La mort d’Antergos, une nouvelle preuve qu’Archlinux et installateur simplifié ne font pas bon ménage ?

La nouvelle a été annoncée le 21 mai 2019 par les développeurs derrière le projet Antergos jadis né sous le nom de CinnArch en 2012 : le projet met la clé sous la porte.

Outre le fait que l’équipe s’autocongratule pour le travail effectué en 7 ans (avec plus de 930 000 téléchargements depuis 2014), une mise à jour à venir qui désactivera le dépot tiers de la distribution pour lui permettre de survivre quoiqu’il arrive.

C’est un mouvement dans la bonne direction, mais il ne faut pas oublier le passif plutôt chargé de la distribution basée sur Archlinux :

  1. un gestionnaire de session qui charge un moteur de navigateur internet, j’ai nommé lightdm-webkit2-greeter
  2. un installateur qui est continuellement resté en bêta depuis les premiers pas de CinnArch en 2012. Au bout de 7 ans, ça fait long !
  3. un dépôt tiers imposé sur les dépôts officiels avec des effets collatéraux comme l’absence de mise à jour de Pamac-aur durant de longues périodes, comme avec ce bug que j’avais ouvert en novembre 2018. Ce n’était pas le seul logiciel concerné d’ailleurs.
  4. L’imposition de ce qui est au final devenu synonyme de thème d’icones flat pour le monde linuxien, Numix.

Sans oublier les périodes où l’installateur vous explosait dans les mains sans raisons apparentes, les périodes où on ne pouvait pas installer une saveur pourtant officiellement proposée comme Mate-Desktop en juin 2016. Est-il besoin de tirer sur l’ambulance, ici ?

Voir disparaître une distribution ne me fait jamais plaisir, mais je dois dire que la mort d’Antergos m’a juste donné envie de reprendre deux fois des nouilles. Ce sera donc une autre à rajouter à la longue liste des distributions indexées par Distrowatch et qui ne sont plus, soit 546 sur environ 899 selon la gazette du 20 mai 2019.

J’aurais pu être largement plus méchant, mais je me suis promis de ne pas passer pour le pire des salauds dans cette histoire 🙂

Il suffit de voir l’état d’autres projets qui proposent des installateurs sociaux pour Archlinux – cf ce qui reste d’Anarchy Linux par exemple – pour se demander combien de temps faudra-t-il attendre pour admettre simplement ceci : une Archlinux, ça doit s’installer à la mimine…

41 réflexions sur « La mort d’Antergos, une nouvelle preuve qu’Archlinux et installateur simplifié ne font pas bon ménage ? »

  1. Salut !
    Pour Anarchy linux : on dirait que l’iso est encore mise à jour !?

    Latest ISO version: 1.0.3 (new image)
    Release date: 06 May 2019
    Total download size: Minimal-CLI: 594 MBt encore mise à jou

  2. J’ai installé Archlinux sur mon PC fixe début 2018.
    J’avais utilisé Anarchy Linux avec l’installateur minimaliste  » Anarchy Minimal CLI  » car je n’aime pas la personnalisation de la version normale.
    J’avais aussi pris la précaution de virer le dépôt personnalisé pendant l’installation de Archlinux avec un bureau Mate.
    Plus d’un an après le bilan est très bon, et si je devais recommencer je réutiliserais la même méthode. Tout faire à la mimine, j’avoue que c’est le genre de chose qui me rebute complètement. Pourtant j’administre mon Archlinux correctement, même si je dois avouer que l’ensemble est tellement stable que mon mérite n’est vraiment pas énorme lol
    A ce propos 2 petites questions Fred :
    1) en suivant ton lien je vois que la dernière ISO ( la 1.0.3 ) date du 06 mai 2019. Le projet n’est donc pas encore complètement mort ?
    2) tu y participes encore ou pas ?

    1. Anarchy est un très bon installateur, car il te prépare une bonne partie du travail. Cependant, il ne faut pas oublier que le projet est au ralenti depuis pas mal de temps.

