Windows Subsystem for Linux 2.0, première étape vers un MS-Windows « 11 » qui ne portera pas ce nom ?

Microsoft est arrivé à la deuxième étape de sa stratégie du boa constrictor, celle où il s’étend avant d’étouffer sa proie.

Dans un article de NextInpact, on voit la politique de Microsoft qui lui a permis de garotter jadis OS/2 puis Netscape en pleine action.

Même si l’article est réservé aux personnes abonnées pour le moment, rien que le début est parlant et résume le noeud du problème :

Microsoft continue son offensive pour séduire les développeurs en travaillant sur des solutions open source et en intégrant Linux de manière croissante. Un nouveau Terminal arrive dans Windows 10 ainsi… qu’un noyau Linux complet, avec tous ses avantages.

Dans les dernières évolutions de Windows 10, Microsoft a montré un interêt particulier pour un élément jusque là délaissé : l’invite de commandes. Les changements étaient principalement techniques et en profondeur comme nous l’avions relevé dans un article sur l’alternative Cmder, préparant des changements plus visibles et importants.
[…]

Un article de ZDNet nous montre un autre aspect, la disponibilité d’un noyau linux LTS 4.19.

[…]
Lors de la première journée de sa conférence Build Developer, Microsoft a révélé qu’il avait créé un noyau Linux personnalisé, qu’il intégrera dans Windows 10, à partir des versions de test d’Insider livrées cet été. Ce noyau fournira les bases de la fonctionnalité WSL 2.0 de Microsoft. Ce sera la première fois que Linux sera inclus en tant que composant au sein de Windows, ont indiqué des responsables de Microsoft dans un article de blog du 6 mai.

Le noyau Microsoft Linux est basé sur la version 4.19 de Linux, qui est identique à celle utilisée dans le système d’exploitation utilisé par Azure. Le noyau sera entièrement open-source, ont déclaré des responsables. Microsoft prévoit d’ouvrir le code et de mettre à disposition de la communauté toutes les modifications apportées à son noyau.
[…]

En gros, petit à petit, Microsoft met en place les pièces du puzzle pour se fabriquer son MacOS-X à lui, à savoir une base unix (ou apparentée unix) avec une interface propriétaire.

On peut ici remercier les « idioties utiles » qui ont fait perdre un temps précieux au monde du libre ces dernières années : guerre des inits, démultiplication sans fin de projets de distributions n’apportant rien ou presque au schmilblic, les gateries orales profondes de Canonical qui a porté Bash pour MS-Windows.

En bref, les travers que j’ai dénoncé depuis quelques années, mais pour lesquelles j’ai été traité de noms d’oiseaux. Autant pour Steve Ballmer, le libre était un cancer, mais maintenant, c’est une source inépuisable de logiciels dans lesquelles on peut se servir sans presque aucun problème.

Microsoft a racheté Github en juin 2018. Je pense que si MS rachète une distribution pour répondre à l’achat de RedHat par IBM, ce sera Ubuntu. Mais il est vrai que pour nombre de personnes, le diable incarné, c’était le méchant RedHat et ses technologies portables : pulseaudio, systemd, Gnome, SELinux et combien d’autres ?

Il n’y a pas pire aveugle que la personne qui se masque les yeux après tout. Maintenant, messieurs et dames qui cassaient RedHat au petit-déjeuner, il serait peut-être temps de faire amende honorable… Bien qu’il soit trop tard en ce qui me concerne. Cyrille Borne, le blogueur irrascible est retourné – temporairement ? – sous MS-Windows.

J’envisage de passer sous un BSD libre quand MS sortira son « Windows XI »… Car je n’ai pas envie de me retrouver avec un Linux frelaté. Enfin, on verra en temps et en heure.

32 réflexions sur « Windows Subsystem for Linux 2.0, première étape vers un MS-Windows « 11 » qui ne portera pas ce nom ? »

  1. Une petite installation de FreeBsd dans les cartons pour nous montrer tout le potentiel de la distribution ?
    A pluche.

