Ah, les vilaines personnes aux minima sociaux, le cancer de la société selon les bien pensants…

Note du 23 décembre 2018 : merci aux personnes ayant commenté, j’ai fermé les commentaires comme d’habitude au bout de 10 jours.

J’écris cet article le 13 décembre 2018, la veille du versement de la « prime de noël » qui s’élève à 152,45€ (somme qui n’a pas bougée d’un iota depuis 1998).

Bien entendu, il y aura les habituels « il faut arrêter l’assistanat », « on ne pousse pas assez les personnes à rechercher un emploi », « on touche plus avec les aides qu’en travaillant ».

Je vous renvoie à cet article d’ATD Quart Monde qui sera toujours plus sourcés que les propos qu’on peut lire sur Facebook.

Je vais donc jouer la transparence et vous donner mon budget mensuel moyen. Étant donné que je loue un appartement, le RSA socle « complet » est amputé d’environ 66€ qu’on appelle le « Forfait logement » :

C’est une somme déduite du montant forfaitaire dans les cas où :
– le bénéficiaire du RSA est propriétaire de son logement (s’il n’a pas d’emprunt à rembourser et ne perçoit pas d’aides au logement),
– il est logé à titre gratuit ou
– s’il perçoit l’une des trois aides personnelles au logement (allocation de logement à caractère social, allocation de logement à caractère familial, aide personnalisée au logement).

Voici donc quels sont les frais incompressibles – en dehors de l’alimentaire – que j’ai mensuellement, en arrondissant à l’euro supérieur.

  • Complément de loyer : 125,00 €
  • Internet fixe et téléphone portable : 38 + 16, soit 54€
  • Assurance habitation : 20,00 €
  • Électricité : 42,00 €
  • Charges (eau, ordures ménagères et entretien) de mon lieu de résidence : 130€ par an, soit 10,83€ qu’on va arrondir à 11€

Donc, 252€ de frais incompressibles.

Il me reste donc 232€ pour la nourriture et les coups durs, soit un budget hebdomadaire de 58€… Il est vrai qu’avec 58€ par semaine, je vais pouvoir déposer de l’argent dans un paradis fiscal.

Ce qui me sauve ? Je n’ai aucun crédit sur le dos à rembourser. Mais pour les personnes qui hurlent à l’assistanat pour les bénéficiaires de minima sociaux, vous croyez que c’est agréable de gérer un budget restant de 232€ pour le mois ?

Évidemment, avoir des revenus qui sont ceux du SMIC me permettrait d’avoir un budget plus gérable, même si je devais payer la totalité de mon loyer, prendre en compte les frais de transports en commun – je n’ai pas le permis de conduire – ou encore rajouter le coup de la redevance télé et une mutuelle complémentaire.

Je vais laisser les commentaires ouverts, mais je serai d’une dureté sans nom pour les propos qui y seront tenus.

107 réflexions sur « Ah, les vilaines personnes aux minima sociaux, le cancer de la société selon les bien pensants… »

  1. Autours de moi ce ne sont pas les gens au RSA qui sont critiqués mais ceux qui font plusieurs enfants pour toucher des aides. Tout le monde voit bien qu’on vit très mal au RSA.

    Pourquoi tu n’as pas une activité professionnelle ?

      1. Chose que vous avez déjà faite en justifiant d’un caractère incompatible avec toute forme de hiérarchie ou d’autorité (je cite de mémoire évidemment)

        1. C’est vraiment simplificateur. Simplement je ne peux pas voir en peinture les chefaillons qui lèchent le cul de leur supérieur tout en étant des dictateurs à la petite semaine sur leurs subordonnés.

          Et surtout, j’ai tendance à être beaucoup trop franc et dire en face d’une personne qu’elle m’emmerde prodigieusement. Comme un certain tonio par exemple 🙂

          1. Vous m’en voyez flatté 🤗. Il est vrai que c’est pratique ce trait de caractère pour se justifier à bon compte de toutes les « avanies » que vous pourriez subir.

            Par contre, vous, vous ne m’emmerdez pas le moins du monde, vous êtes même un exemple pour moi pour tout ce qui touche à Linux (et à l’Open Source en général) et aussi aurapport à la personne 👍🤗

  2. Salut,

    A l’époque ou j’étais au SMIC+, je n’avais aucune aide (je ne sais pas ce que je pouvais avoir), par choix, car étant un peu anti-système, j’ai toujours voulu être indépendant, et ne rien demander a qui que ce soit.

    Je touchais en 2009, 1050€ par mois (Un peu plus que le SMIC, je suis pas sur que le RSA existait par contre), après les charges indispensables, il me restait gère plus que toi.

    Dans le cas du RSA, et/ou du SMIC, le reste à vivre est vraiment faible, et anormalement bas.

    Par contre certains savent comment faire valoir certains droits, un exemple étant un de mes anciens voisins, qui à notre premier apéro (apéro de rencontre), me demande : « Pourquoi tu bosses ?! », donc moi « pour vivre simplement », il m’expliquait qu’il se faisait rembourser certaines de ces factures, comme EDF, le téléphone, internet etc … Et en gros, son RSA était son argent de poche. Je n’ai jamais vérifier si c’était vrai, mais en tout cas, je peux dire que le gars vivait très bien, avait un meilleur appart que moi, une meilleur voiture etc … Et j’avoue que ça m’a fait rager.

     

    Par contre, je pense qu’il faudrait supprimé les aides, mais en permettant au gens de pouvoir vivre sans (dans un monde utopique peut-être).

    Mais ce qui m’énerve le plus, ce sont les sois-disant anti-système : « le système est pourri », « je vie contre le système » etc … Mais dès qu’ils peuvent avoir une aide, ils y court.

     

    Pour moi (c’est très réducteur mais c’est ma vision) :

    – Aide == dépendant du système

    – Salaire (donc impôt) == système dépendant de moi

    Donc je ne me vois pas ne pas travailler, en presque 15 ans de travail, j’ai eu seulement 2mois sans activité (hors vacances bien sur), et pourtant j’en ai posé des démissions.

    Enfin bref, 3615 mylife

  3. Salut,

    Certains (je dis bien certains) savent comment faire valoir certains droits, un exemple étant un de mes anciens voisins, qui à notre premier apéro (apéro de rencontre), me demande : « Pourquoi tu bosses ?! », donc moi « pour vivre simplement », il m’expliquait qu’il se faisait rembourser certaines de ces factures, comme EDF, le téléphone, internet etc … Et en gros, son RSA était son argent de poche. Je n’ai jamais vérifier si c’était vrai, mais en tout cas, je peux dire que le gars vivait très bien, avait un meilleur appart que moi, une meilleur voiture etc … Et j’avoue que ça m’a fait rager.

    Et malheureusement, ce sont les cas que l’on montre, pas les personnes qui sont dans l’obligation.

    Moi ce qui m’énerve le plus, ce sont les sois-disant anti-système : « le système est pourri », « je vie contre le système » etc … Mais dès qu’ils peuvent avoir une aide, ils y court.

    Pour moi (c’est très réducteur mais c’est ma vision) :

    – Aide == dépendant du système

    – Salaire (donc impôt) == système dépendant de moi

     

    Dans un monde utopique, il faudrait supprimer les aides, mais en permettant au gens de pouvoir vivre sans.

  4. S’intéresser aux bénéficiaires des minimas <<  sociaux  >>  ( je préfère écrire <<  vitaux  >> , car ils permettent à peine de dépasser , voire d’atteindre la survie pure … ) , permet à nos chers médias et à notre personnel politique de laisser à discrétion gros actionnaires et dirigeants de multinationales …

     

    Carlos Ghosn , en garde-à-vue au Japon pour évasion fiscale , n’est pas un parasite : il fait partie des << premiers de cordée >> , qui , c’est bien connu , enrichissent nos sociétés …

     

    On peut étendre le raisonnement à Bouygues , Vinci , gavés de subventions publiques  , et même à notre système bancaire …

     

    Les <<  parachutes dorés >> et autres Stocks Options ont déclenché un tollé il y a dix ans , mais , c’est bien connu , ce sont les fonctionnaires qui sont des privilégiés …

     

    L’augmentation du Smic , des minimas << sociaux >> , des retraites , des transports urbains gratuits …

     

    <<   Vous comprenez , l’Etat n’a pas d’argent ! Pensez à notre équilibre   budgétaire , que diable ! >>

     

    Depuis le mouvement des Gilets Jaunes , j’ai l’espoir que les mots << parasites >> et << assistés >> se déclinent aux yeux de la population vers d’autres cibles …

    1. Tu as oublié la théorie du ruissellement, celle qui justifie les cadeaux fiscaux. D’ailleurs, ça ruisselle tellement depuis le temps qu’on nous en parle que les gens sont de plus en plus à sec. Va comprendre…

  5. Bonjour, avec tes connaissances pourquoi ne passes tu pas des concours administratifs dédiés à l informatique, certe tu auras toujours un chef mais ça c est le lot de tous les salariés mais un ami dans une situation qui me semble semblable s est épanoui.

    Cordialement

      1. Que tu ne souhaites pas travailler te regarde, ce n’est pas moi qui vais te demander des justifications. En revanche, vraisemblablement, tu pourrais si tu voulais. Ce n’est pas le cas de centaines de milliers d’autres (pas le bon faciès, pas la compétence recherchée, trop âgé, trop de délocalisations, etc…). Ceux-là seulement sont légitimes à se plaindre de leurs conditions de vie avec le RSA…

        Il n’en reste pas moins que ton billet est un témoignage salutaire sur la difficulté à boucler les fins de mois quand on n’a que le RSA. Avoir des chiffres concrets en face des yeux aide à mieux appréhender ce qui vivent beaucoup trop de gens sans qu’ils l’aient choisi.

        1. Déjà ta première phrase aurait valu un banissement de ton commentaire à une époque pas si éloignée.

          En revanche, vraisemblablement, tu pourrais si tu voulais. Ce n’est pas le cas de centaines de milliers d’autres (pas le bon faciès, pas la compétence recherchée, trop âgé, trop de délocalisations, etc…).

          Première phrase avec le bullshit habituel.

          Je suis trop âgé désormais – car après 35 ans, tu es trop onéreux à employer – je ne suis pas mobile à cause de
          l’absence de permis de conduire, et d’autres paramètres qui devrait me limiter à une activité salarié à mi-temps durant pas mal d’années avant d’envisager un quelconque temps plein.

          Ceux-là seulement sont légitimes à se plaindre de leurs conditions de vie avec le RSA…

          Leçon de morale que tu peux te coller à ton orifice excréteur.

          Il n’en reste pas moins que ton billet est un témoignage salutaire sur la difficulté à boucler les fins de mois quand on n’a que le RSA. Avoir des chiffres concrets en face des yeux aide à mieux appréhender ce qui vivent beaucoup trop de gens sans qu’ils l’aient choisi.

          Personne ne choisit d’être au RSA. Certaines personnes ont des problèmes physiques, physiologiques ou autres qui les rendront incompatibles avec l’exercice d’une activité, même à temps partiel.

          De plus, sache que ta morale de dame patronnesse, c’est limite gonflant. Même si j’ai des capacités et des compétences, outre mon caractère porcin et ma franchise incompatible avec la courbure d’échine du monde du travail contemporain, j’ai d’autres problèmes qui me limite dans les options d’activité rémunérée.

          Il est si facile de considérer qu’une personne est une fainéante quand on n’a pas tous les éléments en main. Tu ne les as pas en ce qui me concerne.

          Ton prochain commentaire moralisateur sera sucré sans autre forme de procès.

