vais voir chez Windows kes ky z’ont. Ah on me dit que c’est le monde « NT » chez Windows. Ché pas trop s’ke ça veut dire mais bon, tant que ça va faire marcher mon nordinateur hein, ça ira bien aller va ! Et puis, on me dit mais atta Marcel, maintenant y’a Linux aussi. Ah bon, Ninux, c’est quoi s’t’affaire ? Et bien Linux, pas Ninux hein Marcel, c’est tout pareil comme Windows, mais en plus c’est GRATUIT. Euh… Et Windows c’est pas gratuit aussi ? Oh bah maintenant c’est presque tout comme gratuit, soit on te le met comme ça sur ton ordinateur et y’aura juste écrit un petit truc en bas à droite mais ça va quand même marcher, soit tu peux l’acheter pour 10€ sur Amazon. Um, alors je mets lequel alors, Windows à 10 balles ou Linux gratuit ?

    Et bien celui que tu veux Marcel. Bon bah j’veux bien s’t’affaire Linux gratuit moi mon gars, allez va ! Bien Marcel, mais lequel veux-tu de Linux ? Euh… bin ché po moi, y’en a combien des Linux ? Oh bah Marcel, y’en a à peu près 200. HOULA ! Ça m’a bin l’air compliqué s’t’affaire de Linux à choisir mon gars. Et des Windows y’en a combien ? Oh bah Marcel, y’en a qu’un seul, c’est Windwos 10. Ah bah ouais mon ami, ça fait déjà 190 de moins à choisir dis-donc ! S’bin plus simple chez Windows non ? En fait Marcel, Windows 10 c’est son nom, et il n’y en a qu’UN seul. Um, et la Sylvie elle va pouvoir regarder la banque sur Windows ? Oui Marcel. Ah bon, et sur Linux elle peut aussi ? Oui Marcel, elle peut également avec Linux. Um, et mon fiston y va pouvoir jouer à des jeux avec ses potes avec Windows ? Oui Marcel, il va pouvoir. Et avec Linux il peut aussi ? Alors là Marcel, ça dépend de quels jeux avec Linux, connais-tu « Steam » pour Linux Marcel ? Euh non, j’ai pas l’temps d’apprendre toutes ces conneries moi mon gars, demain j’vais au turbin à 5 h 00 alors tu comprends…

    Alors comment que c’est le plus facile les jeux pour le gosse et la banque pour la Sylvie ? Marcel, tu ne veux pas voir les 200 Linux d’abord ? MAIS BORDEL MON GARS J’T’AIS D’JA DIS NON ! J’ai pas le temps moi. Allez va mon gars, mets-moi donc les dix Windows qui font tout et qui font tout bien marcher comme y faut hein. Pis aller tiens si y faut donner 10 balles, prends ça. Ça fait 15, et avec les 5 qui restent t’iras te payer un coup mon gars, ALLER VA !

    Vous voyez les gens, certains d’entre vous parlent des « Michu » mais ne les connaissent en fait pas. Parce que vous n’êtes pas dans la même vie que les Michu qui eux sont dans la vie de 70 à 80 % des français. Moi, « JE SUIS MICHU » les gens. Et quand je vais sur Distrowatch, je me demande bien la raison d’être de toute s’te pléthore d’OS… En quoi cette « multitude » va-t-elle pouvoir aider le pauvre Michu que je suis ? Tiens, ça ne vous rappelle pas quelqu’un qui, s’adressant à son paternel « l’eternel », lui demandait comment allait-il bien pouvoir s’en sortir avec toute cette « multitude » ? Comment cet homme d’environ 34 à 39 ans s’appelait-il déjà ? Ha voui :
    http://y-a-s.over-blog.fr/article-l-age-de-jesus-116580933.html

    Alors bien que complètement béotien dans le monde Linux, je me suis intéressé pendant quelques temps à ce classement Distrowatch et ses quelques plus 200 participants. Et je peux vous dire que, après avoir exploré plus de quelques centaines de vidéos YouTube à partir des 10 à 15 premiers de la liste, bin pfiuuuuuuuu, j’ai vite abandonné pour tous les autres hein. Je me suis même amusé de constater que, sorti presque de nulle part, MX Linux a pris le leadership en même pas quelques semaines lol. Après l’avoir observé comme dito sur YouTube et même essayé « en dur » sur un SSD, bin je vois vraiment pas pourquoi il règne une telle frénésie du clic sur Distrowatch pour cet OS. De mon avis de Michu, même une Xubuntu est plus utilisable, notamment avec l’interface visuelle des mises à jour. C’est juste une escroquerie ce classement Distrowatch. Et les gens de ce site feraient mieux de restreindre le nombre de distributions à 15 ou 20, parce que là c’est juste ridicule plus de 200. Sérieux les gens, que penseriez-vous de 200 modèles de votre Twingo en vente chez Renault ? 🤔 .