  2. Salut Fréd,
    Je suis allé voir les différences entre Linux et BSD suite à ton commentaire : https://framablog.org/2010/08/21/bsd-linux-differences/

    Et une chose m’interpelle en tant que nouvel arrivant Linux et que je relis dans l’article.
    Je vois un peu partout que des gens « compilent » des logiciels à partir des sources. Concrètement, qu’est-ce que cela apporte ? Tu peux installer un programme qui n’est dispo dans aucun dépôt ?

    Cela pourrait-il faire l’objet d’un billet ?

    Merci de ta réponse en tout cas.

  3. Je veux bien croire qu’il y a du « Red Hat bashing » dans la communauté francophone mais je pense qu’on peut affirmer qu’il y en a aussi un envers Canonical… ou alors cette réaction est un troll.

    Au passage, IBM n’est pas plus un gentil que Microsoft. Ce sont deux sociétés prêtes à tout pour gagner de l’argent et il en va de même pour Red Hat et Canonical.

    1. Je n’ai jamais nié qu’il y a eu une forme de Canonical bashing, car la boite l’a bien cherché avec des projets solo comme Mir ou Unity.

      IBM, MS, RedHat et Canonical sont des entreprises privées dont les seules ressources sont les profits. Cependant, des quatre, la plus ouverte est encore RedHat qui n’a pas cherché à faire cavalier seul dans certains domaines.

      1. A propos des entreprises privés dans le libre, evidement, ils sont la pour le fric, et les meetings de red hat sont aussi fanatiques que les meetings google/apple et consort, (je me souviens d’un prof d’info réseau/sys linux, y’a 15 ans qui me parlait de ces meetings …)

        Canonical est un peu pire, dans le principe, car c’est autour d’une personnalité sulfureuse sud africaine que repose le « mythe », (je repense au jeu star citizen et son « gourou » chris roberts par exemple, un coté tres liberal typique americain)..

        Et quant a leur choix, ils ont été plus que desastreux et c’est honnete de dire que dans le sfaits, meme si ubuntu a fait venir beaucoup de gens a linux a une période charnière (remplacant plus ou moins le role de feu mandrake/mandriva chez les debutants),un grand nombre de parties techniques sensibles ont souvent été le fait de red hat

  4. Moi j’ai laché linux l’année dernière, en tant que poste de travail, apres l’avoir utilisé pendant 14 ans, et il m’arrive meme par moment de me dire que je le lacherais aussi de mes serveurs 🙁

    Pourtant, j’ai mis linux chez des centaines de personnes, j’ai participé a des modérartions sur des salon d’entraide etc etc, j’ai fais des formations, j’ia monté des structures associatives avec d’autres gens, qui on un modele qui marche encore dix ans apres, je continue de critiquer le systeme capitaliste du monopole logiciel, du brevet et de la propriété privée…

    Au lieu de se faire un transfuge pour amuser l’ego surdimensionné des libristes, peut etre ce serait bien aussi de faire un mea culpa.

    Je me rappelle d’une phrase que j’employais deja y’a 10 ans pour encourager les gens a rester sous linux malgré les deconvenues :

    « meme si le logiciel libre n’est pas forcmeent le meilleurs techniquement, il l’est toujours, ethiquement »

