Vieux Geek, épisode 128 : la grande époque des listings :)

J’ai déjà eu l’occasion de parler plusieurs fois dans la série « vieux geek » de mes souvenirs de l’époque de l’Amstrad CPC, à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Que ce fût pour les jeux en overscan (plein écran, un sacré prouesse technique à l’époque), pour l’outil « 3D Construction Kit » ou les créations d’Ere Informatique.

J’avais même rapidement abordé le sujet dans un article de juillet 2009. Près de 9 ans plus tard, j’ai eu envie de revisiter le sujet.

Dans ce vieil article, je montrais quelques exemples uniquement en images car je ne maitrisais pas encore bien la vidéo, et YouTube en 2009…

Grâce à l’excellent CPC-Power, j’ai pu enfin lancé dans des émulateurs des jeux que je n’avais pas eu le courage de saisir à l’époque : Axys (qui était réparti sur 4 ou 5 magazines), Fucki Demo (2 magazines), Soko Bam (en 4 parties)

Sans oublier des monstres comme Alinka ou encore Molecularr paru dans Amstrad 100%.

Heureusement des outils comme Dataload existaient pour saisir les programmes !

Pourquoi n’avais-je pas saisi les listings en question ? Non seulement, il s’était étalé sur plusieurs numéros – en moyenne à 20 francs pièce en 1990 soit l’équivalent de 4,58€ en 2017 – ça faisait cher du jeu. Merci au convertisseur de l’Insee au passage pour les équivalences monétaires.

Autre point technique : il fallait précieusement sauvegarder les programmes déjà enregistré sur des disquettes dont la fiabilité laissait parfois à désirer… Mais se taper des centaines de lignes de datas, c’était rapidement gavant… Le plus simple est de vous montrer tout cela en vidéo…

Oui, les jeux n’étaient souvent pas extraordinaires, mais cela permettait de ne pas avoir à dépenser 149 francs (version cassette) – 34,11€ en 2017 – à 249 francs – 57,01€ en 2017 – (version disquette) pour des réalisations commerciales qui laissaient parfois à désirer 🙁

Du moins quand on se procurait les jeux légalement… Qui à cette époque lointaine ne se promenait pas avec un bon paquet de disquettes et des copies pas franchement licites dessus, hein qui ? 😀

6 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 128 : la grande époque des listings :) »

  1. Mes listings favoris, c’était les Deulignes du regretté Hebdogiciel. Courts, mais souvent surprenants. Faudrait que je ressorte mon ZX81, pendant que j’ai encore un tube cathodique à la maison, tiens…

  2. Merci pour la découverte, mais je m’interroge sur la pertinence d’utiliser un convertisseur tenant compte de l’évolution de l’inflation pour donner la valeur en euros d’aujourd’hui de ce qu’aurait coûté (toujours en euros) à l’époque un magazine de 20 francs de 1990, de même pour les montants des jeux détaillés par la suite. Une simple division par 6,55957 n’aurait-elle pas été plus appropriée, pour le coup (et le coût) ? C’est pas comme s’il était question de les revendre aujourd’hui au prix du neuf, mais de dire à quelqu’un n’ayant jamais connu l’époque du franc combien ça coûtait à l’époque, si l’euro avait existé à ce moment-là (et avec le taux de conversion fixé en 1999).

  3. J’en ai tapé quelques uns mais pour retrouver le nom et la source, mission impossible. Les suites de code assembleur donnaient des migraines. Sur le lot, il y avait des trucs sympas, surtout côté utilitaire

  4. Aaah, ces heures passees a recopier des datas avec ma petite soeur. L’un dictait, l’autre encodait. Elle est comptable aujourd’hui, j’y ai sans doute contribue.

    Heureusement, la plupart des listings n’avaient pas enormement de datas. Les jeux « tapes » auxquels j’ai le plus joues sont, sans doute, La ville infernale et Meynaupede publies dans Hebogiciel je pense.

Les commentaires sont fermés.