La démocratisation réelle des distributions GNU/Linux sur le bureau de l’utilisateur personnel, un doux fantasme ?

Cela fait des années que je me bats avec mes humbles moyens pour faire progresser la cause du libre sur le bureau de « monsieur et madame tout-le-monde ». J’ai déjà dû consacrer de nombreux articles sur le sujet, mais ce sont deux commentaires de Berillions – et oui, je cite mes sources ! – sur deux vidéos mise en ligne début août 2017 qui m’ont permis de pointer le principal (ou l’un des principaux ?) problème à cette démocratisation qui serait la bienvenue.

Le premier commentaire est sur une vidéo où j’explique avec des mots simples la constitution et l’utilisation d’un PKGBUILD sous Archlinux et apparentés :

Le deuxième étant sous une vidéo consacrée à la migration plus que casse-bonbon d’une Manjaro Linux OpenRC vers l’Artix :

J’ai préféré faire des captures d’écran pour deux raisons. La première étant d’avoir une archive en cas de suppression, la deuxième étant pour montrer le texte d’origine avec ma réponse 🙂

Comme vous avez pu le constater, sur les deux commentaires, on en revient toujours au même point : la documentation via le wiki… Ah, la documentation et la lecture…

Il ne faut pas se voiler la face. Dans son livre de 2003, Eric S. Raymond déclare : « Unix is user-friendly — it’s just choosy about who its friends are. »

On peut traduire cette citation ainsi : « Unix est convivial (user friendly) – il est juste tatillon pour choisir ses utilisateurs. »

Même si les distributions GNU/Linux ne sont pas des unix à 100%, elles s’en inspirent largement. Débuter sur un unix, ce n’est pas facile. Même si MacOS-X depuis sa première version en 2001 est basé sur un unix, son interface graphique en cache toute la sublime et esthétique complexité.

Je pense que nous sommes face à un tournant en terme d’informatique personnelle.

Nombre de personnes qui ont commencé l’informatique à la maison dans les années 1980 et 1990 savaient qu’il fallait souvent potasser des documentations aussi complètes qu’aride pour faire la moindre chose. Je vous renvoie à cette vidéo du vidéaste américain Lazy Game Reviews qui montre la complexité d’ajouter une barrette de mémoire vive sur un IBM PC de la fin des années 1980… Bon appétit 🙂

Oui, je sais c’est en anglais avec un accent américain à couper au couteau, mais c’est vraiment très instructif.

Nous sommes ici sur le principal problème comme je l’avais annoncé plus haut. Qui irait se plonger dans un manuel de plusieurs dizaines de pages pour simplement installer une barrette de mémoire vive ? Qui aurait envie de fouiller dans un manuel aussi épais qu’un annuaire pour apprendre à appliquer quelques effets dans son logiciel de retouche d’images préféré ?

Plus grand monde de nos jours. Nous sommes dans une époque de l’instantanéité où l’on perd facilement patience au bout de cinq minutes. Que des personnes n’aient pas envie de se taper 15 opérations pour avoir un environnement graphique parle leur langue, je le comprend aisément. Même moi, ça me gonfle largement.

Nous sommes dans une informatique où les utilisateurs veulent rendre leur ordinateur payé plusieurs centaines d’euros / dollars / livre sterling / etc. aussi simple d’emploi qu’une cafetière électrique. Appuyer sur un bouton pour faire démarrer l’ensemble et basta !

Bien entendu, il y aura toujours des personnes qui auront envie de s’aventurer en coulisses pour savoir comment ça marche. Mais je pense que ce marché est déjà quasiment conquis pour le monde libre, que ce soit pour les distributions GNU/Linux ou les BSD libres.

Ensuite, il y a la grosse majorité des utilisateurs qui pourraient être conquis, mais qui sont effrayés par la complexité d’un unix-like. Qui ne cherchent qu’une informatique presse bouton. Qui n’auront jamais envie de s’aventurer en ligne de commande. Qui recherchent des outils à la Apple Store / Google Play Store pour rajouter au besoin des logiciels.

Cela Microsoft et Apple l’ont parfaitement compris et l’applique depuis des décennies. Le monde du libre refuse-t-il de voir cette vérité ? Ou considère-t-il que ce n’est pas la peine de faire des outils qui facilite la vie de l’utilisateur « monsieur tout-le-monde » ?

Ou est-ce le fait d’une minorité gueularde qui refuse de voir son jouet préféré devenir abordable ?

Je ne suis ni psychologue, ni psychiâtre, mais je me pose la question. J’ai eu l’impression que l’on est face à une guerre des générations, une génération ayant connu la distribution GNU/Linux qu’il fallait installer à la force du poignet en compulsant des centaines de pages de manuels – et dont j’ai fait partie – et une autre qui ne cherche qu’à utiliser les distributions.

Bien que faisant partie des anciens du monde GNU/Linux, je ne vois pas en quoi il est inutile de faire des vidéos pour rendre des pages de wiki plus abordables, et plus compréhensible par la suite. Mais ce doit être une forme d’altruisme incompris…

Comme je l’ai répondu, si on virait toutes les vidéos concernant une manière d’aborder plus ludiquement les pages de wiki qui sont aussi bien remplie qu’aride à lire, 95% des vidéos sur le monde GNU/Linux disparaîtraient.

De la même manière, doit-on réserver les plateformes vidéos pour y voir des défis à la con ? Doit-on enlever les chaines de vulgarisation scientifique ? De vulgarisation historique ou musicale ? Si oui, youtube ressemblerait à terme à une forme dégénérée des productions de Cyril Hanouna qui peut tout se permettre – et surtout le plus ignoble – car il est friqué à mort et couvert par une direction qui ne cherche que l’audimat à tout prix.

