Vieux Geek, épisode 102 : OpenOffice.org 1.0, l’honorable ancêtre bureautique libre…

Lisant le Journal du Hacker, je suis tombé sur cet article qui parlait de la sortie de la version 4.1.4 d’Apache OpenOffice, continuation moins connue d’OpenOffice.org.

Même si je considère que la descendante utilisable d’OpenOffice.org est LibreOffice, j’ai eu envie de parler de la première version du code liberé de StarOffice 5.x. Cela nous fait repartir en mai 2002… 15 ans et des bananes 🙂

Dans l’épisode 63 de la série Vieux Geek, je parlais de StarOffice. Début 2000, Sun Microsystems décida d’ouvrir le code et il faut un an et demi pour que la première version stable soit disponible.

Après de longues recherches, j’ai réussi à retrouver une archive d’Openoffice.org 1.0. J’ai donc décidé de me faire une machine virtuelle avec un bon vieux MS-Windows XP (qui était sorti en octobre 2001).

J’ai donc montré en vidéo l’installation de cette version mythique de la suite bureautique libre.

Comme vous avez pu le voir, l’interface sent vraiment bon les années 1999-2000… L’époque des modems en 33,6 Kbits/s… Les easter eggs étaient marrant et on voit que les auteurs savaient s’amuser.

Dommage que les auteurs du projet Apache OpenOffice travaille désormais un peu pour la gloire, vu que LibreOffice a gagné la partie ici.

9 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 102 : OpenOffice.org 1.0, l’honorable ancêtre bureautique libre… »

  1. Merci pour ce bond en arrière.

    Le plus étonnant est que les utilisateurs de base pourraient tout à fait se contenter des fonctionnalités d’une 1.0 sans observer de différence.

    1. Mais carrément. Comme les kékés au volant de leur Ferrari ou Porsche à Monaco qui font hurler leur moteur pour rouler à 50 à l’heure.
      Bien souvent les profanes en informatique ont du mal à positionner le curseur besoin/offre.
      Et de toute manière un certain nombre d’utilisateurs confondent ergonomie et interface graphique. Ce qui est beau n’est pas nécessairement bon (l’analogie s’étendant à nos fruits et légumes par exemple :p )

  2. J’ai utilisé la version 5.2 de StarOffice, qui m’avait été offerte avec un petit livre « Droit au but », spécial vrai débutant, et j’ai poursuivi l’évolution avec LibreOffice ensuite.
    J’aimais bien la couleur de Sun, je ne sais pas si c’est parme ou violet.
    A pluche.

  3. Je ne pense pas, en effet, avoir utilisé la version 1 de star office, mais j’ai souvenir de la 4.0, de la 5.0, ce qui nous amène quand même en 1997, 1998. J’ai opéré le divorce avec OO 1.1 daté 2004 mais en fait c’est parce qu’on m’avait honteusement refilé un MSOffice entre temps et que je n’ai pas été fan de la version 2003. Et puis on voit heureusement (https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fb/StarOffice_major_derivatives.svg/800px-StarOffice_major_derivatives.svg.png) qu’il y a moins de branches parallèles aujourd’hui qu’avant, sachant qu’il te faudrait émuler un macOS pour tester Neo Office. On peut y voir une heureuse rationalisation. Est-ce que le tout online de MS Office viendra à bout de la version normale? C’est l’opportunité que pourrait avoir notre suite libre préférée.
    Enfin bon, je reçois quand même peu d’ODT et d’ODS dans mon travail…longue sera la lutte contre le coté obscur.

  4. Ah que de souvenir, mon dernier star-office et mon premier oppen-office. La grande classe et j’étais le seul à cette époque dans ma classe a ne pas utiliser la suite de Microsoft…

    À bientôt.

  5. Désolé je n’ai pas tout lu mais j’ai le souvenir en 1998 d’avoir récupéré un cd dans une revue informatique avec Star Office de SunSystème qui offrait la suite bureautique qui reprenait une interface genre Windows Xp pour démarrer … et ça marchait très bien !

  6. … coquille, c’était pas SunSystème mais Sun Micro System.

    Je me souviens d’avoir « truandé » ma femme en mettant des îcone « Word » pour démarrer le traitement de texte » que j’avais réglé pour enregistré au format « .doc », la preuve que parfois on s’adapte sans s’en rendre compte, à ce qu’on ne connaît pas ou qu’on craint/rejette.

Les commentaires sont fermés.