La fin de la disette pour la ludothèque sous Linux ?

Durant une longue période de temps, associer Linux et jeux vidéos étaient une franche rigolade. Au mieux, un but difficile à atteindre.

En dehors des classiques jeux fournis avec les environnements de bureaux comme Gnome ou KDE, le port des jeux d’id Software entre Doom premier du nom et Quake IV et des monstres comme FreeCiv ou encore SuperTux, voire 0ad, le linuxien ou la linuxienne n’avait pas grand chose à se mettre sous la souris.

Grace à Steam, la situation a franchement changé, comme cette vidéo de « Warhammer II – Total War » le prouve. Sans oublier l’apport de Lutris dans ce domaine précis.

Mais il y aussi des jeux moins AAA, comme des clones de classiques comme BlockAttack qui reprend Tetris Attack, qui mélange Tetris et Columns.

Oui, on passe d’un extrème à l’autre en terme de graphismes, mais l’important n’est-il pas de pouvoir se détendre sans avoir besoin de passer par MS-Windows ? 🙂

Maintenant, il reste à espérer que la logithèque ira en croissant, malgré la fragmentation du monde linuxien au niveau de la base utilisée… Sur ce plan précis, on n’est pas sorti de l’auberge 🙁

Allez, bonne journée !

Une réflexion sur « La fin de la disette pour la ludothèque sous Linux ? »

  1. Attention ! Hors de la ( vieille ) famille Quake , bien connaître son système , et se renseigner sur les dépôts …

    Sous peine de se retrouver avec un écran noir …

    Et un ordi sans OS …

     

    Mésaventure que j’ai dégusté à trois reprises sur Ubuntu 18.04 … ( Y compris en téléchargeant les << nouveaux >>jeux conseillés par la distrib …

    Et le premier << plantage >> s’est produit au moment où j’installais l’onglet Steam …

     

    Linux et le jeu , ce n’est encore qu’un début , et , dans de nombreux cas ( pour les débutants ) , un début risqué …

    Rendez-vous dans cinq à dix ans : maintenant que se consolide le marché ( et que Viandose buggue à tour de bras … )

Les commentaires sont fermés.