PureOS, une occasion ratée de réparer la réputation des distributions GNU/Linux 100% libres ?

À l’origine je devais écrire un article classique sur la dernière addition à la liste des distributions GNU/Linux 100% libre selon les Saints Canons de la Free Software Foundation.

Mais je dois dire qu’au fur et à mesure que j’avançais dans les captures d’écran et l’installation de la machine virtuelle, je me suis aperçu que je n’aurais pas eu grand chose à dire…

Purism, qui est derrière le projet PureOS, est surtout connu pour son projet de téléphone orienté liberté et sécurité – prévu pour début 2019 – et pour des portables aussi chers que ceux portant le nom d’un avion de chasse célèbre de la deuxième guerre mondiale.

Peut-on schématiser PureOS ? On le peut. Prenez une Debian GNU/Linux testing avec Gnome, un Mozilla Firefox ESR renommé PureBrowser (car il inclue des extensions comme TOR, le moteur de recherche Duck Duck Go, HTTPS Everywhere et Privacy Badger). Sans oublier de désactiver les dépôts contrib et non-free qui contiennent des méchants logiciels non libres !

Mais surtout, il ne faut pas dire le mot qui fâche. Du moins le terme qui fâche. Si on va sur le site officiel, on parle de « continuous delivery », terme cache-sexe pour parler de… rolling release !

Il est vrai que Debian GNU/Linux testing n’est pas vraiment une forme de rolling release, car il y a un gel de 6 mois au bout de 2 ans. Ce qui explique la non utilisation du terme rolling release qui serait un brin mensonger dans ce cas. J’ai cependant cédé à l’envie de faire une rapide vidéo pour montrer l’ensemble en action.

Mais même si je n’ai pas grand chose à dire, il faut quand même présenter rapidement cette distribution qui n’apporte pas grand chose par rapport aux distributions 100% libres existantes, si ce n’est offrir une logithèque plus récente en installation facile. Autant prendre une Debian GNU/Linux testing, lui rajouter Gnome et ne pas activer les dépôts contrib et non-free. Le résultat sera le même au final.

Pour conclure rapidement cet article, que dire ? Si vous cherchez du 100% libre n’empestant pas trop la naphtaline, à part des projets comme Parabola GNU/Linux, il ne reste plus grand chose. PureOS pourrait être une option, mais le fait qu’elle soit gelée durant 6 mois à intervalle de deux ans et non en vrai rolling release pourrait lui porter tort à terme.

25 réflexions sur « PureOS, une occasion ratée de réparer la réputation des distributions GNU/Linux 100% libres ? »

  1. ‘Lut..

    Tu vois, c’est une des choses que j’aime chez Debian. Elle se veut une distribution 100% libre mais laisse le choix à l’utilisateur final de ne pas suivre cette orientation avec les dépôts contrib et non-free.

    Et la liberté de choix, c’est une liberté.

    Sinon, ouais, t’as raison, tu prends une Debian Testing ou Unstable, tu lui claques un gnome sans les dépôts « pouah-caca » tant décriés par certains libristes (qui, du coup et par leur discours, violent la liberté de choix laissée par Debian aux users… Classssssse. Qu’ils aillent sous Parabola et qu’ils foutent la paix aux gens)et roule…

          1. Et oui la liberté a un prix. Le problème, c’est que de manière générale les gens préfèrent le confort et la sécurité à la liberté. 😉

            Sinon tu me conjuguera le verbe inclure à l’indicatif présent. À copier 10 fois pour demain.

          2. Si du matériel libre existait, était produit en quantité industrielle, le prix de la liberté serait abordable.

            Quant à la conjugaison, il y a des verbes qui m’ont toujours fait des crasses. Et je peux te retourner la politesse. C’est « tu me conjugueras », non ?

          3. Pour le téléphone, Android est déjà libre. Il faut bien faire la différence entre Android et Android by Google.

            Pour les ordinateurs, 1200$ minimum je trouve ça abordable…

          4. Si tu peux te permettre de dépenser 1200$ soit 969€ en ce 7 février dans un portable, tant mieux pour toi !

            Je trouve cela un brin excessif, car c’est en gros 84% du salaire minimum net pour un temps plein (151,67 heures et 1 153,82 €) en France. C’est tout 🙂

  2. @Tom :
    « Il faut bien faire la différence entre Android et Android by Google »
    Je suis curieux de t’entendre la donner, Google ayant racheté la société Android en 2005  😉

  3. Bonjour Fréd,

    Tu as déjà testé de nombreuses distributions qui ne te plaisaient pas forcément, voire pas du tout. Compte-tu faire un petit aperçu de KDE Néon un de ces 4 ? J’avoue que je serais curieux d’avoir ton avis subjectif dessus (même si tu n’aimes pas Plasma).

  4. Non non, de la KDE Néon : https://neon.kde.org/download

    La rolling de l’équipe KDE qui, même si elle ne se considère pas distribution, en a les air.

      1. Au temps pour moi, j’avais pas compris ta phrase.

        Oui, effectivement, c’est basé sur Ubuntu.

        KDE a son éco-système qui me semble assez fourni, c’est une chose que j’apprécie. A voir ce que tu en penses dans un éventuel futur article.

        😉

  5. Oui une distribution pour faire plaisir a la FSF simplement pour une bonne raison, la FSF ne donnera jamais le feu vert sur une debian, pour la simple raison c’est qu’elle permet trop facilement d’installer des paquets non libres venant de dépôts officiels qui se trouvent sur les mêmes serveurs que ceux 100% libre.

     

    Apres une debian 100% libre ou une distribution de la FSF, sont juste inutilisables dans la plupart des cas, j’ai pas des machines exotique et pourtant il me faut un driver non free dans le kernel pour le faire fonctionner. Sous debian c’est dans le paquet firmware-linux-non-free et qui normalement se trouve dans un paquet firmware-linux.

    Bref, 300€ dans un PC ça me suffit amplement pour faire ce que je fais.

      1. J’avais entendu parlé, ou plutot j’ai lu dans un bouquin de debianeux, que debian normalement envisageait de balancer non-free et contrib et de garder que main pour on va dire contenter la FSF et les logiciels libres selon debian, mais en fin de compte vu que le contrat debian mettait en premier plan les utilisateurs, ils devaient trouver une solution meilleur pour contenter tout le monde, ceux prônant le libre par excès et les autres sachant mettre de l’eau dans leur vin…

        Le livre est le suivant:

        Debian Administration et configuration avancées

        Datant de 2005/2006.

        https://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/debian-9782212119046

  6. Peut-être qu’une certaine rigueur dans les opinions est qualifiable par certains d’intégrisme, peut-être pour d’autres que cela découle naturellement de leur philosophie. Peut être aussi que cela permet aussi de maintenir une ligne directrice et des grands principes bien nécessaires.

    Pour le reste notre écosystème logiciel est suffisamment vaste et permissif pour que chacun puisse se construire son outil idéal. Les commentaires relatifs à cette distributions pourraient finalement s’appliquer à de très nombreuses distributions…

    Les configurations Purism sont en effet couteuses et hélas ne présentent pas de clavier Fr mais d’autres mettent encore bien plus pour posséder une pomme croquée.

    Merci pour cette article et l’exploration de cette zone du libre libre 😉

Les commentaires sont fermés.