Le monde du libre actuel part en couilles ? Épisode 2 : Linux, un joujou pour geeks ?

Étant actuellement en déplacement, je n’ai pas l’occasion de proposer la mise à jour du tutoriel pour installer Archlinux sans prise de tête, je continue ma série de billets sur la tendance du monde du libre actuel à partir en gonade mal épilée.

Note : pour le tutoriel, ce sera pour le 3 septembre 2017 dans l’après-midi.

Après un premier épisode où je parlais de la culture du secret qui est à l’opposé des fondements du libre, parlons d’une tendance qui freine des quatre fers la démocratisation du logiciel libre sur le bureau.

On pourrait dire pour simplifier et résumer c’est : « On ne veut pas perdre notre joujou pour geeks ! »

J’ai connu Linux en 1996. À l’époque, c’était la merde noire et bien collante pour installer le moindre matériel, sans oublier que la configuration d’un écran tenait plus de la magie noire qu’autre chose. À moins que ce ne soit du Vaudou avec un sacrifice de poulet ? 😀

Heureusement, il y a eu des personnes qui ont eu envie d’aller un peu plus loin. Dans un premier temps dans un but « égoïste », mais ensuite, des outils simplificateurs sont apparus. Au fil des années, les évolutions sont apparus, et des distributions qui voulaient s’adresser à autre chose que des crétins boutonneux avec des lunettes avec des verres aussi épais que des culs de bouteilles.

Oui, l’image est un brin caricaturale, mais était-elle complètement fausse ?

Le mouvement s’est accéléré en 2004 avec l’arrivée de Canonical. Mais comme le précise la troisième loi de Newton : « L’action est toujours égale à la réaction ; c’est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales et de sens contraires. »

En clair, dès qu’un mouvement pour faire avancer les choses pour démocratiser les distributions GNU/Linux, un mouvement opposé et de même puissance s’est mis en route.

Des distributions pour les « puristes », volontairement complexes et absconses ont vu le jour. Dès qu’une simplification apparaissait et se répandait, des développeurs se battaient pour tout recomplexifier.

De nos jours, cela a donné des distributions GNU/Linux comme Artix (anciennement Manjaro OpenRC), la Crux ou encore des distributions où il faut tout recompiler tout en restant nichesque comme la Lunar Linux ou l’Exherbo par exemple. Liste non exhaustive bien entendu !

Résultat des courses ? Cela fait plus de 20 ans que je suis libriste dans le sens utilisateur de logiciel libre. Autant d’années que je vois les mêmes recettes être appliquées en vain et la même volonté de réserver les distributions GNU/Linux à une pseudo-élite qui sait taper trois lignes de commandes dans un terminal…

Je ne suis ni psychanalyste, ni psychiâtre, mais je me demande si cette volonté de ne pas voir les distributions GNU/Linux plus répandues n’est pas liée à la peur de perdre un sentiment de supériorité technique.

Quoiqu’il en soit, pour finir, je vous renvoie à cette vidéo en duo enregistrée avec Baba où nous avons partagé nos souvenirs d’anciens linuxiens.

La suite ? Au prochain épisode 😀

39 réflexions sur « Le monde du libre actuel part en couilles ? Épisode 2 : Linux, un joujou pour geeks ? »

  1. Bonjour et grand merci pour cette grande nouvelle sur l’histoire du monde libre , j’ai faillir m’étouffer de rire car bien des points sont des faits que nous ne pouvons pas contester
    Depuis des années cette essaim est constituer par des milliers de personnes qui comme des fourmis font du travail chaque de leurs coté sans la reine qui coordonne la marche a suivre . Open source est une idée de partage qui semble diluer depuis des lustres , des milliers de logiciels qui pour la plupart font 100 fois la même chose .
    J’apprécie le coup de gueule , Respect pour vos prises de position & Chapeau pour l’analyse ( dans 20 ans cela n’aura pas une ride )

  2. Peut-être qu’avant de croire que le marketing Windowsien/Apple est la solution à tous les problèmes du monde, il vous faudrait peut-être revenir vers ce qu’on appelle l’histoire, plus particulièrement sur le mouvement hacker qui a fondé GNU, il y a là apparemment bien plus qu’une philosophie qui vous échappe plus que complètement, et qui n’a rien avoir avec des identités, mais bien plus une façon de penser ouverte.

    1. Avec une adresse mail qui commence par spamhell et une IP qui pointe vers un loueur de serveurs néerlandais, on peut accorder autant de crédit à votre message qu’à un excrément canin laissé par le caniche à sa mémère.

