P’tain, 44 années au compteur déjà ;)

Il est habituel à chaque anniversaire de faire le bilan de l’année passée. Je l’aurais bien fait comme pour le billet de mes 43 ans, mais il n’y a pas grand chose à dire. Je pense que l’article de mon collègue blogueur Alias résume mon état d’esprit en ce jour où j’augmente le nombre d’années.

Je ne me sens pas comme les adultes que j’ai croisé quand j’étais petit et que je prenais pour des vieillards alors qu’ils avaient dépassé la quarantaine. Quand j’avais 10 ans, je ne m’imaginais pas à quoi je ressemblerai à tel âge canonique !

Je ne suis toujours pas dans une relation sentimentale, sur ce plan, je ne me fais plus trop d’illusions… D’ailleurs, qui irait le courage de me supporter ? 🙂

Qui pourrait supporter un quadragénaire qui voudrait bien se taper le Hellfest mais qui n’en a malheureusement les moyens, même s’il se lançait à son compte quelques mois avant le dit événément musical ?

Ce qui me fait tirer la grimace, c’est de voir des personnes de ma génération en train de galérer pour avoir un emploi ou le conserver avec un ulcère à la clé… Cela ne me fait pas rêver. Je sais que je suis à une grosse quinzaine d’années pour ce que je considèrais en tant que gosse comme l’âge de la mort, la soixantaine.

Autant dire qu’avec le recul et la vitesse à laquelle les années passent, je relativise cette vision désormais. Ce qui me fait peur, c’est la génération de « mes enfants » (du moins si j’avais franchi le cap de devenir père) croire qu’elle pourra s’enrichir par des réseaux de vidéo comme Youtube. Pour un Squeezie, combien de centaines ou de milliers de personnes déçues ? En l’espace d’un an, je frôle les 3100 abonné(e)s sur ma chaîne youtube. Pas si mal que cela, au final 🙂

Je prends toujours autant de plaisir à faire partager mes connaissances, à étriller des distributions GNU/Linux qui le mérite. Même si j’ai passé des périodes de doutes durant l’année qui vient de s’écouler, j’ai compris que l’on devrait faire avec les trouducs, et je dois dire que la modération des commentaires est idéal pour limiter la casse.

D’ici mes 45 ans, j’espère que ma chaîne sera arrivé aux 4000 voire 5000 abonnés, soyons fous. Que mes projets scripturaux auront bien avancés, et que j’aurais eu le courage pour me mettre à mon compte et gagner quelques dizaines d’euros par trimestre (avec du vent dans le dos !)

On verra donc pour le dimanche 10 février 2019, jour où j’aurais atteint la moitié de ma quatrième décennie…

24 réflexions sur « P’tain, 44 années au compteur déjà ;) »

  1. Joyeux anniversaire!

    D’ailleurs vu qu’il n’y a pas d’âge pour se renouveller, tu n’as pas envie de tester des applications utiles pour le plus grand nombre (évolution des suites bureautiques, lecteurs musique…) ou nous faire des articles sur les logiciels que tu aimes utiliser ?

    En tout cas continue ce que tu sais bien faire.☺

     

  2. Après le Capricorne, le Verseau…

    Son profil psychologique
    Le Verseau est un visionnaire. Il vit avec son temps, ne regarde jamais en arrière et a même une longueur d’avance. L’air, qui est son élément, ne connaît pas de frontières, le Verseau déteste donc se heurter à des esprits trop cloisonnés et remet toujours tout en question. Il est libre-penseur et a des amis très différents les uns des autres. Un brin provocateur, il fuit la routine et ne se repose jamais sur ses acquis ou sur des systèmes près établis. L’homme Verseau semble se mouvoir quelques centimètres au-dessus de la réalité. Peu démonstratif, le natif est plus cérébral que tactile. Ses gestes sont distants, froids. L’homme Verseau a besoin de garder la tête froide pour mieux penser.
    Ses qualités
    L’homme Verseau est un personnage intelligent et plein de paradoxes. Il est le premier à se réjouir du bonheur de ses semblables, mais n’aime pas que l’on lui fasse de l’ombre. De même, il comprend, mais ne compatit que très rarement. Jugé souvent trop dur par ses proches, le Verseau n’est pas un grand sentimental. En réalité il est plus sensible qu’il n’y paraît, peut-être même complexé, et prend cette sensibilité pour une défaillance. Il se protège et cherche à rester objectif afin de penser plus librement, plus efficacement. L’homme Verseau est curieux de tout, inventif, travailleur et perfectionniste. Il porte un regard émerveillé sur la nouveauté, sur les possibilités que le monde offre et qu’il reste encore à exploiter.

    Joyeux anniversaire !

     

  3. Bon anniversaire Fred! Vieillir n’est jamais un problème si on conserve une santé correcte! Le temps passe de plus en plus vite, c’est vrai! Mais où est le problème tant qu’on peut le décompter!!!

    Bonne continuation . Cordialement

  4. Joyeux anniversaire Frédéric,

    grâce à toi, je me tiens au courant du monde du libre.

    J’ai troqué mon Ubuntu pour Arch.

    Par rapport à toi je n’arriverai jamais à en savoir autant sur linux en une seule vie. Mais grâce à des gens comme toi, j’essais de comprendre 😉

  5. Bonjour Fred,

    Joyeux anniversaire avec un jour de retard, mais surtout un grand merci pour tout ce que tu fais !

    J’ai connu Linux sur Mandrake, puis Ubuntu vers 2005 jusque 2010 et enfin Debian.

    Mais grâce à tes tutos, je suis sous Arch depuis Juin 2016, et tout récemment, j’ai enfin pu toucher au monde de Slackware (triple boot sur mon ordi win7, slack, et Arch).

    La plupart des archers diront que le wiki archlinux est très bien fourni – et ils ont raison – mais si j’ai réussi à apprivoiser archlinux (et à l’aimer), c’est bien grâce à ton tuto hyper clair et condensé (celui que tu mets à jour chaque mois et qui permet de passer l’écueil de l’installation…).

    Enfin, mis à part Gentoo que je n’ai jamais essayée, la vénérable Slackware me faisait de l’oeil pour 3 raisons : 1-c’est la plus ancienne encore en vie 2-j’ai lu partout qu’elle était ultra-stable et la plus « unix-like » 3-Patrick Volkerding est né comme moi un 20 octobre ^^. Bon, y a aussi le fait que c’est la seule branche de Linux que je n’avais jamais essayée…

    Et c’est bien grâce à ton site que j’ai pu notamment comprendre comment compiler les slackbuilds, et saisir la philosophie de cette distrib.

    Donc voilà, juste pour te dire que ça fait un bail que je suis ton blog sans jamais avoir posté quoi que ce soit, et je voudrais par la présente t’envoyer un message d’encouragement (à continuer).

    Merci pour tout ce que tu fais – avec passion et sans mâcher tes mots – c’est un vrai plaisir que de te suivre, sachant qu’en plus je partage très souvent tes analyses.

    Les gens qui contribuent au libre sont certes tous les développeurs, mais également ceux qui, avec passion partagent l’usage des diverses distributions.

    Tu en fais partie et je t’en remercie.

    Cordialement,

    Leodegan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
23 × 23 =