Linux plus compliqué que MS-Windows ? Vraiment ? :)

Linux – dans le sens distribution GNU/Linux – est associé à l’image d’un OS complexe à utiliser, bourré de ligne de commande, imbuvable et réservés aux geeks les plus asociaux qui existent.

Il est vrai que si l’on parle de distributions comme Gentoo, Slackware, NuTyX ou Archlinux – que je vous recommande d’installer à la main sans passer par des installateurs simplificateurs comme Antergos, RebornOS, Anarchy – on colle à fond au cliché en question.

Cependant, il faut savoir raison garder et ne pas oublier que depuis 2004, des sociétés comme Canonical ont décidé de casser cette image et de la balancer à la poubelle. Avec plus ou moins de succès, mais on peut très bien utiliser une distribution à orientation grand public sans avoir à se taper cette maudite ligne de commande qui fout la trouille.

Prenez des distributions comme la LinuxMint ou la Manjaro et la ligne de commande, vous n’y toucherez presque jamais. Mais il n’y a pas que cela. On dit souvent que Linux est complexe à configurer.

Si on veut. En regardant une vidéo de Thomas Cyrix intitulée « 10 choses que j’aimerais dire à MICROSOFT – Jetons-leur des Tomates Pourries ! ft. Léo TechMaker » j’ai vu un passage qui m’a fait exploser de rire, la création d’un compte utilisateur… Où on voit que Microsoft fait volontairement du complexe pour embrouiller les utilisateurs et utilisatrices qui ne veulent qu’une chose : utiliser leur ordinateur comme un outil.

Il m’est venu une idée : pourquoi ne pas voir comment se comporte les deux ou trois premières distributions au classement de curiosité de distrowatch pour créer un premier compte utilisateur. Et de comparer avec la création d’un compte sur une installation fraichement terminée de MS-Windows 10.

Au 23 novembre 2018, le top 3 du classement de curiosité de distrowatch est le suivant :

  1. Manjaro Linux (la fille d’Archlinux)
  2. LinuxMint (base ubuntu avec Cinnamon, Mate-Desktop ou Xfce)
  3. ElementaryOS (base ubuntu avec Pantheon)

Donc deux installateurs différents : Calamares pour Manjaro, Ubiquity pour LinuxMint et ElementaryOS. Donc autant prendre sur le plan technique la Manjaro et la LinuxMint.

J’ai donc fait chauffer mon VirtualBox, lancé l’installation d’un MS-Windows 10 jusqu’à l’étape de la création du compte utilisateur. Puis j’ai fait de même avec une LinuxMint Mate et une Manjaro Linux Mate.

Outre le fait que Microsoft fait tout pour forcer la main à la personne derrière le clavier pour imposer son compte en ligne – et récolter ainsi des données – il tente sa chance par la suite pour siphonner encore plus de données.

En comparaison, que ce soit Calamares ou Ubiquity, la création de compte est largement plus rapide et plus simple…

Mais il est vrai que Linux est tellement compliqué, ça fait peur au final. Il est aussi vrai qu’en 2018, il n’existe aucune distribution qui soit au final à 99% graphique pour les opérations les plus courantes, non, aucune 🙂

38 réflexions sur « Linux plus compliqué que MS-Windows ? Vraiment ? :) »

  1.  Mais il est vrai que Linux est tellement compliqué, ça fait peur au final.

    Ironie ? 😀

    Il est aussi vrai qu’en 2018, il n’existe aucune distribution qui soit au final à 99% graphique pour les opérations les plus courantes, non, aucune

    Peut être mais bon même si on est à 90% de graphique, c’est suffisant pour ce que le commun des mortels en fait.

    → Ma mamie de 84 ans (si si) est sous Mint, ne me demande rien, l’utilise pour :
    * Gérer ses albums photos (dont certains proviennent de diapos qu’elle a elle même scanné avec un scanner (merci Captain Obvious) qui gère les diapos (merci encore Captain Obvious)
    * Gérer ses mails sur thunderbird
    * Aller sur Internet
    * Faire ses comptes
    * Jouer à des petits jeux

    → Un de mes oncles (homme de chantiers sur les châteaux d’eau) fait un peu pareil (en dehors des diapos)

    → Ma chère et tendre moitié (prof d’anglais) idem, en prenant en compte ses cours qu’elle crée dessus évidemment.