Désolé pour la digression de cette fin d’article. Mais tant que l’on voudra ne pas admettre que les générations d’utilisateurs passent et qu’il n’y aura toujours qu’une minorité de technophiles pour faire avancer la cause du bureau personnel libre, dans 30 ans, la situation sera la même qu’en 2017.

46 pensées sur “La démocratisation réelle des distributions GNU/Linux sur le bureau de l’utilisateur personnel, un doux fantasme ?”

  1. Concernant les outils graphiques pour installer ses outils, Ubuntu a sa logithèque et Gnome a son gnome-software qui sont relativement bons pour cela

      1. Gnome est le 2ème environnement préféré des utilisateurs après Xfce pour info ! Cela est visible dans divers sondages qui ont été fait par la communauté.

        Contrairement à une idée reçu, Gnome Shell est donc très apprécié.

        De plus, tes arguments sont faux, il y a pleins de distribution ou tu peux facilement installé les software que tu veux sans utiliser la ligne de commande : Ubuntu, Elementary OS, Linux Mint par exemple. D’une façon générale la plupart des distrbs basés sous Ubuntu sont très bien pour démocratiser Linux.

        Si le pourcentage reste faible (moins de 4% de desktop sous Linux) c’est simplement car il y a une propagande au niveau de la vente des PC qui impose Microsoft ou Apple. Tant qu’il y aura pas du linux installé de base sur des PC que tu trouveras à Darty, Boulanger, Fnac, Géant Casino etc… Jamais le pourcentage ne dépassera les 5% d’utilisateur dans cette situation.

        Ce n’est pas du tout une histoire de facilité ou autre, c’est une histoire de propagande de la part des multinationales sur la vente des machines.

        Pour info, ma grand-mère qui n’y connait rien en informatique est sous Linux et elle se débrouille pour l’utilisation classique (internet, mail, regarde les photos/vidéos de la famille etc…). Mais elle est sous Linux car c’est moi qui lui ai installé le système. Voilà le problème pour toucher le grand public : il n’est pas installé par défaut, l’utilisateur doit installer soi même le système, même si c’est quelque chose de simple pour nous qui sommes dans l’informatique, ce n’est pas à la portée de mr et mme tout le monde.

        1. Gnome est le 2ème environnement préféré des utilisateurs après Xfce pour info ! Cela est visible dans divers sondages qui ont été fait par la communauté.

          Quelle communauté ? Combien de personnes interrogées ?

          Contrairement à une idée reçu, Gnome Shell est donc très apprécié.

          Quelle communauté ? Combien de personnes interrogées ?

          De plus, tes arguments sont faux, il y a pleins de distribution ou tu peux facilement installé les software que tu veux sans utiliser la ligne de commande : Ubuntu, Elementary OS, Linux Mint par exemple. D’une façon générale la plupart des distrbs basés sous Ubuntu sont très bien pour démocratiser Linux.

          Ah, citer la mauvaise copie de MacOS-X, cela me fait plaisir. Sinon, les distributions sur Ubuntu, c’était bien il y a encore 2 ou 3 ans…

          Si le pourcentage reste faible (moins de 4% de desktop sous Linux) c’est simplement car il y a une propagande au niveau de la vente des PC qui impose Microsoft ou Apple. Tant qu’il y aura pas du linux installé de base sur des PC que tu trouveras à Darty, Boulanger, Fnac, Géant Casino etc… Jamais le pourcentage ne dépassera les 5% d’utilisateur dans cette situation.

          Quid de la qualité et de l’ergonomie des logiciels proposés ?

          Ce n’est pas du tout une histoire de facilité ou autre, c’est une histoire de propagande de la part des multinationales sur la vente des machines.

          Encore une fois, quid de la qualité et de l’ergonomie des logiciels proposés ?

          Tu prends un cas particulier, et tu généralises. Même avec une pré-installation, si un utilisateur lambda est incapable de faire autant de chose avec un LibreOffice qu’un MS-Office, il trouvera une bonne âme pour lui pirater un MS-Windows et la logithèque qui va bien.

          Tes arguments sont usés jusqu’à la corde. Ce sont ceux que j’ai entendu depuis que j’ai commencé l’informatique libre en… 1996 !

          1. Non désolé mais tu as tord ! Les logiciels libres sont pour beaucoup tout aussi simple et efficace que ceux propriétaire connu !
            Forcément si on leur impose Windows et Microsoft Office, pour un utilisateur lambda il va pas forcément chercher un autre logiciel que celui installé par défaut.
            Crois moi j’en ai fait l’expérience, tu met une distrib linux qui va bien avec les logiciels libres qu’il faut et s’en sortiront sans problème !

            Par exemple il y a quelques années mon père avec Microsoft Office d’installé sur sa machine mais limité à 30 jours gratuit (tu sais ils font souvent ça sur les pc neuf ensuite il faut payer), il m’avait demandé de régler le problème sans plus de précision.
            Plutot que cracker MO, je lui ai installé LibreOffice sans lui dire et bien il ne s’est même pas aperçu que ce n’était plus le même logiciel !

            Concernant les sondages, j’en ai vu plusieurs, certains avec un grand nombre de vote (>20 000 votes). En général on retrouve souvent ça en trio de tête :
            – 1er Xfce
            – 2e Gnome Shell
            – 3e Kde/Plasma

            Et ne parle pas de mauvaise copie de Mac pour Eos, il y en a plein qui adore cette distribution ! Elle est certaine simpliste (par exemple pas d’icone sur le bureau) mais c’est volontaire comme choix, ils ne veulent pas d’usine a gaz.

