Le monde du libre actuel part en couilles ? Bonus n°3 : pédagogie et Diafoirus, un sacré cocktail.

Dans ma série de billets sur les problèmes du monde du libre en 2017-2018, il y a quelque chose que j’avais oublié. Un problème qui est un peu à double face à l’image du signe astrologique des Gémeaux, celui qui a deux visages.

D’un côté, une volonté d’appliquer une pédagogie forcenée et de l’autre, l’existence de Diafoirus : des personnes comparables aux médécins décriés par Molière dans « Le Malade Imaginaire » et qui ont tués plus de patients qu’ils n’en ont sauvé au final.

Sur la volonté de pédagogiser ? C’est simplement une tendance lourde dans une partie du monde du libre de croire que les personnes qui arrivent de nos jours sur des OS libres ont envie d’apprendre comment cela fonctionne de A à Z.

De connaître la différence entre un micro-noyau et un noyau monolitique. De savoir comment fonctionne un système d’initialisation. De savoir comment graver une image ISO sur une clé USB en ligne de commande.

Si cela est intéressant, il faut rester réaliste. L’immense majorité des novices s’en contrebat les organes génitaux à un point inimaginable. La plupart du temps, ce qui compte, c’est de pouvoir utiliser son ordinateur avec les outils désirés et point final !

Pour prendre une comparaison automobile : a-t-on besoin de connaître le fonctionnement de l’injection dans un moteur diesel pour aller d’un point à un autre ? Je ne le pense pas.

Oui, j’ai une série de vidéos vulgarisatrices sur l’informatique libre, « Dis Tonton Fred ». Et une autre plus pédagogique sur la ligne de commande.

Mais ce n’est pas pour autant que j’ai vocation à vouloir former chaque personne qui arrive dans le monde du libre. Cela serait irréalisable.

J’arrive donc au second point de l’article, les Diafoirus. Si vous connaissez la pièce de Molière, vous savez que les Diafoirus sont de sombres charlatans dont le pédantisme n’a d’égal que la connaissance du latin et du grec.

On peut remplacer la connaissance des deux langues citées par celle de l’utilisation de termes techniques souvent mal digérés. Un bon Diafoirus linuxien pourra disserter des heures pour savoir s’il faut dire Linux ou GNU/Linux, comment configurer aux petits oignons des outils que la plupart des utilisateurs et utilisatrices se contrefoutent.

Les Diafoirus en question affirmeront des bétises sans nom, mélangeront des distributions de la même famille en oubliant les subtiles différences entre elles. Ou encore, ils appliqueront ad-nauseam des solutions qui sont dysfonctionnelles par conception.

Des personnes qu’on pourrait espérer de bonne volonté mais qui n’ont aucune réelle connaissance technique, à l’image du petit cousin de la tante Huberte qui s’est improvisé dépanneur informatique car il sait installer un antivirus sous Windows.

On est dans le même ordre d’idée. Vous imaginez les dégâts ? J’ai enregistré une vidéo sur les Diafoirus dans le monde Archlinuxien qui est mon environnement informatique depuis l’année 2009.

Je vous laisse découvrir la dite vidéo. Bien entendu, elle m’a valu une volée de bois vert de la part des Diafoirus en question, mais peu importe. Le monde du libre souffre de ce genre de personne qui applique un principe simple, et qui reprend le titre d’un film sorti en 1975 : « C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule »

Ma conclusion est simple : il faut savoir être honnête envers soi-même et accepter de payer les conséquences de ses actes, surtout quand on n’a pas le niveau technique que l’on prétend détenir.

Les faits resteront les faits, c’est tout. Comprenne qui pourra ou qui en fera l’effort nécessaire !

56 réflexions sur « Le monde du libre actuel part en couilles ? Bonus n°3 : pédagogie et Diafoirus, un sacré cocktail. »

  1. Bonjour , je suis entièrement d ‘ accord sur le  sujet . Comment , nous avons sans doute commencé l ‘ utilisation du  logiciel libre au même moment ( vingt ans pour moi )  . Le net était encore un luxe , Microsoft était partout et les magazines  informatiques dégueulais sur les étales des marchands de journaux . Nous étions motivés par la presse , UNIX  nous semblait neuf  . Concernant les compétences , cela ce développe avec le temps et la lecture .

