Vieux Geek, épisode 137 : Quand le premier Doom était franchement sulfureux…

S’il y a bien un jeu qui a marqué le monde vidéoludique, c’est le premier Doom publié par ID Software fin 1993, début 1994. Donc, 25 ans au moment où je rédige cet article.

Alors que John Romero prévoit la sortie courant février 2019 d’un cinquième épisode pour les 25 ans de Doom au doux nom de Sigil qui s’insèrera entre la fin de l’épisode « Thy Flesh Consumed » et Doom II, j’ai eu envie de revenir sur une anecdote assez connue, celle du svastika contenu dans les premières versions de Doom.

En utilisant les archives du dite DooMGate.de, j’ai pu mettre la main sur les versions partagicielles 1.0, 1.1, 1.2 et 1.4 beta de Doom.

Doom II est connu pour ses deux niveaux secrets qui sont un énorme hommage aux précédents titres d’id Software, Wolfenstein3D et Commander Keen… Mais il y avait eu un précédent.

En effet, un coup d’essai avait été tenté sous la forme d’un svastika caché dans le niveau E1M4 de Doom, alias « Command Control ». Pour le trouver, c’est assez simple. Au niveau de la rotonde qui vous permet de récuperer la clé bleue, il faut aller au nord ouest. Après un passage avec une porte qui dépend de la clé jaune, on tourne à droite.

Une plateforme descend à la forme bien… parlante. Ce clin d’oeil sera présent pour plusieurs versions, jusqu’à qu’il soit modifié pour éviter d’être censuré. J’ai enregistré la vidéo ci-après pour vous montrer le dit secret. Merci Dosbox pour le coup de main bienvenue 🙂

Il était prévisible que cela soit mal pris… Mais il faut dire que ce n’était pas la meilleure chose à faire non plus !

C’est sûrement une des raisons qui ont poussé les développeurs d’id Software de faire deux niveaux dédiés pour la suite Doom II sortie fin septembre 1994 🙂

7 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 137 : Quand le premier Doom était franchement sulfureux… »

  1. Aaaaah, Doom… C’est marrant, mais à l’époque, j’allais y jouer chez l’un des deux seuls mecs de ma classe (c’était en Seconde) à posséder un PC (Un 486DX si je me souviens bien…)… tandis que j’avais une Megadrive, et que les consoles 32 bit étaient encore hors d’atteinte, autant géographiquement que pécuniairement…

    Je ne souvenais pas que les croix gammées avaient tant défrayé la chronique dans ce jeu (surtout que Wolfenstein était déjà passé par là…). Il me semble qu’à l’époque, « on » s’inquiétait davantage pour l’hémoglobine de Mortal Kombat…

Les commentaires sont fermés.