Quel bilan pour les Archlinux simplifiées en janvier 2019 ?

Ici, je ne vais parler que d’Archlinux et des projets qui utilisent ses dépots. Sa fille Manjaro n’est donc pas concernée. Je vais essayer d’être le plus exaustif possible en ne conservant que les projets qui existent au minimum depuis 2017 et qui sont listées sur Distrowatch.

Commençons par Anarchy Linux. C’est simple : le projet est franchement moribond. Outre le fait que le site ne réponde pas – suite à l’oubli du renouvellement du nom de domaine – l’évolution du code se fait presque par accident. Au 18 janvier 2019, on peut voir qu’il n’y a eu aucune modification du code entre le 27 novembre 2018 et le 5 janvier 2019.

Ça me fait mal au fondement de le dire, mais la messe est dite.

Continuons par Antergos. Outre l’erreur de conception d’imposer les dépots tiers d’Antergos sur ceux d’Archlinux, ceux-ci sont parfois avec des versions obsolètes de certains logiciels. J’avais ouvert le 14 novembre 2018 un bug concernant Pamac qui s’était pris pas moins de 5 versions majeures dans la vue. Bug toujours ouvert au 18 janvier 2019…

Ajout du 22 janvier 2019 : et corrigé le 20 janvier apparemment. Cf https://github.com/Antergos/antergos-packages/commit/95aaa2677f64c7a1988485ae8b487b8224edd7e9

C’est assez grave, surtout pour un outil aussi crucial que le gestionnaire de logiciels. Est-il besoin de s’acharner en parlant de l’installateur cnchi qui date du début du projet et qui est toujours en version bêta presque 6 ans après son introduction en avril 2013 ? Ça pique ? Non ça empale !

Puisque l’on parle d’Antergos, parlons de sa cousine, la RebornOS. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en ce début d’année, le projet ayant décidé de virer cnchi repart de zéro ou presque. On peut trouver un post du forum de RebornOS qui est assez parlant :

En gros, il faut installer la base et le reste à la main. En ce mois de janvier 2019, je ne donne pas cher de la peau de ce projet, éreinté sur Distrowatch au passage pour ses problèmes d’installation.

Passons à Arcolinux. Originellement connu sous le nom d’ArchMerge, le projet proposait à l’origine une seule ISO, regroupant Xfce, Openbox et i3. Le créateur du projet, Erik Dubois a ensuite proposé une ISO qui n’installe qu’une base avec Xorg, ArcolinuxD.

C’est encore gérable. Mais est arrivé les images ArcoLinuxB qui proposent les différentes saveurs disponibles. Si on va sur la page de téléchargement, on est submergé par le nombre de saveurs que l’on peut récupérer.

  1. Awesome
  2. Bspwm
  3. Budgie
  4. Cinnamon
  5. Deepin
  6. Gnome
  7. Openbox
  8. i3
  9. Mate
  10. Plasma
  11. Xfce
  12. Xmonad

Soit 14 images ISO disponibles… Cela fout la trouille. Que se passera-t-il si un accident de la vie arrive à Erik Dubois et qu’il soit obligé de mettre la clé sous la porte ? Au moins, les paquets qu’ils proposent sont la plupart du temps sur AUR et ne s’impose pas sur les dépots officiels d’Archlinux.

Maigre consolation.

Passons aux deux derniers projets que je vais évoquer ici. Le premier, c’est la SwagArch GNU/Linux. Une base Archlinux avec un Xfce configuré aux petits oignons. Même si le projet utilise en partie l’outil Manjaro Settings Manager, au moins l’auteur est resté respectueux du travail des développeurs de Manjaro.

On est dans un projet centré sur un seul environnement, donc le créateur et mainteneur peut s’en occuper sans prise de tête.

