Vieux Geek, épisode 96 : Paint Shop Pro 3, le photoshop du « pauvre » pour MS-Windows 3.1x…

En 1995, j’ai acheté mon premier PC, un 486DX2 à 66 Mhz, avec 4 Mo de mémoire vive. Après l’avoir gonflé à 8 puis 12 Mo, lui avoir rajouté une carte son et un lecteur de CD-Rom 2x, j’ai commencé à acheter pas mal de logiciels sur CD, spécialement ceux fournis avec les magazines.

Il y avait aussi des marques comme Sybex qui importait certains logiciels en leur rajoutant une traduction française. C’est ainsi que j’ai pu mettre la main sur l’outil de retouche d’images Paint Shop Pro. Développé par Jasc Software, c’était un peu le photoshop du « pauvre ».

Reprenant l’interface générale du logiciel phare d’Adobe, il permettait à des personnes n’ayant pas les moyens d’acheter – ou de se procurer sur un circuit parallèle, pas bien ! – la Royce Rolls d’Adobe.

Je me souviens d’avoir acheté une version 4 ou 5, c’est assez flou, chez feu WSKA Éditions, dont j’ai pu retrouver un lien vers une version de Paint Shop Pro de 2007. Mais revenons-en à Paint Shop Pro 3. Pour vous le montrer en action, j’ai créé dans VirtualBox une machine virtuelle comprenant MS-Windows 3.1 (dont l’affichage a été gonflé en 800×600 par 256 couleurs) puis j’ai fait mumuse avec Paint Shop Pro.

Comme vous avez pu le voir, l’outil était assez limité, mais il convenait largement pour la plupart des opérations de retouches d’images à l’époque. Comme je l’ai dit dans la vidéo, Corel a racheté Jasc en 2004, et la dernière version 18.0 alias X.8 est devenue une sacrée usine à gaz… En hommage à la rolls d’Adobe ? En tout cas, j’ai passé pas mal de temps avec cet outil avant de migrer vers le monde des bisounours GNU/Linux. Devoir apprendre à utiliser The Gimp a été très instructif par la suite 😀

6 pensées sur “Vieux Geek, épisode 96 : Paint Shop Pro 3, le photoshop du « pauvre » pour MS-Windows 3.1x…”

  1. En cherchant dans mes archives j’ai retrouvé un cd d’installation d’Adobe Photoshop Elements, je me demande seulement si j’ai seulement un jour installé ce programme (1990-2001). A cette époque je n’avais pas d’appareil photo numérique et les tirages plutôt limités 😀
    A pluche.

  2. J’ai débuté aussi avec ça puis acdsee. Les deux sont devenus des usines à gaz. En plus corel avait un produit concurrent dans sa suite graphique à l’époque.

    Si tu pars dans les sharewares des années 90, on n’a pas fini. Puis je te suggérer Mod4win juste pour le défi de trouver un module Amiga et une version du logiciel 😛 ?

  3. Salut Fred

    Je laisse un commentaire ici en rapport avec ta vidéo avec baba au rhum surtout ne te sens pas obligé de le publier car c’est hors sujet avec cet article.

    Voilà je voulais vous remercier tous les deux pour la vidéo en duo super initiative et j’espère qu’il y en aura d’autres. Vous êtes très lucides dans votre analyse du monde du libre. J’avoue que je suis surpris même j’y voyais pas comme ça heureusement que vous nous mettez en garde. Fais passer le message à Baba je voulais m’abonner mais sa chaîne est vide.
    Du coup pour vous quelle distribution serait la moins exposée au risque qu’elle finisse pas disparaître, une distro commerciale ? debian ?
    Aussi d’après vous est ce que le marketing pour linux est foncièrement mauvais ou juste mal orienté? Est ce qu’une distro peut devenir célèbre et utile pour Mme Michu sans aucun marketing pour la faire connaître? Enfin, pourquoi systemd est détesté? Je comprends pas il est bien open source non? Et puis les gens qui développent systemd vont finir par se décourager qu’on critique leur travail bénévole en plus alors que ça marche bien?

    Voilà salutations amicales a tous les deux

    Au plaisir de vous revoir en duo

    1. Je ne vois aucun problème à publier ton commentaire, au contraire. Pour Baba, je lui ferai passer le message. Debian n’est pas une distribution commerciale mais communautaire, donc moins encline à servir du langage marketing trop lisse.

      Le marketing linux n’est pas une mauvaise chose. Qu’il prenne le dessus et que des distributions ou des logiciels en souffrent, c’est le problème.

      Comme tu as pu le voir, certains développeurs défèquent à la face de monsieur tout le monde. Ce qui est selon moi une erreur stratégique monumentale.

      Des efforts marketing sont nécessaires, mais nous sommes noyés sous le marketing du matin au soir. Un discours différent, ça peut à la fois aider et choquer.

      La haine de systemd ? Certaines personnes y voient un viol des sacro-saints principes unix. D’autres, une volonté de Red Hat de mettre le monde du libre sous coupe réglée. D’autres ont simplement peur de perdre leur joujou pour geek.

      Les développeurs de systemd sont souvent salariés par RedHat et d’autres entités commerciales du monde linux.

Les commentaires sont fermés.