      Pour tes questions : le projet vivote encore et non, je n’ai pas le temps d’y participer en ce moment 🙁

      1. Je viens d’en installer une (et une artix en moins). Alors en résumé plus de bugs, il installe une archlinux sans depots tiers et deja équipé de yay, donc tout roule.

  3. Merci Fred ,
    je suis actuellement sur une manjaro et j’en suis plus que satisfait .
    Mais je vais tenter une Arch Mate à la mimine sur une bécane que j’ai de libre en me servant de ton article mensuel.
    Antergos ha fallecido …..Rip

    1. Salut Fred

      Je plussoie Fred…

      Une Arch, c’est à la main et on se fait les dents sur du virtualbox… Sinon, on utilise Manjaro et lorsqu’on se sent ok et qu’on comprend et maîtrise la ligne de commande, qu’on se débrouille avec la doc… on fait le saut… Hop !

      À pluche
      Chichelinux…

  4. Je n’ai jamais testé ces installateurs. Je ne comprends pas leur utilité, même un débutant peut s’en sortir en quelques heures en se servant de ton super guide. Et une fois que c’est installé, ça marche aux ptits oignons sur toute la durée de vie de la machine. Mon dernier PC monté par mes soin a deux ans, et l’installation d’Archlinux est tout aussi vieille et fonctionne comme au premier jour. Et c’est cette distribution qui m’a permis d’apprendre énormément de choses, dont la réparation d’un système cassé apres une coupure en pleine màj, en chrootant depuis un liveusb plutot que de se faire chier à tout reinstaller. Et c’est en faisant ça à la mano qu’on apprend, quand on est habitué aux installations simples ya le syndrome ubuntu qui se développe, un réinstallation complete des qu’il y a le moindre soucis.

    1. Tu t’es investi un minimum dans la compréhension de l’installation de ton OS et c’est plutôt cool de voir que tu vois ton OS comme un outil « auto pédagogique ».
      Malheureusement, tout le monde ne veut pas (ou ne peut pas) y consacrer autant de temps.

      Selon mon ressenti :
      – Peu de gens ont conscience de ce qu’est un OS
      – Ceux qui ont une vague idée te diront que c’est le truc qui doit marcher de base et que « quand Windows plante, bah ton ordinateur il est cassé »
      – Une part infime sait comment cela fonctionne et comment le changer (à ton avis, combien de personnes savent comment créer un LiveCD/USB bootable ?)
      – Ceux qui font l’effort de créer un LiveBouzin via Etcher ou un autre outil facilitateur (ce qui est mon cas) ne savent pas forcément comment paramétrer leur installation.

      Du coup, l’installeur guidé…bah je l’aime bien moi !

      Personnellement, je ne comprends l’intérêt d’une installation en ligne de commande. Quel est l’intérêt de devoir taper de longues lignes, avec une syntaxe qui ne pardonne pas vraiment les erreurs…là où une interface conviviale pourrait faire le job en quelques clics ?

      Le pire là dedans, c’est que je pense ne pas être le seul. Si on espère un jour voir une démocratisation de Linux comme OS, la convivialité et la simplicité d’usage perçue doivent être deux points non négligés.

      Pour conclure, la ligne de commande c’est un peu l’épouvantail à « utilisateurs lambdas » qui forment la grande masse des utilisateurs PC grand public… et si un jour on veut voir un peu plus de Linux chez ce grand public, bah va falloir rendre ça un peu plus « sympa » à utiliser qu’une interface shell qui rappellera à certains les plus belles heures du Minitel

      1. « Personnellement, je ne comprends l’intérêt d’une installation en ligne de commande. Quel est l’intérêt de devoir taper de longues lignes, avec une syntaxe qui ne pardonne pas vraiment les erreurs…là où une interface conviviale pourrait faire le job en quelques clics ? »
        → Ce n’est pas parce que tu n’as pas de temps à consacrer à la mise en place semi-manuelle de ton système d’exploitation que la chose n’a en soi (et pour d’autres) aucun intérêt.