    Mieux encore, vous dont certains prédisaient naguère sa mort, que diriez-vous de plus de 200 versions de Windows 10 ? Bon sino, pareil pour Google Chrome, qu’est-ce que c’est juste pas bien utilisable ce browser. J’veux pas faire le « fanboy » de Firefox, mais bon, c’est autrement mieux configurable le browser de Mozilla que s’te daube de Google Chrome. Pas encore essayé « Vivaldi » moua, mais comme chui curieux de tout, j’vais le faire tiens. Ah mais atta, ah mais nooooon, y’a s’abruti de « Nicruxcriks » qui l’utilise, alors j’vais pas le test hein 🤮 . Nan j’déconne les gens, c’est juste pour que vous vous rendiez compte comme certains agissent et réagissent. Bien évidemment que je vais le test Vivaldi. Kes j’en ai à foutre moi de « Nicruxcriks ». Même si c’est un abruti… 😈 .

    1. Corrigeons le commentaire :

      Soit « Vivement la mort d’Ubuntu, une distribution qui ne sert a rien vu que Debian existe. » ou encore « Vivement la mort de LinuxMint, une distribution qui ne sert a rien vu qu’Ubuntu existe. »

      Bref, j’ai trouvé une utilité à ce commentaire inutile.

      1. Ubuntu a sa raison d’être alors que mint linux honnêtement, je n’ai jamais compris qu’est ce qu’elle avait que ubuntu ne faisait pas.

        Des distributions qui font doublons? Tout ce qui est redhat, les trucs disparus et/ou unifiés depuis comme centos/scientific linux/oracle etc… Mageia/openmandriva/rosa,les trucs comme devuan, … et j’en passe.

        1. Tout ce qui est excessif… Mais sinon, il y a trop d’offre pour un marché de niche comme la bureautique libre. Le temps qu’il reste à vivre au libre actuel – je dirais 5 à 10 ans avec la politique du boa constrictor de Microsoft – la nécessaire purge et responsabilisation des acteurs n’aura pas lieu.

          Dommage.

  13. « Deuxième argument : un droit fondamental de GASPILLER du temps et des ressources ?  »
    Quelque’un qui fait une distribution dans son coin n’est pas une ressource.
    Une ressource et quelqu’un qui fait parti d’une entreprise ou d’une association. C’est une ressource de l’entreprise ou l’association en question.

    Obliger quelqu’un qui ne fait parti d’aucune organisation à participer à un projet c’est une forme de dictature.

    1. Ah, il n’y a aucune ressource consommée pour une distribution faite dans son coin ? Pas d’électricité, de bande passante, etc ?

      Je n’oblige personne à faire quoique ce soit mis à part SE RESPONSABILISER. Quelle terrible dictature en effet. Fait un effort, on est presque arrivé au point godwin !

      1. Va dire a un gars comme Tnut, qu’il fait son truc dans son coin pour rien a part gâcher des ressources… Je pense vraiment qu’on ne peut pas mettre tout dans un seul panier.

        Les forks d’ubuntu/debian/centos/mageia sont en effet inutile surtout si on retire les forks de debian et d’ubuntu il n’en reste pas autant que ça puisque c’est cette famille qui accumulent les forks.

        Aprés il reste des distributions comme nutyx, void pour ne citer que ceux là qui sont de réels réussites.

        1. Pour NuTyX, je n’ai rien à rajouter à ce que j’ai déjà dit au fil des années sur le peu d’influence qu’elle a sur l’adoption du bureau libre. Que Thierry s’amuse avec, tant mieux. Une LFS que l’on doit réinstaller tous les 6 à 12 mois, très peu pour moi.

          Ensuite, pour la liste des forks, je suis d’accord. NuTyX, une réussite ? Jusqu’à ce que Thierry en ait marre et qu’il mette fin au projet comme en 2012. Quant à la Void, elle a eu très chaud au cul en 2018.

          Je n’ai plus envie d’utiliser des projets avec des équipes minuscules derrière. Simple question de pérennité.

