Où en est la Slackware Linux current en décembre 2017 ?

Fin mars 2017, je faisais un article pour avoir un aperçu de la future succession à la distribution Slackware Linux 14.2, qui était sortie en juin 2016, soit peu ou prou 18 mois au moment où je rédige cet article. On est donc à quelque chose comme 6 mois de la sortie d’une nouvelle version majeure, si on prend comme moyenne 2 ans entre chaque version de l’ancestrale distribution GNU/Linux.

Comme pour l’article du mois de mars 2017, j’ai décidé de partir d’une image live avec Mate Desktop proposée par AlienBob. Au moment de la rédaction de cet article, c’est une image du 22 novembre 2017 que l’on peut récupérer.

fred@fredo-arch ~/Téléchargements/ISO à tester % wget -c http://bear.alienbase.nl/mirrors/slackware-live/latest/slackware64-live-mate-current.iso
–2017-12-09 10:21:56– http://bear.alienbase.nl/mirrors/slackware-live/latest/slackware64-live-mate-current.iso
Résolution de bear.alienbase.nl… 163.172.25.142
Connexion à bear.alienbase.nl|163.172.25.142|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 2099478528 (2,0G) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « slackware64-live-mate-current.iso »

slackware64-live-ma 100%[===================>] 1,96G 4,11MB/s ds 8m 11s

2017-12-09 10:30:07 (4,08 MB/s) — « slackware64-live-mate-current.iso » sauvegardé [2099478528/2099478528]

J’ai donc ensuite créé une machine virtuelle avec VirtualBox pour faire mumuse avec l’ensemble. J’ai demandé au moment du démarrage à utiliser un environnement en français, ce qui était plus agréable pour la suite.

Une fois l’écran de connexion passé – utilisateur et mot de passe étant live – on a droit à un Mate-Desktop 1.19.1 avec le fond d’écran « ciel de Tchernobyl » pour reprendre une remarque d’un collègue youtuber 🙂

Le noyau linux 4.14.1 est utilisé. Cependant, si on en croit le fichier de changement de Slackware, celui-ci posant quelques problèmes, Patrick Volkerding a décidé de revenir temporairement au noyau 4.9 à compter du 2 décembre 2017.

Sat Dec 2 20:32:45 UTC 2017
We’re moving back to the 4.9.x kernel series in the main tree until we can
figure out a fix for unstable 4.14.x kernels (especially on 32-bit). Guessing
it’s probably going to be fixable with .config changes, since a greatly
simplified .config is stable. Meanwhile, the latest 4.14.x kernels can now be
found in the testing/ directory.

On verra si en post-installation, le noyau est rétrogradé ou pas 🙂

Comme pour l’article du mois de mars, j’ai utilisé gparted pour partitionner le disque dur, puis j’ai demandé à accéder à un terminal administrateur.

J’ai lancé setup2hd (qui ressemble à l’installateur officiel de Slackware) et j’ai appris ainsi que l’ensemble avait pris un peu d’embonpoint… En effet, on est passé de 6,6 à 8,3 Go… Ouille 🙁

L’installation est assez longue, et je pense que l’on peut blâmer ici la machine virtuelle. Il faut en effet compter une grosse heure et demie pour que l’ensemble soit terminé. C’est plutôt long 🙁

J’ai ensuite attaqué l’ajout du réseau (en demandant l’activation de NetworkManager, la configuration du fuseau, du choix des services à activer ou encore le mot de passe du compte root. Une fois tout cela terminé, j’ai fait redémarrer l’ensemble.

Le fuseau horaire à appliquer ?

Sans oublier de choisir la bonne session… Et de m’apercevoir que je pourrai virer quelques paquets un peu plus tard 🙂

Quand j’ai pu récupérer la main, je me suis attaqué aux mises à jour rendues disponible depuis la production de l’image ISO. Pour cela, j’ai ouvert une console (avec le raccourci clavier touche ctrl de droite et F2, l’équivalent du ctrl-alt-F2 sur une vraie machine).

Première étape ? Édition du fichier /etc/slackpkg/mirrors.conf et j’ai décommenté un seul miroir dans la section slackware current.

