ArchMerge 6.0, une version pédagogique de la ArchLabs ?

En août 2017, je parlais de la ArchLabs 5.0, une distribution hommage à la BunsenLabs, qui proposait un duo Archlinux et OpenBox de haut vol.

Je concluais l’article ainsi :

Son gros point noir, en dehors d’être un appeau à geek ? Le menu par défaut en anglais qu’il faut modifier à la main. Sinon, c’est du pur bonheur d’avoir une logithèque aussi complète sous la souris dès l’installation. Donc, bravo et merci Archlabs pour avoir compris que les geeks ont aussi parfois envie d’avoir du 100% utilisable dès l’installation 🙂

Entre temps, et comme je l’ai précisé dans un autre article, il y a eu de l’eau dans le gaz dans l’équipe, et Érik Dubois, créateur de la charte graphique de la distribution est parti pour fonder son propre projet, ArchMerge. N’étant pas dans le secret des dieux, je me garderai bien d’émettre la moindre hypothèse.

On peut lire sur la page d’accueil du site d’Érik Dubois ceci :

ArchMerge is a merger of 3 desktop environments.

Xfce4, Openbox and i3.

We think this order is the ideal roadmap to learn more about linux and Arch Linux. The complexity of the desktops increases gradually but your settings of your applications, icons, themes and your files move with you from desktop to desktop. Quite an advantage.

Une traduction rapide donne la vision du projet qui est intrigante :

ArchMerge est une fusion de 3 environnements de bureau.

Xfce4, Openbox et i3.

Nous pensons que cet ordre est la feuille de route idéale pour en savoir plus sur linux et Arch Linux. La complexité des ordinateurs de bureau augmente progressivement, mais vos paramètres de vos applications, icônes, thèmes et vos fichiers se déplacent avec vous, du bureau en bureau. Tout un avantage.

Ma première réaction a été la suivante : c’est quoi cette immonde usine à gaz ? Après y avoir réfléchi quelques minutes, je me suis dit que le concept pouvait être intéressant. Voyons donc la gueule du résultat…

Je suis allé sur le site de la ArchMerge puis dans la section « download » pour récupérer une image ISO.

Ensuite, mon ami VirtualBox a été lancé pour que je puisse voir ce que cette distribution a dans le ventre.

Dès le démarrage en mode graphique, Calamares nous accueille. On peut bien entendu le fermer et le relancer ensuite. Mais j’ai décidé de laisser l’outil faire son travail.

Après avoir pris les options par défaut, il n’a fallu qu’une dizaine de minutes pour avoir l’ensemble installé.

J’ai ensuite utilisé Pamac pour installer les mises à jour.

Il a fallu que j’active le support d’AUR dans Pamac pour avoir accès aux paquets AUR installés et mettre à jour ce qui avaient besoin de l’être.

Simple Screen Recorder a été lancé pour enregistrer la distribution en vidéo.

Le projet est en effet intéressant, mais selon moi, il pourrait se fracasser sur un écueil : l’utilisateur n’a pas forcément envie d’apprendre à utiliser l’informatique. Pour les quelques personnes suffisamment curieuses qui iront jusqu’à l’étape i3 de l’installation, ce sera intéressant. Mais la plupart des personnes choisiront soit Xfce soit Openbox et n’iront pas plus loin.

Un énorme point noir : il y a beaucoup de paquets tiers installés via AUR, et même un peu trop à mon goût. Mais on peut estimer que cela est lié à l’utilisation du trio d’environnements. Pourquoi avoir oublier LibreOffice ? C’est vraiment bête et contre productif !

Vouloir former les utilisateurs est une idée généreuse. Mais est-elle réaliste ? J’ai un léger doute. Je reste donc réservé sur le projet ArchMerge pour le moment.

On verra d’ici quelques mois comment la situation évoluera néanmoins.

