Article invité : « C’est la faute à Linus ».

Je ne publie que rarement des textes dont je ne suis pas l’auteur. Je fais une exception à la demande de Baba Orhum, créateur du projet Manjaro Tux’n’Vape qui voulait exprimer son point de vue sur les mésaventures arrivées à Linus Torvalds. Le texte est repris verbatim, modulo les corrections grammaticales et orthographiques.

Je dois dire que j’aurai exprimé les mêmes choses avec un peu plus d’acidité au final.

Bonne lecture.


C’est la faute à Linus…

Pourquoi un titre pareil ? C’est tout simplement parce qu’il semble souffler un vent d’accusations, de rébellion contre le père dans l’ensemble du monde l’Open-Source.
Vous me connaissez, je donne mon avis librement et sans prendre de gants…
Pourquoi cet article ? Tout simplement parce que je n’ai vu aucune analyse de fond sur le pourquoi du comment du retrait (provisoire ?) de Linus Torvalds de l’équipe du kernel.

Point par point

Je vais tout simplement amener une réflexion point par point en vu de déterminer ou tout du moins de faire réfléchir sur les raisons du retrait du créateur du noyau Linux, le prétexte d’un comportement non professionnel ou inapproprié est il une explication convenable ou il y a-t-il autre chose derrière ?

« …j’ai jugé une situation et contribué à un environnement non professionnel  » : L’ensemble tient à cela, Linus serait un affreux dictateur non dénoncé de 1991 à 2015 (https://hacked.com/sjws-trying-frame-linux-creator-linus-torvalds-fake-sexual-assault-charges/).

Personne jusqu’à 2015 ne lui en à fait la réflexion sur quelques forums, mailing list du noyau et il a fallu l’arrivée des messies S.J.W. (Social Justice Warriors) pour pouvoir dénoncer un comportement très bien accepté jusqu’alors pendant, allez on va être gentil, 20 ans (en effet on ne va pas compter depuis 1991 mais plutôt depuis 1995).

Note de Frédéric : le noyau linux 1.0 est sorti en 1994.

C’est l’actuelle théorie se basant sur les dires du concerné, mais y a-t-il d’autres théories pouvant expliquer ce repli ?

Trois hypothèses

J’ai élaboré trois théories basées sur l’étude des relations de Torvalds de 2015 à nos jours (celles-ci peuvent aussi être imbriquées) :

1 – Virer le vieux pour mieux prendre sa place

Quand on veut jeter une personnalité publique rien de mieux qu’un bon scandale sociétal, on peut d’ailleurs aujourd’hui saupoudrer ça d’attaques sur le « sexisme » réel ou imaginaire (le plus souvent imaginaire) de la personne, un scandale carrément sexuel ou sur un comportement non politiquement correct donc défini autoritairement de non professionnel.

Il faut savoir tout de même que jamais le monde de l’Open-Source n’a été politiquement correct, parfois assimilable à l’ultra-anarchisme (donc le droit de tout dire et de tout faire) aidant justement à un vocabulaire très tranché, le réel de l’éviction pourraient être de multiples pressions de membres plus ou moins nouveaux du kernel qui commencent à en avoir marre d’être régulé par le « vieux con » de service. Il faut savoir que gagner en renommée dans le gratin du monde Open-Source c’est s’assurer une place durable au soleil, quand il y a du cash en jeu tous les coups sont permis.

2 – La mise en place misandre d’une pseudo-discrimination positive

Rien de plus saoulant pour un pro des différents métiers de l’informatique que de ne pas juger le travail de quelqu’un pour ce qu’il est, bon ou mauvais, à revoir, à corriger (https://linuxfr.org/users/patrick_g/journaux/linus-confie-momentanement-les-renes-du-noyau-a-greg-kh, voir les messages en commentaires par rapport à l’article du New-Yorker).

La discrimination positive des féministes S.J.W., à ne pas confondre avec le féminisme des années 1970, 1960 et avant, est incompatible avec un travail de qualité, il faut rappeler que parmi les hommes ou les femmes il y a souvent de manière égale autant de gens de qualité que d’incompétents notoires (non je ne marcherais pas dans le jeu de l’écriture inclusive…)

On peut penser alors que Linus avec son niveau de compétence n’ait pas envie, sous prétexte que c’est une développeuse, d’accepter un travail minable avec le sourire et l’inclure dans le noyau dans l’espoir de voir renforcer le nombre de femmes dans l’équipe, ce n’est pas dans l’ADN d’origine des professions de l’informatique.