          1. J’ai testé Nutyx pendant quelques mois je la trouve très sympa pas compliquée et facile à installer et mettre à jour. J’ai essayé de l’installer en mode Efi mais nada alors je l’ai mise de côté pour l’instant. D’accord avec tonton Fred la minuscule équipe de développement ne lui assure pas un avenir pérenne mais c’est tout le mal qu’on peut souhaiter à TnuT.
            Je viens d’installer à la place de la NuTyX la Void Linux qui a aussi un concept intéressant et amusant pour bidouiller son OS. Quelques soucis de francisation du desktop Mate mais sinon c’est une distro légère. Je n’ai pas regardé combien de mainteneurs s’y attèlent mais je crois aussi les doigts pour eux, des projets comme NuTyX et Void méritent de durer dans le temps, pas pour faire concurrence aux autres distros ou pour faire adopter un OS libre mais en technique pure elles apportent des avancées même si Frédéric estime, c’est son choix, qu’elles consomment trop d’énergie et de travail pour peu de succès.
            A mon avis si une distribution devait faire pencher la balance en sa faveur pour les utilisateurs lambda en provenance de Win c’est Solus, elle est très souple, facile d’installation et de maintenance, son desktop budgie encore un peu lourd devrait continuer à s’affiner et à s’affranchir définitivement de Gnome pour devenir un vrai succès. Attendons encore un peu qu’elle propose une logithèque un peu plus fournie et je pense qu’elle peut attendre le même succès que Mandrake/Mandriva à l’époque avec toujours l’épée de Damocles de sa pérennité.

          2. NuTyX en EFI ? Bon courage, ce n’est pas vraiment prévu pour. Et avec la volonté d’Intel de mettre à mort le bios en 2020, ça risque de faire mal à terme.

            Les distributions pour geeks ? Le marché est déjà surchargé par les maisons mères. Solus a senti le souffle du couperet sur sa nuque l’année dernière avec le départ d’Ikey Doherty. Je ne parierai pas une somme folle – que je n’ai pas de toute façon – sur cette distribution.

            Mandrake et Mandriva ? Dans le cercueil avec l’arrivée d’Ubuntu qui a su conquérir le public de Mandriva avec une distribution 100% fonctionnelle dès la sortie de la boite.

            Sur les descendantes, je n’ai rien à rajouter à ce que j’ai déjà dit. C’est de l’acharnement logiciel. Cela finira comme les blagues sur le parti communiste avec les réunions des membres dans une cabine téléphonique.

          3. Oui NuTyX en Efi ce n’est pas (encore ?) çà on verra plus tard si le système s’améliore à ce niveau.
            Pour Void Linux je ne parlais que de mon cas personnel, bien entendu elle n’est pas faite pour le grand public. De mon côté je vais la tester un moment en dual boot avec FreeBSD current.
            Ubuntu a la chance d’avoir une société mère de poids pour durer dans le temps ce que n’avait pas Mandrake même après son rachat par les brésiliens qui ont jeté l’éponge peu de temps après, j’y voyais juste un bon début pour une distro française avec une interface utilisateur facile d’emploi pour les nouveaux adeptes de Linux. J’espère que Solus arrivera à maturité, pour moi c’est la distro la plus prometteuse de ces derniers temps, au-delà des traditionnelles Debian et Fedora, qui tournent toujours aussi bien version après version.

          4. Pour la petite histoire;
            Alors ce n’est pas les brésiliens qui ont acheté mandrake, mais mandrake qui a acheté les brésiliens de connectiva et qui après fusion a donné mandriva. Mandriva ayant été racheté par les russe de rosa.

          5. Je sais tout cela, je m’en souviens. Je me souviens aussi d’une discussion à 10 000 pieds au dessus du sol de la part de deux représentants de Mandriva que j’ai croisé aux RMLL 2010 de Bordeaux.

            Le navire prenait l’eau de partout et ils s’en foutaient royalement.

          6. « les blagues sur le parti communiste avec les réunions des membres dans une cabine téléphonique. »
            Voui mais attention Fred, en Chine la cabine téléphonique est immense 😂. Hmmm, y’a pas des Linux chinois déjà au fait ? Deepin c’est pas chineese ça 🤔 ?

    2. Quand il ne restera plus rien du monde de Linux, y compris des OS, le bénévole là, il ira ou pour participer à des projets ? Chez microsoft sur lesquels il vomissait dessus ? N’eût-il pas été plus intelligent de se rallier à d’autres causes plus tôt ?