14 réflexions sur « ArchMerge 6.0, une version pédagogique de la ArchLabs ? »

  1. Bonjour,
    Comme je ne suis pas toujours bien les méandres des dérivées Archlinux, existe-t-il une Archlinux Gnome dans le même genre, c’est à dire qui s’installe en 10 mn avec une interface graphique ? (c’est pas pour moi :D)
    En effet, plus j’utilise mon « Arch Gnome », plus je trouve que c’est une association idéale, agréable et sans prise de tête. Malheureusement, quand je parle de Gnome à des copains (ines) qui utilisent un peu Linux, sans être des utilisateurs avancés, je suis obligé de les rediriger vers Ubuntu, n’ayant aucune envie de me taper toutes les installs Archlinux de mes connaissances. Pourtant, une fois installée, je n’ai vraiment plus eu grand chose à toucher à mon Arch Gnome, et elle se révèle plus stable et facile que Ubuntu Gnome au final.

    1. Je conseille toujours le même installateur : arch-anywhere ( qui s’appelle Anarchy désormais )
      https://arch-anywhere.org/
      Certes ce n’est pas un installateur avec une vraie interface graphique mais il est suffisamment bien foutu pour ne pas paumer le débutant ( avec tout de même un peu de poils au menton )
      Ensuite il ne reste plus qu’à choisir le bureau Gnome et l’affaire est dans le sac.
      De toute façon Ubuntu Gnome va disparaître, puisque le bureau de base d’Ubuntu est désormais Gnome ( légèrement trafiqué pour le faire ressembler à Unity )
      Autre gros défaut de cette version  » Ubuntu  » du bureau Gnome : la session Wayland activé par défaut bloque pour l’instant l’affichage graphique de certaines applications pourtant indispensables, comme par exemple l’excellent gestionnaire de paquets Synaptic.
      https://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=818366
      Bref, autant en effet utiliser le bureau Gnome avec une base Arch, et ainsi profiter du non moins excellent pamac, qui lui fonctionne aussi bien sous Wayland que sous Xorg

  2. Bonjour

    Je ne sais pas si tu connais SymbOS
    http://www.symbos.de
    Ça l’air d’être un truc de fou. Un OS multitask avec interface graphique sur du 8 bit, par exemple sur Amstrad CPC.
    Je n’ai pas le temps de tester mais peut-être que ça pourrait faire l’objet d’un test de ta part un de ces jours.

  3. bonjour,

    Décidément la base arch est de plus en plus mis en avant de façon pédagogique, est ce la bonne base, je ne sais pas en tout cas pas pour moi mais passons.

    Je suis un peu de ton avis, je pense que une petite partie va s’essayer a openbox et i3, mais la plus grosse partie va rester sur xfce, les utilisateurs ne s’intéressent plus a la compréhension, faut juste que ça marche…

    Antergos a part le fait qu’elle met en avant des paquets venant d’AUR ou de ses propres dépôts, ainsi que mettre en avant ses dépôts au lieu de ceux de arch, je la trouve sympa, si je dois un jour pour m’amuser et changer de ma debian, retourner sur du arch, j’utiliserais volontiers celle-ci. Mais bon ma NuTyX et Haiku me suffisent quand j’ai besoin de changements.

    En ce qui concerne Ubuntu, je ne dirais rien, j’aime cette distribution, je ne suis pas dessus mais ma dame l’utilise fréquemment et s’y trouve bien, après c’est une distribution a stratège commerciale, elle a fait des choix qui sont mal perçus, de toute façon il suffit qu’une boite soit derrière une distribution pour la sataniser…

    Cordialement.

  4. Marrant, évolution se trouve dans la liste « office »…
    Bon c’est jli mais 600Mo de bouffé au démarrage, certes en live, wow… juste pour avoir une base arch et des logiciels frais?…

  5. HS, mais tu comprendras : ça y est, Mastodon vient de fêter son premier anniversaire !
    https://mastodon.social/@Mastodon/20653854

    Comme tu as répété plusieurs fois ne vouloir t’y intéresser qu’à partir de ce moment-là, voilà.
    Comment se porte le mammouth ? Bah, il a trouvé sa (petite) vitesse de croisière : le soufflé est effectivement un peu retombé, mais il y a toujours des instances encore très actives (et pas peuplées que de libristes extrémistes ! :Þ), à voir tout ce qui passe dans le fil public fédéré inter-instances…

Les commentaires sont fermés.