    cependant, apres un an et demi de windows et de bricolage completement ouf AUCUNE REINSTALLE, un seul scan AV a cause d’un crack, tout est stable, pendant que le coloc a du reinstaller je ne sais combien de fois, etre face a des bugs improbable, toujours a contourner bref … Il a finis par abvandonner sa distri phare et s’est retrouvé a ne plus savoir quoi tester … (maintenant magiea je crois ?)
    A chaques fois que je viens le voir pour lui demander un truc technique a faire/partager, je le vois toujours faire une manip de ouf pour faire un truc que moi j’ai fais sans effort. Toujours obligé d emettre son cervbbeau en marche comme si c’etait un defi de malade alorsd que c’est un truc simple, genre ;… brancher une clé usb ? lol, je rigole, mais on en est parfois encore la 🙁
    J’ai laché mon nunux, apres avoir tenté maintes fois de faier marcher d emanière stable un dual screen, apres avoir compilé un driver pour le hdmi (car celui du kernel était bugué) et la goutte ?
    lorsque firefox, l’année dernirèe, a décidé, simplement, de planter aléatoirement, a tout moment, et devoir cleaner le tmp presque chaques fois (faire un script qui effface le tmp a chaque fermeture ???? apres tout ces raccourcis bidons que j’ia pris deux heure a refaire parce que chaques fois, y’a un truc qui va pas sur un logiciels ???)

    Imaginez le bonheur de lancer sa machine et d’etre SUR que aujourd’hui, on fera ce qu’on avait prevu de faire….

    je n’aime pas cyril borne qui a l’air d’etre un gros con, mais il se trouve que je me suis retrouvée dans cet article.

    Je me souviens, parfois, je tombais sur des gens pauvres a qui je mettais linux. PAr moment, je me disais, « bon sang, je lui met un ordi de pauvre et un OS de pauvre » …

    parce que c’est vrai, meme y’a 10 ans, un ordi de pauvre avait du mal a surfer sur le net avec linux (souvenez vous … flash/js etc etc). Et celui qui me parle de la distri alégée soit disant fonctionnel, faux, il y avait toujours un bug abscon et une necessité » de faire une formation ligner de commande … BREF
    le jour ou le copain ne m’avait plus a porté, il jettais l’ordi 🙁

    (essayez d’etre productif avec vieil ordi, vous verrez : 3 a 15 seconde par clic…. que ce soit sur nux ou win)

    Pendant ce temps la, dehors il existe des luttes infiniment plus importante, des gens sont a la rue ou subissent ce monde deguellasse et nos ecosystemes s’effondrent.

    je ne critique pas les gens qui restent sur linux, j’essaie d’ouvrir les ornières de certains.

    SI y’en a qui sont bien avec ce systeme OK? si y’a un gars qui veut que je lui mette linux OK, si y’a besoin d’appoprter d el’eau au moulin d’une discussion et qu’il s’agit de defendre ethiquement linux et d’encourager les gens a contribuer et a ameliorer le code et la commu OK, mais perso, comme certains, j’ai passé l’age d’avoir ppour priorité de passer ma vie a bidouiller pour des clopinettes 🙁

    (j’ai deja hacké ma vie je m’inquiete pas pour ca)

  5. Bonjour Fred,

    mais pourquoi en t’écoutant je pense au livre  » le hold-up planétaire » de Roberto Di Cosmo et Dominique Nora (Édition : In Libro Veritas) ?
    lien pdf : http://www.dicosmo.org/HoldUp/HoldUpPlanetaire.pdf

    Nous sommes au chapitre 3, la tactique du lierre.
    Question : « Une fois les produits concurrents inhibés, Microsoft n’a plus qu’à prendre le marché d’assaut avec ses propres logiciels ? »
    Réponse : Tout à fait…etc

    N’oublions pas aussi qu’avec ses $$$$$ Microsoft peut racheter tout ce qui lui fait envie ou le gêne ( ici pas de sentiment, âme sensible s’abstenir).

    Bientôt la vitrine de Microsoft : « tout ce que vous faites sur Linux, vous pouvez maintenant le faire chez nous »

    Quand il y aura un problème, va t-on d’office rejeter la faute sur le noyau Linux intégré ?

    S’il n’y a aucun problème ou une amélioration, va t-on remercier le noyau Linux intégré ?