      En tout cordialité,

    2. Avec une adresse mail qui commence par « spamhell » et une IP qui pointe sur un loueur de serveur web néerlandais peut-on accorder du crédit à vos propos ?

      Autant qu’à la production intestinale d’un caniche à sa mémère 😀

    1. Je parle du monde du libre, pas de communauté du libre. Le monde du libre étant l’ensemble des communautés du libre + entreprises du libre + utilisateurs de logiciel libre. Autant dire largement plus que l’ensemble des communautés à elle seule.

      Doit-on dire qu’un pays représente le monde entier ? Ce serait la même logique que celui de ton lien au final 🙂

      Donc ton argument tombe à la flotte.

      Attends les autres billets. Les numéros 4 et 5 vont plaire tout autant.

      1. attention fred, « le monde du libre » ne se limite nullement à linux et ce n’est pas la plus grande si l’on retient uniquement le nombre de développeurs. Linux n’est qu’une communauté.
        il existe:
        9 999999 frameworks php open source
        9 9999 frameworks css

        et oui, dans cette communauté libre on adore aussi réinventer la roue 😉

        1. Je parle du monde du libre pour inclure tout ce qui est lié au logiciel libre, sa partie la plus visible pour l’utilisateur étant linux et apparenté.

          Ensuite, je ne suis pas branché sur tout ce qui est serveur web.

          1. mais pour moi linux n’est pas « la partie la plus visible pour l’utilisateur »

            Je ne parlais pas spécialement serveur mais web en général. Si tu fais une traduction dans un cms ou framework utilisé par 36 cms, ton travail sera vu par énormément plus de monde que si tu fais une traduction pour un logiciel linux. Quel site web aujourd’hui n’utilise pas une techno coté client opensource (voir coté serveur) ?

            Bon je ne cherche pas a savoir qui a la plus grosse, simplement linux est pour moi juste une communauté (à l’origine de l’open source?) mais aujourd’hui , elle ne représente certainement pas le monde du libre dans sa globalité.
            Et comme dit dans ma dernière phrase, on y retrouve a peu près les mêmes errements.

  3. Frederic avez vous vu les nouvelles tentatives d’Ubuntu mate de draguer les utilisateurs d’unity avec la mise a jour de leur interface mutiny ? ne pensez vous pas que cela va créer un probléme avec canonical qui verra sa version officiel déserté ?

    1. Mutiny est un réglage pour modifier l’apparence de Mate, pas une implémentation tierce d’Unity. Quant à créer des problèmes, Canonical aurait pu faire des gros yeux – ou pire – à des développeurs ayant tenté le port d’Unity pour autre chose qu’une base Ubuntu, non ?

      Donc, je ne pense pas qu’il y ait au final d’ennuis sur ce plan précis.

    2. Si des personnes choisissent le bureau Mate dans l’univers d’Ubuntu c’est surtout pour éviter le coté lourd et consommateur de ressources d’Unity.
      D’ailleurs je me rappelle très bien du bureau Unity 2D, version légère qui a malheureusement vite été bazardée.
      https://wiki.ubuntu.com/Unity2D
      Bref, pour moi Mutiny ce n’est pas de la drague ( ou du racolage lol ) mais sans doute juste un clin d’œil 🙂

  4. En quoi les distributions « compliquées, réservées aux geeks » gênent la « progression » des autres distributions qui se veulent tout public ?

    Les développeurs de ces distributions ne se « battent » pas pour tout recomplexifier, ils s’en foutent probablement. Ubuntu peut très bien continuer à faire son boulot pour essayer d’atteindre son but (avoir le plus de monde possible sur GNU/Linux (ou juste Ubuntu ?)). Pendant ce temps, d’autres peuvent continuer à travailler pour faire des outils utiles à d’autres personnes. Les deux ne sont pas incompatibles, ne sont pas en concurrence, et faire avancer l’un ne ralentit pas l’autre.

  5. Il va vraiment falloir que tu décompresses au plus vite. Souffle un peu reprend des vacances, je sais pas de la méditation peut être ? …
    En espérant que tu finisses bientôt ta phases d’ado rebelle « no future » … Elle commence à durer un peu trop ca fait 4 ans que tu nous bassine avec la fin libre … blabla la fin de l’age d’or de Linux… qu’il n’y a que des jeunes cons qui font n’importe quoi dans le monde du libre blabla … vous n’y arriverai jamais comme ca …

    Alors pète un coup et surtout lâche nous la grappe et tout le monde se sentira plus libre.

