De la nécessité de réduire la voilure, numériquement parlant.

Le mois de décembre est souvent l’occasion de faire le bilan. Et le bilan de l’année 2018 n’est pas des plus joyeux.

Je suis en train de faire un grand nettoyage. Je viens de fermer mon compte sur le réseau social professionnel Linkedin qui ne m’a apporté aucune opportunité depuis que j’y étais inscrit – fin 2012, début 2013 – et qui par voie de conséquence ne m’apportait rien au final.

Dans un article de fin novembre 2018, je disais que je mettais en pause twitter, mais je viens de rajouter Mastodon et Diaspora*. Oui, les deux principaux réseaux sociaux libre. Pourquoi ? Car j’ai l’impression d’y voir en ce moment une copie conforme à taille réduite de Twitter et Facebook.

J’ai donc viré de mon téléphone portable les applications correspondantes. Je me demande même si mon prochain téléphone ne sera pas un « modèle idiot », ne me servant qu’à passer des coups de fils et envoyé quelques SMS.

Le bilan dans le monde du libre n’est pas franchement meilleur. Dire que ce monde est masochiste, c’est sous-estimer franchement les concetés qu’on peut y trouver.

Alors que les distributions deviennent de plus en plus abordables, simple à utiliser, un mouvement de fond semble naître et qui veut mettre en avant des distributions pour des barbus ayant oublié l’existence des rasoirs depuis plusieurs décennies.

Ainsi, il est de bon ton de promouvoir par exemple la Linux From Scratch avec des projets hybrides comme la NuTyX ou encore la DGLFI qu’est WitchOS (base LFS avec couche supérieure Archlinux)

Surtout que quelque chose d’important est précisé en toutes lettres dans la FAQ de Linux From Scratch :

Another rule of thumb is: don’t upgrade the toolchain (gcc, glibc and binutils) unless you’re going to rebuild your entire system. These packages form the heart of your LFS system, destroying them means destroying the ability to compile packages or even run binaries.

Traduction rapide :

Une autre règle de base est : ne mettez pas à jour la chaîne d’outils (gcc, glibc et binutils) à moins que vous ne reconstruisiez votre système entier. Ces paquets forment le coeur de votre système LFS, les détruire signifie détruire la possibilité de compiler des paquets ou même d’exécuter des binaires.

Et comme une version du manuel qu’est Linux From Scratch sort environ tous les six mois (février/mars et septembre de chaque année), on imagine la pérennité d’une installation plus ou moins longuement faite…

Qu’on ne se méprenne pas : je pense juste que la LFS n’est pas une base pratique pour démocratiser la bureautique libre, à moins qu’une partie du monde du libre ne veuille surtout pas qu’une telle « dérive vulgarisatrice » n’arrive.

C’est vrai, alors que des dizaines voire des centaines de développeurs se facilitent le transit intestinal à faire des outils simplificateurs, une poignée d’irréductibles libristes font tout pour que les efforts capotent.

Je dois dire que ma lassitude en ce début du mois de décembre 2018 est lié à ce genre de comportements dignes d’adolescents aux visages grélés par l’acné.

J’ai rarement atteint un tel niveau d’écoeurement depuis 2006, époque où j’ai franchi l’étape du mono-boot linuxien. Vais-je retourner à terme sur du MS-Windows ? Migrer vers un BSD libre ? Je n’en sais rien pour le moment.

Mais réduire la voilure numériquement et m’éloigner du toxique monde libre francophone est sûrement la meilleure chose à faire actuellement.

17 réflexions sur « De la nécessité de réduire la voilure, numériquement parlant. »

  1. Vais-je retourner à terme sur du MS-Windows ? Migrer vers un BSD libre ? Je n’en sais rien pour le moment.

    T’as oublié macOS en plus ça tombe bien t’as pas essayé Mojave ! 😉

  2. Salut,

    A propos des réseaux sociaux, je n’ai jamais vu une quelconque utilité d’avoir un compte sur ces sites.  Et en ce qui concerne mon téléphone portable, pas de connexion de données (3g, 4g) ni d’android, windows phone ou ios. J’ai une utilisation basique : appeler/être appelé, envoyer des sms et répondre à ceux que je reçois. J’ai un Geeksphone Revolution qui embarque firefoxos.