    Wait & See

      1. N’oublions pas qu’à l’époque de la publication de ce lire (1998), personne ne pouvait prévoir que MS se prendrait un Google dans le genou… Cela dit, quand je l’ai lu (ça devait être vers janvier), je me suis dit qu’on pourrait très bien remplacer le mot Microsoft par Google, et tout redeviendrait étrangement d’actualité ! Comme quoi, certains ont beau dire : si, l’Histoire se répète parfois.

        Pour en revenir à MS, je rejoins ce que dit monbureaulinux : « Bientôt la vitrine de Microsoft : « tout ce que vous faites sur Linux, vous pouvez maintenant le faire chez nous » ». À quoi bon installer un OS Linux en dur, voire en machine virtuelle, quand il sera possible de faire aussi bien via le dispositif Windows Subsystem for Linux (WSL) ? On n’y est pas encore exactement (la preuve : un WSL 2 a été annoncé pour corriger certains problèmes de performances et compléter les lacunes du WSL actuel), mais lorsque ce jour arrivera, combien de devs Linux vont se contenter du noyau fourni avec Windows 10 ?

  6. Eclairez ma méconnnaissance.

    Admettons que Microsoft verse un salaire à 150 000 personnes dans le monde. Ce salaire est versé notamment car les utilisateurs paient une licence windows à l’achat d’un PC.

    Imaginons que windows n’existe pas et donc que tous les PC soient livrés avec une distribution linux gratuite.
    Comment feraient pour vivre ces 150 000 personnes ?

    J’ai l’impression que l’écrasante majorité des acteurs du libre dans le monde sont bénévoles.
    Comment font-ils alors pour vivre ? Comment gagnent t’ils de l’argent pour manger tous les jours ?

  7. J’aime l’idée du libre et pourtant je te rejoins Fred quand tu dis que la communauté gaspille sa quantité d’intervenant en nombrilisme pour faire « sa version à la con ». C’est clair qu’ils font le jeu des distri payantes. Après les Windows et Linux je suis entré dans le monde « entre deux » d’Apple où je trouve mon équilibre : ça marche sans bug, mais pas au prix fort (quand c’est neuf) mais je suis dans les occases. Tout ça pour dire que oui Microsoft a les moyens d’avaler ce qu’il veut et c’est peut-être con à dire mais s’il voulait « améliorer » Linux il en a les moyens. Alors il va avaler Linux pour s’en débarrasser ou au contraire (peut-être) le sublimer ! Oui, je crois encore au Père-Noël …

  8. Bonjour,

    l’article est intéressant, mais pêche par une analyse de fond.
    Et c’est pareil dans les commentaires. On regarde la surface de l’eau sans chercher ce qu’il y a dans l’eau.

    Quant à l’analyse du Embrace, extend and extinguish, 24 ans après, le monde n’est plus comme avant.
    Rien que exemple du «  extinguish » de java. On vois bien que Microsoft à réussi n’est ce pas.
    Java est toujours là.

    Quant à OS/2 warp, le seul fautif c’est IBM. Ils se sont cru les plus malin du fait que c’était une énorme boite. Et bien non.
    Même que en 1994, en Belgique, IMB a offert gracieusement OS/2 warp dans un magasine d’informatique. Et à cette époque, on pouvais faire tourner les logiciel windows 3.1x dessus en récupérant des dll de windows.

    L’ayant utilisé, oui OS/2 était un formidable os. Mais si le commercial fait mal son taff, personne ne te l’achètera.
    —-

    Pour ce qui est de linux. Ceci s’adresse avant tout au développeurs et à en lire certains de ci de là, on croirait que Microsoft va balancer tout Linux pour remplacer le ntkernel. Cool et on fait quoi de l’héritage ? Ca serait foutre tout les drivers en état d’obsolescence logiciel.