  6. Ce n’est pas l’existence de telle ou telle distro pour geek qui me gêne le plus.
    Des passionnés se lancent dans un projet qui leur tient à coeur, ça leur fait plaisir, c’est annoncé clairement… Pas de souci pour moi.

    Ce qui me gêne c’est un certain discours mensonger, voire schizophrène qu’un utilisateur lambda pourrait recevoir en s’intéressant au logiciel libre, et aux distros GNU/Linux en particulier. D’un côté, plein de messages présentant Linux comme un OS simple, adapté à M et Mme Tout-le-Monde. D’un autre côté des difficultés bien réelles dans l’utilisation quotidienne (bureautique, impression, etc.). Et surtout, des messages parfois hautains voire méprisants, lorsqu’on évoque ces M et Mme Tout-le-Monde. Attention, je ne parle pas forcément des gens qui n’ont aucune affinité avec les ordinateurs et aucune connaissance. Je parle des gens qui utilisent leur PC pour des tâches concrètes, sans être passionnés d’informatique. Et j’avoue avoir vu passer bien des messages indiquant que cette catégorie-là d’utilisateurs n’est pas toujours bienvenue.

    1. Pour ton premier point : quand c’est clairement annoncé, c’est mieux.

      Pour ton deuxième point : la communication du libre est souvent très mauvaise. Et je te rejoins ici. Il y a surtout un problème de « ciblage » des différentes catégories d’utilisateurs, les intermédiaires – ceux que tu cites – sont souvent les plus durs à satisfaire en terme de distributions.

      Qu’il y ait des messages franchement « snobinards », c’est le plus terrible. Mais j’ai comme l’impression que les distributions « milieu de gamme » pour les utilisateurs avancées sont souvent les plus méprisées, aussi bien par le monde des distributions avancées que par celles pour débutant(e)s.

    2. Grompf -> je te trouve un peu dur quand tu écris
       » D’un côté, plein de messages présentant Linux comme un OS simple, adapté à M et Mme Tout-le-Monde. D’un autre côté des difficultés bien réelles dans l’utilisation quotidienne (bureautique, impression, etc.)  »
      Perso je ne trouve pas que Linux soit si difficile que cela pour Mr et Mme tout le monde.
      Certes pour les imprimantes parfois c’est un poil galère à installer, mais si on se renseigne avant ( ou que l’on a de la chance ) et que l’on prend une HP c’est souvent fonctionnel  » out of the box  » sans rien faire.
      Et étant le  » geek  » de la famille, je me coltine souvent des PC à refaire qui ne fonctionnent plus, et tous ces PC sont sous Windows pourtant…
      D’un autre coté, ma compagne qui n’est pas du tout une geek non plus utilise Ubuntu au quotidien depuis des années, sans le moindre souci. Utilisation internet, jeux en ligne, bureautique légère, etc… elle préfère à titre perso largement ce système à Windows.
      Bref, Linux a encore du chemin à parcourir, mais n’est pas si mauvais que cela dans bien des domaines. Même si globalement, je reste persuadé que ce dernier ne s’imposera jamais sur les Desktop/laptop destinés aux particuliers étant donné que :
      – windows est livré avec
      – et que ce dernier est plutôt bon ( enfin pour ne pas gêner les susceptibilités -> il a comme les distributions GNU/linux des bons cotés et des mauvais cotés, mais reste abouti dans son ensemble )

      1. Il faut distinguer 3 choses :
        1. la difficulté à installer et administrer un système
        2. la difficulté à utiliser ce système pour le travail ou les loisirs
        3. la difficulté à trouver des solutions logicielles adaptées à ces besoins (Comment prendre des notes ? Comment gérer mon carnet d’adresses en CardDAV ? etc.

        Moi, c’est souvent le point 3 qui me pose souci.
        Le point 1, je fais simple, je prends un OS stable, avec de la doc abondante. Donc ça joue pour moi. Et un utilisateur lambda peut se faire conseiller.
        Le point 2, ça va. De nos jours les interfaces sont simples et intuitives. Pas d’obstacle donc.
        Le point 3 me fait souvent suer… Dès qu’on sort de la bureautique basique et du surf sur le web, les ennuis commencent…

  7. Tu parles beaucoup de distributions marginales dans tes deux épisodes. La réalité aujourd’hui me semble tout autre, grâce à Red Hat, Debian, Ubuntu.