            Concernant Ubuntu, maintenant qu’ils reviennent à Gnome, cela va être justement plus intéressant car contrairement à Unity, c’est un environnement standard indépendant de Canonical, dynamique (une nouvelle version régulièrement), innovante et qu’on peux installer sur n’importe quel distrib.
            Comme toi je n’aimais pas trop Ubuntu depuis qu’ils sont passé de Gnome 2 à Unity mais maintenant qu’ils sont devenu raisonnable en choisisant Gnome 3, je pense y revenir (en alternative à Archlinux en multiboot).

            Biensûr pour toi qui aime bidouiller je comprend que tu préfères rester sous Archlinux (d’ailleurs comme indiqué je l’utilise aussi) mais pour moi le nouveau Ubuntu (cad avec Gnome Shell et donc a partir de la 17.10) mérite d’étre utilisé en standard pour la plupart des utilisations et biensur pour les débutants aussi mais même un utilisateur experimenté peux apprécier le nouveau Ubuntu quand il m’a pas envie de se prendre le tête a bidouiller.

            Comme alternative il y a Linux Mint mais malheureusement cette distribution pose des problèmes de sécurité mais cela prendrai des plombes a en débattre.

          2. Quelle platrée… Je ne peux que m’avouer vaincu 😀

            PS : reste dans tes certitudes et tes généralisations. Les faits sont tétus et tu veux leur tordre le bras. Il faudra juste que tu fasses attention au retour de bâton de la réalité.

            PPS : aucune source pour ton sondage, donc sur le plan argumentation, c’est du vide.

            PPPS : je validerai ta réponse sans rien rajouter d’autre.

  2. Je crois que ton billet illustre plein de choses que je n’aime pas.
    Enfin, je m’exprime mal.
    Disons plein de choses que je trouve fausses DE MON POINT DE VUE.

    Déjà, quand un utilisateur expérimenté parle d’installer du logiciel libre ou du Linux, je trouve qu’il faut qu’il se pose plusieurs questions : est-ce que la personne chez qui je veux faire ça est ok ? Comprend-elle qu’elle va devoir changer SES HABITUDES ? Suis-je prêt à faire du SAV presque 24/24 ?

    Ensuite vient le problème de la documentation.
    Really ? o.O en 2017 ?

    Soit tu installes Linux ou n’importe quel logiciel et tu aides.
    Soit tu n’installes rien.
    Pas besoin de documentation pour un tiers, juste pour toi au besoin mais je pense que si tu proposes d’installer Linux, tu n’as pas besoin de documentation, sinon tu es un « gronaze » 😀

    Et même, imaginons qu’une personne ait envie d’installer Linux toute seule comme une grande (qui y croit ? genre 1% de la population), si elle se lance dans l’installation par exemple d’Ubuntu, je ne vois pas trop le risque pris vu que tu es quand même bien guidé à la base.
    Et après ?
    Hé bien elle rencontrera des soucis qui auront leur équivalent sous Windows.
    Du coup il existe une documentation toute faite : Google !

    Autre affirmation fausse : une grande majorité des utilisateurs aimeraient aller en coulisses mais veulent du « qui marche direct ».
    Ça ne veut rien dire : je veux savoir comment marche un moteur diesel sans ouvrir le capot ? o.O

    Pour ce qui est des vidéos, de toute façon, c’est un bon support pour présenter, comparer, gueuler… mais pas pour apprendre à installer Linux.
    Bah oui, quand tu commences l’installation, sans accès Internet, tu la regardes comment la vidéo ?
    Ça me rappelle mes premiers essais Linux avec le modem bien merdique (je reste poli) HiFocus de Lucent (ADSL) : il fallait compiler le noyau pour le faire détecter.
    Mais le guide pour compiler le noyau, il a bien fallu que je l’imprime, sinon dur d’y accéder… sans Internet.
    Et un wiki aride… il contient du texte pour faire du copier-coller, chose plus difficile en vidéo 😀

    Bref… le manque de documentation est un problème touchant un petit nombre de fous qui veulent se lancer seuls dans Linux et s’ils sont assez fous pour ça, ils sauront se débrouiller pour au moins arriver à la documentation qui va bien.

    Personnellement, je n’ai plus de soucis de documentation quand j’installe Windows ou Linux pour autrui : je n’installe rien pour autrui.
    Dernier exemple : mon beau-frère qui essaye d’installer Photoshop piraté.
    Il galère. Tant pis pour lui.
    Mon « erreur » a été de le faire pour une autre personne et il a récupéré le logiciel + le crack sauf que sa connaissance informatique est dépassé par la lecture du fichier texte explicatif en anglais, no comment 😆 !
    Par contre, un jour, il m’a demandé de l’aide pour installer Gimp et des plugins sous Windows.
    J’ai mis le « contrat » au point : j’installe mais il se débrouille pour l’utilisation (pas de dépannage sur ce genre de chose, je suis tranquille).
    Une fois d’accord, je lui ai installé ce qu’il voulait et depuis plus de nouvelles (bonne nouvelle).
    Côté documentation, j’ai trouvé grâce à Google et en LISANT le site des plugins tout ce qu’il fallait.

    Bref… qui ne cherche pas ne trouve pas, en 2017.