3 – Linus ne veut pas risquer un climat d’anarchie s’il disparaît demain

La méthodologie d’origine pour l’acceptation de changement au sein du noyau devait en passer par le créateur du noyau. S’il est à noter que cela n’est plus le cas depuis quelques années, qu’en serait-il si le leader, créateur originel venait à disparaître. Est-ce que l’équipe resterait unie comme actuellement ou chacun ferait-il son petit fork ????

On peut penser que Linus souhaite peut-être observer, par son retrait, comment le reste de l’équipe se débrouille sans son leader. Mais pour faire plus vrai il devait trouver une excuse, un prétexte.

En guise de conclusion

À mon humble avis la théorie officielle ne tient pas une seule seconde, des problèmes relationnels seraient apparus dans les dix premières années avec, non pas un accroissement, mais une fuite des bonnes volontés (vers les BSDs lol)… Linux n’était pas aussi connu et aussi rentable à la fin des années 1990 que maintenant.

Je pense plutôt que les deux premières théories alternatives tiennent debout et sont quasi confirmés par les articles sur les attaques des S.J.W. dès 2014, Linus prend de l’âge et on peut penser que les S.J.W. sont aussi du pain béni pour virer le vieux à terme et laisser enfin la place aux jeunes qui ont bien le droit de profiter un peu même si c’est sur la gueule du père… Hein ??? Pas vrai ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Laissez un commentaire.

25 réflexions sur « Article invité : « C’est la faute à Linus ». »

  1. Personnellement, je pense que c’est S.J.W. qu’on devrais virer, Linus est le père du noyaux il en fait ce qu’il veux, s’il veux virer toute les femmes du projet c’est sont droit le plus strict.

    1. Aie, c’est encore pire que ce que je dis, je te dirai que pour le monde open source c’est encore pire, voir même très infantilisant pour les fille développeuses courageuses et justes. Prête attention à qui représente ces SJW et leur programme pour l’Open Source:

      https://github.com/CoralineAda pointant vers ce type de manifeste: https://postmeritocracy.org/

      En bonus le lien du fameux code de conduite qui se base sur le manifeste ci dessus: https://www.contributor-covenant.org/

       

      Bonne lecture

       

       

      1. DISCLAIMER : Si dans mon précédent message on peut y comprendre que je pense qu’il est matchiste, ce n’était pas mon intention je pense en effet le contraire.

        Je suis une femme et crois moi ce qui m’insupporte le plus c’est quand on me traite comme telle du coup je confirme ma première idée, même s’il était matchiste, tant qu’il est au commande, c’est lui qui décide.

        Mais de ce que j’ai lus sur l’affaire, il ne l’est pas, je me rappelle qu’il ai meme refusé Grsec dans le noyaux car il ne respectait pas sa ligne de conduite, a notre époque on est dans le temps des véxés les gens ne se remetteront pas en question et préféreront dire « c’est par ce que je suis une femme, ou c’est par ce que je suis noir, musulman, chrétien, bouddiste, {insérer soit disant minorité ici} », plutot que de se dire qu’on ne conviens pas a la vision du créateur.

        Maintenant de ma propre expérience, la qualité du code femme/homme est bien souvent identique ou presque (on remarque plus les bonnes devellopeuse, car il y en a moins du coup le pourcentage est plus élevé (moin de devellopeuse, donc forcéement une personne repésente un pourcentage plus élevé)).

  2. C’est l’inventeur donc on lui laisse tout faire …

    ou

    … c’est pas parce que c’est l’inventeur qu’on doit lui laisser tout faire .

    « That is the question ? »

  3. Je pense que les compétences ne sont pas liés aux sexes femme/homme et que les femenistes sont aussi puéril que les machos…

     

    Pour le reste, aucune idée du réel besoin pour Linus de s’écarter.

  4. Moi je pense que ta 3è idée est lumineuse. Il est le créateur du noyau et quand on voit positivement ce que c’est devenu je pense qu’il ne veut pas laisser ça entre toutes les mains et il se pourrait bien qu’il souhaite lever le pied pour voir en chef d’entreprise qui se comporte comment en son absence. Pour tes 2 premières théories vu qu’il est connu pour avoir un fort caractère je pense pas qu’on se jouer de lui aussi simplement !