  14. Moi je trouve plutôt logique qu’une distrib qui a eu le vent en poupe, baisse dans le clico-classement de distrowatch
    CentOS par exemple, qui est une distribution activement installé dans le monde pro pour limiter le prix des licences RedHat, n’est pas bien classé (encore que … 14eme c’est honorable). Parce que tout le monde s’en tape des nouveautés relayées par Distrowatch concernant CentOS vu qu’elle suit les publications de RedHat
    Je pense que pas mal de distribution dont la réputation n’est plus à faire subissent le même sort dans ce genre de classement

  15. alors concernant ces distributions:
    centos/scientific linux/oracle etc…
    scientific linux est arrêté utilisé par le Fermilab et vont aller vers Centos
    oracle a sa propre distribution linux et ce n’est pas centos

    la distribution openmandriva/rosa a fait un choix de compilateur *tout* LLVM/clang , avec aussi des dépos pour le Ryzen Znver1 , ce choix technique impose une gestion dépôt à part

    enfin pour la devuan , on peut toujours se poser la question de ce qu’elle apporte de nos jours, ont il repris openrc ? peut-on avoir un équivalent des démarrage lors du boot ?

    1. Il n’y a que peu d’efforts de mutualisation comme tu le précises. Pour OpenMandriva et Mageia, en dehors du choix de la chaine de compilation, il y a aussi deux communautés qui ne peuvent pas trop se voir.

      Quant à Devuan, leur soi-disant liberté d’init s’avère être « sysVinit ou rien ». Cool !

  16. « Ah, il n’y a aucune ressource consommée pour une distribution faite dans son coin ? Pas d’électricité, de bande passante, etc ?

    Je n’oblige personne à faire quoique ce soit mis à part SE RESPONSABILISER. Quelle terrible dictature en effet. Fait un effort, on est presque arrivé au point godwin ! »

    Que tu montes ta propre distribution ou participes à une distribution existante, je ne vois pas trop en quoi ça change la conso d’électricité ou de bande passante, de manière réellement sensible.

    Point godwin?
    Toujours tes vieux démons 🙂
    Le libre est un loisir pour une grande partie des gens qui y participe. Raison pour laquelle chacun choisit de faire ce qui lui plait dans ce domaine.
    Si l’on pousse ta vision de la liberté, en amateurs du libre, ne devrait-on pas participer activement à son développement plutôt que de buller sur ton blog? N’y a t-il pas gaspillage de ressources?
    C’est comme si je te disais que tu aurais dû chercher à développer tes compétences techniques (que tu décris comme limitées) pour te permettre de contribuer à un niveau de complexité supérieure? Tu me répondras que tu fais ce que tu veux et que c’est toi que ça regarde, non? Et tu auras raison.
    Idem dans d’autres domaines. Celui qui choisit de ne pas travailler (je ne dis pas que c’est ton cas, on en a déjà parlé. Mais on en connait tous) : pourquoi ne s’agrège t-il pas à la force de travail existante créer de la richesse? Parce qu’il est libre de ses choix? Ou suggères-tu qu’il se responsabilise?

    1. Pour le point godwin, c’était pour répondre à l’argument dictature qui m’a été envoyé. Pour le gaspillage des ressources liés à des manques de mutualisation, on en voit les effets au quotidien.

      Raison pour laquelle chacun choisit de faire ce qui lui plait dans ce domaine.

      Applique ceci dans la vie réelle et c’est la mouise la plus complète.

      Si l’on pousse ta vision de la liberté, en amateurs du libre, ne devrait-on pas participer activement à son développement plutôt que de buller sur ton blog?

      Ma vision de la liberté ? Celle qui dit que le « je fais ce que je veux et tu n’as rien à dire » est contre productive ? 🙂

      C’est comme si je te disais que tu aurais dû chercher à développer tes compétences techniques (que tu décris comme limitées) pour te permettre de contribuer à un niveau de complexité supérieure?

      Cela fait longtemps que j’ai compris que mes capacités en développement sont limitées et la programmation ne me branche pas le moins du monde, d’où mon orientation dans la rédaction de documents, de rapports de bug. Mais j’ai décidé d’arrêter, ayant donné tout ce que j’avais à donner dans ce domaine.

      Sur le dernier point, il faudra peut-être prendre en compte un petit truc qui s’appelle automatisation des tâches de production. Si tu as besoin de 10 personnes pour une tâche, en mettre 20, ça ne servira à rien.