    1. Je respecte ton point de vue, même si je ne le partage pas entièrement.

      Je ne répondrai que sur un point précis. Tu déclares :

      Autre affirmation fausse : une grande majorité des utilisateurs aimeraient aller en coulisses mais veulent du « qui marche direct ».
      Ça ne veut rien dire : je veux savoir comment marche un moteur diesel sans ouvrir le capot ? o.O

      Tu as mélangé les deux parties de l’article. La première où je dis :

      Bien entendu, il y aura toujours des personnes qui auront envie de s’aventurer en coulisses pour savoir comment ça marche. Mais je pense que ce marché est déjà quasiment conquis pour le monde libre, que ce soit pour les distributions GNU/Linux ou les BSD libres.

      et la seconde :

      Ensuite, il y a la grosse majorité des utilisateurs qui pourraient être conquis, mais qui sont effrayés par la complexité d’un unix-like. Qui ne cherchent qu’une informatique presse bouton. Qui n’auront jamais envie de s’aventurer en ligne de commande. Qui recherchent des outils à la Apple Store / Google Play Store pour rajouter au besoin des logiciels.

      Ce que je voulais dire – et j’ai du mal l’exprimer – ce sont les utilisateurs qui n’ont pas envie d’installer 15 trillions d’anti-machins divers pour conserver un minimum de sécurité.

      Enfin, tu fais partie – comme moi – des personnes qui savent chercher et apprécie de lire de la documentation. Des personnes apprendront mieux par la lecture, d’autres par la vidéo.

      Sur ce, bonne journée.

  3. Coucou Fred !
    Plutôt d’accord avec toi sur le fond de l’article. Je vais avoir trente piges cette année. Je suis donc un peu la génération entre-deux. Entre la tienne et entre celle des petits jeunes de 18 ans. Tout comme toi j’ai commencé sur PC avec un 486 sous dos 6.22 en 1995 j’avais donc 7 ans. Rien que pour lancer des jeux correctement il fallait connaître MS-DOS et bidouiller autoexec.bat et config.sys pour libérer la sainte mémoire conventionnelle. Je suis en train de virer à la rubrique : Dis tonton Thib c’était comment en 1995 ? Excuse-moi. Tout ça pour dire que j’ai passé des heures à lire la commande help de ms dos et à lire tous les livres que je pouvais. Passion et motivation ! Pour l’aspect instantanéité de l’époque actuelle, je te rejoins. Lorsque j’ai travaillé en espace multimédia, à une exception près je n’ai pas croisé de gamins passionnés comme j’ai pu l’être. Ça a été un de mes grands regrets. Peut-être est-ce que l’aspect nouveauté de cette « nouvelle technologie » (qui n’est plus nouvelle du tout) est passé ? Sans doute en partie. Tu as connu comme moi et une partie de tes lecteurs l’époque ou tu n’avais pas internet, Wikipédia, YouTube. Il fallait trouver les bouquins ou tu pouvais. Trouver la science où tu pouvais (clin d’œil à mes oncles. Aujourd’hui que tout est à portée de main en termes de documentation et d’apprentissage, je regrette qu’il n’y ait pas d’avantages de jeunes geeks vraiment passionnés.

    Être geek ce n’est pas simplement avoir des lunettes et un iPhone, c’est avant tout un état d’esprit. C’est une passion pour les technologies de l’information et de la communication et tout ce qui va autour. C’est être à l’affut des nouveautés tout en ayant un esprit libre et critique détaché du marketing et du sur consumérisme ambiant. C’est garder son esprit ouvert, éveillé, attentif, et toujours à jour en mode rolling realease !

    Si de jeunes padawan lisent ce blog, continuez ! Lisez Fred, allez voir la taverne de John John et des contenus similaires, récupérez des ordis dont les gens ne veulent plus faîtes vous la main dessus. Essayez tous les systèmes d’exploitation que vous pouvez [Linux ?! Windows ? Mac ? Copains !!!!] documentez-vous en permanence sur le web, mais lisez aussi de « vrais » magazines [pc update hardware magazine canard pc, etc.] informatiques, mais surtout amusez-vous !

  4. >Comme je l’ai répondu, si on virait toutes les vidéos concernant une manière d’aborder plus ludiquement les pages de wiki qui sont aussi bien remplie qu’aride à lire, 95% des vidéos sur le monde GNU/Linux disparaîtraient.

    Mouarf 😀

    Si on les faisait disparaître, ça serait vachement plus facile pour « Monsieur Tout Le Monde » de trouver des informations parce qu’il y aurait moins de choix, ça éviterais de disperser les ressources avec plein de gens qui font la même doc un peu différente, bref, je suis certain que tu reconnais l’argumentaire 😉

    Mon point de vue, c’est que si tu fais tel que tu fais, il y a à coup sur des raisons qui te poussent à agir ainsi, que tu fais bien ce que tu veux 🙂

    1. Il y a aussi des gens qui comprennent mieux la video que le texte. Le texte (wiki, doc, manuel) peut-être mal décrit. J’ai parfois lu quatre docs (wiki de deux distros, doc officielle et tutoriel long sur un blog) d’un logiciel qui n’expliquaient rien de la même manière. Dans ces conditions, difficile de travailler.

      Le texte peut également être peu clair, manquer de détails, etc…

      Enfin, le texte (la documentation) sensément écrite par le développeur lui-même, peut-être absent ! Combien de logiciels sont simplement décris par leur finalité, mais les détails sont absents ? Donc tu sais pas si tu peux utiliser le truc, ni comment. Génial !

      Dire simplement «suffit de lire la doc», c’est croire qu’on est effectivement encore en 1990. Au passage, en 1990, il y avait une doc, mais l’informatique pouvait paraître … simple, à nos yeux actuels !