  5. Notre société a bien changée , l’on passe de l’innovation et du travail au mérite , à la fabrication de coupable . Nous sommes un monde ou chaque minorité veut de la reconnaissance au nom de la minorité et pas du travail accompli.

    ce qu’on a reproché aux religions, culpabilisation, soumission aveugle et pas de débat possible. Les minorités l’appliquent au nom du bien souverain.

    A lire le livre de natacha polony

    https://www.editions-observatoire.com/content/Délivrez-nous_du_bien

     

     

  6. C’est beau autant de bullshiterie 🙂

    Sans me prononcer sur le fait que quand on est enfermé dans sa bulle on dit ensuite « Je n’ai pas lu d’ananlyse gnagnagna », on peut faire une comparaison rigolote :

    Avant les années 2010, les abus sexusels de la part du clergé et des prêtres pédophiles n’existaient pas, c’est juste arrivé récemment et c’est chiant cette chasse aux sorcières.

    Bon, je vais gerber ailleurs, je rappelle juste un fait généraliste : 1 femme sur 10 est victime d’agression sexuelle dans sa vie, comptez le nombre de femmes que vous fréquentez/connaissez, et réfléchissez avant de chier sur les dénonciations féministes.

    1. L’auteur de l’article que je connais est marié depuis 10 ans et a fondé une famille. Sur le chiffre de 1 femme sur 10, d’accord. Mais quelle source ?

      Quant au féminisme des années 1990 et après, c’est pûrement et simplement de la misandrie. Rien d’autre.

      Et 2010 pour les affaires de pédophilie, tu te trompes. On peut remonter minimum à la fin des années 1980.

      https://www.lexpress.fr/actualite/societe/scandales-a-repetition_655848.html (article publié en 2004)

      Les premières affaires de pédophilie dans l’Eglise éclatent aux Etats-Unis à la fin des années 1980. De retentissants procès, comme celui, en 1993, d’Edward Pipala – un prêtre poursuivi pour des viols commis sur une dizaine de jeunes garçons – font sortir du silence des centaines de victimes et obligent, pour la première fois, la hiérarchie catholique à formuler des excuses publiques.

      Quand tu vois l’opportunisme de Sarah/Sage Sharp qui a travaillé – et travaille encore pour Intel – attaquer Ted Ts’o qui quelques années auparavant avait rejeté une techno Intel pourrie, on peut se poser des questions :

      https://rebrn.com/re/less-than-hours-after-linux-applied-the-coc-sjw-troll-sarah-sage-5449410/

      Enfin, je dis cela, mais je dis rien 🙂

    2. C’est beau autant de bullshiterie 

      Merci ça c’est de l’argument 🙂

      Sans me prononcer sur le fait que quand on est enfermé dans sa bulle on dit ensuite « Je n’ai pas lu d’ananlyse gnagnagna », on peut faire une comparaison rigolote :

      Normal, les Jean-francesoumise ne lisent que ce que leur « parti » leur permet

      Avant les années 2010, les abus sexusels de la part du clergé et des prêtres pédophiles n’existaient pas, c’est juste arrivé récemment et c’est chiant cette chasse aux sorcières.

      Faux et fred ta répondu sur ça, mais au fait on en parle aussi de l’affaire Polanski et de ces liens avec la très bonne gaugaugauche 🙂

      Bon, je vais gerber ailleurs, je rappelle juste un fait généraliste : 1 femme sur 10 est victime d’agression sexuelle dans sa vie, comptez le nombre de femmes que vous fréquentez/connaissez, et réfléchissez avant de chier sur les dénonciations féministes.

      Il y a des femmes anti-féministes et je ne stigmatise pas les femmes, j’admire des femmes comme Grace Hopper https://fr.wikipedia.org/wiki/Grace_Hopper qui a elle apporté quelque chose sans chialer toute les cinq minutes.

      A titre d’info je suis moi un vrai communiste (lignée Waldeck Rochet/Thorez), et suis d’accord sur le fait du fond plus important que la forme et en est resté à la lutte sociale contre le capital et oui je considère que le féminisme actuel est fait pour ELOIGNER de la lutte des CLASSES.

      A bon entendeur salut

  7. Mon dieu. Que de bruit pour par grand chose. Linus cède l’intégration dans Linux des contributions à quelqu’un de hautement qualifié, et qui a maintes fois fait ses preuves. Il souhaite prendre du recul. Ma foi, très bien, bon repos à lui. Le monde du libre ne va pas s’arrêter de tourner pour autant, les milliers de contributeurs du noyau ne vont pas s’arrêter de coder pour autant.