  2. La plupart du temps, ce qui compte, c’est de pouvoir utiliser son ordinateur avec les outils désirés et point final !

     

    Bonjour,

    Le problème de Linux c’est qu’on perd beaucoup de temps à l’utiliser. Quand on est novice beaucoup de tâches qui fonctionnent du premier coup sur Windows (ou Mac OS) on besoin de bidouillage avec Linux (j’ai essayé 5 distributions linux et c’est toujours le même problème).

    Linux nous fait perdre du temps à bidouiller plus qu’à être actif dans nos vies lors de nos temps libres ( famille, hobbies, sport, …). Je ne parle pas des utilisateurs avancés qui savent utiliser linux.

    Je ne conseillerais jamais linux à mon entourage novice en informatique, ils perdront trop de temps à bidouiller encore et encore. Windows c’est pas parfait mais tout fonctionne dans l’ensemble sans bidouillage.

     

    1. Bidouiller quoi ? GNU /Linux est un outil de travail  , il à unifié en les tuant les UNIX propriétaire . Une Débian est utilisable post install , mais pas pour jouer , ce n ‘est pas fais pour . Alors soit tu es d ‘ une incompétence crasse , soit tu troll

      1. Utilisable pour toi peut être, mais pas pour l’utilisateur lambda. Exemple d’un cas de laptop post-install : veille et hibernation non fonctionnel à 100%, lecteur d’empreintes non reconnu, autonomie moindre, raccourcis claviers partiellement reconnus. L’expérience utilisateur à déjà pris un bon coup de plomb dans l’aile.

        L’utilisateur il s’en fout du libre, il n’a pas envie de changer la majorité de ses logiciels et encore quand l’équivalent existe.

        Tu peux accuser les constructeurs,  Microsoft, les éditeurs, je ne recommanderais pas une distro linux en desktop pour la majorité des utilisateurs.

        Mais parler d’incompétence crasse ou de troll pour rester dans le même registre tu as vraiment de la merde dans les yeux.

          1. Je n’ai aucun problème avec le libre je travaille sur des serveurs Windows et Linux. J’ai une nette préférence pour les serveurs unix/linux. Mais objectivement linux en desktop que ce soit pour jouer ou pour travailler pour un particulier hors de question.

            Et le mac on peut parler du prix et du côté fermé a très bien cerné les besoins et attentes des utilisateurs là où toutes les distro ont échoué et échoueront encore.

          2. Bonjour,

             

            Justement j’ai un Mac. Après des années sous Windows et de nombreuses tentatives infructueuses sous linux (notamment debian, ubuntu et archllinux) j’ai décidé d’acheter un Mac. Depuis 2009 j’ai eu deux macs et c’est que du bonheur, jamais de plantage et tout fonctionne TOUT LE TEMPS. Je passe 100% de mon temps sur mon ordi à l’utiliser (bureautique, internet, retouche photo,stockage de photos, musique,…).

            Je ne suis pas anti-linux, j’ai un second ordi pour développer. Par contre je ne stocke rien d’important dessus, j’ai trop peur que mon linux se casse et un jour ne démarre plus. Ca m’est souvent arrivé par le passé.

            Windows, comme vous dites, au bout de plusieurs années ca rame, c’est bien vrai. Par contre je trouve que tout fonctionne du premier coup sous Windows, il n’y a pas besoin de bidouiller comme sous Linux.

            Un novice qui n’est pas intéressé par l’informatique qui se met sous Linux va devoir s’intéresser à l’informatique pour avoir un système 100% fonctionnel. C’est donc du temps de perdu dans sa vie perso.

            Il faut avoir du temps pour s’intéresser à l’informatique , quand on a des enfants ou une vie bien remplie c’est pas facile de le trouver ce temps.

            Un novice qui n’est pas intéressé par l’informatique qui utilise windows il va juste utiliser son PC. Avec bien sur l’inconvénient que son ordi rame après plusieurs années. Je pense qu’un novice préfère ce désagrément plutôt que d’être obligé de se plonger dans l’informatique.

            Avec Mac pour les applications courantes on rejoint le meilleur de Linux et de Windows, mais ca coûte cher.

             

             

             

             

          3. Pour au final se retrouver dans un écosystème qui ressemble à un jardin privatif. Rien n’est parfait, surtout pas l’écosystème mac auquel j’ai goûté il y a une douzaine d’années et dans lequel je ne veux pas revenir.