    Les geeks sont ceux qu’on voit souvent braire dans les blogs et les forums. La réalité, c’est que Linux est avant tout un produit utilisé dans le monde professionnel. Et l’information issue des sites officiels est souvent de très bonne qualité. Sans oublier le travail de « lumière » que certains d’entre nous s’acharnent à vouloir faire, relayé sur le Planet Libre, le Journal du Hacker ou LinuxFr.

  8. Perso, Fred, je te donne un conseil, tu le suis ou pas, tu es sur une distribution qui te plaît, alors occupes toi de tes mises a jour, parles d’elle, regarde autour les projets qui te semblent intéressants et laisse mourir le reste.

    Je m’occupe que de ma debian, je ne teste plus rien, je regarde ailleurs que par nécessité, comme pour haiku et mes vieux coucous…

    Apres tu fais comme tu veux 😉

    Youtube c’est de la merde pour les commentaires, Fabrice a cru que c’etait pour lui le magnifique…

  9. Il y a aussi l’avenir de l’informatique. Si le futur se résume à plus de laptop et desktop mais que des tablettes, là il y aura d’autres soucis.

  10. Mais en soit les distributions orientées geek et celles orientées grand public ne devraient-elles pas être complémentaires ? Elles ne visent pas vraiment la même cible. Ubuntu et Crux ce sont deux mondes différents.
    Et enn soit Archlinux est une distribution geek (certes pas la pire) et pourtant elle ne me semble pas nuire à ceux qui veulent développer des systèmes accessibles. D’ailleurs tu es un bon relais pour Archlinux au vu des tutos, et divers guides que tu réalise avec une passion évidente.

    Par contre l’attitude qui consiste à dénigrer Ubuntu « paske cé tro 1 truc de noob » est à bannir à tout jamais. Les critiques légitimes que l’on peut adresser à Ubuntu sont la lourdeur générale du système (après si on veut du léger la Lubuntu fait très bien l’affaire), le côté un peu on se la joue perso de Canonical avec Mir, Unity et cie ainsi que l’implémentation du spyware Amazon sur la version de base.

    J’ai moi-même commencé à toucher Linux il y a trois ans environ. Et c’est avec Ubuntu que j’ai commencé (comme beaucoup !). C’est le passage à Windows 10 et sa politique de récupération des données privées qui m’a motivé à mieux connaitre Linux et à vouloir le prendre en main. J’ai lu le topo sur OpenClassroom qui expliquait comment installer Ubuntu, déjà des articles de ton blog et d’autres (linux-fr, la vache libre, linuxtricks…). Ensuite j’ai voulu tester les différents environnement de bureau, Unity ne m’ayant pas convaincu. J’ai mis KDE, qui ne m’a pas accroché plus que ça, puis XFCE que j’ai vraiment apprécié. Pour mon netbook ce fut LXDE avec Lubuntu.

    Et d’Ubuntu je suis allé chez Mageia pour le côté distro communautaire. Mais j’ai trouvé leur système de mise à jour et de gestion des logiciels trop lourds et lents. J’ai fait quelques test sur Debian mais j’ai trouvé les logiciels un poil trop anciens et surtout j’ai mis des plombes a faire fonctionner le fichu wifi. Et me voilà sur Manjaro XFCE. Pour le moment le système me convient. Je le trouve beaucoup plus léger que Ubuntu et bien plus fonctionnel que Mageia. Et pour ma femme c’est une Linux Mint que je lui ai installé et il lui convient parfaitement pour son usage…

    1. Pour ton premier paragraphe ? Rien à rajouter. Le deuxième ? C’est juste une forme de pseudo-élitisme mal placé. Sinon, je suis d’accord sur la lourdeur croissante des Ubuntu.

      Je dois mon passage pour le moment définitif à Ubuntu et sa première LTS. Je ne sais combien de fois je l’ai dit. Ensuite, je suis allé voir ailleurs.

      J’ai suivi presque le même chemin, sauf que je m’étais déjà fait un peu les dents sur une lointaine ancêtre de la Mageia qui était la Mandrake Linux 9.1. Quant à Mageia je dirai simplement : le projet vit sur son héritage historique.

      Après que tu aies trouvé ton bonheur, c’est le principal. Mais ce pseudo-élitisme me donne envie de donner des baffes.