          1. Désolé mais si tu n’avais pas répondu « Une option à creuser » à la suggestion de travail de Michel j’aurais compris et limité mon commentaire à sa dernière partie et tu n’aurais pas eu besoin de t’énerver pour rien.

            Je précise que je n’ai lu qu’après une autre de tes réponses où tu précises que tu as d’autres problèmes.

            Ceci étant dit, libre à toi de sucrer ce que tu veux (sans autre forme de procès évidemment), ça ne me pose aucun problème, je survivrai.

             

          2. Je dois dire qu’en ce moment, j’ai autre chose à penser en ce moment, et je dois dire que j’ai besoin de me changer les idées vu la période que j’ai passé au mois d’octobre.

            On verra en 2019, même si avec d’autres problématiques me concernant, on essayera de gérer tout cela.

  6. Bonsoir Frédéric,

    Corrige moi si je me trompe, mais en résumé, tu as choisi de ne pas travailler et tu te plains des faibles revenus que tu perçois.

    C’est ça j’ai bon ?

    1. Je n’ai pas choisi de ne pas exercer une activité professionnelle. En dehors du fait que mon caractère me rend difficilement employable par les temps qui courent, j’ai aussi d’autres problèmes que je n’aborderai pas ici.

      Et je ne me plains pas. Je dis juste ce que sont mes revenus actuels. Pour « casser la gueule » à certains bien-pensants.

  7. Bonsoir Fred,

    Ce sujet est complexe, épineux, voire tabou. Sans polémiquer et sans juger qui que ce soit sur quoi que ce soit.

    Moi aussi je vais faire preuve de transparence, je suis fonctionnaire territorial, par choix et je l’assume.

    Cependant je suis hors sujet. Ce qui m’importe c’est le respect et la tolérance. Ce que j’ai envie de te dire avec la plus grande sincérité, c’est que je me contrefiche de ton statut, cela ne me regarde pas et je n’ai pas à te juger. Je prends simplement plaisir à te lire, à m’instruire via ton savoir sur Linux et à apprécier tout particulièrement la qualité de tes écrits, la clarté de tes explications et ton orthographe irréprochable, ce qui est devenu une denrée rare, voire introuvable sur les forums d’une façon générale. C’est peut-être ça la plus grande des richesses …

    Bonne soirée et à très bientôt. Cordialement, Sony.

  8. Salut Fred !
    Pour la première fois, je vais laisser un commentaire sur ton blog, bien que je n’ai commenté que une ou 2 fois sur l’une de tes vidéos YT 🙂
    Tu n’est pas critiquable sur le sujet: tu est au RSA, certes. Tu n’exerce pas une activité professionnel, certes. mais tu exerce une certaine activité communautaire qui prend du temps et qui demande certaines connaissance que d’autres ne possède pas.
    Je connais quelques personnes qui font réellement rien de leur vie, se satisfasse amplement de la situation et sont réellement critiquable parce qu’il ne cherche pas à faire quelques chose d’un temps soit peu utile, ne serait-ce à leur propre personne.
    (WARNING, polémique sur ma personne à venir ? xD)
    Le plus grave pour moi sont des groupes de personnes étrangère à la France qui, il faut le dire, viennent en France pour bénéficier des quelques avantages quel offre. J’habite en région Parisienne, j’ai un travail en surface de vente et c’est réellement le cas. Et comment ne pas être dégoutté de voir que ce genre de personne ont de vrai iPhone dernière generation en main tout en pleurnichant que les câble de chargement compatible coûtent 10€ (contre pas moins de 3 fois plus pour les câbles officieux…) soit « trop cher » pour leur personne ?
    Ces personnes sont réellement critiquable, surtout quand nous les voyons se balader en pleine rue (non pas vagabonder, mais balader) tranquillement pendant que d’autres travail et vivent avec la boule au ventre de perdre leur emploi du jour au lendemain, sous quoi la rue sera leur nouvelle demeure avec pour seul compagnie les créanciers qui rameuteront au premier emploi retrouvé…
    Je ne généralise absolument, attention à l’interprétation de mes propos, d’autant plus que les personnes extérieur à la France sont pour beaucoup bien plus courageux que des Français actuel 😉
    Surtout quand ont voit la jeunesse d’aujourd’hui…
    Bon courage à toi Fred.
    Je ne suis qu’un visiteur invisible mais je suis de près ton actualité 😉

  9. Salut Fred,

    Je me trompe peut-être, mais si tu te plaignais comme certains le disent, tu aurais profité de ta petite notoriété (pas si petite que ça, on me parlait de toi hier encore sur un LinuxTrack 😉 ) pour monétiser tes vidéos qui ont fait un nombre impressionnant de vues sur Youtube, chose que tu n’as pas faite.

    Pas de bol pour toi en ce moment, mais c’est certain tu vas rebondir, c’est ce qu’il faut voir.

    Pour le RSA, il ne faut pas croire qu’on le donne sans contrepartie, il y a un contrat à remplir envers le CCAS ou la maison de l’emploi, et à chaque reconduction, il y a un entretien et la radiation est possible…  Si quelqu’un est au RSA, c’est qu’il est en contrat d’insertion (recherche professionnelle), ou en contrat médical (problème rendant la recherche d’emploi comme le défini Pole Emploi non possible). C’est aussi le cas des gens en situation d’ASS qui avaient un petit revenu salarial et donc des ASS planchers… enfin il y a les handicapés (qui sont mis en contrat santé) ayant moins de 40%, et donc sans AAH partiel… le social c’est pas du standard, mais du cas par cas, Fred n’a pas à se justifier, il fait preuve de transparence pour montrer une réalité, la sienne, il a bien raison de le faire, ce n’est pas taboo (enfin si, mais il faut lutter contre cela).

    Bon, j’ai plein de vidéos à aller regarder sur Peertube, car ta série sur les distros oubliés m’intéresse vraiment beaucoup.

     

    ps purée la question dure pour le captcha… 25×9… alors 25×10 ça fait et je retire… ^^

  10. Voilà plus de quarante balais qu’on fout les gens à la porte , qu’on <<  assouplit  >> le code du travail , qu’on précarise à tout va …

    Et que nos politiciens nous expliquent , la main sur le cœur , que le travail est un devoir moral et un acte citoyen !

    Les conditions de travail ( pour les rares << bénéficiaires >> ) , ne cessent de se dégrader , et , sous des prétextes bidons d’économies de bouts de chandelle , on s’acharne à éradiquer toute forme de service public ( France Télécom devenue << Orange >> en 1998 – merci Thierry Breton ! ) , la privatisation massive donnant lieu à un mécanisme de rente …

     

    Voilà quarante ans que politiciens , économistes , journaleux et autres martèlent matin , midi et soir la bonne morale Thatchérienne  , rehaussée , au besoin , d’un bon discours raciste …

     

    Voilà quarante ans que la misère  fait partie du paysage ( pas qu’en France , d’ailleurs …) , et que la population se clochardise …

     

    Voilà quarante ans que Total , les GAFAM ( Google , Amazon , Facebook ,Apple ,  Microsoft ) , en toute légalité ,  se livrent à << l’optimisation fiscale >> …

     

    Mais , effectivement , ce sont les Sans-Papiers , les Chômeurs et les bénéficiaires de minimas sociaux qui se livrent à la fraude , les immondes tricheurs !

     

    Le résultat : un chaos croissant et la résurgence du Fascisme ( Brésil , Hongrie , USA , Italie … ) .

     

    Et , en 2008 , quand le système bancaire mondial frôle la crise de 29 ?

     

    Ah , là , c’est très différent , le contribuable est mis à contribution …

     

    Mais , effectivement , hôpitaux , bureaux de poste et logements , ça coûte cher et ça rapporte pas un rond , allez houste , bon débarras !

     

    Alors que les centres pénitentiaires et les centrales nucléaires , c’est très utile à la société !

     

    Non , Fred a raison d’avoir le courage d’avouer son actuelle position sociale !

     

    Et , à mes yeux , il travaille , et son activité est bien plus utile que celle d’un gardien de prison , d’un marchand d’armes ou d’un ingénieur nucléaire !

     

     

    A propos , Fred , une petite question perso : combien Microsoft et son petit copain Apple ont-ils offert à notre fisc cette année ?

     

    Il paraît que notre état est en déficit …

    1. Salut,

       

      Je suis relativement d’accord avec toi, j’avais vu des chiffres (j’ai pas retrouvé l’article) qui parlait de la différence entre l’évasion sociale et l’évasion fiscale.

      En gros, l’évasion sociale, coûte 10€ par personnes et par mois, l’évasion fiscale, coûte elle 150€ par personnes et par mois. Dans les 2 cas, ont parle de tricheur.

       

      Les chiffres que je donne sont surement inexacte, mais l’ordre de grandeur est respecté.

  11. Petite question perso , Fred : connais-tu le montant de la cotisation de Monsieur Microsoft et de son petit copain Apple à notre Fisc ?

     

    Même chose pour Facebook , qui ne se gêne pas pour faire de la censure , moucharder les opposants politiques ( en Chine ou en Iran ) , et vendre nos données à tous les Marchands de soupe de la Terre !

     

    Mais , c’est bien connu , c’est la faute aux étrangers , aux chômeurs et Rsastes , qui sont des lâches , des tricheurs et des feignants !

     

    C’est EUX les méchants !

    1. Encore la connerie habituelle des personnes qui n’ont pas tous les éléments en main.

      Il faudra me dire où je me suis plains… Mis à part le fait que j’ai pris conscience que je n’ai presque aucun espoir de me réintégrer dans le monde du travail actuel 🙂

      Au plaisir de te voir un jour au RSA.

      1. Malheureusement, tu ne fais que ça, à longueur de journées : vidéos, articles … Tu te plains. Tu aimes le conflit, tu le cherches systématiquement.

        Pour conclure et citer Albert Camus : La vie est la somme de tous vos choix.

        PS : je te souhaite, et de la manière la plus sincère, que tu quittes le RSA.

         

         

         

        1. Il est vrai que j’ai cherché le fait qu’une personne inscrive mon numéro de portable sur un site de petites annonces pour adultes.

          Je me plains ? Non. Je ne fais que mettre les personnes en face de leurs propos, et des conséquences de leurs actes.

          Quitter le RSA ? Je pense que je ne le quitterais que quand je serais dans le cercueil du crématorium.

          1. Quitter le RSA ? Je pense que je ne le quitterais que quand je serais dans le cercueil du crématorium.

            Avant le crématorium, il y l’ASPA 😀

            Au plaisir de te lire,

      1. Je voudrais bien exercer une activité salariée, mais des facteurs limitants comme l’absence de permis, de formation académique validant mes acquis ou encore simplement d’autres facteurs purement personnels m’éloigne du marché de l’emploi.

        1. Pourtant pléthore de formation diplômantes existent en informatique (maintenance informatique, gestion réseau, sites web) en présentiel comme à distance. A moins que vos compétences ne soient pas utilisables dans le monde du travail auquel cas……… 🤔

          1. Le soucis de ces formations est leur pertinence sur le marché de l’emploi. Il y a eu le DUFI (diplome universitaire de formateur informatique) qui donnait aux étudiants des connaissances dépassées de 3 à 4 ans (ce qui est « normal » car dans les formations PRFQ, le programme est soumis à validation, le cursus de validation prend 2 à 3 ans, et il y a l’année de mise en place par l’éducation nationale ou le réseau de formation + l’année de formation)…  Cinq ans en informatique… euh, la formation, elle sert à rien du fait.
            Idem pour certaines formations d’administrateurs réseaux faites dans les CFA, c’est tellement en décalage avec les solutions du monde du travail, que ça fait sourire les salariés informatiques lors des stages…

            De fait pas évident, quand à la VAE, pour en faire une en France, c’est mission impossible si on n’est pas étranger (car dans ce cas il y a un système d’équivalence, alors qu’une secrétaire autodidacte va se voir demander l’exacte réplique des connaissances demandées lors d’un examen français…)

          2. Les CNAM régionales sont des bonnes références, mais l’accès y est quand même assez régulé, pour éviter les abus. Ensuite, il faut avoir une porte de sortie prévue rapidement car il ne vont pas te laisser faire une formation pour tes beaux yeux.