      Aujourd’hui, on a quoi ? Deux protocoles ip concurrents, DNS(SEC), TLS, parfois l’un sur l’autre. Combien de distros differentes (Fred gueule dessus régulièrement) ? Combien de logiciels differents avec des couches superposées (Noyau, espace utilisateur, X, gestionnaire de login graphique, gestionnaire de fenêtres).

      La plupart des gens s’en foutent de tout ça. Ce qu’ils (elles) veulent, c’est que ça marche. Ils sont pas là pour bricoler comme nous. Ils sont là pour travailler ou jouer. Donc il leur faut un traitement de texte fonctionnel, un tableur, des outils qui correspondent à leur besoin. Idem pour les jeux. Et s’ils doivent bosser deux semaines sur le système avant de pouvoir faire ça, ils iront voir ailleurs. Et ils auront raison. Parce que personne ne se préoccupe de ces mêmes besoins.

      C’est comme si je te donnais 100 tonnes de parpaings et 2 km de cables electriques, puis un manuel de construction. Et je te dis que tu n’as qu’à construire ta maison. Non. Tu vis aujourd’hui. Tu as besoin d’une douche ce soir. Donc non.

  5. Bonjour à tous,
    Frédéric une fois de plus tu tapes en plein dans le mille.
    Linux est il soluble dans la plèbe hight tech, la génération plug & play, les fans d’iphone,d’android de Google et de windows?
    Tu as su trouver les mots justes pour qualifier cette population ,je te cite: « Ensuite, il y a la grosse majorité des utilisateurs qui pourraient être conquis, mais qui sont effrayés par la complexité d’un unix-like. Qui ne cherchent qu’une informatique presse bouton. Qui n’auront jamais envie de s’aventurer en ligne de commande. Qui recherchent des outils à la Apple Store / Google Play Store pour rajouter au besoin des logiciels. »
    Et en effet il est là le point de rupture avec la majorité de la population « qui veut juste que ça marche ».
    Pourquoi je me suis énervé contre Discord hier,d’aprés toi?
    Parce que je considère juste que si l’on développe pour Linux, on le fait bien, on le fait simple et l’on se doit de suivre la mise en place des mises à jour de son application.
    On ne largue pas une mise à jour forcée qui bloque ladite application sans information préalable et sans informer des dépendances supplémentaires dont l’utilisateur sera obligé de deviner l’ajout.
    Bien sûr, on pourra me rétorquer que je suis trop impatient, que, au bout de quelques jours des solutions apparaissent, mais ce n’est pas à moi que je pense, c’est à l’utilisateur de base, celui qui va retourner vers Windows parce que sa messagerie, et bien il a tous ses potes dessus et d’un coup elle lui coupe sa vie sociale,sans préavis.
    Autre exemple ,tu es un gamer fou sous Windows, mais tu as décidé de passer à Linux, avec tes gpu intel/nvidia, ton laptop compatible optimus, tu sais que ça va être du gateau….lol
    Et re lol aprés les mises àjour de ta distro!
    Tout le monde n’aspire pas à devenir incollable sur les modalités de l’accélération graphique sous Linux, il y a quelques abrutis qui voudraient juste….jouer, c’est à dire prendre du plaisir aprés une journée crevante sans être obligés de consulter trois forums avant, ou de se faire dépanner par Tux & vapes grace à la messagerie Discord, oups….
    Alors le Linux pour tous, s’il est loin d’être une utopie, il nécéssite encore beaucoup d’efforts de notre communauté, une réelle volonté de canaliser la créativité vers cet objectif, et comme tu le fait si bien et à si juste titre le courage d’expliquer à une partie des libristes qu’ils n’ont pas le choix, ou bien ils arrètent de déconner et gaspiller leur énergie dans des créations brillantes mais stériles et hermétiques, ou bien Linux restera un produit pour initiés et admin system.
    Désolé pour le pavé mais ça m’a fait un bien fou 😉

  6. Ajout à mon précédent commentaire, le bug maj Discord a été réglé pour Solus dans la nuit par les devs et la maj s’est effectuée avec ajout de dépendances inclus,donc autant pour moi.

      1. C’est quand même mieux de préparer sa mise à jour pour qu’elle se déroule sans problèmes 🙂
        Tiens, maintenant c’est zoom qui déconne, encore une fois à titre personnel, je m’en tape, mais tu avoueras que pour le gars qui débarque sous linux, en 24 heures il a compris le message, il va falloir qu’il google dur …..

  7. >Ce n’est pas un fork, mais une synthèse de la documentation existante.

    Ah, donc tu compiles differentes doc créées par d’autres d’une façon qui te sembles à toi mieux que l’origine.

    Bref, tu créé une nouvelle distribution de documentation, alors que tu pourrais améliorer l’existant, plutôt que de faire un truc neuf (peut-être mieux) dans ton coin :-p

    1. Surtout que ma documentation à l’origine n’était qu’un pense bête à peine amélioré. De plus, dès le début de ma documentation, je précise mes sources d’inspiration avec des liens directement disponibles et je renvoie à cette documentation dès que le besoin s’en fait sentir.

      Quant à améliorer l’existant, étant donné qu’elles sont déjà d’excellente qualité, je ne fais qu’un travail de synthèse et rien d’autre.

        1. Je n’ai pas ce genre d’ambition, appréciant toute la saveur de ce xkcd.

          Pour mon guide, c’est un pense-bête qui a grossi au point de devenir obèse.

