Quoi de neuf sur peertube ?

Un petit article pour parler de quelques vidéos parfois techniques et parfois  déjantée publiées sur le réseau décentralisé qu’est Peertube. Je compte faire un article deux fois par mois en moyenne.

Sur Docker :

Et la deuxième partie :

Sur l’utilisation malsaine de TOR dans des buts de récupération de données personnelles…

Pour finir en musique, les Marie Salope pour les personnes aimant le punk-rock 🙂

À dans 15 jours pour d’autres brèves de Peertube !

38 réflexions sur « Quoi de neuf sur peertube ? »

  1. Merci pour cette petite mise au point tous les 15 jours. Cela permet de se tenir au courant lorsque comme moi on ne suit pas Peertube au jour le jour.

    1. C’est mon cas aussi. Il m’arrive donc de rater des vidéos lorsqu’elles ne sont pas mentionnées sur le blog. Cette petite mise au point tous les 15 jours est donc la bienvenue. Excellente idée.

  2. J’attends avec beaucoup d’impatience votre prochaine vidéo touristique. Les deux derniers épisodes étaient un véritable succès. Il faut dire que le bassin d’Arcachon est une très belle région.

          1. Calmez vous avec vos insultes. C’est vous qui vous affichez ici ! Je vous signale qu’en ce qui me concerne je ne me suis pas permis de vous insulter malgré vos commentaires plus que déplacés.

          2. Votre polémique est idiote. J’apprécie les commentaires de Giscard Moulin. Remy, laissez le donc écrire les commentaires qu’il souhaite. Ses commentaires sont en tout cas plus intéressant que les vôtres qui transpirent la haine.

      1. Que voulez vous dire ? Il ne faudrait pas parler de choucroute ici ? Ce sujet vous dérange il ? Et pas non plus parler des admirables vidéos sur le bassin d’Arcachon que réalise Fred ?

        Quand au fait que ce ne soit pas drôle, bien sur, ce n’est pas drôle, et alors ? Votre commentaire non plus n’est pas drôle. Je n’ai pas pour prétention d’être humoriste donc laissez moi écrire des commentaires qui ne sont pas drôles.

        Je ne comprend pas cette obsession pour l’humour. Oui, Fred réalise de belles vidéos humoristiques, mais ça n’est pas une raison pour exiger que tous les commentaires du blog soient de type humoristique. Je n’ai absolument aucun talent dans le domaine de l’humour et j’en suis parfaitement conscient, il est donc assez malvenu d’exiger de moi que je rédige des commentaires drôles.

        1. Giscard, vos commentaires ne sont pas drôles, mais ils présentent un intérêt certain. Tout au plus pourrait on leur reprocher d’être à la limite du hors sujet lorsqu’ils concernent la choucroute. Mais après tout, pourquoi ne pas parle de choucroute ici ? Tout cela, c’est à Fred d’en décider, mais certainement pas Remy.

      2. Personnellement je suis plus cassoulet que choucroute … mais je sais je sais, vous en avez pas grand chose à faire.

        Maintenant laissez Giscard tranquille s’il vous plaît. On peut ne pas apprécier ses opinions sur la nourriture, mais c’est pas une raison pour l’agresser comme ça …

          1. Merci de clore ce fil car il n’a aucun intérêt. Remy n’a fait que lancer de l’huile sur le feu dont la conséquence directe est ce fil stérile. Il est temps qu’il s’arrête.

    1. Vous avez raison. J’apprécie moi aussi les vidéos sur le bassin d’Arcachon. Tout comme j’apprécie aussi celles sur des sujets plus techniques (ce qui est vraiment le cœur de ce blog).

  3. Je présente un mini-conte, et non pas un mini-compte, et surtout pas un multi-compte que certains raffolent.

     

    Il était une fois un dieu Fromage. Sa circonférence était la plus grande au monde; Son  hauteur était infinie. Les légendes  mentionnaient que le sommet était paradisiaque, il faisait bon et qu’ il se passe des choses incroyables et divines que quiconque l’atteignait ne  souhaite plus retourner dans ce bas monde.

    Un jour, il fit plus chaud que d’habitude, le thermomètre  frôla la valeur limite.