    Et rayon BSD, freebsd 12 va bientôt être disponible.

    Greg

    1. A propos des réseaux sociaux, je n’ai jamais vu une quelconque utilité d’avoir un compte sur ces sites.

      Comme tout le monde, avant de voir que non seulement ça avait pratiquement remplacé les flux RSS, mais aussi les messageries instantanées utilisées par les copains, voire leurs blogs et les forums. Et donc, que pour rester en relation avec des connaissances et se tenir au fait de l’actu (sans avoir à ouvrir 36 000 sites différents), c’est désormais devenu un passage obligé (surtout quand on bosse/participe dans le milieu associatif et que ce sont les principaux canaux de communication pour les annonces au public)…

      Ironiquement, alors que je ne les avais jamais utilisés, même lors de leur âge d’or vers 1998-2005, j’ai commencé à me mettre aux flux RSS pour les sites d’actu et autres blogs toujours actifs (dont celui-ci). Je me dis que j’aurais dû m’y mettre plus tôt…

      1. Je pense que les réseaux sociaux sont en train de finir leur période dorée. Je pense que l’ultra-centralisation des dits réseaux est leur principale faiblesse.

        D’ailleurs, quand on voit ce que devient Youtube, on peut se dire que comme pour le monde du libre bureautique, son avenir est derrière lui.

    1. Les tests, je les arrête pour une simple et bonne raison que j’ai déjà expliqué. Quant aux distributions mères, elles sont inabordables pour la plupart des utilisateurs autres que les technophiles.

      Autant dire que MS n’a pas besoin de faire grand chose pour détruire le monde du libre, ce dernier y arrive très bien tout seul, vu les clowns qui se déclarent être ses représentants.

  3. Salut Fred,

    Article très intéressant,

    Pourquoi dis-tu que le monde du libre est en déclin ?

    Personnellement je trouve qu’il est en pleine expansion au contraire ! Même si il y à des perturbateurs, il y a tout de même une grande majorité d’utilisateur assez friendly et qui permettent de maintenir ce monde libre très vaste.

    Fedora, Debian et Ubuntu sont des distributions qui sont non seulement soutenues par les communautés mais aussi par des entreprises ce qui rend l’ensemble encore plus robuste (Red Hat/IBM pour Fedora, Canonical pour Ubuntu).

    Apple et Microsoft se sentent de plus en plus restreint par leurs propres limitations.

    De plus en plus d’entreprises et de technologies s’orientent vers le libre car c’est un courant porteur (au moins l’Open Source pour son modèle économique avantageux).

    Que dire de LibreOffice (fantastique projet du libre), Firefox et j’en passe ?

    Le libre et l’Open Source ont le vent en poupe !

    1. Je pense que tu es trop optimiste en ce qui concerne le monde du libre. J’ai constaté qu’il y a une volonté sous-jacente de ne pas faire évoluer les choses dans le sens d’une démocratisation du libre.

      Les pertubateurs que tu cites, ce sont ceux qui sont parmi les plus grandes gueules et ceux qui savent le mieux manipuler des personnes moins bien informées.

      Apple ? Il développe et utilise de l’open-source. Microsoft ? D’ici 2 ans, il aura racheté Canonical.

      Cela fait au minimum depuis la sortie du premier Windows 10 qu’une nouvelle avenue s’est ouverte pour le monde du libre, mais les guerres intestines, la promotion trop prononcée de solutions obsolètes et uniquement orientées vers les barbus font du monde du libre un repoussoir efficace.

      Je pense que la partie est perdue. Microsoft n’a plus qu’à attendre patiemment que les distributions s’entretuent et avec Apple, Google et les autres géants de l’informatique, il ramassera les morceaux qui resteront.

      1. Apple ? Il développe et utilise de l’open-source. Microsoft ? D’ici 2 ans, il aura racheté Canonical.

        Qu’entends-tu par là ? Apple me semble extrêmement fermé du fait de son environnement logiciel non dissociable de son matériel, peut-être le noyau « Darwin » si je ne me trompe pas ?