    → Installé à l’école maternelle sur 26 machines, des linux Mint tournent, l’institutrice n’était pas perdue, voir même trouvait tout très logique par rapport à ses propres habitudes sur Windows, sans compter les petit(e)s qui sont ravis 🙂 Dixit mes propres rejetons 🙂

    → Il y a de moins en moins besoin d’installer un driver externe pour tel ou tel périphérique (wifi,  bluetooth, imprimante, scanner, …) étant donné qu’une grande partie est géré dans le noyaux (au sens large), dans les 90% des cas que j’ai eu (chance?) le matos qui m’étais fourni sur les PC que j’ai pu installé était directement géré.

  2. toi, t’as jamais eu de second écran à brancher sur une carte nvidia récente tout en gardant le 1er en VGA sur la carte mère…

    tu penses pas que tu devrais modérer ton titre en fonction de ce qu’on doit vraiment installer ??

      1. Double écran et pas de soucis, je branche et c’est reconnu…

         

        Bref, sinon, Mandriva et SUSE ont bien été devant Canonical pour faire un linux accessible à tous, sauf que c’est ubuntu qui a reussi à etre la plus populaire.

  3. Triple écran & pas de soucis particuliers avec Ubuntu 18.04 LTS & Debian 9 (Dual-Boot) 😉

    Je me suis mis aux Distributions GNU/Linux depuis 2006 …

    (Double écran depuis de Noël 2007 & le 3ème écran est arrivé 10 ans plus tard !)

    C’est d’une simplicité d’usage « enfantine » … et « Big Brother » y est (relativement) absent !

    Cerise sur le gâteau, ça peut se personnaliser « à souhait », car il existe de très nombreux environnements de bureaux & de gestionnaires de fenêtres (mes 2 favoris sont Xfce & Enlightenment).

    Essayez de faire la même chose avec MS-Win… !

    Et quel bonheur d’utiliser des logiciels libres 😉

  4. Salut à tous !

    Je suis d’accord avec ce qui est dit ci-dessus.

    GNU/Linux est maintenant vraiment simple d’accès grâce aux distributions du type Ubuntu et Linux Mint.

    Je le recommande autour de moi et j’ai souvent l’impression d’être un prêcheur de « la bonne parole » ahah.

    Les gens me répondent souvent : « Hein Linux ? Oulaa c’est compliqué ça nan ? ».

    J’ai installé Ubuntu Mate sur l’ordinateur portable de ma grand-mère, ça fonctionne nickel et elle en est ravie.

    Mon frère se l’est installé aussi en dual boot avec Win 10 et je l’ai fait accepter à mon père sur un ordinateur portable également.

    De façon générale, le monde Open Source et le monde du Libre ont bien évolués.

    Il faut juste que cette vieille image propulsée par Apple et Microsoft comme quoi « GNU/Linux n’est pas user friendly » soit remise au goût du jour.

    Pour rendre l’ensemble vraiment homogène, je pense qu’il faudrait vraiment commencer à :

    1. Songer à un système de paquets universels (Bon pour les flatpacks ce n’est pas encore ça il faut l’admettre…).

    A titre d’exemple, mon père à voulu utiliser un logiciel propriétaire pour ses comptes (je lui ai pourtant dit de rester sur du libre ou tout simplement des feuilles de calculs mais bon ahah). Ce logiciel n’est disponible qu’en .deb

    Récemment, dû à quelques soucis avec le système Fixed Release d’Ubuntu, j’ai voulu le faire passer sous Fedora Mate pour avoir une Fixed dynamique sauf que… Fedora fonctionne avec des paquets rpm… dommage.

    Donc oui avoir des paquets universels, de manière solide pourrait être une manière de concurrencer les .msi (Microsoft Windows) et les .dmg (Mac OSX).