    Hors, il n’en est rien. Microsoft à très bien compris que la lutte des serveurs est perdue dans certains domaines. Exemple, le SaaS.
    Il faut prendre en compte aussi l’écosystème de Microsoft. En entreprise, 99 % du temps, on se retrouve sur du AD. Et sous linux, on ne sais pas appliquer correctement certaines règles d’AD.

    Comment donc pour faire en sorte que les entreprises restent sur AD mais que leur dev team puissent valider leurs développements sans passer par des serveurs de testes, surtout si on destine l’application à du Azure/aws/google cloud (qui sont à 99 % des serveur linux). Tout ceci à un coût énorme sur le développement avec ce genre de service puisque tout trafique se paye.

    Avant WSL, on virtualisais des linux dans des vm avec un coût. Depuis wsl, il suffit de démarrer l’émulateur linux pour valider son développement sans coût supplémentaire.
    Moi même je le fait. Je lance ma ubuntu wsl pour faire un build/run et valider que ca tourne correctement sous linux. Ca fait économiser énormément de temps. Et vu que le temps, c’est de l’argent.

    Il serait bien de ne pas juste s’arrêter aux effets d’annonces et de plonger de temps à autre la tête dans l’eau. D’ailleurs wsl2 ne fait pas l’unanimité car il sera virtualisé dans une machine hyper-v.
    —-

    Merci de m’avoir permis de découvrir le billet de Cyrille. Je me retrouve totalement dans ces écrits.
    Linux, c’est pour moi, un os d’étudiant qui a max de temps à consacrer dans le bricolage de contournement de problèmes. Mais lorsque t’as un taff, une famille, le soir lorsque tu viens sur le pc, c’est pas pour passer le reste de ta soirée à comprendre quelle update de tel ou tel lib à cassé tel ou tel logiciel.
    D’ailleurs, j’ai remonté un bug dans kmail. Je n’espère pas en avoir de nouvelle avant au moins 2020.

    1. 100% d’accord avec le dernier paragraphe de Xarkam.
      Je vois également Linux comme un jouet, une distraction pour qui accepte d’y consacrer du temps.
      Le travail est réalisé sous W10, la bidouille sous Linux (hors cas des serveurs).
      W10 mais surtout MS OFFICE et Outlook sont incontournables en matière de bureautique dans le monde du travail.
      Et quoiqu’en disent trop de linuxiens, W10 est un bon OS. On connait les points noirs: mises à jour semestrielles qui peuvent s’avérer capricieuses (même si jamais personnellement rencontrées), confidentialité douteuse.
      Mais il subit des torrents de boue (windoze, windaube …). Rien que l’usage de ce vocabulaire discrédite la parole. Il ne faut pas verser dans le sectarisme.
      Les processeurs 99 cores et le SSD ont gommé ce qui auraient pu apparaitre comme les derniers défauts aux yeux des utilisateurs lambda (rapidité de lancement, réactivité).

      1. Un bon OS, soit, jusqu’aux prochaines emmerdes semestrielles ou scandale lié à la vie privée.

        Quant aux torrents de boue, tant qu’ils sont justifiés techniquement sans tomber dans le vocabulaire débile, pas de problèmes.

        Enfin, les processeurs multi-coeurs et les SSD sont un moyen de cacher le fait que Windows s’est alourdi au fil des années. C’est combien déjà la taille recommandée par MS pour un Win10 ? Dans les 15 à 20 Go, non ?

        1. Je suis parfaitement d’accord mais tout le monde (ou presque) s’en fout!
          W10 est sans doute mal ficelé techniquement sur bien des points mais personne (ou presque) ne regarde plus sous le capot (pour filer la métaphore automobilistique que tu affectionnes).
          Pour beaucoup, c’est: j’allume, je clique sur les raccourcis de mon bureau, j’éteins. Si les raccourcis sont absents, beaucoup sont paralysés! C’est la triste vérité, le niveau réel d’une grande partie des utilisateurs est pitoyable.
          La taille de W10? Je suis d’accord à nouveau mais les Go ne coûtent plus rien. Personne ne s’émeut de la taille de cet OS. Il faut être réaliste. Quel utilisateur est à 10 ou 20 Go près sur son poste?
          Encore une fois, j’aime avoir une distribution aux petits oignons, en tester d’autres sous VB, tâter du terminal à l’occasion. Mais les seuls congénères de mon espèce, je les rencontre sur le net! 😉