J’ai ensuite entré la série de commande « magique » de slackpkg pour avoir un système à jour.

slackpkg update gpg
slackpkg update
slackpkg install-new
slackpkg upgrade-all

J’ai pu noter l’arrivée d’un certain paquet xf86-video-virtualbox… Tiens donc 🙂

Quant aux mises à jour, elles sont assez nombreuses. En effet, sur la capture d’écran ci-après, on a l’information que seulement 11% du total est affiché…

Une petite quarantaine de minutes plus tard, l’ensemble est enfin mis à jour. On peut s’attaquer à l’ajout d’un compte utilisateur, et surtout pour éviter de se retrouver avec un Mate Desktop qui parle anglais, la modification du fichier /etc/profile.d/lang.sh pour lui dire qu’on veut l’ensemble dans une autre langue que celle de Shakespeare 🙂

Pour conclure, il y a quelques points qui font tiquer :

  1. l’utilisation de lilo alors que celui-ci n’est pas au mieux de sa forme.
  2. idem pour slim
  3. la présence de paquets dédiés à Xfce alors que l’on a installé Mate-Desktop.
  4. l’obligation de recompiler le paquet mate-applets et mate-panel pour corriger un bug lié au passage à une nouvelle version d’icu… La faute à pas de chance 🙁

Sur les deux premiers points, on peut dire que c’est le conservatisme d’une des plus vieilles distributions GNU/Linux encore en vie.

Il faut juste espérer que d’ici la sortie de la Slackware 14.3 ou 15.0 (seule Patrick Volkerding sait ce qu’il en sera), grub sera proposé, ainsi qu’un outil comme LightDM.

Mis à part cela, c’est une des rares distributions que je conseillerais à des personnes ayant déjà un certain niveau et qui veulent revenir aux racines du petit monde des distributions GNU/Linux… Celui auquel les personnes ayant découvert linux vers 1995-1996 ont eu droit, modulo que le support matériel est largement meilleur depuis !

25 réflexions sur « Où en est la Slackware Linux current en décembre 2017 ? »

  1. Bonjour, 🙂

    N’ayant presque jamais touché à la Slackware, je m’y suis mis il y a quelques jours en installant la version stable… sur une vraie machine physique très bien supportée par les systèmes libres/open source alternatifs. En fait, aimant bien OpenBSD et FreeBSD, j’aimerais découvrir la plus BSD des distributions GNU/Linux. Ton article tombe bien. J’ai donc décidé d’installer la version Mate/current car je préfère Mate à xfce.

    « L’installation est assez longue, et je pense que l’on peut blâmer ici la machine virtuelle. »

    A priori, la machine virtuelle n’est pas la cause majeure de la lenteur constatée lors de ton installation virtuelle. Cela ne doit certes pas aider mais sur ma machine physique, j’en suis à 41 % et j’ai lancé l’installation depuis 30 minutes environ (via une clef USB). Pour ma part, pense que le système Live lancé en mémoire vive couplée à aussi l’installation faite depuis un port USB v2 peut expliquer cette lenteur. L’installation classique de la Slackware stable a été nettement plus rapide sur cette même machine.

    Je vous tiens au courant.

      1. Oui je confirme Frédéric. 🙁
        Je suis en train de mettre à jour l’OS. La connexion du miroir français (lip6) que j’ai choisi (le même que le tiens dans ton article) a été coupée. Je viens de passer sur un miroir allemand. Sinon, je n’ai pas bien compris qui était alienBob vis à vis du projet Slackware. Un développeur officiel du projet ? Un contributeur officiel du projet ? Je vais poser ma question autrement : peut-on avoir confiance en ses contributions (botamment au niveau de la sécurité) ?

        1. http://www.slackware.com/~alien/

          Hi! I am Eric Hameleers, or Alien BOB as I am called on various Slackware forums & channels. I am a long time Slackware user, part of the Slackware team, but I am not a Slackware employee. You’ll find scripts I wrote here, lots of Slackware packages, their build scripts, and several articles I wrote for my Wiki of course.

          Je pense que tu auras les réponses à tes interrogations ici 🙂

  2. Environ 35 minutes pour les mises à jour. Je viens de redémarrer et je vais tester Mate Desktop version Slackware. 🙂

    Pour ma part, d’un point des fonctionnalités, n’avoir ni GRUB ni LightDM ne me dérange. Par contre, niveau sécurité, est-ce que lilo par exemple est encore maintenu. A priori, non ! 🙁

    Bon je teste… 😉

    1. En vrac :

      (1) Lors de l’installation, je n’ai pas pu formater la partition associée à /boot en ext2 ?! En effet, l’option n’existe pas. Je l’ai donc formatée en ext4. (NB : Utilisation manuelle de fdisk pour créer les partitions.)

      (2) Changements opérés dans Mate :

      – prise en charge du français au niveau des consoles virtuelles.
      – configuration de Mozilla firefox (extensions : ublock origin, https, uMatrix et prise en charge du français + about:config).
      – désactivation de la composition logicielle, inutile pour ma part.