    Certains auteurs d’articles en profitent pour faire du putaclic, à la façon des magazines people quand une actrice est prise en photo topless pendant ses vacances.

    Ces gens devraient lui foutre lui la paix, et allez plutot faire des choses productives.

    Linus a toujours dérangé par sa façon de s’exprimer. Ce n’est pas nouveau, et ceux que ça dérange n’ont qu’à pas contribuer.

    My 2 cents

  8. Très bon sujet, encore une fois ! Après est-on vraiment apte à juger ? On ne connaît ni le tenant et l’aboutissant et encore moins le contexte exact… On ne connaît que le résultat qui a mené au code de conduite actuel de dev du noyau ainsi que l’éviction temporaire de Linus de l’ensemble du projet. Reste à voir les impacts que cela risque d’avoir sur l’ensemble du kernel

  9. Si le modèle de gouvernance du noyau, ansi que son dictateur bienveillant déplaisaient autant, cela ferait longtemps que RedHat, Google, whatever auraient forké. Etonnamment, tout le monde préfère proposer des patchs sur kernel.org, quite à se prendre une baffe par mail en cas de code pourri. C’est ce qui fait toute la force de Linux, la légitimité de Linus. Même Microsoft à dû se plier à ses exigences, notemment sur le driver pour les guest Linux sur Hyper V, code resté en staging area pendant longtemps, car Linus jugeait le code trop mauvais. Microsoft n’a pas eu d’autre choix que de le réécrire, jusqu’à ce qu’il soit accepté. Finalement, tout le monde en prend plein la tronche, mais c’est cette philosophie de l’excellence avant tout qui permis à Linux d’être où il est aujourd’hui. Il n’y a pas de place pour les états d’âme dans un tel projet. Seul le code parle. Un bon code sera intégré. Un mauvais code sera rejeté. Et tout le monde, même les plus grosses boites, font confiance à Linus pour ça. Ceux à qui ça ne plait pas, faites un fork, et amusez-vous bien. C’est absolument possible, comme le montre le patch GRSecurity.

  10. Intéressant.

    L’exploitation de ces théories sont annihilées par le témoignage du protagoniste.

    Ses aveux sourcés ici :  https://linuxfr.org/users/patrick_g/journaux/linus-confie-momentanement-les-renes-du-noyau-a-greg-kh

    Nul besoin de théoriser : Les aveux de M. Torvald ont la force probante.

    Point.

    Cette semaine, des gens de notre communauté m’ont confronté au sujet de ma vie de ne pas comprendre les émotions.

    Ici, il est « confronté » au réel.

    Le réel est donc une zone conflictuelle pour M. Torvald.

    Donc, à contrario, le virtuel est la zone de confort pour M. Torvald.

    Zone de confort qui supprime la « compréhension émotionnelle de l’autre » ?

    Les gens ne sont pas des Pentiums, M. Torvald, bienvenue dans le « monde réel ».

    Mes attaques légères dans les courriels ont été à la fois peu professionnelles et injustifiées.

    « Mes attaques légères. »…

    M. Torvald avoue ses attaques et les qualifient de « légères » ?

    Il a la prétention de donner de la « légèreté » à ses attaques envers des tiers, dixit la même personne qui avoue que « la compréhension des émotions est une confrontation » !

    D’une part, il est l’initiateur d’attaques avouées et, d’autre part, il ose qualifié ses attaques sans même avoir l’aptitude « de la compréhension émotionnelle » de ses propos.

    Ce sont ses propos !

    Sic …

    « …à la fois peu professionnelles et injustifiées. »

    Mais alors, pourquoi donc ces « attaques » ?

    M. Torvald se rend compte, maintenant, que ses « attaques » n’avaient pas d’objet !

    Alors pourquoi attaquer ?

    Acte gratuit ?

    Pour avoir du plaisir à conforter sa position de « gentil » dictateur ?

     Surtout quand je le rendais personnel.

    Cette aveu est affligeant ! Ses « attaques » étaient, entre autres, ad-hominem !

    Sous prétexte de « technique », il prenait plaisir de conforter ses arguments avec des attaques personnelles !

    Faisait-il des enquêtes sur ses subalternes ?

    Exploitait-il des conversations privées pour servir à l’humiliation personnelle d’une personne qui a fauté sur le projet ?

    L’arrogance du chefaillon ?

    Dans ma quête d’un meilleur patch, cela me semblait logique.