        2. Linux aussi ca lui arrive. Ubuntu et nvidia par exemple.

          Lorsque c’est justifié toutes critique est la bienvenue. Que ce soit windows ou linux.
          C’est juste plus dure à faire comprendre chez linux 😉

          Windows n’est pas le seul à s’alourdir avec les années. Chez gnome on a compris. On retire des fonctionnalités 😛 .

          Je ne sais pas si tu as vu l’information, mais le marché des HDD mécanique est occupé à s’effondrer. Ce qui lui permettait d’être encore rentable, c’était les entreprises de serveurs, mais avec les sdd qui deviennent chaque années moins cher, les mécaniques n’ont plus la cote et en plus ils consomment plus électriquement.

          15, 20gb pour un windows ? Si je regarde ma kde neon prend plus: 16gb ( 32gb selon les recommandations) de swap et 12gb pour la distrib (sans ma /home de +59gb)
          Je ne peux pas te donner exactement windows. Etant développeur j’ai le sdk dedans.

          Je compare windows avec KDE car ce dernier s’en rapproche plus.

          D’ailleurs, le truc débile sous linux. Si t’as une déco du web, linux s’en bat les couilles pour lui di moment que tu es co sur ton lan local, osef total. Windows lui va te notifier que tu n’as plus la co au net.

          1. Je n’ai aucun problème avec les critiques, tant qu’elles ne se résument pas à des attaques sur les capacités ou qu’elles tombent sous la ceinture.

            Nvidia ? Je dois dire que je supporte de moins en moins cette marque.

            Gnome ? Je considère que ses développeurs devraient arrêter de retirer des fonctionnalités à chaque nouvelle version, ça devient caricatural 🙂

            Les HDD sont sur la pente descendante, c’est certain. KDE Neon ? Je t’avoue que KDE et moi, cela n’a jamais été le grand amour. Sur une Archlinux avec KDE, je dois tourner dans les 10 à 12 Go, cache des paquets compris.

            Ensuite, sur l’absence de connexion, je dois te dire que je ne fais pas attention. Mais cela doit dépendre de l’applet de connexion utilisée pour te notifier de la présence ou de l’absence d’une connexion au réseau.

        3.  » Enfin, les processeurs multi-coeurs et les SSD sont un moyen de cacher le fait que Windows s’est alourdi au fil des années. C’est combien déjà la taille recommandée par MS pour un Win10 ? Dans les 15 à 20 Go, non ?  »

          Je ne suis pas vraiment d’accord.
          En terme de lourdeur Windows n’a quasiment plus évolué depuis le passage à Vista.
          Quand à l’évolution technique, elle s’est faite naturellement et Microsoft n’y est pour rien.

          Sinon il me semble que pour la dernière version 1903 qui va arriver, il faut un disque de 32 Go minimum. Mon installation de W10 1809 occupe environ 13 Go, mais je la nettoie régulièrement. Donc dans les faits pour un utilisateur non averti avec 32 Go le disque sature vite avec les updates, et on se retrouve bloqué.

          Les petits PC vendus avec une mémoire flash intégrée de 32 Go et W10 sont donc souvent une arnaque. Et le pire c’est que parfois on ne peut même pas installer un Linux dessus, car ils sont bridés…

  9. Microsoft et linux ça date pas d’hier… Ils participent activement au noyau. Bref.

    Canonical , redhat sont dans le même panier, sauf que redhat a pour lui la faveur du public alors que Canonical ne l’a pas.