          Je n’ai eu des retours que de la part de personnes qui ont réussi à migrer sur Archlinux en le suivant. Des officiels, aucune nouvelle, et c’est normal.

  8. Et oui, y’a le bon forkeur, et le mauvais forkeur :-p

    Je suis taquin, c’est juste que j’ai beaucoup ri en lisant un dialogue avec Fred Bezies du genre :

    – Encore un truc dans le libre qui sert à rien !
    – Mais, je fais ce que je veux !

    où c’est pas toi l’auteur de la première réplique 😉

    Mais sinon, faire quelque chose pour « le libre » (avec toutes les guillemets à mettre autour de la pseudo-entité), c’est forcément positif, surtout quand il s’agit de synthétiser (le spécialiste de n’importe quel domaine ayant tendance à en dire trop) 🙂

    1. La documentation n’est que la partie visible de l’iceberg de tout ce que j’ai fait depuis des années. Il faudrait aussi rajouter les rapports de bugs, l’aide auprès des personnes me l’ayant demandé, etc.

  9. Mais offrir ce type d’expérience utilisateur, presse-bouton, un software center etc, ça n’est pas justement ce que font les distros grand public style ubuntu ? Parce que dans ton article tu parles de PKGBUILDs, mais honnêtement, je doute qu’un utilisateur type plug’n play se retrouve jamais devant une Archlinux…

    1. J’ai pris cette vidéo car c’était sur elle que se trouve le premier des deux commentaires qui m’ont inspiré l’article.

      L’ancien software center d’ubuntu a giclé à l’époque de la 16.04 au profit de Gnome Logiciels, soit dit en passant.

  10. Parcours d’un utilisateur linux, mais lambda, néophyte, monsieur-tout-le-monde, non-scientifique, même pas bon en mathématiques :
    – recherches en vrac sur internet,
    – installation à tâtons d’Ubuntu,
    – enthousiasme graduel,
    – plongée dans un gros livre écrit en petit ( mais oui ! ) Debian – Hertzog & Mas,
    – Openclassrooms linux ( la console ! )
    – installation de Debian ( j’impressionne mes proches !! mais je n’ai pas le melon ),
    – archlinux, (plus rien ne m’arrête !), lectures, tutos, vidéo et Vbox, (ça marche !).
    En conclusion : travail minimum, patients efforts et enthousiasme ; la recette est-elle la même pour les technophiles officiels,en mission de pérenniser les distributions ? J’imagine ? Ils sont minoritaires ? Nous ne les connaissons pas, nous, les monsieur-tout-le-monde.
    En tout cas il faut un minimum d’effort et d’implication personnelle, même si certains utilisateurs ne rêvent que de « presser un bouton »… Sinon on part en sucette et cela ne concerne pas que le numérique… Nous nous hanouniserons alors en youtubant du dégueulis
    audiovisuel (là, j’exagère mais ça fait du bien).
    Il faut vulgariser et rendre accessible le savoir-faire, sinon je n’aurais jamais su changer le filtre à gas-oil de ma clio sans une vidéo (celle de trop, mais je suis tombé dessus…)
    Très cordialement.

    1. Je connais des « tout-le-monde » qui sont déjà effrayés de faire la moindre conceté sous MS-Windows, et sur lesquels, toute forme d’apprentissage est vouée à l’échec devant une volonté de ne rien retenir au final.

      Tu as pris du temps pour apprendre, et tu fais partie d’une minorité de personnes qui comprennent qu’un minimum de formation est nécessaire pour faire survivre un système sur le long terme.

  11. Mon avis est assez simple sur le sujet : Linux n’a aucun avenir sur les PC pour les particuliers.
    J’ai eu encore un cas concret hier matin, en installant une imprimante Epson ( bas de gamme ) sur mon PC portable en dual boot Archlinux/W10
    L’installation et la configuration de l’imprimante sur W10 est d’une facilité déconcertante.
    En gros, on lance le CD fourni dans la boite, on suit bêtement les indications à l’écran ( cad suivant -> suivant, etc… ) et on se retrouve avec une imprimante scanner multifonction wifi qui fonctionne parfaitement en quelques minutes…
    La même chose sous Archlinux en aussi facile ? lol on peut toujours rêver, car même si techniquement c’est faisable dans les faits tout le monde s’en fout ( aussi bien les constructeurs d’imprimantes que le grand public )
    Pour être tout à fait honnête, j’avais également installé il y a quelques semaines une autre imprimante Epson quasi équivalente, sur mon PC fixe sous Ubuntu Mate et l’installation avait été relativement facile également ( en filaire cette fois )
    Mais cela restait tout de même à des années lumières de la facilité déconcertante de l’installation en mode wifi sous Windows.
    Bref, la messe est dite.

  12. Bonjour. L’exemple de démarche exposé par Cerigue est parfait. Je tiens à lui adresser toutes mes félicitations pour ce qu’elles valent. Celui-ci fait partie des trop rares personnes à avoir compris que s’investir de façon cohérente lors d’un nouvel apprentissage est souvent la clé de bien des petits bonheurs du quotidien. L’investissement en vaut toujours largement la peine. Malheureusement, le problème est bien plus large que l’informatique. Trop peu de personnes ont le goût d’apprendre et de la curiosité intellectuelle. En témoignent les audiences de NRJ12 et C8 par rapport à ARTE ou la 5 ou encore le succès de JUL, PNL, et SCH entre autres (à écouter quand même juste pour savoir ce que c’est). Heureusement, il y aura toujours des personnes intéressées et intéressantes pour remonter le niveau !