    2. Permettre plus de logiciels propriétaires sur les grandes distributions du type Ubuntu et Linux Mint.

    Les applicatifs sont vraiment important pour le commun des mortels. Fred l’a dit, Steam est une des grandes raisons qui ont permis de populariser un peu plus GNU/Linux.

    Personnellement je n’utilise pas ou peu de logiciels propriétaires pour la simple et bonne raison que je préfère de loin les valeurs du libre et la flexibiltié que cela apporte d’une distribution à une autre.

    Le seul point où le propriétaire peut (à mon sens) garder sa légitimité est dans les pilotes pour nos périphériques et composants.

    3. Responsabiliser nos communautés car il y a beaucoup trop de distributions

    Je suis d’accord avec Fred sur le fait qu’il y ait trop de distributions, et cela « rend l’ensemble » plus compliqué pour quelqu’un qui vient de MS Windows ou de Mac OSX… trop de choix tue le choix.

    Il faut se concentrer sur les distributions principales :

    Ubuntu (Parfait pour l’utilisateur lambda)

    Fedora (Parfait pour l’utilisateur lambda/avancé qui aime le dynamisme)

    Arch Linux/Gentoo (Parfait pour les grands technophiles soucieux d’une utilisation technique de leur système).

    4. Soutenir les entreprises du type Canonical pour faire des partenariats commerciaux et rendre Ubuntu/Linux Mint disponible comme OS par défaut si possible

    Linus Torvalds l’a dit, GNU/Linux a réussi dans le monde des serveurs et des data centers. Mais il n’a pas encore réussi dans le monde du desktop. Pourquoi ? Parceque très peu de machines sont vendues avec un OS GNU/Linux préinstallé dessus.

    Selon lui, cela changerait la donne de façon importante. Je le suis sur ce point.

    Open Code

    1. Réponse rapide au commentaire fleuve et très intéressant.

      Le format de paquets universels ? Le meilleur moyen de foutre la merde à terme car les paquets universels ont déjà fait la preuve qu’on pouvait y planquer des saloperies faute de contrôle à priori. Que ce soit du deb ou du rpm, peu importe. Ce qui compte c’est que les formats principaux soit proposés. J’ignore s’il n’y a pas un outil qui transforme les deb en rpm.

      Pour les pilotes non libres, c’est normal. Mais avoir un monstre à la Photoshop en natif sous Linux aiderait pas mal à la démocratisation de la plateforme.

      Pour ton choix de distributions, je suis en désaccord. Voici mon choix idéal :

      Manjaro Linux pour l’utilisateur lambda avec une bonne connexion. Il faut arrêter de se croire en 2017 avec le patch pourri de début avril. Les fixeds, même dynamique souffriront toujours plus ou moins au passage d’une version majeure vers une autre.

      Si on veut rester dans la fixed pour le débutant – ce que je considère être désormais un brin une relique du passé de l’époque des connexions pourries – d’accord pour Ubuntu.

      Pour l’intermédiaire, Fedora, pourquoi pas ? Mais il faut une bonne connexion.

      Pour l’avancé ? ArchLinux ou encore Slackware. Gentoo n’a plus aucun intérêt autre que de faire chauffer ses processeurs pour l’hiver 🙂

      La multiplication sans fin des distributions bureautique liée à une utilisation abusive du principe du fork est responsable du peu de progression de linux sur le bureau.

        1. Je ne pensais qu’il ne travaillait que dans le sens rpm vers deb. Merci pour l’info. J’adore le site officiel et son descriptif :

          http://joeyh.name/code/alien/

          « Alien is a program that converts between the rpm, dpkg, stampede slp, and slackware tgz file formats. »

          Ça fait combien d’années que la Stampede Linux est morte ? 16 ans si j’en crois cette brève de Linuxfr : https://linuxfr.org/news/stampede-linux-est-mort

          Autant dire que cela m’a fait tout drôle à lire !

