Vieux Geek, épisode 101 : ZetaOS, la suite un peu illégale de BeOS…

Le tout premier épisode de la série « Vieux Geek » a été consacré à BeOS, fin août 2012, il y a environ 5 ans au moment où je rédige ce billet.

Le 101e billet ne pouvait qu’être consacré à une version pas franchement légale développée par des codeurs allemands juste après la fin du développement officiel du projet par Be Software en 2001.

YellowTab obtint – on ne sut jamais comment – une copie du code de développement de ce qui devait être BeOS 5.1 qui avait pour nom de code Dano. Après plusieurs années de développement, la première version de ZetaOS sort en juin 2005.

Elle améliore le code de BeOS, en lui permettant de supporter quelques technologies, comme le support du wifi ou encore des ports USB 2.0.

La version 1.21 sort en live CD courant septembre 2006. Elle permet de se faire la main avec le système, mais sans pouvoir l’installer. Une ultime version 1.5 sort en mars 2007 et apporte le support multi-utilisateur. Cependant, suite au rachat de Palm (qui détenait les droits sur BeOS), le projet est mis en pause longue durée, puis purement et simplement annulé.

En fouillant un peu partout sur le grand nain ternet, je n’ai pas pu trouvé mieux – après une longue lutte – qu’une version 1.21 de ZetaOS. J’ai donc réussi à lancer l’ensemble dans VirtualBox.

L’installateur est multilingue, et même pour un OS sorti en 2006, il est facile d’accès. Ci-après, quelques captures d’écran résumant l’installation. Le choix de la langue :

Le contrat d’utilisation…

Le partitionnement du disque…

Le récapitulatif de l’installation :

Une installation rapide… Une dizaine de minutes environ ?

Ça vaut mieux d’avoir un chargeur de démarrage pour lancer l’ensemble, non ?

Un chargeur de démarrage au nom parlant 😉

Et des réglages simples, ça aide 🙂

Dommage que je n’ai pas réussi à avoir mieux que du 800×600 par 256 couleurs comme résolution d’affichage 🙁

J’ai donc eu envie de capturer en vidéo cette curiosité technique, dont la légalité était douteuse à l’époque 🙂

Comme vous avez pu le voir, l’ensemble démarrait rapidement. Revoir des vieilleries comme la suite bureautique GoBe Productive, une préversion de Mozilla Firefox 2.0, ou même un OS basé sur le code du BeOS d’origine, ça fait tout drôle.

Maintenant, le seul espoir des amoureux de BeOS, c’est Haïku. Peut-être qu’une version finale sortira avant que le Soleil ne devienne une géante rouge ? Restons optimiste 😀

3 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 101 : ZetaOS, la suite un peu illégale de BeOS… »

  1. Bon sang… que beos m’à permis de passer de bons moments. J.L. Gassé et son équipe avaient réalisé du sérieux bon boulot. ZETA était étrange dans la continuité. Certes un peu limite en terme de légalité mais on espérait beaucoup d’eux à un moment en pensant que beos continuerait de plus belle… et puns plus rien. Cette époque me rappelle le feu magazine Logiciel qui était si bon… hum la madeleine de proust possède un doux parfum

  2. Oh le vilain… Ah revoir les icônes du splash screen, et Gobé Productive qui me fit rédiger mon premier article de test pour l’abeille, le site BeOS de l’époque. Ça ne me rajeunit pas. Il fait dire que cette suite avait des concepts intéressants que j’aimerais revoir. Elle mériterait un article, non?

Les commentaires sont fermés.