        Pour Microsoft rachetant Canonical ça semble assez étonnant même si les deux entreprises travaillent main dans la main, Canonical essaye de faire place net à Ubuntu ?

  4. J’ai rarement atteint un tel niveau d’écoeurement depuis 2006, époque où j’ai franchi l’étape du mono-boot linuxien. Vais-je retourner à terme sur du MS-Windows ? Migrer vers un BSD libre ? Je n’en sais rien pour le moment.

    Alors la, je dis non!! Retourner sur MS-Windows, c’est non de non. Peut-être que tout simplement tu n’as pas encore trouve la distribution qui te convenait. Mais rassure toi, je peux te conseiller. Mes amis me posent souvent la question (étant expert Linux), et je connais donc bien la réponse. Évite les Ubuntu et autres distribution grand publique qui sont de qualité médiocre. Nous avons la chance d’avoir une distribution Française, il faut en profiter, sachant que c’est en effet l’une des meilleures au monde. Je parle ici de Mageia: stable, simple, performante.  Pourquoi aller se casser la tête à chercher à l’étranger ce que l’on a ici ? J’ai pu comprendre que les étranger sont pour le coup très friands de notre distribution nationale, la Mageia. Mais comme on dit, nul n’est prophète en son pays ….

     

    1. J’ai trouvé depuis 9 ans la distributions qui me convient, et sa nationalité, je n’en ai rien à foutre.

      Au passage, joli troll, bien essayé, mais à mes yeux, Mageia est morte durant la longue gestation de sa version 6.0.

      Bonne continuation, ami poilu des montagnes.

    2. J’y vais de ma pâte. Je suis enfin passé sous Linux suite à une réponse à mes commentaires de Fréd. Je voulais passer sur Fedora puis en fait je suis sous KDE neon. Une tuerie. Moi qui adore Windows, en changeant deux trois petites choses déjà intégrées à Plasma, j’ai un environnement qui s’utilise comme Windows donc je suis ravi. En rolling sur un environnement maîtrisé.

      Je voulais juste répondre à ton commentaire et pour moi le sujet sera clos. Cela fait plusieurs années que je lis des sujets sur Linux, sur plusieurs environnements, des blogs, des commentaires de news, etc… Et je vais relever deux choses :

      1) La communauté Ubuntu t’aide, et elle t’aide pour que tu puisses utiliser ton ordinateur. Les débats pourris sur telle distribution est meilleures ou quoi, ils en ont rien à secouer pour la grosse plupart. Ils sont au-dessus de ces débats stériles comme le pauvre troll que tu fais.

      2) Tu sous-entends que Ubuntu est de qualité médiocre. En attendant, c’est bien sur Ubuntu et ses dérivées que j’ai eu le moins de mal à avoir une distribution fonctionnelle. Les autres pensent tellement réinventer la poudre que ça marche pas, qu’il manque des choses et, manque de pot, ils ont pas la communauté d’Ubuntu (qui soi-dit en passant apporte leur aide même si tu poses une question alors que tu es carrément sur autre chose style RPM).

      Fréd a raison, le monde du libre est trop pourri. Maintenant que j’ai trouvé ma distribution, je suis consommateur et plus du tout spectateur du désolant spectacle auquel j’assiste… Merci Fréd pour le bon conseil, merci Ubuntu à sa communauté et merci KDE pour son environnement cohérent et assumé.

  5. salut fred

    tu prétend que ubuntu pourrait se faire racheter par microsoft,  selon toi, si ça arrivait que deviendrais linuxmint? pourrait il se reconcentrer sur leur LMDE? bien ou mal?

    et pourquoi conseil tu moins mint qu’avant? c’est lié?

    1. Salut !

      En cas de rachat de Canonical par Microsoft, les dizaines de distributions basées sur Ubuntu n’auraient que deux choix : changer de base ou disparaître.

      Quant à Mint, je considère qu’elle a passé sa période de gloire, c’est tout.

  6. Juste un mot pour dire que tu ne serais pas le seul à quitter les réseaux sociaux « libres ».

     

    J’ai quitté Diaspora et Pleroma il y a 3 mois, et je ne regrette pas.

     

    Au passage, j’y ai reçu un paquet d’insultes en quelques années.

     

Les commentaires sont fermés.