            Pour les MOOC, heureusement qu’ils sont reconnus, sinon, je te dis pas le massacre. Pour ta phrase de fin, j’aurai pu sortir une grossièreté, mais je préfère rester calme.

          3. Mais faîtes donc pour la grossièreté, ne vous gênez pas 🤗

            Ah oui, les contraintes, j’avais oublié que vous y étiez allergique (c’est quand même étonnant, le RSA étant contraignant non? 🤔).

            Ma remarque sur archlinux reste pertinente, le gros des distributions Linux utilisée dans le monde pro (étatique comme privé) est représenté par redhat (et centos), debian (et ubuntu serveur). Mais archlinux ? Gentoo ? Leur utilisation est peu pertinente, le modèle rolling release est désastreux pour un serveur qui doit être disponible, je suis sûr que vous en êtes conscient au vu de vos connaissances 😏

          4. J’ai épuisé mon stock de grossiereté pour 2018.

            Pour les contraintes, je suis habitué à celles du RSA.

            Pour les serveurs, domaine qui ne m’intéresse pas le moins du monde, je considère que la rolling n’a rien à y faire… En dehors de petits serveurs personnels qu’on peut se monter avec des cartes à la Raspberry PI.

            Sur ce, je vous laisse, je vais m’occuper de l’informatique qui m’intéresse : la personnelle.

        2. J’aurais pu écrire votre réponse moi-même😏.

          C’est bien de jouer et de balancer des punchlines mais il faut assumer (« j’aurais pu sortir une grossièreté » suivi de « j’ai épuisé mon stock de grossièreté pour 2018 » entre autres).

          Votre soucis, en fait, c’est la personnalisation de votre travail qui, sorti du cenacle d’archlinux (voire de tuxnvape), ne pourra jamais être valorisé à cause d’une rigidité bien peu pratique.

          Après tout chacun voit midi à sa porte hein, mais bon, tout le monde sait bien que vous êtes droit dans vos bottes.

          Sur ce, je vous laisse, j’ai un superviseur sous vmware esxi à gérer avec un pfsense à configurer finement 😎

          1. Pour la première partie du commentaire : j’ai décidé de rester diplomate. Peu m’importe que mon travail soit transposable ailleurs ou pas. C’est le cadet de mes soucis.

            Mais au moins, je suis constant, pas comme un certain vidéaste pour qui la seule constance est l’inconstance et le formatage intense de ses SSD 🙂

            Comme je l’ai précisé, le serveur, je m’en contrefiche. C’est un domaine qui ne m’a jamais parlé. Chacun ses plaisirs, après tout.

  12. Franchement, avec toutes les aides à la reprise d’activité, je pense que tu te complaît dans ta situation.

    (L’anpe offre une aide à l’obtention du permis par exemple)

    Selon ton discours 100% des chefs ne sont que de petit capo prêt à tout les bassesses pour faire chier leur monde.

    (Ce qui est totalement faux)

    Si tu ne veux pas de chef, deviens ton propre chef. Il existe maintenant tellement de structures pour aider et accompagner le créateur d’entreprise. Je le sais, j’avais déjà fait des démarches du temps ou je vivais encore en france. Je l’ai fait aussi en Belgique.

    T’es suivi par une pléthore de personnes pour t’aider à ce que ton projet devienne stable au bout de 3 ans. Et ca c’est sans compter les mises en relation qu’il permettent afin d’avoir des collaborations avec d’autres entrepreneurs.

    Quant à ton franc parler, arrête de vouloir nous faire croire que t’es chaud patate. On sais très bien dire à une personne qu’elle nous emmerde en y mettant les formules de langage.

     

    A un moment, faut arrêter de toujours qu’on est ci ou ça. Il faut se lancer.

    Soit plus malin, les gens aiment qu’on soient faux cul avec eux. Moi, du moment que ça fait rentrer max d’argent, je serai le meilleur faux cul au monde. C’est avec leur pognon que je peu me payer de plus belles choses que eux 🙂

    1. Je ne me complais pas dans cette situation.

      (L’anpe offre une aide à l’obtention du permis par exemple)

      L’ANPE n’existe plus depuis 2008, et l’aide était (?) conditionné à un contrat à terme. De plus, si je n’ai pas passé le permis depuis 1994, ce n’est pas pour mon plaisir, mais pour une simple et bonne raison : j’ai des problèmes de vue qui me font comprendre que je ne peux pas décrocher le dit permis.

      Selon ton discours 100% des chefs ne sont que de petit capo prêt à tout les bassesses pour faire chier leur monde.

      (Ce qui est totalement faux)

      Je n’ai jamais dit cela.

      Si tu ne veux pas de chef, deviens ton propre chef. Il existe maintenant tellement de structures pour aider et accompagner le créateur d’entreprise. Je le sais, j’avais déjà fait des démarches du temps ou je vivais encore en france. Je l’ai fait aussi en Belgique.

      T’es suivi par une pléthore de personnes pour t’aider à ce que ton projet devienne stable au bout de 3 ans. Et ca c’est sans compter les mises en relation qu’il permettent afin d’avoir des collaborations avec d’autres entrepreneurs.

      J’ai essayé plusieurs fois, et à chaque fois, je me suis cassé les dents. Chat échaudé craint l’eau froide.

      Quant à ton franc parler, arrête de vouloir nous faire croire que t’es chaud patate. On sais très bien dire à une personne qu’elle nous emmerde en y mettant les formules de langage.

      J’ai déjà démissionné par deux fois en utilisant mon franc parler. C’était des contrats de quelques mois. Mais c’était cela ou ma santé personnelle était en jeu.

      A un moment, faut arrêter de toujours qu’on est ci ou ça. Il faut se lancer.

      Soit plus malin, les gens aiment qu’on soient faux cul avec eux. Moi, du moment que ça fait rentrer max d’argent, je serai le meilleur faux cul au monde. C’est avec leur pognon que je peu me payer de plus belles choses que eux 🙂

      Je n’en ai rien à foutre de me payer des choses plus belles que les donneurs de leçons. J’ai horreur des hypocrites et jouer le faux cul me mettrait dans une situation que je n’aime pas.

      C’est simplement vouloir rester honnête envers soi-même et ses capacités.

      1. Facile de dire cela quand tu n’as pas tous les éléments en main. Je n’ai pas l’intention de passer le permis pour des raisons purement pratique et autre que financière. J’ai essayé de me mettre plusieurs fois à mon compte, un fiasco à chaque fois. Et comme l’on dit, chat échaudé craint l’eau froide.

        Mais il est vrai, soyons dans la logique calviniste de la prédestination, mais appliqué sur le plan socio-économique 🙂

        1. A partir du moment où tu écris sur toi, il est logique d’être critiqué. De la même manière que tu le fais pour une distro Linux.

          Effectivement, je ne connais pas ta vie, je n’ai pas tous les éléments en mes mains.

          Si je devais faire quelque chose à ta place, j’arrêterai de dépenser de l’énergie à m’énerver contre tout et n’importe quoi. Et je garderai cette même énergie, pour améliorer ma vie.

          1. Je ne nie pas le fait que je m’attends à être critiqué. Tout ce qui est public est par définition sujet à critique.

            Si je devais faire quelque chose à ta place, j’arrêterai de dépenser de l’énergie à m’énerver contre tout et n’importe quoi. Et je garderai cette même énergie, pour améliorer ma vie.

            Il est vrai que je dépense une énergie folle à montrer les travers du libre… Quant à améliorer ma vie, j’ai pris conscience d’une chose : nous sommes tous interdépendants et que vouloir agir seul est illusoire.

            L’amélioration de ma vie ? Elle n’est pas si mauvaise, n’ayant aucun crédit sur le dos, ni aucune addiction au tabac et à l’alcool. La seule addiction que j’ai ? La musique 🙂

        2. Je ne suis plus trop là… tu dis quelques commentaires au dessus :

          De plus, si je n’ai pas passé le permis depuis 1994, ce n’est pas pour mon plaisir, mais pour une simple et bonne raison : j’ai des problèmes de vue qui me font comprendre que je ne peux pas décrocher le dit permis.

          et sur le commentaire du dessus :

          Je n’ai pas l’intention de passer le permis pour des raisons purement pratique et autre que financière.

          Ce n’est pas une critique ni un jugement, c’est ta vie, tes choix, et je trouve bien que tu souhaites être en congruence avec toi-même, mais tenir un discours recto-verso t’expose encore plus à l’incompréhension de ceux qui critiquent et jugent 😉

          1. J’ai juste précisé la raison principale – en dehors du coup proche de l’escroquerie légale – qui me fait mettre de côté le passage du permis de conduire.

            Ensuite, libre à toi de considérer que les deux commentaires s’opposent. Je les considère comme complémentaires.

            Quant aux personnes qui me jugent, j’espère qu’elles sont irréprochables sur ce plan précis.

  13. Il y aurait des choses à dire mais bon…

    Pour rappel, de tête, la fraude fiscale :
    – fraude par les bénéficiaires = environ 15 milliONs/ an
    – évasion fiscale = entre 70 et 100 milliARDs / an

    Donc même si tu truandais, ça ne me toucherais pas trop 😉

    Dans ton budget, tu as de la chance : tu n’as pas de véhicule à entretenir ou abreuver.

    On parle de travailleurs pauvres, ce n’est donc pas mieux de travailler.

    Perso : revenu à vie (salaire à vie) et non pas revenu de base qui est une arnaque.
    Cf Bernard Friot.
    Chacun ses utopies.

  14. J’ai été marqué par une personne au RSA qui m’a dit qu’économiser 10€ était une victoire alors que pour moi c’est une somme dérisoire. Difficile de vivre avec 350€ / mois, après avoir enlevé le loyer et les charges, il ne reste quasiment rien pour les courses. C’est aussi une vie sans loisir et sans vacances.

    Mais le concept d’assistanat est depuis toujours porté par des gens dont le salaire est à 4 ou 5 chiffres. Voir même des gens membres d’un certain parti où tout le monde a ses casseroles au cul.

    1. Ce qui sauve mon budget ? Aucun crédit sur le dos. J’ai été élevé avec un principe simple : tu ne peux pas le payer cash, tu t’en passes.

      J’évite ainsi le gouffre financier qu’est un véhicule à moteur thermique.

      Sur ta conclusion, je rajouterai comme premier chiffre au minimum un 4 à savoir les personnes touchant plus de 4000 € net par mois.

      1. Je ne suis pas certain que beaucoup des travailleurs pauvres ne pensent pas eux aussi qu’il est plus agréable de vivre au RSA. Il faut arrêter de focaliser sur les riches qui ne pourraient rien comprendre.

        Par exemple, j’en ai marre d’entendre des imbéciles me taper dessus parce que je gagne plus de 4 000 € par mois. Une grosse partie de ceux-ci est redistribuée à ma famille et en dons de sorte qu’il me reste assez  pour vivre correctement mais pas pour acheter une maison dont je ne saurais que faire.
        Pire encore, j’ai quitté la France pour aller travailler dans un autre pays européen (pas en tant qu’expatrié). Suis-je un méchant exilé fiscal? À lire certains des commentaires, oui et pourtant ils ne savent rien de ce que beaucoup de gens font de leur argent (non, ils n’épargnent pas tout et oui, ils en redistribuent souvent en dehors de leurs impôts comme je le fais et oui, probablement que beaucoup pourraient donner encore plus).