    Saucisson, d’une répartie sans égale, d’une intelligence vive, dépassant même celle des dieux, s’ennuya de la bassesse de sa cour, sachant pertinemment  que sa répartie effrayait les plus grands  de son  monde, mais surtout sa cour, qui l’acclamait sans vergogne.

    il chercha donc, pour prouver sa suprématie relative et suffire à lui-même,  le plus grand défi au monde, celui d’escalader les parois  du dieu Fromage, afin de  prouver sa supériorité pour se satisfaire à lui-même; Tout le monde sait, comme les plus grands croyants de ce  monde cherchant à se rassurer pour ne pas perdre la Foi,de se surpasser. c’est ainsi que naquit les rituels, mais surtout pour diffuser sa bonne parole aux plus grands de son monde, pour consolider sa supériorité.

    Il prit donc une pioche pour prouver sa valeur, et, comme tout le monde est savant dans sa cour, sauf Saucisson qui est infiniment plus fort que toute la charcuterie constituant sa cour, escalada sans grande difficulté le Dieu fromage, quoique très essoufflé. Son courage était intègre, tant qu’aucun  valet de sa cour s’en aperçoit. Il était ainsi rassuré.

    Il se promena sur la surface lisse du Dieu Fromage, Saucisson fut étonné, où était donc le paradis promis tel que décrié par la légende, aurait-il été trompé ?

    Il entendait des voix de nulle part , et le doute s’installa chez Saucisson, serait-il en Enfer ?

    Parcourant le sommet de Dieu Fromage, il glissa dans une crevasse et atterrit dans une mare calme et reposante, la chaleur était agréable, et s’endormit. Avant de fermer définitivement les deux yeux, il ouvrit  une de ses paupières, afin de faire une prière comme signe de récompense.

    Les voix qu’il entendait étaient mélodieuses, serait-ce  le chant des sirènes ? Il s’enfonça dan un sommeil profond, entouré d’algues voluptueuses,  Saucisson avait atteint le paradis promis .

     

    Au même moment, Giscard, se reposant dans son moulin après une journée de dure labeur à se tourner les pouces, sauf de provoquer le monde de sa tyrannie, comme notre cher Saucisson ne savait que faire; Son loyal ami, Serge, qui l’accompagnait sans vergogne, parce qu’il était le meilleur cuisinier du monde, était émerveillé de la finesse de son langage.

    D’un point de vue extérieur, via une caméra cachée,  Giscard est magnifique, mais de temps à autre, certains étaient confus de le voir tantôt souriant, tantôt contrarié à la fois, que ce passait-il donc dans le vieux moulin délabré ? Faillait-il choisir la choucroute ou du cassoulet ?

    Rémy, un intrépide pirate des temps modernes, utilisait un R.A.T sans modération, fût-il utile qu’il avait des difficultés à comprendre la différence entre les termes RAT et R.A.T.

    Il ne comprenait rien à cet individu, confus, il fit appel à ses amis pirates, Serge, Frank, Hector, jiji, eux qui pensaient que de manier quelques outils comme n_map et la métaphysique des exploits en faisaient des pirates aguerris, via la renommée mageia, mais en cachette, sans que quiconque ne puisse le savoir, utilisaient Microsoft en cachette, leurs box ou leurs routeurs étaient déjà compromis, eux-mêmes étaient dans une illusion de sécurité.

    Comme dans chaque microcosme, un groupe  se rassure en compliments et d’encouragements, surtout  pour affirmer une  foi  vacillante par des remarques élogieuses. Pour ces majestueux personnages, l’émotion étant contaminante, sans avoir réfléchi sur certaines choses, surtout concernant le concept de l’Âme.

    Mais il ne fit point de philosopher sur des concepts métaphysiques telles que les notions d’Âme, chacun ayant une définition à part entière, surtout derrière un écran d’ordinateur, et mieux encore derrière un proxy, voir un bridge tor pour s’amuser.

    Par ailleurs, des spécialistes de l’Âme, que l’on appelle des philosophes, des psychiatres, des psychologues ou d’autres titres plus ou moins ambigus  n’étaient pas non plus d’accord. Il est déjà difficile de donner une définition entre le conscient, l’inconscient, le préconscient, mais pourquoi donc se débattre jusqu’à  s’entre-déchirer pour donner une définition de l’Âme ? Déjà il est difficile de caractériser un Trouble Dissociatif de l’Identité, pourquoi cogner , surtout derrière un bridge Tor où une personne peut prendre plusieurs identités ?