    Sais tu comment on discute de l’orientation technique de fedora? En gros il y a les élus de la communauté et redhat et c’est toujours redhat qui a le dernier mot même si le choix ne plaît pas a la communauté…

    Tu me diras opensuse c’est pareil et Ubuntu aussi, pour Ubuntu je crois que oui mais pour opensuse clairement non, tant qu’il y a un quelqu’un pour faire autrement que le choix techniques de Suse, il sera effectivement possible de le choisir.

    En quelque sorte c’est même plus démocratique que debian.

    Maintenant que Microsoft vienne avec un noyau Linux pourquoi pas, moi et ceux qui sont sur linux pour de vraies raisons technique et morale ne changeront pas et pour les autres ça changera pas des masses car ils auront abandonné entre temps.

    Je suis pas en train de comparer ou de mettre au même niveau Microsoft et redhat, ou toute autre, ni de les diaboliser, mais je crois que le passé nous a démontré a plusieurs reprises que la monopolisation est mauvaise. Redhat a le monopole sous linux en ce qui concerne les choix techniques et la direction, c’est juste mauvais.

    C’est ce que je pense, c’est ce que je crois, je suis contre un monopole. C’est pour ça que j’aime avoir le choix entre plusieurs distributions, entre plusieurs gestionnaire de paquets, entre plusieurs bureaux et entre plusieurs format de paquets

      1. Concurrence pour le secteur économique évidemment. Encore un secteur où l’UE brille par son absence d’ailleurs.
        La coopération et la concurrence ne sont pas antinomiques, à conditions d’avoir suffisamment d’acteurs.
        Les ententes anticoncurrentielles sont prohibées.

  10. Donc si je comprend bien, il est temps de se retrousser les manches et de contribuer à Hurd ?

    Et bien on est pas dans la merde ….

  11. bonjour ,

    l’actualité et l’apparition de WSL2 et inclusion dans windows 10 d’un noyau linux 4.19 LTS , c’est pour « rapprocher par fainéantise » ceux qui utilisent linux ( virtualisé ou pas ) et windows
    je rappelle que c’est CANONICAL qui a porté Bash sous WSL , et qui apporte avec microsoft la virtualisation host , avec dockers

    donc en gros windows va faire tourner en docker un linux avec les Snap de Canonical ,
    1) peut-on penser que Redhat ou oracle vont laisser faire cela tranquillement ? ( ceux sont les plus visés directement )
    2) on rajoute sous WSL2 un moyen supplémentaire de probleme en sécurité vis a vis de Windows , sans parler de snap
    3) je ne parle par des problemes de sécurité pour les connexions windows –> env linux cible type prod ou autre

    je pense qu’à terme Windows 11 sera un linux , il suffit pour cela de comparer
    la taille des drivers pour windows 10 avec ceux de linux ….

    question qui a sont importance ( et suivant es types de licences )
    a) je suis un systeme win qui utilise linux , et je prends un binaire ( type zfs ou du même genre ou license GPL)

    -la license windows ( ou pro) n’est pas gratuite –> donc payant , idem pour avoir un environnement sous linux ou virtualisé
    – le plus grand problème de Free/open source est de comprendre que cela n’est pas toujours gratuit… , d’où ma question précédente , attention , ici cela concerne tout de même un « environnement linux »
    certains peuvent demander des royalties pour usage ?

    b) concernant Canonical ( et donc plus ou moins Ubuntu )
    – il a permis a microsoft de faire wsl , et donc wsl2
    – il a permis ? d’obtenir docker /kubernetes
    – il a proposer les snap

    – microsoft a développé de son côté l’hyperviseur
    – il a proposé cette clé shim pour linux( une clé pour les contrôler tous )

    – microsoft vie l’entreprise , les jeux , le store , et le cloud
    – canonical travaille sur la partie IoT , pour que microsoft recupère aussi cette partie ?