      Enfin, en ce qui concerne mon tutoriel, la mise à jour de septembre est prévue dans quelques heures, dans la journée du dimanche 3 septembre, le temps que je finisse de donner un coup de main à Arch-Anywhere en plein chamboulement aujourd’hui 😉

      1. Bon courage alors pour Arch-Anywere ! Au plaisir de te lire et de visionner tes vidéos qui me donnent envie de tenter l’aventure Archlinux. Mais je vais d’abord continuer d’étendre mes (faibles) connaissances en ligne de commande sur Manjaro. 🙂

  11. Grompf écrit :
    « Et surtout, des messages parfois hautains voire méprisants, lorsqu’on évoque ces M et Mme Tout-le-Monde. Attention, je ne parle pas forcément des gens qui n’ont aucune affinité avec les ordinateurs et aucune connaissance. Je parle des gens qui utilisent leur PC pour des tâches concrètes, sans être passionnés d’informatique. Et j’avoue avoir vu passer bien des messages indiquant que cette catégorie-là d’utilisateurs n’est pas toujours bienvenue. »

    Ce qui caractérise l’élitisme intellectuel c’est qu’il est fondamentalement conçu et entraîné pour cancériser tous les domaines de l’activité humaine, exerçant son influence, dictant ses lois et principes pour le « bien-être » de nous tous…

    Ce qui est encore plus grave c’est qu’il recrute sbires, pédants et volontaires pour décourager l’adhésion de ceux qui s’efforcent de comprendre et d’apprendre.

    Sinon, pour revenir à nos moutons, je cite Debian-Facile, ses fora de haute tenue, son ambiance détendue et ses précieux conseils. J’ose espérer qu’il existe et qu’il existera encore d’autres sites de ce niveau pour vivre heureux avec nos distributions préférées.

  12. Il ne faut pas sombrer dans le pessimisme.
    On trouve encore de nombreux sites où l’entraide et la bonne humeur entre utilisateurs de distributions Linux ( de tout niveau ) existe encore.
    Je peux citer pour ceux que je connais bien
    https://ubuntu-fr.org/
    http://forum.hardware.fr/hfr/OSAlternatifs/liste_sujet-1.htm
    etc…
    L’ambiance pourrie que l’on trouve sur You Tube et surtout du à sa ( trop ) grande popularité et sa modération trop laxiste. Bref, ce site est un nid à trolls.
    Edit : et pour faire un petit 3615 mylife, ma petite nièce de 12 ans est repartie chez elle hier avec son vieux PC sous Core 2 Duo et 2 Go de ram, avec un petit Ubuntu Mate 16.04 lts installé en lieu et place du XP qu’il contenait avant ( merci Tonton Geek )
    Pour l’instant elle est ravie, je vous tiendrais au courant si tout va bien dans les mois qui viennent lol

  13. Pu***, Cyrille et toi êtes vraiment des cassent-c****. Rien d’autre à faire? produire du logiciel? remonter des bugs?

    Vous savez quoi, organisez une cagnotte pour qu’on vous achète un macbook (premier prix, hein, rêvez pas non plus) et une fois atteinte, plus un seul billet sur une distro linux quelconque parce que là, vous êtes d’un relourdisme dingue avec vos aventures foireuses sur vos distro de rebels et vos PC Boulanger à 300eur.

    Pour vos autres machines, vous installerez Hackintosh.

    Maintenant, laissez l’élite dont je fais parti, utiliser Fedora et Ubuntu avec des bureaux modernes qui ‘bouffent’ 500Go de mes 8Go à 60balles la barrettes.

      1. T’as pas du noté l’ironie du dernier paragraphe peut-être due à la typo (je voulais dire 500mo et non 500go). Je ne me considère pas élite, c’est la case dans laquelle tu mets les utilisateurs de Linux.
        Je suis même moins élite que toi vu que j’utilise du « mainstream », clé en main.
        En effet, je suis certes utilisateur de linux depuis 2000 et je n’utilise que Ubuntu et Fedora avec leur environnement par défaut .

        Toi comme Cyrille vous vous premettez de jauger de la viabilité de linux depuis vos distros de rebels et votre savoir faire technique qui n’est en fait qu’une illusion.
        Utilisez des distros faites par ceux dont c’est le boulot ou achetez du Mac et arrêtez de polluer la communauté fr avec vos postes puants.

        Mais bon, après avoir vu 2 minutes de ta video, je relativise l’impact de ton billet à défaut de ne rien raconter autant faire du putaclick me, dommage que les autres se font l’echo de ton billet (jdh). :/

        1. Distributions de rebels ? Debian ? Archlinux ? Une née en 1993, l’autre en 2002 ? Des rebels ?

          Utilisez des distros faites par ceux dont c’est le boulot ou achetez du Mac et arrêtez de polluer la communauté fr avec vos postes puants.

