Vieux Geek, épisode 127 : Welltris, le successeur oublié de Tetris

S’il y a un jeu qui existe sur toutes les plateformes – et qui a fait le succès de la première GameBoy de Nintendo – c’est bien Tetris. Développé par Alexei Pajitnov, le principe simple d’assembler des formes composées de quatres carrés et regroupées dans des ensembles bizarres a fait passer ce jeu pour un des plus grands classiques du domaine, à côté du casse-brique, de PacMan ou encore de Space Invaders.

En suivant le principe du « il faut battre le fer tant qu’il est chaud », en 1989-1990 sur PC, Mac Amstrad CPC, Amiga, Atari, C64 et Spectrum est sorti la suite de Tetris, Welltris. Au lieu d’un environnement en 2D, on a droit cette fois à une vue en 3D… On doit jongler avec quatre murs au lieu d’un… Ce qui nécessite d’avoir le compas dans l’oeil et surtout un certain sens de la stratégie.

Publié par Infogrames, ce casse-tête est rapidement gavant… Largement plus que le Tetris original. Le problème vient que si une pièce dépasse du fond du puits, le mur qui l’a aidé à descendre est gelé durant plusieurs tours.

Sans oublier une protection basique basé sur la possession du manuel du jeu… Joie ! Pour l’historique de la lutte contre la copie illicite, je vous renvoie à cette excellente vidéo de 2012 publié par Lazy Games Review.

Mais le plus simple est de montrer une vidéo dans laquelle j’essaye de m’en tirer avec les versions pour Amstrad CPC et Atari ST.

Vous avez pu voir que j’ai galéré à mort avec la protection par manuel ou encore avec l’obligation de jongler avec la troisième dimension, ce qui n’est pas des plus évidents pour un jeu à la Tetris.

Pas étonnant que Welltris n’ai pas eu de suite à ma connaissance…

3 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 127 : Welltris, le successeur oublié de Tetris »

  1. Juste, la prochaine fois : lis bien ce qui s’affiche sur l’écran, avant d’agir. Tu as galéré avec les drapeaux parce que tu t’escrimais à vouloir renseigner le nom du pays concerné, alors que c’était soit la capitale (dans la version CPC), soit la superficie (Atari). C’est pas la première fois que tu rates ce qui saute pourtant aux yeux : un effet de stress dû aux conditions d’enregistrement en « presque direct » ?

    Le jeu en lui-même était intéressant, mais c’est vrai que ça devient rapidement très dur d’empiler les motifs sans se bloquer un mur. Et on se demande pourquoi c’est devenu un « oublié de la Playhistoire » (hou, le clin d’œil à une ancienne émission animée par Florent Gorges sur feue la chaîne Nolife !) !

    1. Parfois c’était le nom du pays, parfois la capitale, parfois la superficie. Tu connais le principe du « on ne voit jamais ce qui crève les yeux ? » 🙂

      Il est vrai que le jeu est assez intéressant, mais on bloque trop rapidement un mur suite à une fausse manipulation 🙁

  2. bonjour fred, étant jeune, j’avais mon amstrad 6128+ et un amis avais son atari 520st . et je garde avec nostalgie le souvenir jouissif de l’accès avec code de manuel (particulièrement la roue de another world !),  cette sensation d’avoir le privilège d’être capable à même pas 10 ans d’entrer un code et de lire le mode d’emploi d’un outil que nos parents ne comprenaient absolument pas .

    (et pas si dure que ça ce weltris…. compte tenu des heures qu’il fallait passer sur les jeu à l’époque pour y arriver 🙂 )

    idem les premier pas en basic! oui pour utiliser amstrad, il fallait savoir utiliser un language de programmation, lol ça parait insensée aujourd’hui! (les vicelards, à la fin du manuel, il y avait le code source de 3 jeux (4? je sais plus…) avec des erreurs volontaires. pour pouvoir y jouer, il fallait avoir lu et compris le manuel puis avoir débugger le code (une bien belle carotte pour un gamin de 8-10 ans avant 1990!), ça c’était un vrai mode d’emploi éducatif très loin des « clics » sans comprendre d’aujourd’hui…)

    et les premiers téléchargement de jeu en connectant son amstrad sur un minitel!! 3h de téléchargement au tarif du coût des appels de l’époque pour planter à la fin mdr!!  (strider2, klaks, 3d fight, etc…)

    sur atari: shunt car racer,  un des (le?) premier jeu de voiture en 3d véritable! ou vroom l’un des (le?) premier jeu de f1 typé simulation, no comment sur another world, maupityisland, bubblebobble, shufflepuck …etc… et puis l’astuce pour lire les disquettes en double face en insérant un fil(résistance? je sais plus…) dans une fiche à l’arrière du clavier lol!

    énorme souvenir merci fred!

Les commentaires sont fermés.