         

        1. 4000€ par mois ? Tant mieux pour toi. Mon rêve ? Le SMIC net à temps complet. Mais comme je n’ai pas les capacités de tenir actuellement un temps plein, un mi-temps à 600€ par mois serait le bout du monde.

          Mais ce n’est pas grave. J’ai appris à survivre ainsi. Cela durera ce que cela durera.

  15. Ne pas travailler est de mon point de vue un choix tout a fait respectable, même si il est difficile a assumer dans la société actuelle.

    Les gens sont enfermés dans l’idée du travail et n’imaginent pas qu’une autre vie est possible. Bien sur, tu ne vis pas dans l’opulence, mais tu as l’avantage d’avoir la liberté. Les gens qui te critiquent ici sont pour beaucoup jaloux. Leur vie d’esclave du système ne leur donne pas le temps libre pour profiter de leur vie. Pendant ce temps les actionnaires se vautrent dans la charcuterie et rigolent bien de tout cela.

    De nos jours la liberté n’est pas valorisée. Tout cela est dans l’intérêt des actionnaires. En effet c’est avec cet état d’esprit que les employés la tête dans le guidon tiennent pour responsables de leur vie misérable les chômeurs quand ce sont les actionnaires qui se goinfrent.

    1. Une liberté qui ressemble à une forme d’esclavage en réalité. Je dois te dire que je voudrais bien avoir des revenus pour payer d’autres impôts que la TVA sur tout ce que j’achète.

      Quant à taper sur plus faible que soi, cela a toujours existé, avant même qu’il y ait une quelconque forme d’actionnariat.

  16. Oui, on vit mal au RSA. Il ne faut pas oublier que beaucoup de petits patrons vivent mal aussi. Il n’y a aucun mal à le dire et à ce que soit connu/reconnu par la société.

    On peut avoir des contraintes médicales, par contre je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas passer le permis ou bien pourquoi on ne peut pas déménager dans une grande ville proche où il sera possible d’aller travailler à pieds, à vélo, en bus, tramway ou métro.

    Je veux bien qu’on ne dise pas du mal des gens au RSA mais il faut arrêter de mettre en avant des chiffres qui sont invérifiables. Par ailleurs, l’évasion fiscale n’est pas une fraude tant qu’elle est faite dans le respect de la loi. Si la loi est mal faite ou injuste, il faut la changer mais il faut arrêter de réclamer comme dû quelque chose qui ne l’est pas.

    1. On peut avoir des contraintes médicales, par contre je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas passer le permis ou bien pourquoi on ne peut pas déménager dans une grande ville proche où il sera possible d’aller travailler à pieds, à vélo, en bus, tramway ou métro.

      Quand tu as des problèmes qui t’handicape derrière un volant, que tu te transformes en morceau de bois et que tu es incapable de tenir plus d’une heure sans devoir te reposer durant une heure par la suite, tu comprendras que le permis, c’est même pas la peine d’y penser.

      Déménager, cela coûte de l’argent. Et encore, faut-il trouver un bailleur qui accepte une personne aux minima sociaux, donc il faut se loger dans le parc social… Dont la liste d’attente est en moyenne de 5 à 10 ans.

      Pourquoi volontairement oublier le travail à distance ? Par volonté d’avoir un lien de subordination – ou de pression directe ? – sur la personne employée ?

      Des chiffres invérifiables ? Je peux fournir en anonymisant mon échéancier de factures électrique. Idem pour la téléphonie et l’internet. Mais pour ces deux derniers, c’est simple : c’est le duo FreeBox Révolution (37,99€) avec le forfait Free Mobile à 15,99€.

      Si le pouvoir politique voulait vraiment lutter contre la fraude fiscale, il le ferait. Mais non, il croit dans cette connerie de théorie du ruissellement qui n’a jamais fonctionné par ailleurs.

      1. Les chiffres invérifiables dont je parlais sont ceux des soi-disants fraudes mentionnées plus haut. Je sais ce que c’est que d’avoir peu d’argent, c’est d’ailleurs pour ça que je donne une partie de ce que je gagne à ma famille pour qu’ils vivent mieux.

        Je veux bien qu’on parle de fraude fiscale mais elle est très dure à détecter car bien souvent les montages financiers sont à la limite entre légalité et illégalité. Si c’était aussi simple que beaucoup des lecteurs de ce blog et toi le pensiez, certains gouvernements l’auraient déjà fait.

  17. Salut Fred

     » Internet fixe et téléphone portable : 38 + 16, soit 54€  »

    Perso je trouve que c’est vraiment cher… pas moyen de gratter un peu la dessus ?

    Dans mon cas perso : boite Sosh avec VDSL et téléphone fixe -> 19.99 € par mois

    Téléphone mobile : forfait avec téléphone illimitée vers fixe et mobile + 20 Go d’internet mobile -> tarif normal de 19.99 € par mois mais avec une réduction sur 1 an cela passe à 4.99 €. Et à la fin de la promo double portabilité -> on repart pour 1 an à tarif réduit.

    Total : moins de 25 € par mois.

    Et comme je sais que tu es allergique à Orange, tu trouveras une multitude d’autres Box apacher et de forfait mobile ailleurs, les offres low cost sont légions : RED by SFR, B&You de Bouygues, etc…

    Je suis sur que tu pourras gratter aussi chez Free si tu les contactes et que tu râles.

    Vu ton budget limité, je pense que ce serait utile… mais bon tu fais comme tu le sens 😉

  18. Bonjour
    Je suppose que vous avez réfléchi a la possibilité de :
    -Trouver un soutien pour passer le permis
    -Vous lancer dans l’aide informatique au personnes âgées, (ou pas), assistance aux petites sociétés.
    – Préparations des configs, (hardware, software), basées sur le libre et du matos accessible.
    – Je crois que votre niveau d’anglais est bon, une piste a suivre.
    – Aide pour personnes en difficulté face aux démarches administratives sur le net.
    Bien-sur ceci à votre rythme, avec l’objectif de « sortir », tranquillement, positivement.
    Je suis sur que vu votre énergie déployé depuis des années, sur le net et la qualité de votre blog, il ne vous manque qu’un « brin » de détermination pour aller de « l’avant. »
    Je comprends aussi vos choix de vie, mais si je peux me le permettre ne vous enfermeés pas dans un système. (Quelque il soit).
    Pardon pour mon français approximatif.
    Au plaisir de vous lire
    Francisco

    1. Je vais répondre point par point.

      Pour le permis, je ne l’ai pas pour plusieurs raisons d’ordre pratique (qui concerne ma vue) et aussi financière. Sans oublier le fait que je serai sans aucun doute un danger public avec un volant entre lss mains.

      Pour tout ce qui est informatique à la personne, déjà essayé, mais marché plus que saturé, et j’ai préféré me tourner vers autre chose par simple sécurité.

      Le « brin » de détermination ? Pas vraiment. Un manque pathologique de confiance en moi sur le plan professionnel est plus réaliste.

      Et votre français est largement meilleur que celui des gamins de 16 ans qui pillent du code en se l’appropriant.

    1. « De quoi se compose le patrimoine du chef de file de la France insoumise? Principalement de biens immobiliers. Jean-Luc Mélenchon possède un appartement de 110 m² dans le 10ème arrondissement parisien dont il estime la valeur à 837.000 euros. Il a acheté cet appartement en 2014 pour la somme de 800.000 euros. Une résidence financée en partie par la revente en 2013 de son précédent appartement et sur lequel il a semble-t-il effectué une belle plus-value puisqu’il l’avait payé 346.750 euros en 2006 selon une précédente déclaration de patrimoine.

      Outre cette résidence principale, le député européen possède dans le Loiret une maison « rurale » de 150 m² évaluée à 190.000 euros. Il est également le titulaire de trois comptes courants au Crédit Mutuel sur lesquels il disposait, au jour de sa déclaration, de 6.186 euros. À ces liquidités, s’ajoutent 40.000 euros placés sur un livret bleu, 10.000 euros sur un compte épargne logement et 47.000 sur un livret de développement durable.

       

      Source : mediapart

  19. Bonjour,

    Sauf erreur de ma part, tu n’es pas reconnu comme adulte handicapé.

    Tu habites une région dynamique économiquement. Pourquoi ne postules-tu pas dans l’un des (nombreux) secteurs en manque de main d’œuvre, puisque tu n’as ni le diplôme ni l’expérience permettant de choisir ta profession.

    Pour le transport, un 2 roues peut faire l’affaire le temps de se rapprocher éventuellement.

    Il s’agit d’une réelle incompréhension de ma part et non un jugement de valeur. Si l’on pousse le raisonnement, le RSA représente (peut-être) peu mais est versé sans aucune contrepartie (aucune goutte de sueur suis-je tenté de dire). Le RSA est aussi rendu possible par les millions de gens qui acceptent la contrainte du travail mais bénéficient également de ses bons côtés (revenus, vie sociale…). Tu sembles avoir une vision manichéenne du monde du travail. Non, tout le monde ne subit pas un méchant chef. Il existe heureusement de nombreuses sociétés où l’ambiance est bonne. Après, les rapports humains…

    Alors, le RSA: contrainte ou choix de vie ? 🙂

    PS: bravo pour TNV, l’idée est (était?) bonne.

     

     

     

    1. Je vais faire une réponse courte et rapide : une région dynamique, mais ultra-saisonnière car dépendant essentiellement du tourisme. Et il ne faut pas croire que l’on peut trouver un travail à la saison en claquant des doigts.

      On part d’une remarque que j’ai faite sur les petits chefs et on en déduit que j’ai une vue manichéenne du monde du travail. Joli montage en épingle.

      Le RSA qui risque de disparaître avec l’arrivée d’une Marine Le Pen ou assimilée au pouvoir après qu’Emmanuel Macron finisse son mandat de manière précoce ou pas n’est pas un choix de vie. Mais une contrainte liée à mon passé et à mon manque complet d’employabilité.

      Je ne rajouterai rien d’autre pour les SMICards qui diront que je suis une faignasse. Remarque dictée par des personnes touchant 15000 € net par mois.

      1. Je pensais également au secteur du bâtiment. Personne ne dit pas qu’il suffit de claquer des doigts, ça se saurait sinon!

        J’ai dit « Tu sembles avoir une vision manichéenne du monde du travail. »  Tout est dans le « tu sembles », qui se voulait une précaution et non une affirmation absolue. Pas de montage en épingle donc.

        Quant à MLP, je ne crois pas avoir lu qu’elle en voulait au RSA. Mais je peux me tromper, je lis assez peu les communications de son parti. En tous cas, je ne crois pas à une remise en cause, quel que soit le parti au pouvoir.

        Pour toucher 15000€ net par mois, il faut un talent et une masse de travail dont je ne suis pas capable. Bravo à eux.

        Je pense que le vrai sujet masqué est la question de ton employabilité, que tu évoques in fine. Il y a beaucoup d’incompréhension dans les commentaires à partir du moment où tu ne le développes pas vraiment (ce que je comprends, c’est très personnel). En quoi es-tu moins employable que quelqu’un d’autre, that is the question?

        Bon courage à toi

         

         

        1. Le BTP ? J’y ai débuté ma vie professionnelle y travaillant comme aide-comptable pour une PME familiale, victime de mauvais donneurs d’ordre qui payaient quand ça leurs chantaient.

          Pour toucher 15000€ par mois ? Il suffit d’être passé par les hautes écoles ou autre, donc il est vrai que cela écrème pas mal.