  3. Je me rappelle de Windows dans les années 80, en terme de bidouille c’était pas mal non plus.
    Je vois pas pourquoi ce serait MS et Apple qui dicteraient de comment on doit utiliser un desktop et de comment ca doit être facile etc…
    Tout le monde sait très bien pourquoi Linux ne perce pas en Desktop: c’est les outils
    et n’oublions pas, quand on veut on peut. Si les gens ne veulent pas et ba qu’ils restent avec leurs vieux PC qui ne fonctionne plus parce que trop lents ou obsolètes et qu’ils en rachètent un tous les 4-5 ans.
    Je suis pas plus con qu’un autre et j’utilise Linux. Ce qui est intéressant c’est quand il y a les 2: un GUI et la CLI. Tu laisses les gens avec leur GUI pendant 1 ou 2 ans, et après tu leur dit : tu vois ce que tu fais en 20 min à chaque fois, et ba la tu tapes un ligne de commande seulement et ça fait la même chose.
    Quelqu’un dans ma famille n’a pas voulu d’un Mac parce que trop compliqué …. c’est juste une histoire d’habitudes et de repères, il faut se déshabituer d’abord de tous les mauvais réflexes amenés par MS, quelque soit l’OS suivant. Les gens on perdu l’habitude de lire et de faire, ce n’est pas pour ça qu’il ne faut pas les réhabituer 😉

      1. Non, mais c’est pas les mêmes repères que sous Windows, et quand tu n’as ni envie ni le temps, pas tu fais pas …

        le touchpad du Mac est une tuerie, mais quand tu veux pas sortir de ton clic droit microsoftien, ba tu en tire pas grand chose …

  4. Ah, enfin ! Mais pas un si méchant Fred que cela, même si je trouve la vidéo too much et/ou de trop. On voit en effet beaucoup de n’importe quoi et il faut se rappeler que ce n’est pas parce que nous sommes curieux d’aller voir sous le capot de quelque chose que tout le monde fait pareil (ça sera le sujet du Billet du 25 aout, déjà écrit…). La curiosité n’est pas l’apanage de l’humain, cet animal qui se croit plus évolué qu’il n’est.

    Et ça me rappelle une conversation récente où l’on parlait des qualités d’un bon auditeur qualité. J’avais parlé de la curiosité, car il faut chercher, dérouler le fil, penser aux failles humaines comme celles de la machine. Et aujourd’hui, j’ai l’impression que nous sommes retombé dans une période de médiocrité où on sort du produit, vite, pour un gain rapide sans prendre en compte les risques, la durabilité, etc…. Penser à fourguer du Libre juste pour l’éthique, c’est utopique et même contre productif. Le déçu ne reviendra pas et ira se faire fourguer du service doré sur tranche par une autre boite.

    (c’est en gros ce que j’avais écrit avant ta fausse manip, avec des phrases en plus pour te punir, gnark gnark !)

  5. Bonjour,

    belle idée que d’inviter Molière sur ce blog.

    Les diafoirus sont nombreux en tous domaines. Caractéristique : ils ne supportent pas le scepticisme à leur encontre. D’ailleurs c’est à cela qu’on peut les reconnaître. Une fois identifiés ils ne servent plus à rien ni à personne. Leur ridicule peut faire rire comme chez Molière.

    Ce scepticisme critique est bien présent dans les articles de ce blog…

    Le rideau rouge, les trois coups et bonne continuation !

  6.  » Qu’on soit con ou pas con
    On est toujours le con de quelqu’un
    Mais on est rassuré à chaqu’ fois
    Qu’on trouv’ toujours plus con que soi  »

    Pierre Perret

  7. Bonjour,

    Je suis du même avis que le premier commentaire. On passe plus de temps à bidouiller pour faire fonctionner un truc qu’autre chose.

    Un exemple: discord. Pourquoi sous linux en vocal j’ai les voix qui sont parasitées à mort pendant quelque minutes avant d’être normal ? Merci la gestion audio linux. Et n’en déplaise aux fanboys, oui c’est bien linux qui gère mal.

    Allé, encore un autre. Le scroll de la souris complètement pété. Bien sur pour s’en rendre compte, il faut aussi utiliser du windows et du mac. Mais les fanboys, convaincu de leur croyances, eux pensent que c’est le scroll des autres os qui est mauvais. Pourtant suffit de faire des recherche sur le net pour comprendre que c’est des bug dans linux.

    Et pour la route, sous ma kubuntu 18.04, dès que j’ai une update des drivers nvidia, il est impossible de redémarrer la machine de manière classique. Il faut en passer par la ligne de commande. Sans compter que toute mise à jour de nvidia oblige à faire un reboot du pc, car un simple restard de x fait planter.