        2. Je ne pensais qu’il ne travaillait que dans le sens rpm vers deb. Merci pour l’info. J’adore le site officiel et son descriptif :

          http://joeyh.name/code/alien/

          « Alien is a program that converts between the rpm, dpkg, stampede slp, and slackware tgz file formats. »

          Ça fait combien d’années que la Stampede Linux est morte ? 16 ans si j’en crois cette brève de Linuxfr : https://linuxfr.org/news/stampede-linux-est-mort

          Autant dire que cela m’a fait tout drôle à lire !

          Et la dernière version du logiciel, la 8.95 date de 2016.

          https://sourceforge.net/projects/alien-pkg-convert/files/release/

  5. ArchLinux (depuis bien loin) installé (Archiso) et quel joie de trouver mes puissants logiciels (LibreOffice, Blender, Krita, Gimp, Inkscape, Scribus et QCad) – FreeCAD et Fritzing en Flatpak (compilation trop lente avec AUR).

    Et tout ce Beau Monde prend moins de 15 Go sur mon disque.

  6. Yop, tu devrais voir la dernière révision de l’installation de Fedora, elle facilite l’installation « OEM » en repoussant la création du compte utilisateur après le redémarrage post-install (ça m’a d’ailleurs surpris, je pensais à un bug).

    Tu devrais y penser plus souvent dans tes comparatifs 🙂

     

  7. Salut Fred.

    Concernant windows, si tu ne comprend pas pourquoi toute ces étapes à l’installation, c’est certainement par ce que tu ignore totalement la composition de l’écosystème Microsoft.

    J’aimerais bien avoir un compte en ligne sous linux qui te permet de récupérer des informations de configuration système comme cela est possible avec windows. Et ce sans commencer à me casser la tête avec ci ou ca à récupérer dans la $home.

     

    1. Salut !

      Je comprends tout à fait la série de questions, simplement, je trouve que MS devient rapidement lourd.

      Ce que fait MS, c’est du stockage en « cloud » des données de utilisateurs et utilisatrices. Un peu à l’image du Firefox Sync qui est pratique pour les personnes avec Mozilla Firefox.

      Reste le problème classique des stockages cloud : fuites et niveau de chiffrement des données.

      Voila.

      1. Oui, sauf qu’ici ce sont des choses pas vraiment critiques tel que ton fond d’écran, la langue de ton clavier, ect…

        Rien sur par exemple ton historique de travaille.

        Ton compte à l’instar de google te sert aussi à avoir accès à d’autre service tel skype entreprise, office 365, onedrive, ect…

        Normalement, avec un compte ms, ton espace de stockage windows se trouvera par défaut sur onedrive. Pas très judicieux si on est avec un accès web limité. Et il ne t’informe aucunement de cela pendant l’installation. C’est le gros point noir pour moi à ce niveau.

         

        1. La dépendance au cloud est une grosse erreur sur le plan de la vie privée, et sur le plan technique, car il te faut avec une compte en ligne une connexion fonctionnelle 99,99% du temps.

          Le manque de transparence de MS n’aide pas non plus.

    2. Hé bien c’est peut-être parce qu’avec Linux, tu ne peux pas perdre tes données, ils suffit de réinstaller le système et de réutiliser directement ta ~/home

      En fait contrairement à Windows, si tu crois que tu as besoin de cloud sous Linux, c’est surement que tu n’as rien compris à la composition de l’écosystème GNU/Linux…

      1. Hé bien c’est peut-être parce qu’avec Linux, tu ne peux pas perdre tes données, ils suffit de réinstaller le système et de réutiliser directement ta ~/home

        À condition que /home soit sur une partition séparée, ce qui n’est pas toujours le cas par défaut sur toutes les distributions.

        En fait contrairement à Windows, si tu crois que tu as besoin de cloud sous Linux, c’est surement que tu n’as rien compris à la composition de l’écosystème GNU/Linux…

        Systèmes cloud qui tournent sous… ? Après, besoin : non (pas plus que sous Windows, remarque), mais ça peut être pratique et/ou utile, selon le cas et les personnes.

  8. Eh bien moi, je ne bricole pas grand chose sur l’informatique. Mais tant que Linux ne sera juste pas capable de me redonner mon clavier correctement à chaque sortie de veille, je ne peux pas envisager de l’installer en solo sur mon petit netbook Assus !!!