  13. Moi, j’ai d’autant plus apprécié la vidéo sur les PKGBUILD que j’attends encore une vidéo sur « comment on crée un PKGBUILD à partir de rien, quand un paquet sur GitHub (ou autres) n’existe ni dans les dépôts officiels, ni sur des tiers, ni sur AUR ? ». Tu avais dit que tu essaierais de voir comment on fait, mais depuis, le temps a passé…

    Je m’y suis bien essayé, mais même en lisant le wiki d’Arch Linux, et même si, à force d’essais et erreurs lors du « makepkg -s », j’ai pu installer un paquet local fait main (en réadaptant un PKGBUILD d’un autre logiciel), je sais pas si tout était correct. Dans le doute, je l’ai désinstallé immédiatement.

    Bref, à l’occasion et à ton bon cœur…

  14. … Et puis il y a les gens qui sont intéressés à utiliser leur PC et non pas à savoir comment ça marche.

    Perso, une bagnole, tout ce que je lui demande c’est de démarrer à chaque fois et ensuite de m’amener d’un point A à un point B. Je me fous de savoir ce qu’il y a sous le capot et comment ça fonctionne.

    Idem pour l’informatique, j’ai besoin d’aller sur le net, de regarder une vidéos ou mes photos, d’écrire un peu, etc, pas de savoir qu’il faut faire un sudo eopkg rebuild-bd sous Solus quand les logiciels plantent à l’installation (c’était en partie de ma faute au départ, j’ai foiré un truc).

    Je ne lis jamais les wiki car je considère qu’au 21ème siècle un truc qui fonctionne doit s’installer tout seul avec un minimum d’interaction avec la personne dans le cadre d’un usage domestique.

    Le reste c’est de la branlette pour se faire plaisir, surtout quand on n’en a pas une grosse.

    A+

  15. Il y un gros problème dans le monde du libre et des distributions GNU/Linux, à mon sens : l’acceptation du statut de ces logiciels.

    Je m’explique…

    Je suis comme toi un fervent utilisateurs de logiciels libres et j’aime me débrouiller, me dépatouiller et trouver, dans la documentation ou sur internet (ou autres), la résolution à mes problèmes. Problèmes que je n’ai d’ailleurs quasiment plus maintenant que j’ai trouvé la distribution qui me convenait et surtout depuis que je me suis plongé dans ses méandres.
    Ceci va de pair avec le fait que j’aime l’informatique, j’aime y chipoter, trifouiller dans les fichiers de configuration, etc… Je trouve ça amusant et valorisant.

    Par contre, et je reprend l’analogie de Gilles pour cet exemple, je ne suis pas fan de mécanique. J’arrive évidemment bien à changer des plaquettes de freins sur mon véhicule, changer une ampoule et faire les entretiens. Par contre, je ne vais pas commencer à lire des manuels de mécanique parce que j’ai exploser mon embrayage! Je vais déposer (ou plutôt dans ce cas-ci, je vais appeler un dépanneur…) dans un garage afin de la faire réparer.
    Peut-être qu’un mécanicien amateur (pas pro évidemment car c’est comme ça qu’il fait son beurre) se dirait peut-être aussi que je suis con parce que je n’essaie pas de me débrouiller tout seul. Mais lui, c’est son dada!

    Du coup, j’aimerais savoir combien de fous de la documentation Linux savent changer un embrayage de voiture???

    J’en viens à la conclusion : pourquoi casser les couilles aux gens qui veulent utiliser GNU/Linux en leur disant que la résolution à leur souci se trouve dans les pages de man de leur distro??? Il ont voulu utiliser Linux pour certaines raisons, qui leur sont propres. Ce peut-être par fatigue de virus, d’envie de réutiliser une vieille machine, par souci financier également pourquoi pas, ou même par simple curiosité… Et alors? La majorité des personnes ne voient dans leur ordinateur qu’un outil qui doit SERVIR son propriétaire, tout comme une voiture. Quand le PC foire, il aiment que quelqu’un résolve leur souci, tout comme quand la voiture indique une panne, le garagiste leur dit que telle ou telle pièce doit être remplacée…

    Je vais simplement terminer par dire qu’on ne peut décemment pas demander aux gens de résoudre eux-même un problème d’un logiciel (qui ne se résoudra pas uniquement par des « clics ») si on ne peut pas soi-même réparer son grille-pain qui fume ou remplacer le dérailleur de son vélo!!! Chacun son petit plaisir 😉

  16. à chacun son truc… certains aiment la doc, d’autres aimes les videos ou les tuto interactifs… il en faut pour tous les goûts 🙂

    Perso j’aime bien les docs en lignes parce qu’un lien ou un CTRL-F permettent d’accéder directement à ce qu’on cherche sans avoir à faire défiler une vidéo pour trouver le moment intéressant mais de temps à autre quand je suis bloqué sur un truc, voir la vidéo d’une personne qui fait la même chose permet de voir instantanément où on a foiré, ce qui est bien pratique !