          Je pense que le vrai sujet masqué est la question de ton employabilité, que tu évoques in fine. Il y a beaucoup d’incompréhension dans les commentaires à partir du moment où tu ne le développes pas vraiment (ce que je comprends, c’est très personnel). En quoi es-tu moins employable que quelqu’un d’autre, that is the question?

          Caractère « porcin » ? Absence du permis ? Difficulté à garder mon calme ? Fragilité par rapport au stress ? Tendance à vider rapidement mes batteries ? Est-il besoin de continuer ?

          1.  

            Pour toucher 15000€ par mois ? Il suffit d’être passé par les hautes écoles ou autre, donc il est vrai que cela écrème pas mal.

            Ca suffit pas d’avoir fait une grande école. Ceux qui sont à 15000€ ce sont les tous meilleurs (en entreprise, pas niveau note) des grandes écoles.

            Les gens des grandes écoles ont des bons salaires mais très peu d’entre eux arrivent à des salaires de ce niveau.

  20. De quoi se compose le patrimoine du chef de file de la France insoumise? Principalement de biens immobiliers. Jean-Luc Mélenchon possède un appartement de 110 m² dans le 10ème arrondissement parisien dont il estime la valeur à 837.000 euros. Il a acheté cet appartement en 2014 pour la somme de 800.000 euros. Une résidence financée en partie par la revente en 2013 de son précédent appartement et sur lequel il a semble-t-il effectué une belle plus-value puisqu’il l’avait payé 346.750 euros en 2006 selon une précédente déclaration de patrimoine.

    Outre cette résidence principale, le député européen possède dans le Loiret une maison « rurale » de 150 m² évaluée à 190.000 euros. Il est également le titulaire de trois comptes courants au Crédit Mutuel sur lesquels il disposait, au jour de sa déclaration, de 6.186 euros. À ces liquidités, s’ajoutent 40.000 euros placés sur un livret bleu, 10.000 euros sur un compte épargne logement et 47.000 sur un livret de développement durable.

  21. Pour moi, le fait de ne pas travailler n’est pas une honte. Je pense même que l’avenir de l’humanité passe par la, carrément.

    Pourquoi ? tout simplement parce que les robots et les ordinateurs vont progressivement prendre notre place dans ce domaine. Ils sont infatigables, et nettement plus performants que nous. On ne peut pas lutter.

    Les sceptiques n’ont qu’à regarder les vidéos de Boston Dynamics sur You Tube, qui montrent les incroyables progrès dans le domaine de la robotique.

    Quand à l’intelligence artificielle, elle fait aussi des pas de géant depuis quelques temps. Avec l’arrivée des ordinateurs quantiques qui va entrainer une explosion de la capacité de calculs, la progression deviendra vite exponentielle. Bref, ce n’est que le début et personne ne peut encore se rendre compte à quel point le futur sera surprenant dans ce domaine.

    Donc imaginer que tout un chacun aura un travail avec de tels outils à notre disposition, faut juste être complétement stupide pour y croire encore. Le travail deviendra une exception ( ou alors on travaillera pour le plaisir mais plus par nécessité )

    Le remplacement des hommes par des machines est déjà une réalité dans tout le secteur de la production, et pour les services c’est en cours…

    My 2 cents 😉

    1. Pour moi, le fait de ne pas travailler n’est pas une honte. Je pense même que l’avenir de l’humanité passe par la, carrément.

       

      Pourquoi ? tout simplement parce que les robots et les ordinateurs vont progressivement prendre notre place dans ce domaine. Ils sont infatigables, et nettement plus performants que nous. On ne peut pas lutter.

      Même sans tout ça, c’est déjà le cas à l’heure actuelle, qu’il n’y ait plus assez de postes pour tout le monde.

      Faut juste se mettre certaines choses en tête : actuellement, nous sommes plus de 7,5 milliards d’humains (contre 2 milliards seulement, il y a cent ans). Si on retire les enfants et une partie des adolescents (encore que certains pays ne le font pas, même s’ils prétendent le contraire officiellement), ainsi qu’une bonne partie des femmes (réduites à l’état d’esclaves domestiques, plus généralement désigné sous le terme de « femmes/mères au foyer ») et des personnes âgées, peut-on encore croire qu’il soit matériellement possible de fournir un poste à tout ce qui reste (allez, on va dire entre 4 et 5 milliards de personnes, et je sais que l’estimation est généreuse), quels que soient le domaine et le type de poste ? Je ne crois pas. On a atteint depuis longtemps un seuil de saturation et il y a déjà un nombre grandissant de gens qui n’auront jamais l’occasion de voir (ou très rarement et très ponctuellement) un bout de salaire. Mais comme on peut pas (on peut plus) se la jouer eugéniste et se débarrasser d’un coup de tous ces gens « en trop », bah ces derniers devront se contenter de vivoter avec le RSA ou ses équivalents durant le reste de leur vie (mais avec la ferme injonction de tout faire pour quand même décrocher un boulot à terme, comme s’il fallait mériter le fait d’être en vie et de vouloir le rester). Et la retraite… Lol.

      Ou alors, il faudrait mettre tous les employés à mi-temps, afin que les autres puissent être embauchés en remplacement, mais que tout le monde soit payé comme à temps complet… Ouais, non, oubliez : jamais un truc pareil ne sera accepté, en tout cas, pas dans les pays « qui comptent ».

  22. @MUDOCHON

    Pourquoi pas, mais il y aura des étapes intermédiaires dans ce processus, c’est le moins qu’on puisse dire.

    Sans tomber dans la psychologie à 2 balles (ou 2 cents), Fred « déplore » sa situation. La question n’est pas la honte de travailler ou pas, c’est plus une question d’équilibre personnel (en 2018 et non en 2137 quand les robots… 🙂  )

    Qui se satisfait d’un reste à vivre aussi faible après avoir acquitté ses charges fixes ? Difficile d’envisager l’avenir dans ces conditions.

    De mon point de vue, la meilleure – ou moins mauvaise solution – serait de s’insérer dans le monde du travail, mais cela peut passer par quelques années de galère malgré tout. Et le temps qui passe renforce l' »inemployabilité ».

     

    1. La réinsertione est le but recherché par la pléthore de conseiller que j’ai pu voir au fil des années. D’ailleurs, tout mes contrats – en dehors de postes saisonniers – ont été des temps partiels en CDD plus ou moins long. Ce qui n’aide pas à la réinsertion au final.

      Sans oublier les nombreuses tentatives plus ou moins avortées de me mettre à mon compte, que ce soit en petit dépannage informatique ou autre.

    2. en 2018 et non en 2137 quand les robots…

      Je te rassure, cela arrivera bien avant 2137… l’histoire est déjà en marche et la progression des machines dépassera vite la capacité des humains à suivre ce mouvement. C’est ce qu’on appelle la singularité technologique

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Singularit%C3%A9_technologique

      Qui se satisfait d’un reste à vivre aussi faible après avoir acquitté ses charges fixes ? Difficile d’envisager l’avenir dans ces conditions.

      Le RSA n’est pas satisfaisant en effet. Mais certains responsables politiques commencent à réfléchir et à discuter d’un futur revenu universel d’existence, qui de toute façon s’imposera quoi que l’on fasse.

      Fred est peut être né trop tôt, vu qu’il ne trouve aucun boulot qui ne lui convienne mais qu’il s’épanouit dans son travail personnel ( Blog, vidéo ) et pour lequel il ne touche rien, alors qu’il s’y investit sans doute tous les jours.

  23. J’ai dit 2137 comme j’aurai pu dire 2047: une date suffisamment lointaine pour qu’on ne soit pas massivement concerné avant nos 65 ou 70 ans (en tous cas les vieux comme Fred et moi 🙂 )

    Son travail perso est remarquable: il m' »influence », parfois par adhésion, parfois par opposition. Je suis d’ailleurs ravi du tournant pris vers l’applicatif. Je pense qu’il a fait le tour du reste, comme le simple utilisateur que je suis d’ailleurs. Essayons justement de nous faciliter la vie avec les outils mis à notre disposition, une fois tous les effets de fenêtre et autres fonds d’écran réglés (sans oublier la météo en haut à gauche, en bas à droite … :-p  )

    Mais cela reste une sorte de « loisir ».  Et ça ne nourrit pas son homme. On pourrait faire un parallèle avec la musique: certains ont de l’or dans les doigts mais crèvent la dalle. Et quand on pense aux merdes qui tournent en boucle parce que Universal et consorts ont misé dessus.

     

  24.  
    Bonsoir,
    Vous pouvez modérer ce commentaire si vous le souhaitez, je pense toutefois qu’il est important de remettre quelques idées en place.
    Vous avez de la chance d’être dans un pays qui offre le luxe de choisir. Dans d’autres pays / sociétés, aimer une tache ou non n’en dispense aucunement. Je vois mal un tribal africain ne pas aller chercher de l’eau à la source « parce qu’il fait trop chaud », « parce que c’est trop lourd » ou « parce qu’il n’aime pas marcher ». Selon l’adage, on n’a rien sans rien.
    Vous vous plaignez des « chefaillons », ces mêmes chefaillons qui payent vos éternelles vacances, mais je n’ai vu aucune marque de remise en question de votre part. Vous accusez les autres d’un ton péremptoire, vous prétendez « être beaucoup trop franc ». D’un autre point de vue, on pourra aussi bien dire « manque de savoir vivre », « incapacité à rester à sa place », et j’en passe.
    Comme l’a très bien dit xataz dans vos commentaires, votre statut fait de vous un éternel dépendant. Pour vous, les aides ne sont pas une transition ou une béquille momentanée mais un mode de vie. Selon moi c’est inacceptable. Ces aides seraient bien mieux employées si elles étaient redistribuées aux bénéficiaires du SMIC et aux faibles retraites. Ces gens-là méritent ce qu’ils ont dans leur frigidaire, eux.
    « outre mon caractère porcin et ma franchise incompatible avec la courbure d’échine du monde du travail contemporain, j’ai d’autres problèmes qui me limite dans les options d’activité rémunérée. » A titre d’information, mon petit frère atteint de trisomique 21 travaille à temps partiel. Le reste du temps il est bénévole à armée du salut. J’ai peine à croire que votre prétendu handicap soit plus lourd que le sien, et il est pourtant un membre de la société bien plus fonctionnel que vous. Une sérieuse remise en question s’impose.
    Les commentaires laissés par Meta-x sont plein de bon sens. Plutôt que de réfuter maladivement ses propos, y réfléchir vous ferai le plus grand bien.
    « Le RSA qui risque de disparaître avec l’arrivée d’une Marine Le Pen ou assimilée au pouvoir après qu’Emmanuel Macron finisse son mandat de manière précoce ou pas » Pour vous, l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir serai une bénédiction. En effet, sa politique sociale est clairement « de gauche » (identique à celle de M. Chevènement). Pour le reste de sa politique par contre, c’est un autre débat.
    En bref et pour finir : l’échec systématique, et ce dans tous les domaines, n’est pas une fin en soi. Il faut se mettre devant un miroir et admettre que l’on a foiré, pour ensuite remonter la pente. Non se complaire en tant que charge pour la société dans une médiocrité dangereuse.
    J’espère sincèrement qu’une prise de conscience viendra vous aider. Le monde est vaste et les opportunités sont nombreuses. Je suis en mission aux Pays-Bas et je peux vous dire que le marché du travail se porte très bien.
    En vous souhaitant une bonne soirée et une bonne continuation,

    Jean-Pascal Jullien
     

    1. Ce sera une réponse rapide.

      Sur le plan des éternelles vacances et des béquilles, je vous invite à vivre au RSA durant quelques mois, et vous changerez peut-être ou pas d’avis. Sans oublier que nous sommes tous interdépendants les uns des autres. Sans les personnes au RSA qui viennent claquer leur argent dans les commerces, une partie du chiffre d’affaire des dits commerces disparaitrait.

