Guide d’installation d’Archlinux, version de mars 2019.

Voici la soixantième-quatrième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de février 2019.

Note : des versions plus dynamiques sont disponibles sur mes espaces github et framagit.

Si vous avez besoin d’une image ISO en 32 bits, le projet archlinux32 vous en proposera une.

Côté environnements : Gnome 3.30.2, Plasma 5.15.x, Xfce 4.12.0 et Mate-Desktop 1.20.4 en gtk3, Cinnamon 4.0.9 et Deepin 15.9.

Grosse nouveauté ? L’arrivée du noyau linux 5.0 🙂

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

3 réflexions sur « Guide d’installation d’Archlinux, version de mars 2019. »

  1. Bonjour Frédéric,

    Quelques questions/suggestions :

    – Comme tu as l’air de bien aimer les commandes regroupées (à raison) comme :
    – mkdir /mnt/{boot,home}
    – gst-plugins-{base,good,bad,ugly}
    – xorg-{server,xinit,apps})
    – ttf-{bitstream-vera,liberation,freefont,dejavu}

    On peut aussi utiliser :

    # genfstab -pU /mnt >> /mnt/etc/fstab

    au lieu de

    # genfstab -U -p /mnt >> /mnt/etc/fstab

    – Pour autoriser les membres du groupe « wheel » à exécuter n’importe quelle commande, au lieu de passer par « visudo » ou « EDITOR=nano visudo » ; « nano /etc/sudoers » :

    # sed -i ‘/%wheel ALL=(ALL) ALL/s/^#//’ /etc/sudoers

    – Au lieu de démarrer un service puis de l’activer (systemctl start <nom_du_service puis enable) en deux commandes, on peut utiliser:

    # systemctl enable –now <nom_du_service>

    – Au lieu de s’enquiquiner à éditer manuellement la liste des miroirs (d’autant que « mir.archlinux.fr » et « archlinux.polymorf.fr » ne sont pas forcément les plus à jours et les plus rapides), pourquoi ne pas utiliser reflector à deux reprises, une première fois avant la commande pacstrap puis une deuxième fois après le chroot pour l’installation des autres paquets ? :

    # reflector –verbose -a 1 -l 10 –score 10 -p https –sort rate -c ‘France’ –save /etc/pacman.d/mirrorlist

    – Pourquoi scinder la commande pacstrap en plusieurs morceaux ? surtout les deux premières avec les groupes « base » et « base-devel » suivis des « outils bien pratiques à avoir dès le départ » comme tu dis) ? la même chose en une seule ligne fonctionne tout aussi bien.

    – Concernant : https://github.com/FredBezies/arch-tuto-installation/issues/11

    Je suis du même avis que frederic2ec.

    # timectl set-ntp true

    fait la même chose avec systemd-timesyncd.service, et ce sans avoir besoin d’installer ntp.

    – Tant qu’on est dans la série des paquets à rajouter qui font la même chose que des outils natifs, pourquoi opter pour GRUB et non systemd-boot ? je le trouve bien plus léger et simple à installer.

    – As-tu déjà envisagé de proposer une section avec le chiffrement (LUKS/LVM) ? certes, c’est un peu plus compliqué, mais c’est quand même beaucoup plus sécurisé. Je me suis dit que ça pourrait intéresser des gens.

    1. Bonjour et quel commentaire fleuve 🙂

      Réponse à chaque point :

      1) Pour le genfstab, je note 🙂
      2) les commandes sed et tout ce qui est regex ? Comment dire ? Argh… J’ai toujours eu du mal avec.
      3) pour reflector, sauf erreur de ma part, il n’est pas inclus dans les ISO d’installations
      4) pour le duo timedatectl et systemd-boot, j’ai simplement l’habitude des outils anciens qui fonctionne tout aussi bien. Il faudra que je vois comment gérer simplement le double boot noyau classique / LTS avec systemdboot, tiens.
      5) pour les deux lignes pacstrap ? Lisibilité tout simplement 🙂
      6) pour la section installation sécurisée, cela m’a été demandé pas mal de fois. Faudra que je m’y plonge vraiment un jour.

      Dernier point, je préfère d’abord lancer un service graphique comme lightdm / sddm / gdm pour vérifier qu’il se lance bien. J’ai déjà été échaudé plusieurs fois par une activation trop rapide d’un service de ce style 🙁

      Merci pour le long commentaire.

      Bonne journée.

      1. Salut,
        J’aime beaucoup ce concept :
        Puisqu’il y a SystemD, autant s’en servir et ne pas installer de paquets supplémentaires.
        Sinon ça devient du SystemD OpenRC-isé.

Les commentaires sont fermés.