Linspire 7 et Freespire 3 : de la nécrophilie libre comme fond de commerce ?

Oui, je suis d’accord, le titre n’est pas des plus agréables à lire, mais c’est la première impression qui m’est venue quand j’ai appris que l’équipe qui développe BlackLab Linux a relancé le duo Linspire et Freespire. J’avais parlé du Freespire d’origine, racheté par Xandros dans un billet vieux geek de fin novembre 2015.

Cette volonté de surfer sur un projet assez connu et qui a mal fini sa vie, c’est un grand classique dans le monde du libre. Qui a parlé des soeurs ennemies descendantes de la distribution au chapeau magique ? 🙂

Dans l’annonce de publication du projet, on s’aperçoit que les deux produits, dont la version commerciale est vendue 79,99$ la licence sont assez proches. La recette ?

Remplacez :

  • Mozilla Firefox par Google Chrome
  • Geary par Mozilla Thunderbird et les outils complets pour la gestion des agendas
  • le duo Abiword et Gnumeric par LibreOffice
  • Le lecteur multimedia Parole par VLC

Ajoutez (en dehors des deux dernières entrées de la liste) :

  • Wine
  • Rhythmbox
  • Mono (pour avoir le support des technologies .Net)
  • VirtualBox
  • Les outils de support du xfs, jfs, zfs et du btrfs…
  • BleachBit
  • ClamAV avec son interface ClamTk (?)

Difficile de justifier les 80$ demandés, non ? J’ai donc fait récupérer l’image ISO de la version dite gratuite. Pour résumer, c’est une Xubuntu 16.04.x LTS revampée et remastérisée avec l’outil PinguyOS builder ou un outil de ce style.

fred@fredo-arch ~/Téléchargements/ISO à tester % wget -c http://distro.ibiblio.org/blacklab/freespire/freespire-3-x64.iso
–2018-01-08 15:14:16– http://distro.ibiblio.org/blacklab/freespire/freespire-3-x64.iso
Résolution de distro.ibiblio.org… 152.19.134.43
Connexion à distro.ibiblio.org|152.19.134.43|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1461714944 (1,4G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « freespire-3-x64.iso »

freespire-3-x64.iso 100%[===================>] 1,36G 522KB/s ds 48m 33s

2018-01-08 16:02:50 (490 KB/s) — « freespire-3-x64.iso » sauvegardé [1461714944/1461714944]

On se retrouve devant une copie de l’interface du projet racheté vers 2006-2007 par feu-Xandros. Et se prendre une claque graphique de 10 ans en pleine tronche, ça fait mal !

Pour éviter de se retrouver devant un plantage classique de l’installateur proposé par l’outil PinguyOS Builder, il faut installer l’ensemble en anglais et après le traduire. Il est vrai que tous les utilisateurs et toutes les utilisatrices des distributions GNU/Linux sont des parfaits anglophones… Ou pas !

Une fois la distribution installée, j’ai lancé mon ami SimpleScreen Recorder pour la franciser et la linspiriser au maximum.

Outre le fait que l’on est dans une distribution qui n’apporte pas grand chose à une Xubuntu classique, on sent une volonté de se faire de l’argent peu justifiée car 90% des bonus de la version payante s’installe en deux clics de souris (ou presque).

Est-ce une DGLFI ? On peut le penser. C’est surtout ce que l’on pourrait qualifier de nécro-distribution. Bref, à oublier de toute urgence.

15 réflexions sur « Linspire 7 et Freespire 3 : de la nécrophilie libre comme fond de commerce ? »

      1. Oui, enfin, bien que je reste dubitatif sur le bouzin, c’est clairement le support qui est vendu, ainsi que les réductions sur l’achat de matériel :

        When you purchase Linspire you also get 12 months of e-mail and phone support and businesses with their license purchase are entitled to the following services:

        Custom ISO generation
        On-Site setup and auditing services
        Free Upgrade to major releases
        10% off of all hardware purchases

  1. C’est vrai que cette distro diffère assez peu d’une Xubuntu avec quelques trucs en plus. Par contre, j’adore le thème et le thème d’icônes par défaut. Y a moyen de le trouver quelque part (sans payer 80 dollars…;) ) ?

    1. Pour la Parsix, c’était officiel depuis environ 9 mois. L’équipe de Parsix avait annoncé la fermeture des dépots 6 mois après la sortie de la Debian GNU/Linux 9.

      Pour Mageia, elle a été utile à une époque, mais elle s’est enfermée dans son héritage.

  2. Petit mot sur ce billet, pour dire que je prends toujours autant plaisir à vous lire ici qu’à vous regarder en video à travers vos billets d’humeur et coups de gueule… lors d’un email je vous demandais une distribution pour un retour doux auprès de linux après quelques annees d’absence loin du libre pour raison pro. Vous m’aviez conseillé la solus. J’aime autant vous dire que malgré un look n feel sympa celle ci est ultra fermee et ne reponds pas à mes attentes.

    Une debian testing xfce quelques ajustements esthetiques et matériels sur mon ordi flambant neuf, un dépot backport et quelques installs sources pour les logiciels exotiques et me voilà reparti comme à la grande epoque.
    Je vous adresse à nouveau mes meilleurs voeux 2018 et espère que vous accepterez que je partage avec vous ma mauvaise fois envers certaines distributions et ma haine viscerale envers les systemes rpms. ^^
    cordialement

Les commentaires sont fermés.