        D’ailleurs, un intérêt, je t’en trouve un (et ça tombe bien : ça fait partie des raisons d’être d’Arch Linux et de pourquoi ce choix de se passer d’assistants pour son installation officielle) : ça permet de montrer aux gens que l’informatique, ce n’est pas de la magie et qu’un ordinateur, ce n’est pas une boîte noire (jadis blanche, puis grise et avec des couleurs à une époque) qui fonctionne comme ça, sans que l’on puisse savoir exactement ni comment, ni de quoi c’est fait.

  5. celle que j’ai été étonné de voir vivante perso c’est la archfi/archdi (mix entre un installateur semi graphique et tout faire a la mimine) et ben je suis bien content que le dev continue le projet. Si y’en a bien un que je regretterai bien comme installateur s’il venait a disparaitre ce serai bien celui ci.

    1. Je confirme, ces script simplifient bien le travail (en gardant bien sûr le guide d’installation à porter de main).

    1. Stéphane je te rassure ce n’est pas encore le WSL2 avec un vrai noyau Linux.
      J’ai testé le truc sous W10 et ça tourne sous le noyau vieillot 4.4.0-18362-Microsoft
      Bref c’est pourri… pour l’instant !

  6. Bonjour

    J’ai été pendant deux ans et demi un utilisateur très satisfait d’Antergos en dépit d’un installateur capricieux (mais une fois qu’on a franchi la barre, on y est pour de bon). Je n’ai rencontré que des problèmes mineurs pendant cette période. L’atmosphère de leur forum a toujours été très sympa et a permis de tous les résoudre.

    J’apprécie la façon responsable dont l’équipe tire sa révérence. L’atterrissage se fait en douceur: d’un côté Keegan nous dit qu’il suffira de cinq commandes pour passer sur Reborn OS, de l’autre on sait qu’on aura aussi la possibilité de passer sans doute de la même façon à 100% sur Arch. Bref, pas d’angoisse et le temps de voir venir, qui sait? peut-être une troisième solution.

    Bon appétit quand même pour vos nouilles… 😉

  7. Tout a fait d’accord une arch ses a la main , ont ne s’engage pas sous arch avec un installateur automatique.. autant rester sous une manjaro et apprendre…

    Sinon en passant , je pense avoir découvert l’équivalent de la Firefox développer édition sous Android , la Fennec Fdroid je sais pas si tu connais , j’attend de voir avant de l’ajouter sur framalibre comme alternative a firefox dev

  8. Vous me faites tout de même sourire en affirmant tous ici qu’une Archlinux ne doit s’installer qu’à la main. Bon Ok le jour ou ma distribution plante et que je n’arrive pas à la remettre sur patte je mangerai mon chapeau, mais ce jour n’est pas encore arrivé après plus d’un an d’utilisation de mon Archlinux installé avec Anarchy. Et rien ne dit qu’il arrivera un jour d’ailleurs.

    J’ai un peu l’impression que cette distribution, c’est comme les classes préparatoires avant les grandes écoles. Avec la phase d’installation à la minime comme épreuve rébarbative qui sélectionne. Par contre une fois que c’est fait, on rentre dans l’univers d’Arch avec les doigts de pied en éventail en attendant une épreuve difficile ( ici le plantage de Arch, annoncé comme inévitable lol )

    Bref, l’avenir dira si j’ai eu raison de gruger cette étape d’installation à la main. Wait and see…

    1. Anarchy Linux est le seul installateur automatisé à peu près potable, car il n’impose aucun dépôt et il respecte les règles de l’art en terme d’installation d’Archlinux.