      Sur le plan qu’un SMIC ou qu’un petit retraité mérite plus de recevoir de l’argent qu’une personne sans revenu ? En gros, on appelle ceci de l’eugénisme social. Ou encore du darwinisme social.

      Pour le FN devenu RN, le social n’est qu’une apparence. En réalité, leur programme économique est plus « ultra-libéral » que communiste.

      J’ai une belle soeur elle aussi trisomique 21 qui exerce une activité dans un CAT / ESAT. Donc, votre remarque, vous pouvez vous la coller à l’arrière train.

      Votre leçon de morale ? Vous ne connaissez pas mon passé, comment pouvez-vous émettre un jugement sur pièce ?

      Comparer les pays, cela est facile. Il faut aussi comparer leur population, la structure de chacune, etc…

      Bref, mis à part un commentaire qui se la joue « père la morale », vous avez quoi à rajouter ? Rien.

      J’aurai bien pu sucrer votre commentaire sans autre forme de procès, mais j’espère simplement qu’un jour vous n’aurez pas besoin des aides sociales pour (sur)vivre économiquement et socialement.

    1. Si pour toi la liberté c’est avoir de l’argent sans rien faire, effectivement ce sont les meilleurs manières. Encore faut t’il devenir milliardaire sans rien faire, ce qui n’est pas souvent le cas.

      Pour moi dans les deux cas tu n’es pas libre, car d’un cotés tu es dépendant du système, donc non libre, et tu ne possède pas assez pour pouvoir jouir d’une pseudo liberté. De l’autre tu es dépendant de l’argent, donc non libre, puisque tu limites ta pseudo liberté à l’argent que tu possèdes.

  25. Sur le plan des éternelles vacances et des béquilles, je vous invite à vivre au RSA durant quelques mois, et vous changerez peut-être ou pas d’avis. Sans oublier que nous sommes tous interdépendants les uns des autres. Sans les personnes au RSA qui viennent claquer leur argent dans les commerces, une partie du chiffre d’affaire des dits commerces disparaitrait.

    Toute la question est là: « durant quelques mois ». A la base, le RMI devenu RSA se voulait une aide temporaire. Il n’a jamais été question d’offrir une alternative à l’emploi. Si l’on suit ton raisonnement, les commerces préfèreraient voir des travailleurs qui claquent leurs salaires que des personnes au RSA, non?

    Sur le plan qu’un SMIC ou qu’un petit retraité mérite plus de recevoir de l’argent qu’une personne sans revenu ? En gros, on appelle ceci de l’eugénisme social. Ou encore du darwinisme social.

    Non, choix de société. Favoriser le travail, comme le font beaucoup d’autres pays.

    Pour le FN devenu RN, le social n’est qu’une apparence. En réalité, leur programme économique est plus « ultra-libéral » que communiste.

    Pas d’accord. Le RN a, à mon sens, un programme économique très proche de l’extrême gauche. La différence la plus évidente est dans le rapport à l’Islam, pour le reste, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

    J’ai une belle soeur elle aussi trisomique 21 qui exerce une activité dans un CAT / ESAT. Donc, votre remarque, vous pouvez vous la coller à l’arrière train.

    Votre leçon de morale ? Vous ne connaissez pas mon passé, comment pouvez-vous émettre un jugement sur pièce ?

    Comparer les pays, cela est facile. Il faut aussi comparer leur population, la structure de chacune, etc…

    Bref, mis à part un commentaire qui se la joue « père la morale », vous avez quoi à rajouter ? Rien.

    J’aurai bien pu sucrer votre commentaire sans autre forme de procès, mais j’espère simplement qu’un jour vous n’aurez pas besoin des aides sociales pour (sur)vivre économiquement et socialement.

    La censure n’apporte rien et l’on doit pouvoir échanger sans s’insulter.

    Pour simplifier, tes déclarations laissent penser que tu préfères les contraintes du RSA à celles du monde du travail.

    De l’extérieur, ton discours peut paraitre difficile à entendre. Tu sembles normalement constitué   🙂  et il existe une palanquée d’emplois basiques non pourvus.  C’est quoi le problème ?

    PS: je réponds sans animosité et sans faire la morale. Mais je préfèrerai monter des rangs de parpaings (ou dérouler du câble électrique) que de rester au RSA. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Et dans cette hypothèse, c’est à moi d’aller au travail et pas au travail de venir à moi.

     

     

    1. Évidemment que des commerces préfèreraient voir des SMICard(e)s dépenser de l’argent, ne serait-ce qu’au niveau de finances disponibles.

      Mais un(e) client(e) reste un(e) client(e) 🙂

      Non, choix de société. Favoriser le travail, comme le font beaucoup d’autres pays.

      Avec des joyeusetés comme les contrats 0 heure ? Après, favoriser le travail, soit. Mais tu fais quoi face à l’automatisation croissante d’un certain nombre de tâches ? Tu casses les machines pour réemployer de la main d’oeuvre humaine ?

      Pas d’accord. Le RN a, à mon sens, un programme économique très proche de l’extrême gauche. La différence la plus évidente est dans le rapport à l’Islam, pour le reste, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

      Je suis en désaccord complet. Il suffit de voir la gestion des mairies FN / RN et les choix mis en place. C’est une tendance néo/ultra-libérale qui sous-tend la politique économique du mouvement d’extrême droite.

      Pour simplifier, tes déclarations laissent penser que tu préfères les contraintes du RSA à celles du monde du travail.

      Nullement. Simplement, je suis réaliste face à mes possibilités de retrouver un jour un emploi et de le conserver.

      De l’extérieur, ton discours peut paraitre difficile à entendre. Tu sembles normalement constitué 🙂 et il existe une palanquée d’emplois basiques non pourvus. C’est quoi le problème ?

      Normalement ? La normalité est quelque chose de surfait. Palanquée d’emplois basiques non pourvus ? Soit, mais pour quelle durée ?

      PS: je réponds sans animosité et sans faire la morale. Mais je préfèrerai monter des rangs de parpaings (ou dérouler du câble électrique) que de rester au RSA. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Et dans cette hypothèse, c’est à moi d’aller au travail et pas au travail de venir à moi.

      Je pense que les quelques millions de personnes sans ou avec une activité économique partielle seraient d’accord. Mais je considère qu’il faut arrêter de se voiler la face. L’automatisation a détruit et détruira encore de nombreux emplois.

      Quand tu n’as pas le permis pour des raisons personnelles, cela limite pas mal les opportunités. Et non, je n’ai pas envie d’être un danger public sur la route pour le bon plaisir de quelques personnes 😀

  26. Avec des joyeusetés comme les contrats 0 heure ? Après, favoriser le travail, soit. Mais tu fais quoi face à l’automatisation croissante d’un certain nombre de tâches ? Tu casses les machines pour réemployer de la main d’oeuvre humaine ?

    Contrats o heure? Je les avais oubliés ceux-là ! On n’est bien sûr pas obligé d’importer ces horreurs.   Faisons déjà en sorte d’occuper les emplois corrects non pourvus avant de casser les machines !

    Il y a une question de fond derrière tout cela: le rôle de l’éducation nationale (Je n’ai pas – encore – dit la responsabilité 🙂  ). Et l’adéquation de la formation au regard de l’évolution du marché du travail. Maintenant, tout le monde a le bac. Ok, et après, on fait quoi? Roulette russe sur parcoursup? Comment peut-on jouer avec l’avenir des gamins comme cela?  On envoie beaucoup de monde dans des filières sans avenir. Si c’est voulu, pour se cultiver, pourquoi pas. Mais pour trouver du boulot derrière… Sans compter les évolutions pendant la carrière.

    Nullement. Simplement, je suis réaliste face à mes possibilités de retrouver un jour un emploi et de le conserver.

    Il n’y a pas de raison! Tout le monde doit trouver sa place. J’espère que tu trouveras la tienne.

    Normalement ? La normalité est quelque chose de surfait. Palanquée d’emplois basiques non pourvus ? Soit, mais pour quelle durée ?

    Beaucoup plus d’emplois en CDI que tu ne le crois. Le long des 2X2 voies, fleurissent des bâches pour des sociétés qui cherchent de la main d’œuvre. Je te pense mal renseigné.

    Je pense que les quelques millions de personnes sans ou avec une activité économique partielle seraient d’accord. Mais je considère qu’il faut arrêter de se voiler la face. L’automatisation a détruit et détruira encore de nombreux emplois.

    C’est vrai, mais il reste beaucoup de besoin. Pourquoi l’Allemagne a t-elle ouvert les frontières de l’Europe? Par pure charité chrétienne? Nous n’avons certes pas le même niveau d’industrialisation.

    Quand tu n’as pas le permis pour des raisons personnelles, cela limite pas mal les opportunités. Et non, je n’ai pas envie d’être un danger public sur la route pour le bon plaisir de quelques personnes

    Pas une nécessité absolue dans le travail. (Et je ne vois pas pourquoi tu serais plus un danger que les autres.)

    Par contre, travailler signifierait réduire drastiquement ce qui fait que nous nous parlons aujourd’hui: articles de blog fréquents, vidéos, soutien Arch / Manjaro …

    Y es-tu prêt? 🙂

    1. Contrats o heure? Je les avais oubliés ceux-là ! On n’est bien sûr pas obligé d’importer ces horreurs. Faisons déjà en sorte d’occuper les emplois corrects non pourvus avant de casser les machines !

      Ah, les emplois corrects… Déjà… 🙂

      Le problème est le niveau de l’éducation à hauteur du bac actuellement. J’ai eu mon brevet d’aptitude au chomage en 1993. Quand je vois le niveau de l’écrit en 2018, je me pose des questions…

      Beaucoup plus d’emplois en CDI que tu ne le crois. Le long des 2X2 voies, fleurissent des bâches pour des sociétés qui cherchent de la main d’œuvre. Je te pense mal renseigné.

      N’ayant pas le permis, je ne peux pas voir les dites bâches. Donc… Pour les métiers physiques, j’ai déjà donné.

      C’est vrai, mais il reste beaucoup de besoin. Pourquoi l’Allemagne a t-elle ouvert les frontières de l’Europe? Par pure charité chrétienne? Nous n’avons certes pas le même niveau d’industrialisation.

      Vieillissement de la population. Tout simplement. Regarde la pyramide des âges allemandes et son taux de natalité.

      Pas une nécessité absolue dans le travail. (Et je ne vois pas pourquoi tu serais plus un danger que les autres.)

      Il faudrait que le télétravail se développe, c’est pas gagné.

      Par contre, travailler signifierait réduire drastiquement ce qui fait que nous nous parlons aujourd’hui: articles de blog fréquents, vidéos, soutien Arch / Manjaro …

      Y es-tu prêt? 🙂

      Pas forcément, car je me sais incapable de tenir plus qu’un mi-temps sur le plan psychologique. Et j’ai travaillé à mi-temps durant deux ans pour une association tandis que j’alimentais le blog.

  27. N’ayant pas le permis, je ne peux pas voir les dites bâches. Donc… Pour les métiers physiques, j’ai déjà donné.

    Heu, elles se voient également des places passagers.

    Comme tu n’as ni diplôme d’études supérieures ni expérience, il ne te reste « que » les métiers manuels (plus ou moins physiques), que ça te plaise ou non. Ce n’est pas dégradant, au contraire même.

    Quant à donner, c’est pendant 40 ans… Tu parles comme un retraité là 🙂

    Vieillissement de la population. Tout simplement. Regarde la pyramide des âges allemandes et son taux de natalité.