    Par contre pour les vidéos ce qui me dérange le plus pour les vidéos c’est soir l’absence de montage où on voit le gars taper 5 fois une commande avant qu’elle soit correcte, le bruit d’une moto qui passe dans le fond, le son pourri où on comprend à peine ce que le présentateur raconte, etc…
    A l’inverse les montages foireux sont également très nombreux: génériques à la con, musiques énervantes (et puis pourquoi de la musique dans un tuto? si je veux de la musique je peux mettre celle que j’aime, bordel!), les vidéos sans son avec ou on écrit ce qu’il faut faire dans un éditeur texte… pppfff…
    Presque toujours ces vidéos mettent un temps fou pour expliquer un truc qui pourrait être montrer en quelques secondes.
    Si je cherche un tuto, c’est pour avoir une réponse directe à un problème immédiat. Je ne veux pas entendre un mec dire « coucou, aujourd’hui nous sommes le xxx, il pleut et je suis enrhumé car j’ai attrapé froid en tournant la prochaine vidéo que je vais monter d’ici quelques jours car je suis en plein déménagement et que je posterai probablement au alentours du 15 de ce mois et surtout n’hésitez pas à liker et à partager mes vidéo et à laisser des commentaires… d’ailleurs à ce propos salut à Jérémy217 et merci pour son complément d’info dans les commentaires du top 10 des meilleures distributions linux pour gamers et maintenant passons au tuto sur la commande « exit » du shell linux ».

  17. Je crois qu’on ne peut pas s’intéresser à tout.. Les personnes que l’informatique intéresse ne comprennent pas que M. Tout-le-monde a autre chose à faire que de passer des heures à faire fonctionner son PC : il veut juste que sa machine fonctionne quand il en a besoin. Point. Et avec Windows, on peut dire ça fonctionne plutôt bien. Moins sous Linux.

    Moi aussi sur bien des sujets, je suis aussi un M. Tout-le-monde. Je sais peut-être installer des paquets sous Slackware mais je ne sais pas faire de confitures, ni faire pousser des oignons, ni faire le jeu aux soupapes sur ma moto. Ce sont des compétences considérées comme « basiques » pour bien des personnes qui pourraient me reprocher mon manque d’intérêt sur ces sujets.

    Finalement, on est tous le M. Tout-le-monde de quelqu’un. Et c’est là l’aspect très positif des vidéos Youtube même si c’est parfois maladroit – voire assez mal fait [ce n’est pas ton cas Fred !] : l’accès à un savoir vulgarisé accessible à qui cherche l’information.
    Ce n’est par exemple pas la – pourtant très complète – revue technique de ma Clio qui m’a montré/expliqué puis convaincu que je pouvais m’attaquer au changement de cardan de ma voiture ; mais bien des vidéos Youtube [souvent mal faite d’ailleurs – mais qu’importe !].

    Je suis hors-sujet là, non ?

  18. Merci à Thibault Miossec pour son compliment relatif aux petits plaisirs du quotidien mais en espérant que je ne progresserai pas trop, et trop loin, pour éviter de tomber, non sans humour, dans l’onanisme numérique décrit dans certain commentaire… (Je raffole de ce blog, je le trouve singulier).

  19. C’est pas grave Fred, tu t’es trompé cette fois-ci et tu as compris que j’avais raison dans l’histoire mais peut être qu’un jour tu te rattraperas.

    Néammoins tu n’es pas complètement ignorant, tu as encore une certaine conscience je le sens dans tes vidéos.

    1. Je suis à l’opposé complet de ton avis. Tu me cites un sondage sans donner de source. Donc aucune valeur argumentative.

      Je te dirai simplement : tu généralises avec deux cas, ce qui est une bétise monstrueuse. Le logiciel libre est à des centaines de kilomètres en retard en terme d’ergonomie sur de nombreux produits. Tu auras beau avoir le meilleur outil du monde, si son ergonomie est à CHIER (comme pour 75% à 80% des outils du libre), tu n’avanceras pas d’un pouce.

      Je maintiens que ton argumentation est celle que j’entends depuis près de 20 ans et qui se casse la gueule depuis près de 20 ans.

      Nous serons en accord avec nos désaccords, et pour moi, tu te PLANTES dans les grandes largeurs. Appliquer des vieilles recettes comme celle de croire que l’installation forcée d’une distribution fera progresser le libre EST UNE CONNERIE SANS NOM.

      Microsoft a su utiliser des vaches à lait comme MS-DOS et prendre son temps pour sortir un premier MS-Windows potable. Le monde linux n’a rien d’équivalent sous la main.

      Reste dans tes illusions, je resterai dans le monde réel, celui qui ne se généralise pas avec deux cas ponctuels.

      En toute cordialité,

  20. Windows : 1 seule interface graphique depuis windows 95, certes qui a évoluée mais a peu de chose près l’utilsateur/trice de base qui l’utilise à son travail n’aura aucun mal à s’y retrouver à la maison.

    Apple : idem (sur ordinateur de bureau).

    Linux : au moins 3, Gnome / KDE / XFCE, c’est malheureusement 2 de trop pour le grand public.

    Ensuite, et surtout, compatibilité avec les périphériques de dernière génération : si la plupart des imprimantes / scanners ne posent plus de problèmes on ne peut pas en dire autant des smartphones, GPS, baladeurs mp3 et autres montres connectés, pas vraiment la faute de linux d’ailleurs, mais les fabricants ne s’emmerdent pas (ou ne veulent pas s’emmerder) à développer des applications pour la gestion de ces appareils.

    Expérience malheureusement vécue par mon beau père qui était sous linux depuis pas mal d’années, faisant beaucoup de course à pied il a remplacé son antique Polar par un version connectée plus récente, bilan : impossible de la faire reconnaître sous linux, n’ayant pas eu envie de passer par une VM pour s’en servir (et pour quel résultat ?) / formatage du disque dur et installation de windows 10.

    Alors il est possible que certains arrivent à faire tourner ses appareils sous linux mais comme la comparaison a été faite plus haut avec les voitures les utilisateurs veulent de la simplicité : on branche et cela fonctionne.

Les commentaires sont fermés.