Vieux Geek, épisode 158 : LibreOffice 3.3, la renaissance de la bureautique libre.

Note : cette version est un réenvoi, détruite suite à une fausse manipulation de ma part. Désolé pour les commentaires qui ont disparu en même temps 🙁

Nous sommes en janvier 2011. Depuis des mois, Oracle laisse pourrir sur pied la suite OpenOffice.org suite au rachat de Sun Microsystems. Une dizaine d’années auparavant, c’était Sun Microsystems qui rachetait StarOffice. J’avais parlé dans un billet de juin 2016 de Staroffice 5.0.

En septembre 2010, des développeurs las de voir que le projet OpenOffice.org avance à la vitesse d’une tortue rhumatisante à trois pattes décident de forker le projet – miracle, un fork utile ! – et de créer un fondation pour financer le développer, la Document Foundation qui sera officialisée en 2012.

Entre temps, les développeurs qui ont repris le code décide de le faire survivre, au prix d’un nettoyage qui prendra pas mal de temps, en gros toute l’époque des versions 3.x de LibreOffice, de 2011 à 2013. Quoiqu’un effort largement plus long pour restreindre la dépendance à Java pour sa partie base de données pour s’étendre jusqu’à la génération 5.x de la suite bureautique.

Le 25 janvier 2011, LibreOffice 3.3.0 est annoncé. J’ai pu retrouver cet article de 01Net sur l’arrivée de la suite bureautique.

Évidemment, ce n’était pas gagné et cette version 3.3 était encore assez rugueuse. J’ai donc créé une machine virtuelle équipée d’un MS-Windows 7 pour montrer l’installation et l’apparence générale de LibreOffice 3.3.0.

L’interface est datée, comme vous avez pu le voir. Mais est-elle moins utilisable que l’interface ruban développée par Microsoft avec son MS-Office 2007 ? À vous de me répondre.

2 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 158 : LibreOffice 3.3, la renaissance de la bureautique libre. »

  1. Saperlipopette, mon commentaire a disparu 🙂 je disais donc que je me suis fait la main sur StarOffice 5.2 dans les 2001 et c’est une suite bureautique qui était suffisante pour ce que j’avais à faire.
    L’interface ruban je ne suis pas « fan » j’y perds mes petits.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.