    Devrais-je parler du rendu des polices dans les navigateur ? Ici aussi c’est une gestion différente de windows et mac.
    Pourquoi devons nous, nous taper des polices mal rendu dans les browser ? et ce n’est pas la faute aux browser mais à la manière dont X fait des rendu. Il y a assez de sujet qui en parlent sur le web.

    N’en déplaise au fanboys, linux n’attire plus comme il y a 10 ans. Il suffit de voir la perte de ressources humaine en 10 années. Il suffit de voir le nombre de logiciel à l’abandon. D’ailleurs Fred parlais de quelques logiciel dans un billet sur mono.

    Effectivement, moi même je ne conseillerais plus de prendre du linux pour des personnes dans la vie active ayant une vie de famille après le taff. Mais ca très très peux de fanboys arrivent à le comprendre.

    Windows n’est pas non plus exempt de problèmes. Mais depuis windows 10, j’ai du prendre 1 écran bleu (en 3 ans).

    Linux fait preuve d’excellence dans le domaine des serveurs et des nas. J’ai moi même un serveur qui en est à sa 3ème LTS sans aucun formatage depuis la mise en service. Je ne pense pas que je pourrais en dire de même avec des serveurs windows.

    J’ai encore une kubuntu pour développer dessus, mais avec linux for windows, j’y vais de moins en moins puisque je peux tester mes développements directement dans windows.

    La hype autour de linux est finie depuis belle lurette. Même steam sous linux n’y a rien fait, car là aussi il y a des soucis causés par X que je en citerai pas. J’en ai déjà cité pas mal.

    1. Réponse rapide à ton commentaire, étant pressé par le temps.

      1. Tu cites la base ubuntu en oubliant de préciser qu’elle est devenue au fil des années une sacrée daube
      2. Pour X, c’est vrai, il est vieux. Donc, on souffre des limites de X.
      3. Pour discord, c’est un bug lié à PulseAudio. La correction juste après la liste.

      sudo nano /etc/pulse/default.pa
      puis modifier la ligne : load-module module-udev-detect
      par
      load-module module-udev-detect tsched=0

      Et tu redémarres.

      Pour finir, je ne suis pas un fanboy de linux, juste une personne qui ne confond pas Ubuntu avec Linux. C’est tout.

      Pour la perte de ressources humaines, c’est liée aussi à l’ambiance pourrie et des intégristes technico-religieux qui ne jure que par un « c’était mieux avant » (systemd, pulseaudio, etc…) d’une mauvaise foi brevetée.

      1. Je prend Ubuntu car c’est en terme de distribution linux, celle qui est la plus utilisée. Même si elle à perdu pour moi en qualités surtout la faute à gnome. D’où mon passage à kubuntu (kde neon est encore sur une 16.04)

        Je ne confond certainement pas ubuntu comme étant linux (ce que tu semble sous entendre dans ton propos).
        Il serait ridicule et d’un total manquement de sérieux que de citer des distributions peu connues ou alors réservées à une élite (arch linux étant pour moi réservée à cette élite, sinon pourquoi trouvé des distributions comme manjaro).

        Merci pour pusleaudio, et encore une fois, cela démontre bien un soucis dans les logiciels de base des distributions.

         

         

        1. La plus utilisée, sûrement. Mais est-ce le cas au bout d’un an ou deux chez les personnes qui l’ont installé ?

          Archlinux réservée à une élite ? Des personnes sachant lire de la documentation et aimant se plonger dans les entrailles, c’est faire partie d’une élite ? Quoique vu le niveau de langage écrit, on peut se poser des questions par moment 🙁

          Pour Discord et le problème de pulseaudio, c’est plutôt du côté de Discord – logiciel aux sources non disponible – que le problème se pose.

          1. Haaa le bon vieux rtfm.

            Le rtfm ce place dans la catégorie des gens qui ont du temps. Donc, le rtfm c’est bon pour la catégorie 4. (cf plus haut).

            Même pour mon taff, j’ai déjà du mal à lire toute les doc par ce que j’ai pas que ca à foutre. Si je code pas, je ne mange pas.

            Si arch était si simple à installer, ton tuto serait inutile (ce qui est loin d’être le cas) et on ne devrais pas avoir un second pc à côté pour lire la doc. (et encore une fois, manjaro n’existerait pas)

            Le rtfm c’est le discours de la facilité. Je vois mal une personne installer une arch sans imprimer une pléthore de doc (du wiki) pour procéder à l’installation.