    CQFD. Je voulais dire que les besoins existent donc.

    Pas forcément, car je me sais incapable de tenir plus qu’un mi-temps sur le plan psychologique. Et j’ai travaillé à mi-temps durant deux ans pour une association tandis que j’alimentais le blog.

    Tu confirmes par là que c’est d’abord de ton côté qu’il faut rechercher les maux. Pas besoin d’incriminer un marché du travail qui n’est pas responsable de ta situation. C’est à toi de t’adapter, pas l’inverse. Soit tu es à l’aise financièrement et tu peux te permettre de conchier le marché du travail, soit tu n’as pas de fortune personnelle et bien tu bosses, avec les contraintes que ça représente.

    Moi, comme la majorité d’entre nous, je ne suis pas spécialement bien né de ce point de vue, donc je bosse.

    « Sur le plan psychologique », ça fait « j’ai pas envie ». Choix ou contrainte toussa toussa…

    Il faudrait que le télétravail se développe, c’est pas gagné.

    Le télétravail permet à un salarié d’effectuer une partie de ses tâches à domicile.

    Rester dans sa grotte pour chercher du travail et/ou exécuter la totalité de ses tâches, ce n’est pas pour demain.

    De mon point de vue, si l’on veut travailler, il faut s’adapter. Sinon, c’est peine perdue. On peut le regretter, ou pas, mais c’est comme ça. « Il faudrait », ça ne marche pas comme ça pour l’emploi.

    Je ne fais pas la morale, j’exprime ma vision des choses. Mais tes interventions laissent penser que tu ne forces pas ta nature.

    1. Heu, elles se voient également des places passagers.

      Comme tu n’as ni diplôme d’études supérieures ni expérience, il ne te reste « que » les métiers manuels (plus ou moins physiques), que ça te plaise ou non. Ce n’est pas dégradant, au contraire même.

      N’ayant pas le permis, cela ne change rien que ce soit à la place « du mort » ou pas 🙂

      Pour les métiers physiques, j’ai déjà donné, je ne tiens pas le choc physiquement parlant. Je n’ai jamais dit que les métiers physiques étaient dégradants, loin de là. Mais quand tu ne tiens pas, tu ne tiens pas.

      Tu confirmes par là que c’est d’abord de ton côté qu’il faut rechercher les maux. Pas besoin d’incriminer un marché du travail qui n’est pas responsable de ta situation. C’est à toi de t’adapter, pas l’inverse. Soit tu es à l’aise financièrement et tu peux te permettre de conchier le marché du travail, soit tu n’as pas de fortune personnelle et bien tu bosses, avec les contraintes que ça représente

      Et la ritournelle habituelle 🙂

      J’ai déjà dit que je ne pouvais pas pour des raisons personnelles et / ou physiques faire certaines tâches. Quant au marché du travail, il est ce qu’il est. Avant 25 ans, tu es trop jeune, après 35 ans, trop vieux 🙂

      J’ai déjà fait plusieurs tentatives de réorientation qui se sont toutes cassées les dents.

      Rester dans sa grotte pour chercher du travail et/ou exécuter la totalité de ses tâches, ce n’est pas pour demain.

      De mon point de vue, si l’on veut travailler, il faut s’adapter. Sinon, c’est peine perdue. On peut le regretter, ou pas, mais c’est comme ça. « Il faudrait », ça ne marche pas comme ça pour l’emploi.

      J’ai déjà fait plusieurs réorientations, et chaque fois, cela s’est fini en catastrophe.

      Je ne fais pas la morale, j’exprime ma vision des choses. Mais tes interventions laissent penser que tu ne forces pas ta nature.

      Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir ? 🙂

      Sinon, je peux dire que j’ai fait plusieurs réorientations, dont une pour bosser à la saison sur ma région. Un fiasco, mes limites physiques me rappelant à l’ordre.

      Après, libre à toi d’entendre le message ou de rester dans ta vision « moralisatrice » que tu balances sans le vouloir. Le « yaka faukon » ou le volontarisme n’explique pas qu’environ 10% de la population active française métropolitaine est soit sans emploi, soit à temps partiel volontaire ou forcé.

  28. Tu parles de problèmes / limites physiques. Si cela t’empêche de travailler, c’est plutôt du handicap alors.

    Dans ce cas, pas possible de le faire reconnaitre ? Et passer du RSA à l’AAH ?

     

    Non, pas de « YAKA ». Le marché du travail n’est pas facile à affronter et demande de la ressource mentale et physique. Et dans cette jungle, il vaut mieux être un homme de 45 ans, qu’une femme par exemple.

     

    J’imagine que tu as exploré les pistes offertes par le domaine de l’informatique, quitte à apprendre à coder / programmer  … puisqu’il faut répondre à la demande  🙂

    J’ai l’impression que beaucoup sont surpris que tu ne vives pas de l’informatique (Je ne parle pas de la petite maintenance qui n’offre pas de débouchés réels de mon point de vue)

    1. Pour l’AAH, ce serait passer d’une forme de «  » »stigmatisation » » » à une autre. Sans oublier le parcours du « combattant » que cela représente.

      Pour le marché du travail, à 45 ans, tu es déjà un « sénior », ce qui fait plaisir à entendre 🙁

      Pour l’informatique, j’ai bien sûr cherché. Mis à part le fait que je suis une quiche en programmation, qu’elle n’aime pas et que ce soit réciproque, il n’y a pas grand chose. Le petit dépannage n’offre aucun débouché, je le confirme.

      De plus, je tiens à te remercier. Tu fais partie des remarques les plus intelligentes que j’ai pu lire dans le fil depuis le début.

  29. Quitte à être stigmatisé, autant améliorer l’ordinaire! 🙂     Qui ne tente rien n’a rien.

    Il faudra qu’on s’habitue à voir les vieux au travail puisque la retraite finira bien par se mériter à 70 ans au train où vont les choses.

    La programmation, ça s’apprend, même si ce n’est pas ton terrain de jeu préféré. Il y a peut-être un cap à passer pour y prendre goût. Le travail, c’est aussi des choix par défaut  🙂

    Merci pour le compliment. Je ne suis jamais intervenu alors que je te suis depuis des années. Il aura fallu ce sujet plus personnel pour que je m’exprime.

    Petit HS: impossible d’ouvrir les fichiers libreoffice stockés sur mon nas, avec manjaro TNV openbox, via smb.

    Il doit me manquer une dépendance ou un paquet quelconque? Ça te parle? Je te ferai passer le message d’erreur à l’occasion.

     

    1. 70 ans ? Je pense que tu es loin du compte. Je penche plutôt sur 80, histoire de limiter le nombre de personnes pouvant y prétendre.

      Pour la programmation, je n’ai pas le niveau d’abstraction nécessaire. De plus, la dernière fois que j’ai codé, cela remonte aux années 1992-1993 : de l’assembleur Z80 sur mon Amstrad 6128.

      Pour ton erreur lié à Openbox, ça ne me dit rien, désolé.

  30. Certains commentaires m’étonnent …

    Et m’attristent un peu …

     

    Non , les chômeurs ne sont pas moralement responsables de leur situation : le monde du travail a été conçu pour éradiquer la race humaine du processus de production …

     

    Les rares << bénéficiaires >> du monde du travail sont mal payés ( quand ils le sont – cf << stages >> et << services civique >> ) , précarisés , infantilisés , harcelés , et les << ressources humaines >> sont rentabilisées …

     

    Si UN fait le travail de QUATRE , pas besoin d’embaucher TROIS !

     

    Mais , bien souvent , la productivité n’est qu’un prétexte : le monde du travail , tel qu’il est organisé aujourd’hui , est devenu un instrument et une stratégie de contrôle social , de conformisme , d’exaltation des valeurs Thatchériennes ( concurrence , égoïsme , apathie collective …) , bref l’art de normer les individus et de mettre au pas la société …

     

    Preuve en est : l’augmentation des << workings poors >> ( et pas qu’en France d’ailleurs …)

     

    L’idéologie du << travail >> remplit , de nos jours , la fonction du Servage Militaire juste avant la guerre de 14 …

     

    << Travail >> et << Morale>> ne sont pas toujours synonyme , mais << travail >> et << richesse >> ne le sont plus , et depuis longtemps …

     

    Déclassement social , infantilisation , retour de l’Autorité , de la Surveillance et du Contrôle Social : voilà ce qu’impose l’idéologie du travail aux individus et à des sociétés entières …

     

    Mettre fin aux Paradis Fiscaux , ordonner à Total , PSA , Vinci , GAFAM et autres multinationales de rétribuer aux Trésors Publics une juste part  , réguler fermement l’activité financière …

     

    Voilà une décision mondiale , peu probable eu égard au formatage Thatchérien de la quasi-totalité des dirigeants du globe …

     

    Notre capitalisme s’appuyait sur l’ultra-consommation des pays << riches >> et se mue en Mécanisme de Rente …

     

    Désolé pour ceux qui rappellent Fred à sa << responsabilité >> : la Morale et la Logique du 19ème siècle , même martelées au burin , matin , midi et soir , sont , en pratique , totalement inapplicables …

     

    Je n’éprouve ni regret , ni désir pour les châteaux forts et les péripéties sanglantes du Haut Moyen-Âge …

     

    Ah , effectivement , le taux de chômage n’était pas identique au nôtre …

     

    Vivait-on mieux ? …

  31. Non , les chômeurs ne sont pas moralement responsables de leur situation : le monde du travail a été conçu pour éradiquer la race humaine du processus de production …

    Commentaire tout en nuance… Peux-tu reconnaitre que CERTAINS chômeurs / RSAistes choisissent leur situation? A moins que seules mes connaissances soient concernées par cette affirmation. Ce serait quand même étonnant, non? D’ailleurs beaucoup ne s’en cachent pas. Tant mieux, je préfère les personnes qui assument. Mais cela a souvent l’effet d’un miroir grossissant.

    Monde du travail conçu pour éradiquer… Par qui? Les chinois du FBI? Complot mondial? Interplanétaire?

    Les rares << bénéficiaires >> du monde du travail sont mal payés ( quand ils le sont – cf << stages >> et << services civique >> ) , précarisés , infantilisés , harcelés , et les << ressources humaines >> sont rentabilisées …

     Tu ne peux pas généraliser. Il y a beaucoup de personnes heureuses de leur emploi. Mais c’est comme sur le web, on entend toujours plus les râleurs, les insatisfaits… On ne parle jamais des trains qui arrivent à l’heure.

    Si UN fait le travail de QUATRE , pas besoin d’embaucher TROIS !

    Sauf que les besoins actuels ne sont pas satisfaits.

    Mais , bien souvent , la productivité n’est qu’un prétexte : le monde du travail , tel qu’il est organisé aujourd’hui , est devenu un instrument et une stratégie de contrôle social , de conformisme , d’exaltation des valeurs Thatchériennes ( concurrence , égoïsme , apathie collective …) , bref l’art de normer les individus et de mettre au pas la société …

     Complot des Thatchériens anonymes? Et le travail source d’épanouissement, d’intégration sociale… Tu connais?

    Preuve en est : l’augmentation des << workings poors >> ( et pas qu’en France d’ailleurs …)

    Pas de lien de cause à effet mais je te rejoins: chacun doit pouvoir vivre décemment de son travail. L’inverse est honteux. Ce qui nous flingue en France: le prix de l’immobilier.

    L’idéologie du << travail >> remplit , de nos jours , la fonction du Servage Militaire juste avant la guerre de 14 …

     Du délire.