     » Ma quête »… Il avoue explicitement que c’est la sienne !

    Ses « subalternes » savaient-ils qu’ils étaient en croisade aux cotés de leur « gentil dictateur » ?

    Leur a-t-on notifié qu’ils travailleraient non pas pour le « libre » mais pour la « quête » de leur juge et seulement pour celle-ci ?

    Mais… c’est vrai… peu importe car M. Torvals a le pouvoir d’imposer  » sa logique à sa quête  » !

    Et l’humiliation ad-hominem doit être une des prérogatives à sa logique.

     Je sais maintenant que ce n’était pas OK et je suis vraiment désolé.

    C’est ici qu’il confirme et « avoue » son comportement.

    Nul besoin de politique ou de théorisation puisqu’il admet.

    A sa décharge, c’est « la confrontation au réel » qui lui a permis la reconnaissance de son comportement.

    Il ne faut pas confondre M. Torvald : L’autorité au service d’un projet n’est pas une « gentille dictature » au service d’une « quête personnelle » !

    Nul besoin de philosophie tiers car on constate par ses aveux que la seule philosophie imposée dans une forme contestable est celle de M. Torvald.

    Les aveux qualifiés ont toujours force probante.

    Pour paraphraser Coluche: M. Torvald a voulu remuer la merde, mais il n’en supporte plus l’odeur.

    Cordialement.

    Greg.

    1. Je considère que ça ne tient pas et que Torvalds donne une histoire bidon de son départ, il aurait été chasser dès 2002 si il avait été comme il et ils le prétendent

  11. Par contre Sipo tu me déçois tu passe de dieudo à raison à la protection de la société de la pleurniche et des Social Justice Warriors comme quoi tout change

    1. Hum…surement parce-que je ne passe par aucune pensée pré-construite, à part celle que je produis.

      L’association d’idée ou, empoissonnement d’un puits consistant a dire  » si tu n’es pas cela, tu es cela  » est nul et non avenu.

      Tu sais très bien Baba, que je porte mes idées de façon indépendante et ce, malgré des oppositions.

      Il me semble que tu fais de même ?

      C’est pourquoi on peut échanger il me semble, n’est-ce pas ?

      J’te laisse, j’vais écouté 10 h de « petit poney » 😉

       

       

      1. Réponse tardive, choses à faire,

        Excuse moi et tu vas je pense mal le prendre, je pense plutôt que tu es dans l’effet girouette, tu vas là où va le vent. Et non j’ai des principes de base et une éthique et je ne vais pas manger à tout les râteliers, ni ne va vers la pensée majoritaire pour « faire bien ».

        C’est un type de pensée opportuniste tout comme faire du lobbying, mais même avec ça si secrètement ton but est de rejoindre le haut du pavé du noyau en fellationnant les hystéro-feministes et autres SJW du même type, je pense pas que ça fonctionnera.

        Il faut bien se rendre compte que le nouveau code de conduite, si suivi à la lettre, peut amener n’importe qui dans l’équipe du noyau, même mon animal de compagnie au nom de l’anti méritocratie et du droit à tout sans effort.

        1. Non, je ne prend rien de ce que tu as écris en mal.

          Je constate que des faits, que des aveux de M. Torvald.

          Si les choses était plus « compliqué », pourquoi plaide-t-il « coupable » sans aucune retenu ?

          Pourquoi se remet-il en cause ?

          Les choses sont souvent plus compliqué qu’on le crois, peut-être que d’autre « infos » viendront, mais, à cette instant « T », c’est lui qui se remets en cause par l’effet de ses aveux.

          Wait ‘n see…

          Un effet girouette brider, comme toujours, exclusivement sur mes conclusions.

          @++

          1. Tu le sais qu’on peut jouer un jeu sous pressions, les aveux ne constituent pas une preuve en eux mêmes. Simplement les aveux de Linus ne sont pas satisfaisants en eux même. Il est revenu et bizzarement le code of conduct révisé se retrouve vidé quasiment de sa substance.

            Enfin bonne chance dans ton combat féministe 2.0

            Je t’invite tout de même à regarder qui et ce que tu défends:

            https://github.com/CoralineAda
            https://postmeritocracy.org/
            https://www.contributor-covenant.org/

            Ahh oui et cette vidéo en cadeau très désendoctrinante 🙂 (c’est cadeau ça me fait plaisir):
            https://www.youtube.com/watch?v=K768xRpqUBw

Les commentaires sont fermés.