          Je te file des hémorroïdes, comme c’est ennuyeux.

          Mais bon, après avoir vu 2 minutes de ta video, je relativise l’impact de ton billet à défaut de ne rien raconter autant faire du putaclick me, dommage que les autres se font l’echo de ton billet (jdh). :/

          Je vais écrire à Carl Chenet en lui demandant de bien vouloir clôturer mon compte sur le Journal du Hacker, en rajoutant un lien vers ton commentaire, car la pseudo-élite linux dont tu fais partie développe des hémorroïdes quand on lui mets la vérité des utilisateurs, donc des emmerdeurs en face.

          1. Frederic,

            Je ne comprends pas le rapport avec le JDH, je relaie moi-même tes articles via le JDH et si ça ne plaît pas à certains, tant pis. Tu es quelqu’un qui produit du contenu à propos du Libre, que tu l’encenses ou que tu le critiques, et en français et tu as tout à fait ta place à ce titre sur le JDH. Et au pire c’est aux contributeurs sur le JDH d’en discuter, pas à quelqu’un qui poste dans les commentaires de ton blog.

            Tu peux toi-même fermer ton compte dans la configuration de ton compte, mais là franchement je ne vois pas pourquoi tu ferais ça.

            Bye,
            Carl

          2. > car la pseudo-élite linux dont tu fais partie développe des hémorroïdes

            Je ne fais pas partie de l’élite vu que j’utilise du « mainstream » (Ubuntu et Fedora*) quasi sans custo malgré mon aisance sous Linux.

            Mais j’ai un tort partagé dans notre « engueulade » ceci dit. J’ai mal lu ton article et un peu trop vite fait le rapprochement avec Cyrille Borne, d’ailleurs la première lecture m’avait fait tiquer par rapport à 2 autres de tes billets. Tu critiques la démultiplications des distros ad nauseam et les excuses/slogans à la con qui vont avec, ce dont je suis complètements d’accords mais l’explication est plutôt moisie, désolé. Une distro c’est fondamentalement pas compliqué à mettre un place et t’as toute suite une aura de guru (pour peu qu’elle soit un poil jolie et que des gars avalent les salades). Il y a donc une part d’égo oui mais ça ne veut pas dire que le gars est effectivement « skillé ».

            Toutefois, je ne comprends pas pourquoi tu t’es fendu d’un billet putassier de type « fin du monde » si tu n’utilises même pas ce que devrait utiliser Michu??? Michu qui est en fait la-caution-du-libriste-pour-acheter-du-Mac des mecs resignés pensant que Linux c’était juste du gratos et que ça devrait marcher à la voix.
            Pourquoi es-tu encore sous Archlinux et LxQT peut-être (:P)? Tu dois encore taper une ligne de commande pour configurer le son, monter ta clé USB ou lancer Xorg à la main sur ton ArchLinux car la recompilation selective t’as parmis de gagner 2go d’espace disque sur 256go de SSD, COOL, mais voilà, ça te fait un peu chier quand même et donc t’es frustré?

            Qu’un bureau consomme 500mo de RAM sur 8go de libre, mettons même 4go, taille de base depuis 2008 sur du matos de merde type HP pavillon au Carrefour t’est-il inconcevable pour avoir un approche moderne équivalente à un OS X/Win10**?

            Cyrille avait rejeté cette l’option GNOME 3 parce qu’il ne savait pas créer un lanceur custom en 2 clicks et d’en conclure aussi que Linux cé-pa-pré, regression toussa. C’est balot même si au final ce n’est qu’un fichier .desktop à fiche dans $HOME/.local/share/applications/, ce ne peut-être pas à la portée de cette Michu mais présente moi le cas d’une Michu qui aurait dû créé un .lnk sous Windows, je sais même pas comment on fait sous Mac soit dit en passant. 😛

            Enfin voilà, ton titre putassier et les billets de frustrations qui ont pullulé depuis quelques mois amènent à un certain automatisme au niveau de l’appréhension. Surtout que c’est typique de cette communauté francophone, bordel!

            Cordialement.

            * Je ne connais pas les antécédants de Fedora mais j’ai commencé à la f24 et c’est nickel. Debian+backports est aussi nickel mais voilà, ça nécessite d’ajouter les backports (pour certains pilotes et avancées du noyau) donc exit cette grosse connasse de Michu. 🙂
            ** voire mieux car libre et je parle de GNOME 3 que je kiff, au cas ou!

            ps: on peut en discuter par email, si tu veux.

Les commentaires sont fermés.