  12. Salut Fred,
    Depuis le début de la décennie Microsoft copie la politique d’Apple… Avec Windows 8, on inclus un store, avec Windows 10, on inclus la possibilité d’utiliser un compte Microsoft plutôt qu’un compte local, à l’image du compte iCloud de la pomme pour rassembler divers services. Mais ça ne s’arrête pas qu’au PC : du coté du monde du jeu vidéo, l’entreprise cherche à devenir le « Netflix » avec le Gamepass et autre. De plus, ils intègrent de plus en plus la partie Xbox à Windows 10. Microsoft a bien compris que l’avenir de l’informatique c’est le service. Faire de Windows un « OS-X like » comme tu l’entends n’est pas étonnant. Les bases UNIX ont toujours eu la réputation d’être solide (à moins que je me trompe ?), donc s’associer au libre est un gain de temps et d’argent pour eux. En somme, s’ils réussissent à attirer beaucoup de types d’utilisateurs (joueur, développeur, occasionnel,…) pour au final regagner du terrain dans le monde des serveurs.
    En gros, c’est la mise en place progressif de ce que Microsoft avait annoncé à la sortie de Windows 10 : que Windows serait un service (ce fameux « WaS »). Dans les années qui suivent ça ne m’étonnerai pas si l’entreprise achète Netflix ou lance son propre service de ce type pour compléter le jeu vidéo. Le WSL est juste un fragment parmi tant d’autre…

    Perso si je devais refaire du 100% Windows sur du long terme ça me dérangerai pas plus que ça (ce qui me manquerai le plus c’est le manque de personnalisation mais bon…). Depuis fin 2015, j’ai réinstallé le système une seule fois car j’ai fait l’andouille avec… Si je serai resté sous Windows 7 ? J’aurai déjà fait 2-3 réinstallation. Bref, malgré ses défauts lié à la vie privé il reste largement mieux que la génération NT6 (Vista/7/8/8.1). Ah, pour ce qui est des problèmes de la 1809 ou des disques saturés à 100%… Il faut pas prendre un cas pour une généralité, tout comme sur d’autres OS.

    1. Je suis désolé, SuperMarioS, mais je dois te dire que le compte Microsoft pour ouvrir une session en plus du compte local traditionnel, ça date aussi de Windows 8. Windows 10 n’a rien inventé de ce côté.

      Quant au noyau, c’est toujours un noyau de la génération NT6, en fait : Windows 10 était censé être Windows NT 6.4 (c’était comme ça dans les premières builds préliminaires), mais ils l’ont changé en Windows NT 10.0 pour une sombre histoire que Windows Phone 8.1 aurait tourné sous un noyau Windows NT 8.1, et ça causait prétendument des problèmes pour passer les mobiles sous WP8.1 à Windows 10 Mobile, car les numéros de versions ne peuvent pas être décrémentés… Bref.
      Et de toute façon, je vois pas ce que tu reproches aux noyaux NT6.x : au contraire, ils sont reconnus pour être d’une stabilité exemplaire (meilleure que Windows 2000 qui était LE Windows NT le plus stable jusque-là ; et non, je ne parle pas des Windows pas NT, car ils tiennent vraiment pas la comparaison), y compris Vista (qui n’avait pas de problèmes de stabilité et souffre aujourd’hui encore d’une réputation qu’il ne mérite pas car c’était pas lui qui était le plus en tort dans l’histoire).

      Pour W10 1809, c’est un cas particulier : tout le monde est d’accord sur le fait que MS n’aurait jamais dû sauter une étape de tests (mais si S. Nadella n’avait pas viré les équipes de testeurs maison pour les remplacer par les inscrits au programme Windows Insiders, aussi…). C’est pour ça que la 1903 n’est toujours pas sortie, plus d’un mois après la date prévue : cette fois, ils s’assurent bien que tout sera vraiment, mais vraiment OK avant de la mettre à disposition du public comme version finale.

Les commentaires sont fermés.