    Finalement, un œil extérieur, tels que des internautes, des robots, n’en n’avaient rien à faire de ces choses.

    La conclusion de cette histoire est éloquente. Saucisson fut cuit  avec des accompagnements qui constituait sa cour, mais on n’ a jamais si Saucisson a été cuit dans une choucroute ou un cassoulet. En outre, saucisson n’a jamais compris qu’il fut cuit et mangé, sa conscience n’était pas assez évoluée pour comprendre le monde qu’il entourait.

    L’attitude de Giscard peut donner un indice.  Dans son moulin à mourir d’ennui, cette gangrène ne savait pas si il fallait préparer de la choucroute ou du cassoulet, seul l’intéressé pourra nous répondre. Mais on ne saura jamais si Serge et Giscard sont les mêmes personnes, la schizophrénie étant difficile de diagnostiquer dans un océan numérique.

    Ses meilleurs amis, qu’ils soient réels ou imaginaires, étaient cruels envers Giscard et\ou Giscard, ou les deux à la fois faisant preuve d’unicité.

    Distinguer le réel de l’imaginaire est quelquefois amusant, mais on se fiche de le savoir, surtout derrière un anonymat relatif, on peut toujours tromper les autres, mais aussi autrui.

    Et pendant ce temps, des internautes silencieux  n’en n’avaient rien à faire de certains commentaires, quoique qu’ils puissent ricaner de certains commentaires enfantins mais amusants, ce qui permet de pimenter une vie monotone, mais qui frise le ridicule.

    L’Existence est une chose rare,  surtout dans un monde surfait, on essaye de provoquer pour combler le peu d’estime de soi-même, où l’apparence est devenue reine de la réalité.

    Que de personnages ennuyeux et tant de temps perdu. Le monde est tombé bien bas. On ne sait pas, et peut-être jamais si certains interlocuteurs sont une ou plusieurs personnes à la foi.

    Mais bon, peut-être que le bassin d’Arcachon sera une belle cure de jouvence pour un ou plusieurs aigris.

      1. N’est vous pas un soutient inconditionnel de Manjaro ? Et un ardent opposant de Mageia ?

        Cette nouvelle devrait selon toute vraisemblance vous réjouir.

          1. Je m’excuse si ce commentaire vous a offensé. Il s’agissait d’une simple interrogation. Merci d’avoir pris le temps de mettre les choses au clair.

          2. Je pensais à tort que vous étiez l’un des leaders de la communauté francophone. Cela n’est donc pas le cas ?

            Merci en tout cas d’avoir précisé les choses.

          3. Je ne suis pas un leader et je ne veux pas l’être. D’ailleurs, la « communauté » est un terme qui ne colle pas à la réalité du monde libre francophone qui est l’aggrégation des diverses communautés.

        1. Vous commentez l’actualité du monde du libre, vous publiez des informations, tout en étant suivi par un nombre relativement important de personnes. Cela ne se rapproche il pas du journalisme ?

          Un utilisateur avancé lambda ne tient pas un blog aussi fournit en matériaux techniques que le votre.

          1. Je ne suis pas journaliste et je n’ai pas le droit de m’attribuer une telle dénomination.

            Quant à la fourniture de matériaux, je ne fais que relayer.

            Note : dernière réponse à ce fil. Merci de me contacter par courrier électronique.

          2. Le journalisme n’est pas une profession réglementée. Il n’est pas nécessaire d’avoir une carte de presse ou une formation en journalisme pour faire du journalisme et se dire journaliste.

            Les journalistes eux aussi ne font que relayer des matériaux, dans la plupart des cas. Il s’agit avant tout d’un travail de sélection, de vérification et de mise en perspective de l’information disponible par ailleurs.

  4. Bonjour,

    les commentaires à base d’humour décalé et à connotation culinaire sont paradoxalement fort utiles. Ils ajoutent de l’intérêt aux articles du blog par la voie de l’humour, ce qui n’enlève d’ailleurs rien à la primeur de l’information technique…

    Aspect très positif : orthographe et français parfaits.

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.