      Parallèle dans le monde du libre ? Au lieu d’avoir 15 outils incomplets et concurrents dans un domaine donné, il serait mieux d’en avoir 5 complets et interopérables. Ce doit être trop complexe à faire comprendre 🙂

  17. « Sur le dernier point, il faudra peut-être prendre en compte un petit truc qui s’appelle automatisation des tâches de production. Si tu as besoin de 10 personnes pour une tâche, en mettre 20, ça ne servira à rien. »
    Peut-être à diminuer les cadences?
    Ça ne remplace pas les besoins dans bien des domaines. J’entends souvent cet argument dans la bouche de ceux qui gravitent dans l’informatique qui semblent croire que l’informatisation / robotique / automatisation s’appliquent partout.
    Des besoins énormes ne sont pas couverts par l’automatisation: l’artisanat, les métiers intellectuels…
    Essaye de recruter un maçon, boucher, boulanger, médecins, infirmières, … Bref, tout ce qui n’est pas industriel.
    C’est bien pour ça qu’aujourd’hui nous atteignons un taux incompressible de chômage.

    1. Pour les problèmes de recrutements, il y a peut être des facteurs comme :

      1. être traité comme de la merde
      2. être payé au lance-pierre
      3. l’abondance du travail dissimulé
      4. des politiques de numérus clausus arbitraire pour certaines professions qui demandent 10 ans de formation ?

      Ce n’est pas une liste complète, mais c’est déjà pas si mal.

  18. « Parallèle dans le monde du libre ? Au lieu d’avoir 15 outils incomplets et concurrents dans un domaine donné, il serait mieux d’en avoir 5 complets et interopérables. Ce doit être trop complexe à faire comprendre 🙂 »
    Tout le monde le comprend, mais personne ne le veut!

  19. « Pour les problèmes de recrutements, il y a peut être des facteurs comme :
    être traité comme de la merde
    être payé au lance-pierre
    l’abondance du travail dissimulé
    des politiques de numérus clausus arbitraire pour certaines professions qui demandent 10 ans de formation ?
    Ce n’est pas une liste complète, mais c’est déjà pas si mal. »

    1/ C’est pareil dans tous les secteurs de la vie. Il y a des patrons sympas et d’autres à éviter.
    Comme dans le libre, on est plus ou moins bien accueilli…
    2/ Tu méconnais le marché du travail. Renseigne-toi si tu as le temps sur les salaires d’un bon boucher par exemple. Tu seras surpris. La compétence paye.
    3/ ?
    4/ D’accord pour les médecins. Et on peut étendre le raisonnement à toute la filière de formation professionnelle des jeunes complètement inadaptée.

    1. Les patrons sympas, ça existe, mais c’est rare.

      Tu prends l’exemple d’un métier de bouche. Mais dans les domaines cités, spécialement de l’hôtellerie et de la restauration, c’est « 45 heures payées 35 et ferme ta gueule ». J’y ai été confronté.

      Que ce soit le BTP ou l’alimentaire, le nombre de personnes déclarées est souvent inférieure au nombre de personnes présentes sur les chantiers et lieux de travail.

      Sur le dernier point, ce que cherche nombre d’entreprises, c’est du tâcheron. Donc ça colle avec une formation complètement pourrie.

      1. 100% d’accord avec toi. Mais que veux-tu, il y en a qui vivent irrésolument dans un monde bisounourtiste 🧸 macronien du style « traverse la rue et change de job, y’a du boulot ». Ça c’était encore valable jusque dans les années 80, mais plus du tout maintenant.

  20. « Les patrons sympas, ça existe, mais c’est rare. »
    Heureusement que non.
    Et il y a la majorité des patrons: ni antipathiques ni sympathiques, qui te demandent juste de faire ton boulot.

    « Tu prends l’exemple d’un métier de bouche. Mais dans les domaines cités, spécialement de l’hôtellerie et de la restauration, c’est « 45 heures payées 35 et ferme ta gueule ». J’y ai été confronté. »
    Tiens, tu as perdu Schopenhauer en route 🙂
    Les temps changent, c’est de moins en moins vrai.

    « Que ce soit le BTP ou l’alimentaire, le nombre de personnes déclarées est souvent inférieure au nombre de personnes présentes sur les chantiers et lieux de travail. »
    Souvent? Non.
    Il ne faut pas généraliser.