    << Travail >> et << Morale>> ne sont pas toujours synonyme , mais << travail >> et << richesse >> ne le sont plus , et depuis longtemps …

    Je ne travaille pas pour être riche, j’en ai rien à faire. Tout dépend de ce qu’on attend de la vie: le dernier Iphone qui coûte un SMIC? Être riche, ça sert à surconsommer.

    Déclassement social , infantilisation , retour de l’Autorité , de la Surveillance et du Contrôle Social : voilà ce qu’impose l’idéologie du travail aux individus et à des sociétés entières …

    Rassure-moi: c’est du second degré?

    Mettre fin aux Paradis Fiscaux , ordonner à Total , PSA , Vinci , GAFAM et autres multinationales de rétribuer aux Trésors Publics une juste part  , réguler fermement l’activité financière …

     Sur ce coup, je te suis.

    Voilà une décision mondiale , peu probable eu égard au formatage Thatchérien de la quasi-totalité des dirigeants du globe …

     Disons qu’ils se reproduisent entre eux. Alors forcément…

    Désolé pour ceux qui rappellent Fred à sa << responsabilité >> : la Morale et la Logique du 19ème siècle , même martelées au burin , matin , midi et soir , sont , en pratique , totalement inapplicables …

     Sauf que Fred reconnait lui même que son rapport au travail est bloquant.

    Je n’éprouve ni regret , ni désir pour les châteaux forts et les péripéties sanglantes du Haut Moyen-Âge …
     Ah , effectivement , le taux de chômage n’était pas identique au nôtre …
     Vivait-on mieux ? …

    C’est quoi mieux? J’ai l’impression qu’on ne se contente plus de choses simples.

     

  32. Réponse …

    Qui a organisé notre monde ?

    Jules Tartempion ?

    Non , les politiciens …

    Et une économie fondée sur la production de masse ( dès le 19ème siècle ) , et , surtout , la CONSOMMATION de masse …

    Petit problème : automatisation , financiarisation de l’économie …

    Et privatisation à tout va qui amplifient le Mécanisme de Rente vis-à-vis des consommateurs captifs : quand un euros sur trois , voire un sur deux passent en << frais contraints >> ( fluides , téléphonie , logement … Et peut-être , bientôt , santé …) , et que les salaires , retraites et Minimas Vitaux n’augmentent pas …

     

    Et , je ne suis ni paranoïaque , ni complotiste  , quand j observe l’acharnement furieux de nos braves politiciens …

    En Grèce …

    Voilà qui me rappelle les bonnes œuvres du FMI en Amérique Latine et sur le Continent Africain durant les années 80 …

    Avec les fameuses <<  réformes  >> ( pas qu’en France , d’ailleurs ) , j’éprouve quand même le sentiment qu’on en prend le chemin …

     

    Quand au bonheur et à l’épanouissement dans le monde du travail …

     

    S’ils existent , c’est , probablement , pour une minorité : l’aspect << financier >> et << contrôle social >> sont devenus prépondérants …

     

    Paradoxe : ce sont les gens qui << aiment >> leur travail qui souffrent le plus : agriculteurs , enseignants , artisans …

     

    La réponse ne proviendra , selon moi , ni des grandes entreprises , ni des politiciens , mais de la population , qui construira une autre économie et une autre société …

     

    Même si deux générations seront nécessaires …

     

    J’imagine un monde << open source >> pour l’énergie , l’agriculture , le logement , le transport …

     

    La technologie se démocratise , et on y viendra forcément …

     

    Mon expérience du monde du travail ? Effroyable , et , concernant mon entourage , ce n’est pas forcément la joie …

     

    La France devient un pays de demi-chômeurs et autres pauvres respectables …

     

    J’ai été témoin de situations sociales absolument scandaleuses …

     

    Dernier élément , je me suis retrouvé à la rue pendant huit mois et demie : c’est au moment où j’entrais dans mon HLM , le 04 Mars 2014 , que je suis devenu pauvre …

     

    La responsabilité morale des politiciens est , à mes yeux , incontestable , et les fameuses << réformes >> , éradiquent sciemment le peu de protection ( logement , santé , retraites ) , dont on dispose …

     

    Le modèle social Anglais ou Américain ne me fait pas rêver , mais , de cures d’austérités en << réformes >> budgétaires , les politiciens ( Allemands , Italiens , Français , etc…) , nous l’imposent …

     

    Ce n’est parce que les gens sont discrets et bien habillés qu’ils sont heureux : de véritables sondages offriraient bien des surprises …

  33. @Lhéritier Sylvain dit : jeudi 20 décembre 2018 à 22h15.

    Saine intervention.

    Une culture historique et sociologique faite toute la différence.

     

  34. Réponse …
    Qui a organisé notre monde ?
    Jules Tartempion ?
    Non , les politiciens …

    Bien sûr qu’il en va de la responsabilité des politiciens. Mais je ne les crois même pas capables d' »organiser » le merdier actuel, pas plus que le reste. On subit plutôt leur incompétence, à mon avis, qu’une réelle organisation macabre.

     

    Et une économie fondée sur la production de masse ( dès le 19ème siècle ) , et , surtout , la CONSOMMATION de masse …

    L’économie française est particulièrement dépendante de la consommation, c’est un levier pratique pour les politiques. Mais c’est quoi le but pour certains ? Faire 10 repas par jour, avoir 3 voitures dans son garage… Et les politiques de tous bords semblent s’entendre sur ce point: il faut consommer pour être heureux. Je me souviens d’un édito d’un grand quotidien français qui plaignait les agriculteurs non pour leurs difficultés à vivre de leur métier mais pour leur exclusion des joies de la consommation qui, semble t-il, est due à tous. L’édito précisait pourtant que les agriculteurs avaient l’avantage de pouvoir se nourrir assez facilement. Et ça ne vas pas s’arranger quand je vois des gamins apparemment issus d’un milieu modeste être fascinés par les fringues de marque et les objets high tech.

    Petit problème : automatisation , financiarisation de l’économie …
    Et privatisation à tout va qui amplifient le Mécanisme de Rente vis-à-vis des consommateurs captifs : quand un euros sur trois , voire un sur deux passent en << frais contraints >> ( fluides , téléphonie , logement … Et peut-être , bientôt , santé …) , et que les salaires , retraites et Minimas Vitaux n’augmentent pas …

     D’accord sur le fond. Mais le problème dépasse les privatisations. Elles peuvent avoir pour effet de faire baisser les prix (ex: téléphonie). Elles sont parfois souhaitables dans certains domaines qui ne sont pas du ressort de l’état. Mais il faut un état fort et pour l’instant, je n’ai connu qu’un état faible, incapable d’organiser des règles et surtout de les faire appliquer pour le bien de tous.

    Et , je ne suis ni paranoïaque , ni complotiste  , quand j observe l’acharnement furieux de nos braves politiciens …
    En Grèce …
    Voilà qui me rappelle les bonnes œuvres du FMI en Amérique Latine et sur le Continent Africain durant les années 80 …
    Avec les fameuses <<  réformes  >> ( pas qu’en France , d’ailleurs ) , j’éprouve quand même le sentiment qu’on en prend le chemin …

     La Grèce, cas à part: système fiscal proche du néant, aucune recette pour l’état, tout en liquide. On en est loin quand même. Seul point commun: un niveau de corruption en France beaucoup plus élevé qu’on ne le croit.

    Quand au bonheur et à l’épanouissement dans le monde du travail …

    S’ils existent , c’est , probablement , pour une minorité : l’aspect << financier >> et << contrôle social >> sont devenus prépondérants …

    Paradoxe : ce sont les gens qui << aiment >> leur travail qui souffrent le plus : agriculteurs , enseignants , artisans …

    La réponse ne proviendra , selon moi , ni des grandes entreprises , ni des politiciens , mais de la population , qui construira une autre économie et une autre société …

    Même si deux générations seront nécessaires …

     La base: les petites entreprises, qui font travailler beaucoup de personnes et absolument déconsidérées.

    J’imagine un monde << open source >> pour l’énergie , l’agriculture , le logement , le transport …

    La technologie se démocratise , et on y viendra forcément …

    Mon expérience du monde du travail ? Effroyable , et , concernant mon entourage , ce n’est pas forcément la joie …

    La France devient un pays de demi-chômeurs et autres pauvres respectables …

    J’ai été témoin de situations sociales absolument scandaleuses …

    Le déclassement social est évident. Les gens sont perdus, hagards, ne savent plus dans quelle direction aller, à l’image de nos gouvernants qui disent tout et son contraire en permanence. Le message ne passe plus, la ligne est irrémédiablement coupée.

    Dernier élément , je me suis retrouvé à la rue pendant huit mois et demie : c’est au moment où j’entrais dans mon HLM , le 04 Mars 2014 , que je suis devenu pauvre …

    La responsabilité morale des politiciens est , à mes yeux , incontestable , et les fameuses << réformes >> , éradiquent sciemment le peu de protection ( logement , santé , retraites ) , dont on dispose …

     On sent bien ta colère !

    Le modèle social Anglais ou Américain ne me fait pas rêver , mais , de cures d’austérités en << réformes >> budgétaires , les politiciens ( Allemands , Italiens , Français , etc…) , nous l’imposent …

    Exactement, le modèle économique US ou GB est fait pour eux. Ils y adhèrent.
    Je pense également que le gloubi-boulga culturel que les politiciens s’évertuent à imposer déroutent les français.
    De mon point de vue, l’UE est arrivée au bout du chemin, au bord du vide. Elle s’est imposée contre la volonté des peuples, qu’on a fait revoter quand ils votaient mal (Danemark, Irlande, France…). C’est devenu un poulet sans tête qui va nous mener à notre perte. L’idée aurait pu être belle mais aujourd’hui, ça patine complètement.

    Ce n’est parce que les gens sont discrets et bien habillés qu’ils sont heureux : de véritables sondages offriraient bien des surprises …

    Bien sûr. L’échelle du bonheur est difficile à établir. Quel malheur de posséder un yacht de 30 mètres quand son voisin de ponton en a un de 40 mètres.  🙂

     

  35. @Tetra

    Saine intervention.
    Une culture historique et sociologique faite toute la différence.

    Surtout une expérience personnelle qui révolte. Et que je comprends bien sûr.

    Je pense que le problème est plus profond que la situation de l’emploi. Jospin lui même avait avoué avoir fait preuve de naïveté en prétendant que la délinquance baisserait avec la courbe du chômage. Collomb se barre de l’Intérieur parce qu’il ne veut pas rester en poste dans un pays au bord de la guerre civile (Ce sont ses mots). Il y a un mal-être général, qui risque de monter les gens contre les autres.

    Quand on voit les événements récents… Quelles que soient les opinions politiques de chacun, ça interpelle. Le pouvoir est paumé.

    Il est où le bonheur, il est où? 🙂

     

     

  36. @Lhéritier Sylvain

    Et , à mes yeux , il (Fred) travaille , et son activité est bien plus utile que celle d’un gardien de prison , d’un marchand d’armes ou d’un ingénieur nucléaire !

    Sans vouloir manquer de respect au travail de Fred  🙂 , comment peux-tu dire ça? En particulier, le gardien de prison. Tu supprimes les prisons, tu laisses les portes ouvertes? Que le système soit là-aussi à revoir, ok. Mais que fais-tu des criminels?

    Ingénieur nucléaire? On a un parc important à gérer, des déchets idéalement à retraiter. Il est facile de critiquer aujourd’hui des décisions prises dans les années 60. J’espère qu’on développera les énergies renouvelables mais d’ici là, j’espère aussi qu’on formera des ingénieurs nucléaires. Sinon Fred devra nous expliquer dans son tuto comment Arch fonctionne sans électricité. 🙂

     

Les commentaires sont fermés.