      Tu auras moins d’emmerdes qu’avec une Antergos ou une AlreadyDeadOS… RebornOS 🙂

          1. Je sais tu préfères passer par le paquet lsb_release pour supprimer les dernières apparence d’anarchy mais la quand on l’installe il a refusé de s’installer dans pamac en marquant: fichier deja présent. J’ai donc supprimmé l’ancien mais il restait encore après redémarrage des traces qui selon moi ne peuvent disparaitre qu’en faisant la finition dans le dossier etc/os-release et remplacer toutes les phrases Anarchy par Archlinux

        1. Il y a deux fichiers a modifier :
          /etc/lsb-release
          LSB_VERSION=1.4
          DISTRIB_ID=Arch
          DISTRIB_RELEASE=rolling
          DISTRIB_DESCRIPTION= »Arch Linux »

          et
          /usr/lib/os-release

          NAME= »Arch Linux »
          PRETTY_NAME= »Arch Linux »
          ID=arch
          BUILD_ID=rolling
          ANSI_COLOR= »0;36″
          HOME_URL= »https://www.archlinux.org/ »
          DOCUMENTATION_URL= »https://wiki.archlinux.org/ »
          SUPPORT_URL= »https://bbs.archlinux.org/ »
          BUG_REPORT_URL= »https://bugs.archlinux.org/ »

          C’est tout

  9. Si ton arch plante tu fais ctrl/alt/f2 pour passer en console tty et un sudo pacman -Syyuu pour un retour arrière. Maintenant que tu sais ça tu suis la page du wiki pour voir s’il y a des manipulations manuelles a faire ( la dernière date du 14/07/2018). Un noyau Lts, pas ou peu de paquets AUR et ton Arch est partie pour des années meme si l’installateur est Anarchy

    1. J’ai 2 noyaux bien entendu -> le noyau normal + le noyau LTS. C’est une précaution que j’ai suivi suite à une vidéo de Fred d’ailleurs.
      Quand je fais un Neofetch tout est marqué Archlinux et je ne trouve plus aucune trace d’Anarchy. Pourtant je n’ai fait aucune manipulation pour l’effacer.
      J’ai comme résultat -> OS: Arch Linux x86_64
      Merci jp pour les conseils !

      1. Oui alors pour les traces tu peux regarder dans neofetch mais pas que ça. Au démarrage du pc verifie bien qu’il te marque bienvenue sur Archlinux et non Anarchy et aussi retirer le sigle Anarchy dans le démarrage de session. Pour ce dernier il suffit de faire: dans Lxde: préférences/LightDM GTK/changer l’image utilisateur

  10. Bah, Windows 10 existe et est très simple d’utilisation, même pour ceux qui veulent développer sur des serveurs linux. Avec un bon SSD, l’installation prend quelques petites minutes.

          1. Ce qu’il veut dire, je pense, c’est que Linux nous sert de porte d’entrée vers les services des GAF(am), entre autres.
            Par exemple, certains utilisateurs de distribution Linux ouvrent Firefox avec google.fr comme page d’accueil, le tout connecté à un compte google.
            D’où une confidentialité somme toute… relative.
            Un peu, c’est toujours mieux que rien 🙂

  11. Le respect de la vie privée avec W10 n’est pas du tout un souci majeur.
    Je peux en témoigner pour l’utiliser depuis sa sortie ( en 2015 donc ) avec les paramètres de confidentialité par défaut – donc autant dire que c’est « open bar » lol
    Et je n’ai aucune conséquence visible sur ma vie privée.
    Je rajouterais même que que Microsoft est dans ce domaine un petit joueur, si on le compare avec Google et nos smartphones sur Android. Parce que dans ce domaine je vois clairement son insertion dans ma vie privée : cela saute aux yeux et c’est totalement affolant.

    Ce qui ne veut pas dire pour autant que W10 soit parfait, loin de la :
    – il est très lourd en bouffant la moitié de mes 3.6 Go de Ram dispo au démarrage
    – il est quasi inutilisable sans SSD et sans un bon processeur
    – il propose un système de mise à jour opaque, lourd et peu fiable
    etc…

Les commentaires sont fermés.