Finissons avec celle que je surnomme la Iznogoud du monde Archlinux, la Namib GNU/Linux dont l’auteur avait à l’époque allègrement recopié les outils de la Manjaro en faisant une espèce d’ArchJaro. Je lui avais consacré un épisode « C’est trolldi, c’est permis », envoyé en doublon sur mon espace peertube :

Si on regarde l’activité du github de la distribution, c’est pas extraordinaire. En gros, au moment où je rédige cet article, le 18 janvier 2019, rien n’a bougé depuis le nouvel an…

Je n’ai rien à rajouter sur ce projet qui est pour moi l’expression même de la DGLFI dans sa splendeur en faisant une espèce de monstre du docteur Frankenstein… Pas franchement appétissant.

Pour conclure, en dehors de la SwagArch et de l’ArcoLinux, cela fait plus penser à Stalingrad vu du côté des armées nazies… Une flagrante déculottée, ce qui ne fait que confirmer ce que j’avais dit dans un billet « gueulante » d’octobre 2018.

15 réflexions sur « Quel bilan pour les Archlinux simplifiées en janvier 2019 ? »

  1. J’aime beaucoup te lire Fréd, mais j’avoue que je serais plus enchanté de lire d’autres choses du monde Linux que les sempiternels sujets sur les DGLFI ou autres polémiques les concernant.

    Ce n’est que mon avis. Je ne suis pas obligé de te lire tu me répondras mais tu as une approche objective des choses (à mon sens) et tu as je trouve fait le tour de la question sur ce que j’évoque plus haut. Les gens ne changeront pas, c’est comme essayé de passer un socialiste du côté des Républicains ou inversement. C’est stérile comme débat. C’est bien de l’entendre (le débat) mais pas en boucle.

    Un petit article sur des jeux, des logiciels ciblés ça apporterait un vrai de fraîcheur.

    1. Tout à fait, et qui avance plutôt bien de son côté, avec un forum actif et des ajouts sensibles entre chaque version.

      En passant, très déçu de manjaro qui a pompé pour son net-installer l’installateur graphique de archlabs, et ce, sans les prévenir ni les remercier. Je trouve ça assez moche perso.

      1. Pour l’installateur ? Remontons à 2016 avec le projet Architect Linux, dérivé du projet aif :

        https://sourceforge.net/projects/architect-linux/

        Pour le github d’aif-dev : https://github.com/Acidburn0zzz/aif-dev

        Manjaro Architect est un projet assez ancien :

        https://github.com/Chrysostomus/manjaro-architect puis https://gitlab.manjaro.org/applications/manjaro-architect

        « CLI net-installer for Manjarolinux, forked from Carl Duff’s Architect »

        Sur le blog d’Archlabs, on peut lire ceci à l’adresse https://medium.com/@archlabslinux/release-of-archlabs-2018-07-2d0a6db969cb

        Our installer finally has it’s own name, presenting, AL-Installer. Originally forked from ABIF, it has been completely re-written for use with ArchLabs and only vaguely resembles the original product. We thought it high time it gets its own moniker.

        Et concernant ABIF, on peut trouver ceci :

        https://github.com/midfingr/abif/blob/master/abif

        # !/bin/bash
        #
        # Arch Base Installation Framework (version 1.3 – 08-Oct-2015)
        #
        # Written by Carl Duff for ArchBang Linux
        #
        # This program is free software, provided under the GNU General Public License
        # as published by the Free Software Foundation. So feel free to copy, distribute,
        # or modify it as you wish.
        #

        En gros, on a deux projets tirés des travaux de Carl Duff ici. Normal pour le lien de parenté 🙂

        Bonne journée 🙂

  2. Salut Fred,

    Quant à moi, je suis parti d’une iso de ArchBang relativement bien renouvelée (dernière iso le 01/12/2018).

    Il n’y a qu’Openbox en WM et pas de DE. Et ce que j’aime, c’est qu’elle est livrée avec le minimum de logiciels : A l’utilisateur d’installer ses paquets préférés.

    Par contre, il n’y a pas de support à ma connaissance.

    Lionel

Les commentaires sont fermés.