            Ce qui fait que ton tuto a du succès, il condense l’important et peut être imprimé tout comme est imprimé un manuel d’un appareil d’électro managé par exemple. (je sais que des lecteurs de ton blog ont imprimé ton tuto pour installer arch)

            Un arch, si tu n’as qu’un seul pc et que tu as un soucis lors de l’installation par ce que tu n’as pas pensé à lire telle ou telle page du wiki, t’es baisé. C’est pour cette raison que oui, arch c’est pour l’élite.

            Contredit moi en me présentant plein de personnes ayant installés arch sans jamais avoir touché un linux de leur vie et n’ayant pas eu de soucis lors de l’installation.

  8. Pour discord, c’est un bug lié à PulseAudio. La correction juste après la liste.
    sudo nano /etc/pulse/default.pa
    puis modifier la ligne : load-module module-udev-detect
    par
    load-module module-udev-detect tsched=0

    Ton aide est très sympa mais encore une bidouille …juste pour avoir un son correct.

    Je ne comprends pas, vous les acteurs de linux, qui veulent faire augmenter la part de marché de linux de bureau.

    Vous visez quelle tranche de population avec vos distributions (Tux N vap, Linux Mate, …) ?
    1) les personnes tres actives (enfant et/ou travail) qui ont pas plus d’1h par semaine à se consacrer à l’apprentissage de l’informatique
    2) les personnes qui ont du temps mais qui ne veulent pas bidouiller et juste pouvoir utiliser leur PC ? Ils n’aiment pas l’informatique et/ou préfèrent utiliser leur temps libre à faire du sport, sortir, …
    3) les personnes actives qui peuvent passer 3-4h par semaine à s’intéresser à l’informatique
    4) les passionnés d’informatique qui peuvent passer 5h par jour devant un ordi ?
    5) …
    Je pense que la grande majorité des gens sont dans les 1) et 2) et je pense que linux c’est fait pour les 3) et 4). Mais je me trompe peut-être.

    1. Pour la bidouille, il faut bien faire fonctionner ce logiciel dont le code source est indisponible.

      Les populations 1 et 2 sont normalement les cibles à viser. Mais avec les problèmes liées aux guerres intestines du libre, seules les populations 3 et 4 – la 4 étant souvent la plus conquise actuellement – sont celles qui peuvent s’intéresser au libre.

      Enfin, il y a un problème de taille : avoir fait de l’informatique quelque chose de magique et réservé à une pseudo-élite.

  9. Et puis il faut arrêter 2 min avec les bidouilles, j’ai (j’ai eu) tous les OS, et ba à un moment il faut bidouiller, déjà Windows 10 et son f@#%ing Cortana, et MacOS par exemple pour qu’il détecte mon NAS comme Time Capsule

    on parle de bidouiller Linux comme si à chaque fois les gens devaient debugger un kernel panic…

    et puis on oublie plusieurs choses :

    – les données personnelles

    – le prix des machines, et de leur obsolescence, alors qu’un dual core + 2 Go de RAM suffisent à faire tourner un Linux

    1. Utilisation de powershell ou invite de commandes, éditer un fichier de conf ou base de registre pour 3/4 des gens jamais sous windows 10.

      Même sous Ubuntu la pseudo distro pour débutants, le terminal t’es obligé d’y passer.

      Rien que l’exemple pour Discord le démontre.

      Pour les ressources windows 10 je l’avais installé sur un Atom avec 1Go de RAM c’est mou mais c’est faisable oui t’installes une arch avec i3wm t’as moins de 50Mo de mémoire consommés, lance un Chromium ou Firefox plusieurs onglets ca y est tu consommes autant de mémoire et charge cpu que windows dans la même configuration et en bonus tu pourras pas aller sur Netflix car il manque les drm (peut être c’est corrigé depuis c’est un exemple de cas vécu).

      Des exemples comme ça il y en a une multitude je ne crache pas sur ceux en desktop sous Linux mais ce mépris envers beaucoup de gens sous win ou mac est regrettable.

      Toutle monde n’a pas le temps ni l’envie de s’investir a fouiller dans des wikis, forums ou docs.

      Quant aux données personnelles à moins de se passer de tous les grands acteurs web c’est un exploit.

    2. Ca tombe bien que tu parle d’un dual core. J’ai justement update hier un vieux laptop acer aspire 7738g.

      C’est très bien pour faire du web et du courrier. Pour faire du dev, ca peu le faire aussi mais cela va dépendre de la taille et du type de dev. (en gros, si c’est pour avoir un temps de compilation qui te permet de prendre l’entrée, le plat principal, le dessert, le café et le digestif, autant oublier).