    Jamais eu un problème similaire sur Windows. Tout bête comme soucis mais tant qu’il ne sera pas résolu, j’estime que Linux n’est pas abouti et suffisamment crédible pour ne pas solutionner un problème qui traine depuis si longtemps.

    On est en 2018 et le problème, apparemment récurent, existe toujours !!!

    1. Tu auras toujours des matériels et périphériques récalcitrants, tu donnes l’exemple de ton netbook Asus. Ce qui me fait penser à une série de citation de Linus Torvalds sur l’ACPI (qui gère tout ce qui est énergie et donc mis en veille du matériel) :

      « EFI is other Intel brain-damage (the first one being ACPI). » (2006)
      « The fact that ACPI was designed by a group of monkeys high on LSD, and is some of the worst designs in the industry obviously makes running it at any point pretty damn ugly. » (2005)
      « Modern PCs are horrible. ACPI is a complete design disaster in every way. But we’re kind of stuck with it. If any Intel people are listening to this and you had anything to do with ACPI, shoot yourself now, before you reproduce. » (2003)

      Source : https://en.wikiquote.org/wiki/Linus_Torvalds

      L’ACPI est une sombre merde à gérer. Et je pense que les OS – que ce soit MS-Windows, les distributions GNU/Lnux ou Mac – ont pas mal de fil à retordre.

      Et désolé de le dire cruement : tu ne pourras jamais installer une distribution Linux sur ton matos qui doit remonter à l’époque glorieuse des eeePC (2007 à 2010 de mémoire).

      1. Bonjour,
        Je partage vos analyses sur l’utisation de Linux
        A titre personnel j’utilse Linux depuis plus de 15 ans
        Mes choix :
        PC de bureau (installation fixe, tous les raccordements avec « fil » : CentOS+depots tiers , j’ai tout ce qu’il nous faut :internet bureautiqur, photos, video sauf gramps (genealogie)
        PC Portable (Leonovo V110) : Debian Strech je n’ai pas su installer d’aures distributions en dualboot efi avec Windows10
        J’ai du bricoler pour y copier les firmware wifi et bluetooth
        La carte graphique intel n’est pas reconnue ainsi que le son sur hdmi
        Je l’utilise sans probléme
        Autre alternative interessante : Salix (Slackware)
        Conclusions :
        Installation : il faut avoir quelques connaissnces en micro-informatique, avoir du temps devant soi, têtre interessé…
        Utilisation : accepter les differences avec Windows, ma conjoine l’utilise sans problème

        Nota : xfce est mon environnement de bureau

        1. Bonjour,

          J’avais testé CentOS, il y a peut être un an. J’avais réussi à installer des tas de logiciels récents en recompilant si nécessaire des sources Fedora, sauf Gramps ! Trop de dépendances en cascades. Version 5 actuellement et 3.4 sur dépôts CentOS !

          Et comme c’est mon logiciel de généalogie, je suis passé sur une autre distribution, mais j’ai toujours une attirance pour CentOS.

          Le double boot avec deux disques en UEFI c’est très facile.

          1. Bonjour

            « Le double boot avec deux disques en UEFI c’est très facile. »

            Cela veut il dire 2 disques ou 2 partitions ?

            Y’a t’il un lien vers un tuto facile à lire ?

  9. C’est un faux problème le nombre de distributions. Quand un nouveau venu tape « quelle distribution choisir » sur Google seules les distributions principales apparaissent.

    Qu’il y’en ait 100 ou 6000 ça ne change pas grand chose car elles n’apparaitront pas dans les premières pages google.

      1. Un faux problème pour les nouveaux venus, mais pas pour les développeurs qui veulent proposer leurs produits aux linuxien(ne)s.

        Sauf que c’est toi qui dit que si linux desktop ne se développe pas plus c’est à cause du trop grand nombre de distributions (qui perturbe ceux qui veulent se mettre à linux). Tu as donc changé d’avis.