      (3) Comme j’ai installé cette Slackware comme une (semi-)poule (dixit Kiki Novak ;-)… mais peut-on faire autrement ?) et comme l’a mentionné Frédéric dans son test, j’ai un beau bazar dans les logiciels : des logiciels liés (naturellemnt) à Mate, hplip que je ne désire pas, … mais aussi des logiciels liés à Xfce et à KDE et donc plusieurs logiciels ayant les mêmes fonctionnalités ?! 11 Go (sur 15 Go) sont utilisés sur la partition racine ?! Je vais essayer de virer ce qui ne me sert à rien… sans tout casser ! À noter : Le noyau linux est désormais dans une version 4.14.1. De plus, depuis sa mise à jour, ma carte ethernet ne fonctionne plus. Solution : un adaptateur USB/ethernet et le tour est joué ! 😉

      (4) Mate est en version 1.19.1. Dans 6 mois environ, dois-je en conclure que la prochaine version stable officielle de la Slackware pourrait intégrer la version 1.20* de Mate ? Espérons-le ! 🙂

      (5) Je ne suis pas encore parvenu à franciser slim… mais est-ce slim en fait ? En effet, a priori, je ne trouve rien le concernant ! Ne serait-ce pas plutôt xdm ? 😉 Je suis allé dans /etc/profile.d/lang.sh mais rien n’y fait. xdm ne veut pas prendre en charge le clavier français. 🙁

      (6) Pas de LibreOffice effectivement. Étrange ?! Une installation semble néanmoins possible (version 5.4.3). Je vais essayer.

      1. Il faut arrêter à vouloir à tout prix franciser SLim ou Xdm (tu as déjà fait la même remarque sous FreeBSD). Ce n’est pas possible, ils ne contiennent pas de traduction.

        1. Bonjour 🙂

          @Olivier: Je rappelle le souci. Le souci ne vient pas du fait d’avoir une interface francisé. Pour ma part, je m’en fiche. Mais le souci vient du fait que le clavier est qwerty. Donc lorsque tu entres ton mot de passe… c’est ch*** car il faut réfléchir pour transposer celui-ci correctement ! 😉
          ps : Et c’est effectivement ce que nous t’expliquions (avec PengouinBSD) il y a un peu près un an sur le forum du projet FreeBSD.

          1. C’était pas explicite dans ton message. Slackware (tout comme FreeBSD) est incapable de deviner l’agencement de ton clavier, tu dois lui fournir un fichier de configuration (Section « InputClass » avec les options XkbLayout et éventuellement XkbVariant).

            Les scripts lang.(c)sh permettent de définir les locales.

          2. Bonjour 🙂

            @Olivier: Oui je sais pour le Xorg modulaire. Je sais. Merci.
            Tu as raison. Désolé. Il est vrai que parfois que je peux être imprécis dans mes propos. 😉

  3. Pour LibreOffice, cela fonctionne presque… au java près ! 😉

    bash-4.4$ libreoffice
    javaldx: Could not find a Java Runtime Environment!
    Warning: failed to read path from javaldx
    /usr/lib64/libreoffice/program/soffice.bin: error while loading shared libraries: libicui18n.so.60: cannot open shared object file: No such file or directory

    Bon mon sentiment sur cet OS :
    – Malgré sa lourdeur logicielle (11 Go sur 15 Go ?!), cette Slackware est rapide et légère à l’utilisation je trouve.
    – Pour mieux apprendre et comprendre de Slackware, je vais ré-installer la version stable. En attendant la version officielle de Mate dans la nouvelle version stable de cet OS, Xfce me conviendra très bien.

    Message envoyé de Slackware current/Mozilla Firefox 57.0. 😉

    @+

    1. Bonjour 🙂

      Merci. C’est précisément ce que j’ai fait. Là je vais repartir sur une version stable de Slackware. Je verrai bien sur cette version mais cela ne devrait pas poser de souci.

  4. Sinon, une question très certainement idiote mais importante : comment mettre à jour l’ensemble des logiciels tierce partie ? À la main (compilation par exemple) pour chacun d’entre eux ou y a t-il une méthode non officielle pour mettre l’ensemble de ces logiciels à jour ?

  5. Bizarre, LibreOfiice est présent par défaut sur l’iso Plasma
    Là où je te rejoins Fred, c’est sur la quantité de logiciels installés lorsque t’installe Slackware avec ses isos, j’ai viré facile une cinquantaine de programmes (Kmachin, Ktruc en majorité, mais également Chromium, Netsurf ou Palemoon, alors qu’un bon Firefox suffit). Que ces iso contiennent plusieurs desktop et/ou WM est un bon point, par contre que ce soit la suite complète de logiciels(KDE Plasma en full, je trouve ça un peu lourd. Un KDE Plasma « light » me semble plus judicieux. )
    Pour le noyau 4.14.2 qui a été rétrogradé en 4.9.67 m’a posé des problèmes niveau réseau surtout

    1. Je corrige:
      -Libre Office
      -…t’installes Slackware avec ces isos…
      – …4.9.67,il m’a posé des problèmes

      Y’a des jours comme ça….

Les commentaires sont fermés.