      Ben là déjà ca rame quant même. (ubuntu 18.04). Et non j’ai pas envie de me prendre la tête à mettre telle ou telle autre distrib parce que c’est « mieux bien ». Je n’ai pas que ca à faire de mon temps, chercher à tout comprendre sur la config et l’installation d’une distribution. Je ne suis plus dans la catégorie 4 (cf. voir plus haut dans les com)

      Oui on peux faire plein de chose avec linux, mais à un moment, il faut se poser et tacher de rester sérieux.

        1. Alors oui tout le monde copie tout le monde.

          Quant je dit rester sérieux, c’est de ne pas partir sur des choses qui ne sont pas stable et dont la survie n’est pas assurée.

          Même Ubuntu est « morte » pour moi. Canonical travaille maintenant pour le cloud et l’io. Ils tiennent juste la distrib pour respecter la parole de Mark mais plus aucun effort n’est réellement investi dedans.

          Même le ravalement de façade de la distrib est fait par la « communauté » maintenant.

          Snap est quelque chose d’éprouvé et de stable. J’ai testé et c’est pas mal. (Même si je suis tourné vers docker pour mes serveurs)

          Si tu veux on peu aussi parler de flatpak. Toi qui aime tant parler de réinventer la roue 😉

          1. Snap et flatpak ? Historiquement, le projet flatpak est plus vieux que snap. Mais les deux sous le prétexte de proposer des logiciels « sécurisés » ne font que combler un manque de souplesse des fixed releases.

            Sur une rolling, si tu veux un logiciel mis à jour tu attends au pire une semaine pour l’avoir en natif. Pas en utilisant une copie des dmg d’Apple qui multiplient par deux voire plus la taille du logiciel à récupérer et installer.

  10. Alors:

    1-C’est bien d’amener le débat sur ce terrain mais j’utilise actuellement 3 OS (FreeBSD, Linux et Mac) et  je n’ai et je ne méprise personne. 

    2- j’ai juste dit, quand on se plaint de quelque chose alors qu’une alternative libre et qui plus est gratuite existe, on n’a pas d’excuses. Et, comme pour beaucoup de chose, si en plus on ne fait pas l’effort de s’intéresser un minimum.

     

  11. Mes pc portable et fixe totalisent 17 ans d’âge… Lubuntu pour l’un et Debian Jessie pour l’autre.

    Utilisateur basique ne jouant pas et amateur de matériel d’occasion, cela valait le coup de me documenter pour faire tourner tout cela. Les mises à jour de Windows m’ont toujours agacé.

    1. Merci !

      j’ajoute que ce n’est pas parce que les puissants font ce qu’ils veulent et fournissent un OS qui parait simple d’utilisation que cela doit constituer la norme.

      Ce serait comme dire que Photoshop c’est de la merde parce qu’il faut lire la doc …

      1. Ce serait comme dire que Photoshop c’est de la merde parce qu’il faut lire la doc …

         

        C’est pas pareil.

        Photoshop te permet de faire quelquechose.
        Un système d’exploitation n’a aucun intérêt en soi.
        C’est juste une base pour faire fonctionner un logiciel.

        Pour moi un bon système d’exploitation doit savoir être transparent au maximum pour nous permettre de nous focaliser sur les applications.
        Si j’ai 2h de libre je préfère passer 2h à apprendre à me servir de photoshop (et lire la doc) plutôt que 1h à faire fonctionner mon système d’exploitation et 1h pour Photoshop.

         

         

  12. Pour moi, c’est simple, à chaque outil son usage. Surtout en entreprise !

     

    Bureautique => Windows. Parce que ça marche, parce que CIFS est bien meilleur que NFS, parce que je vais pas aller former des dizaines d’assistantes et autres néophytes en informatique à GNU/Linux.

    Dev + Serveur => GNU/Linux, surtout RHEL / CentOS. Puissant, increvable, UNIX-like. Parfait pour du dev. Et les dev préfèrent ça que Windows.

    NAS => FreeBSD, parce que ZFS, et parce que increvable.

    Ca me viendrait pas à l’idée de faire de la bureautique sous BSD, ou d’avoir un filer sous Windows Server (eurk). A chaque système son domaine de prédilection, et à nous d’en tirer le meilleur !