    « Sur le dernier point, ce que cherche nombre d’entreprises, c’est du tâcheron. Donc ça colle avec une formation complètement pourrie. »
    Je ne pensais pas au tâcheron, dans ce cas, effectivement la formation tourne court.
    Mais pour s’épanouir dans un métier, il faut élever son niveau de compétence et d’exigence.

  21. Manjaro…mon amour…!!
    Les développeurs de cette distribution ont-ils été frappés de plein fouet par la canicule, ont-ils oublié de s’hydrater?
    Je passe sur le remplacement de LibreOffice par une autre suite, je passe également sur la volonté de nous imposer le support des paquets universels qui font la joie de certains d’entre nous et dont nous avons déjà parlé, mais pourquoi, pourquoi les développeurs de Manjaro, ont-ils eu l’idée saugrenue de pondre :
    Manjaro applications utility 1.1.4 ?
    A quoi sert-elle quand à côté, Pamac fait le même travail en 10000000000000000000000000000000 fois mieux?
    Pourquoi? POUR…QUOI???
    Excellente fin de journée 😉

      1. Et c’est la tienne de critiquer. 🙂

        N’oublions pas que nous n’avons pas connaissance du centième du dossier qui amène à ce type de décision. C’est toujours facile de commenter assis sur nos chaises mais quand on est au feu, c’est toujours plus compliqué.

        1. C’est plus facile, d’accord. Mais effectuer un choix ouvertement suicidaire, comment pouvoir le justifier ?

          Finances aux abois ? Naïveté ? Autre chose ?

          Quoiqu’il en soit, ce choix est largement rejeté par les utilisateurs qui ont été moins diplomates que moi dans leur expression en disant qu’ils se tiraient sans autre forme de procès.

          1. Je ne suis pas allé voir comment manjaro « vend » cette évolution. Perso, je n’ai jamais accroché à l’esprit de cette distribution. Ce que je lis ici me conforte. S’il s’agit d’une évolution majeure, elle aurait dû être expliquée.

    1. manjaro application utilities

      je pense que philm cherche a résoudre le probleme pacman-pacmac-aur-snap-flatpak
      suivant différents gestionnaire on voit apparaître plusieurs fois la même appli ,
      donc si on fait juste apparaître une seule fois l’appli c’est pas mal

      après il y aura les dépendances

  22. 🙂 Je comprends bien ta réponse ironique à laquelle je réponds par un :
    -« La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. »
    Donc Manjaro applications pouêt-pouêt>>>>poubelle!

  23. « Si tu n’as pas accroché à la distribution, peut-être est-ce que tu n’es pas dans le public cible ? »
    Je n’ai jamais eu de reproches techniques du temps (lointain) où je m’y suis intéressé (même pas les difficultés de màj) mais il règne un je ne sais quoi de désagréable autour de cette distribution. Ça reste du ressenti mais les leaders du projet donnent l’impression de se prendre pour des phénix. J’ai donc passé mon tour; pourtant j’aime mettre les mains dans le cambouis.

  24. Les snap and co, ça permet d’installer « en un clic » le soft ET les dépendances (et donc déinstaller pareil ».
    Pour installer un truc en mono, c’est moins chiant d’avoir 431431 dépendances installées en un clic.

      1. Je sais pas si les snaps sont comme les Flatpaks, mais pour ces derniers, les dépendances ne sont pas supprimées à la désinstallation : elles sont conservées pour le cas où on installerait un autre Flatpak (comme ça, elles seront déjà là et il n’y aura pas besoin de les retélécharger, si les versions demandées sont les bonnes). Faut faire le nettoyage à la main après, si on veut vraiment en effacer toutes les traces.

  25. En ce qui me concerne je ne suis pas intéressé par snap ou flatpak, mais plus parce que ça ne m’apporte rien pour le moment que par idéologie. Idem pour FreeOffice (que je n’ai pas essayé).
    Mais ce ne sont pas des choix (critiquables ou pas) qui me feront quitter Manjaro/KDE tant qu’ils n’impactent en rien mon usage de cette distribution. Et j’ai tendance à penser que ce sera aussi le cas des autres utilisateurs* de Manjaro qui sont rarement des Madame Michu arrivées sur cette distribution par hasard. Qui vivra verra, rendez-vous dans deux ans.

    *Je parle des vrais utilisateurs, pas des compulsifs qui changent sans arrêt de distribution (ce qui est d’ailleurs tout à fait leur droit).

Les commentaires sont fermés.