        1. Je n’ai pas changé d’avis. Je dis que trop de distributions est un problème et en restera un. Les développeurs qui se retrouvent face à 150 distributions, environnements, widgets, gestionnaire de fenêtres, ne sont pas perdus, c’est bien connu.

  10. Il est aussi vrai qu’en 2018, il n’existe aucune distribution qui soit au final à 99% graphique pour les opérations les plus courantes, non, aucune

    Tout ceci est faux et montre que tu n’y connais rien en Linux. Tes connaissances ne sont que superficielles. Tout personne ayant un peu d’expérience en Linux sait qu’il existe au moins une dizaines de distributions simples d’utilisation et qui ne nécessitent pas l’utilisation d’une moindre ligne de code dans 99% des cas. Les soit disant « experts » de ton calibre, qui passent leur temps sous Slackware devraient un peu se préoccuper de ce que les véritables utilisateurs utilisent. Car la majorité des utilisateurs ne sont pas sous Slackware mais plutôt Ubuntu, qui dispose d’une interface graphique très simple d’utilisation. Je ne remet pas en cause tes compétences en code linux, non, tout au contraire, mais une grosse méconnaissance de l’environnement linux utilisateur non-programmeur. C’est classique, vous êtes nombreux dans ce cas, à avoir des œillères. Pensez un peu aux utilisateurs, putain, et arrêtez de vous focaliser sur les programmeurs unix.

    1. Et encore une personne qui fait partie de l’équipe « je prends tout au premier degré ».

      Outre le fait que ma remarque était ironique, et qui m’insulte copieusement au passage.

      Pour info, Ubuntu – qui sera sûrement racheté à terme par Microsoft pour répliquer à l’achat de Red Hat par IBM – n’est pas non plus l’alpha et l’oméga des distributions presque uniquement graphique à l’emploi. Je pense que des projets comme Manjaro – que j’utilise sur mon portable – est tout autant utilisable sans avoir besoin de se poser la question de « comment je vais faire pour rajouter tel logiciel ou tel matériel ».

      Les programmeurs et les utilisateurs sont interdépendants. Dur à comprendre ?

  11. Bonjour, Fred si vous êtes amené à faire une autre installation de Windows 10.
    Faites la sans être connecté au web elle sera un peu moins casse bu.. 🙂

  12. Je suis un original, car je suis un utilisateur de Linux au quotidien ( sur les 3 PC chez moi, 2 fonctionnent sous Linux ) mais j’utilise W10 sur le 3ème PC et j’utilise un compte Microsoft.

    Pourquoi ? tout simplement pour Onedrive, que je trouve super pratique.

    Par défaut, tout ce qui se trouve sur le bureau, ou dans les dossiers  » Documents  » et  » Images  » est donc synchronisé avec le cloud en temps réel.

    Bien entendu, je fais gaffe de ne pas y laisser des documents trop confidentiels. Mais le fait de savoir qu’il existe une copie sur le net, à laquelle je peux accéder depuis n’importe quel PC, c’est pour moi un confort et une sécurité de plus : mon disque dur ou SSD n’est pas à l’abri d’une rupture soudaine.

    Sinon, je plussoie sur tout ce que tu racontes au niveau de l’installation de W10 : c’est une véritable purge.

    Et pour moi qui dispose d’un compte Microsoft : c’est encore pire.

    J’ai récemment réinstallé W10 sur un SSD -> lors du processus d’installation, je me connecte donc à mon compte Microsoft. Et alors c’est la grosse surprise : W10 refuse de continuer de s’installer si je ne défini pas un code confidentiel !

    Le pire dans cette histoire c’est que j’ai déjà un mot de passe de session, mais non cela ne suffit pas.

    Dépité, j’ai donc défini un code confidentiel, totalement identique au mot de passe de session d’ailleurs, et l’installation a pu se terminer. Du grand portnawak !

     

  13. Mudochon tu as megasync qui fait la même chose et end-to-end crypté pour 50go gratuit. après si tu est pas à l’aise avec le sulfureux passé du bonhomme tu as pCloud

Les commentaires sont fermés.