     

    My 2 cents

  13. C’est assez juste

    cela dit ça doit faire 15 ans que j’ai mon/mes desktop sous Linux, et tout va bien, je m’en sort 😊 et demande à Fred ça doit être pareil

  14. Bon après ça c’est mon expérience de sysadmin en grande entreprise. À la maison je tourne en Ubuntu et je bricole pas mal. Mais parce que je suis un passionné, c’est pas très représentatif des attentes que la majorités des gens ont de leur PC.

  15. Dafyd résume bien la situation, mais je tiens à chipoter : chaque usage à son outil, et non pas l’inverse.

    C’est en regardant ce dont on a besoin que l’on choisit l’outil qui correspond. …dans l’hypothèse que l’on soit capable de savoir de quoi l’on a besoin et a même d’évaluer les outils.

    (Je repense souvent à un vendeur d’une grande enseigne nationale qui a réussi à vendre un PC portable « de jeux » à un couple de septuagénaires sous mes yeux ébahis).

     

    J’ai l’impression que les commentaires partent un peu dans tous les sens. Le sujet inital est l’apprentissage et par extension l’accessibilité du « libre » aux néophytes.

    Ce n’est jamais agréable de se faire prendre de haut, par une personne sur un forum dédié. Tout ça parceque je n’ai pas compris comment compiler, ou je ne suis pas à même de faire la différence entre telle ou telle commande pour aboutir à un résultat similaire.

    Le plus agaçant : on ne m’a pas expliqué la différence entre les 2 méthodes. J’avoue : ça ne me donne pas envie de m’intéresser, ni de persévérer.

    @Darklinux : l’incompétence « crasse », c’est 95 % des utilisateurs de micro-ordinateurs (que tu peux également étendre aux tablettes et smartphones puisque la question de fond de l’accessibilité se transpose aussi sur ce type de terminaux).

    Malheureusement, MS et Apple ont bien intégré le fait que 4,5 % de marché « utilisateurs avancés » + 0,5 % d’ « utilisateurs super avancés », c’est peu. Et c’est surtout 19 fois moins que les 95% restants.

    Leurs outils sont pensés pour être intégrés rapidement et te prennent par la main. Leur temps d’apprentissage nécessaire pour une utilisation « de base » est réduit.

    Pour enfoncer le clou, ils ont pignon sur rue : 99,9% du matériel disponible en boutique généraliste ne propose que leurs produits installés par défaut.

  16. Bonjour,

    « 99,9% du matériel disponible en boutique généraliste ne propose que leurs produits installés par défaut. »

    Interrogation de béotien : comment recense-t-on les utilisateurs de systèmes d’exploitation autres que Microsoft ou Apple, alors que les licences ne sont ni vendues, ni systématiquement associées au matériel ?

    Plus simplement comment apprécier quantitativement l’usage de ces systèmes alors qu’ils sont gratuits, pour ensuite tenter de reproduire des profils d’usagers à fidéliser ( ou pas ? ).

     

    1. Tiens ! je réalise que ma phrase n’a aucun sens ! Je présume que vous aurez corrigé de vous même par « 99% des machines vendues en boutiques généralistes sont équipées avec les OS MS ou Apple ». Je présume, avec un faible risque de me tromper, que vous ne preniez pas ce chiffre pour une réalité statistique consolidée.

      En faisant le tour des références sur une boutique en ligne, je pense que l’ordre de grandeur des machines (PC  de bureau ou portables) vendues, installées nativement avec une distro Linux est de l’ordre des 2 à 3 % (maximum) et en excluant les machines à usage serveur ou pro.

      Le thème du billet étant l’apprentissage, j’exclus les machines pros, vendues à des pros – sic –  qui théoriquement ont déjà « appris » à utiliser Linux au cours de leur cursus.

      Pour une mesure plus fine : l’information de l’OS est évaluable à travers les informations des navigateurs web, lorsqu’elles sont remontées.

      En ce qui concerne les « 99.9% », effectivement vous avez raison : cette statistique est partielle. elle ne reflète que l’OS installé sortie d’usine, et ne comptabilise pas les personnes ayant installé Linux à postériori (ce qui est mon cas). Cela donne déjà un point de départ.

      Le chiffre qui revient souvent au travers des cabinets d’études de marché est environ 5% des sites consultés le sont à travers un navigateur fonctionnant sous Linux .

      Si l’on tient à être précis, on peut ajouter qu’il s’agit là d’un taux de pénétration : une machine ayant 2 OS installés avec un utilisateur se servant des 2 sera comptabilisée 2 fois.

      Très sincèrement, le chiffre me parait un peu gonflé mais pas impossible. Et si les chiffres venaient à être discutés, je ne pense pas également que la marge d’erreur dépasse le demi-point (je pouffe d’avance à l’idée de voir quelqu’un essayer de me persuader que ce chiffre de 5% est complètement faux et que la réalité est plus proche des 10%).

  17. @ marav @ Thomas B

    merci pour la réponse, et je comprends mieux les difficultés à cerner la réalité. C’est vite flou et cela démontre bien la singularité d’une population restreinte d’utilisateurs discrets plus documentés que la grosse moyenne des usagers de l’informatique, d’où une dérive « élitiste ». C’est peut-être regrettable mais logique, en tout cas agaçant…

    1. Tout à fait d’accord. J’ai l’impression de voir certains travers de snobs amateurs de vins dans les forums linuxiens : beaucoup de verbage, beaucoup de protocole, une position très « descendantes du savoir », un coté immuable et séculaire…pour au final pas mal de brassage de vent et peu d’écoute.

  18. J’ai toujours préféré lire les forums et  guides divers pour trouver la solution à une difficulté voisine de la mienne. En cas de blocage je préfère réinstaller. Ainsi j’ai souvent compris mes erreurs par moi-même. (Pédagogie par la répétition, comme en musique…)

     

  19. C’est vrai que certains forums sont difficiles d’accès pour les débutants et c’est dommage. Personnellement je trouve le forum FR de Ubuntu plutôt agréable, pour y avoir sourcé pas mal d’info et y avoir participer aussi. On ne te répond pas à tord et à travers : Google est ton ami … Après certains utilisateurs n’y mettent pas du leur, tu vas pas chez ton garagiste en disant : y’a un truc qui marche pas, vous pouvez réparer ? Merci

    Mais si chacun y met du sien, avec de la bonne volonté ça se passe bien normalement

  20. @ marav

    exact pour le forum ubuntu.fr où « malbo » a éclairé ma lanterne de néophyte, je voulais installer ubuntu 12 sur un disque dur externe (va savoir pourquoi… ?). C’était la première fois que je demandais quelque chose, j’osais à peine tutoyer… (pouffons !)…

  21. ‘LLo,

    « Un système d’exploitation n’a aucun intérêt en soi.
    C’est juste une base pour faire fonctionner un logiciel. »

    Mais à quelle heure, pfuuu !

    C’est un peu comme la caisse auto-porteuse d’une bagnole, en soi cela ne sert juste qu’à s’asseoir (?) ou à accrocher deux trois bricoles dessus (roues, moteur, freins) pour exploiter l’ensemble…

    1. C’est un peu comme la caisse auto-porteuse d’une bagnole, en soi cela ne sert juste qu’à s’asseoir (?) ou à accrocher deux trois bricoles dessus (roues, moteur, freins) pour exploiter l’ensemble…

      La caisse auto-porteuse tu n’as pas besoin de la bricoler pour conduire ta voiture. Tu te concentres sur la conduite et tu as moins d’accident.

      C’est pareil pour linux. Moins tu te te soucis de ton système d’exploitations mieux tu te concentreras sur tes oeuvres sur Blender.

      1. Alors il ne faut pas confondre Linux (à savoir le kernel) et GNU/Linux, c’est à dire le noyau et les outils GNU, qui constituent la distribution.

        Sachant cela, je ne vois pas à quel moment tu es obligé de bidouiller le noyau pour que ça marche …

        1. Alors il ne faut pas confondre Linux (à savoir le kernel) et GNU/Linux, c’est à dire le noyau et les outils GNU, qui constituent la distribution.

          Système d’exploitation linux = kernel + outils gnu (distribution)

          L’ensemble doit se faire oublier un maximum pour l’utilisateur.

           

          Pour moi la référence reste Mac Os. 5 ans que je l’ai, tout fonctionne à merveille. Je ne vais jamais sur des forums pour savoir faire comme faire quelque chose, c’est dire !

          Dommage que ce soit si cher.

          1. Oui donc en gros tu utilises un Mac et tu trouves que Linux ça marche pas …

            va faire un tour sur le blog de Olivyeahh, il installe des Mint à tour de bras pour toute sa famille et ça marche très bien 😉

  22.  » Pour moi la référence reste Mac Os. »

    Des proches qui en ont un, m’ont dit :  » tu fais plus rien, tu bidouilles plus !  » (avec une nuance de regret…)

     

  23. Je suis assez d’accord. Mais, parce qu’il y a un mais, ce n’est pas parce que MacOS est la/une référence, que Linux ne fonctionne pas 😉

Les commentaires sont fermés.