Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 15 : GNUStep…

Oui, je sais. Vous allez me dire : un projet fou du logiciel libre qui commence par GNU, c’est presque une évidence. Mais ici, on attaque du lourd.

Il nous faut remonter en 1985 pour savoir ce qu’est GNUStep. En cette année, Steve Jobs se fait remercier à grand coup de pompes dans le fondement de la boite qu’il a fondé 9 ans plus tôt. En réaction, il se lance dans un nouveau projet informatique, modestement intitulé NeXT, que l’on peut traduire par « suivant ».

Dans l’esprit de Steve Jobs, l’idée est simple. Dépasser l’étape du Mac et aller vers une nouvelle vision de l’informatique. En 1988, le premier ordinateur de NeXT est présenté, c’est la NeXT Station, alias NeXT Cube à cause de sa forme.

Basé sur des processeurs Motorola 68030/68040 (la même famille de processeurs que les premiers Mac d’Apple), il est épaulé par un système d’exploitation graphique révolutionnaire pour l’époque, NeXTSTEP. C’est un unix (un BSD pour être plus précis) avec une interface graphique à l’ergonomie entièrement repensée. Un affichage léché (pour l’époque) et des outils de développement orienté objet complète l’offre. Autant dire qu’en 1990, ça déchire ! 😀

Vers 1993, en coopération avec Sun Microsystems, NeXTSTEP est porté sur différents processeurs (intel x86, PA-RISC et Sparc). Pour aider à la popularisation de NeXT, une spécification est développée et on l’appelle OpenStep.

Par la suite, une version 100% de l’implémentation d’OpenStep est lancée, c’est GNUStep.

En 1996, Steve Jobs reprend les manettes d’Apple, et le travail effectué durant l’époque de NeXT servira de base à ce qui deviendra MacOS-X en 2001.

Il y a un projet de liveCD basé sur Debian qui propose GNUStep, mais il faut savoir que le projet évolue très lentement. Il s’est passé près de 8 ans entre la sortie de la version 2.0 et la 2.5…

Pour montrer GNUStep en action, on peut aussi passer par le projet étoilé, mais qui semble être au point mort depuis 2014.

J’aurai bien pu installer le liveCD en suivant les instructions proposées, mais vu leur obsolence… Même en suivant les instructions du site officiel en partant d’une Debian minimale, le résultat n’était pas des plus probants, les applications typiques de GNUStep n’étant pas intégré au menu de WindowMaker qui est l’interface la plus adaptée, dixit le site officiel du gestionnaire de fenêtres :

Window Maker is an X11 window manager originally designed to provide integration support for the GNUstep Desktop Environment. In every way possible, it reproduces the elegant look and feel of the NEXTSTEP user interface.

Une traduction rapide ?

Window Maker est un gestionnaire de fenêtres X11 conçu à l’origine pour fournir un support d’intégration pour l’environnement de bureau GNUstep. De toutes les manières possibles, il reproduit l’apparence élégante de l’interface utilisateur NEXTSTEP.

J’ai fini par lancer la capture d’écran vidéo en me basant sur le liveCD, paradoxalement le plus fonctionnel…

L’ensemble est très beau… Mais il est aussi beau qu’il est incomplet. La plupart des outils sont datés de 2012, au mieux de 2014… Doit-on dire que c’est un projet qui est moribond ? Peut-être, mais laissons-lui encore une chance 🙂

En tout, on pouvait largement imaginer le choc entre 1990 et 1993 quand les PCs les mieux équipés tournaient sous MS-Windows 3.0 et 3.1…

6 pensées sur “Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 15 : GNUStep…”

  1. Hey, that was fun to view your review. What a pity you didn’t load show more of Gorm (InterfaceBuilder) as in building something small and testing it without compiling. connecting graphical elements to code – so far all without having written a single line of code. But the GUI already working in test mode.

    No worries, this was just a small test to see if I could still make a CD. Successful.

    Future versions 2.6 – 3.0 should include Emacs.app, an updated GNUstep (-base, -make, -gui, -back), and Wayland support.

    And for exiting, open Terminal, su, poweroff. Or try ctrl-alt-f1 for the console.

    Other than that, thanks, fun small introduction. What a pity you didn’t show TalkSoup (the IRC client).

    I also have experimental packages for TextEdit 5 (macOS based one), and some other fun things, but not working properly yet. It would be great if more people would help the Debian GNUstep Maintainers. I wonder why GNUMail didn’t appear in the menu, since it’s also installed.

    And the most important, you forgot showing the inter-application « Services » menu
    which helps doing stuff rapidly, fast, efficiently.

    1. It wasn’t a full review, but a way to show a «  »slightly mad » » free software project. I’m no coder, so gorm wasn’t really my toy.

      And for GNUStep, I didn’t touch it for something like one or two years, so I forgot a lot of things.

      Anyway thanks for your comment, I greatly appreciate it.

      1. You should try an ls /Applications

        Unfortunately Debian is following the FreeDesktop.org standards and stomping debian/menu files. So no GNUMail and GWorkspace in the menus…

        Another secret (fixed with 2.5.1) ctrl-alt-f1 or be root, chvt 1, run amigashell start (login as root).

  2. Je voulais te demander si le son fonctionnait mais j’ai testé et cela fonctionne pas, il y a certainement un truc que j’ai oublié.
    A pluche.

  3. Salut Fred.

    Ah, GNUStep…

    Ce projet m’a toujours attiré par son aspect original dans le monde du Libre. En effet, c’est une implémentation libre de l’API de NextStep, permettant de créer des applications apparemment compatible avec Cocoa, et qui est pensé de base pour créer une interface graphique avec des logiciels qui l’accompagne (je crois que ce n’est pas le cas de GTK qui était de mémoire l’API derrière The Gimp, et qui a été utilisé pour créer GNOME, en réponse à KDE qui utilisait Qt qui, à l’époque, n’était pas encore sous licence libre).
    Bref, pour moi qui ait commencer à utiliser réellement un ordinateur avec des Mac, et qui ait coder en ObjectiveC avec XCode des applis basiques pour iOS, il est naturel que je me sois intéressé à ce projet.

    Du coup, je suis assez triste de l’état actuel du projet, qui est développé assez lentement, sans une suite logiciel qui l’accompagne et soit mature, et surtout qui n’est pas du tout utilisé par une majorité écrasante des Linuxiens et BSDistes.

    On espère que le langage Open Source (pour le moment) Swift changera la donne. On aura enfin un écosystème compatible avec celui de MacOS, avec des applications Open Source codée en Swift fonctionnant sur tous ces systèmes.

    Reste à créer un environnement de bureau en utilisant Wayland et Swift. Window Maker avec le WorkSpace Manager font vraiment vieux, et le projet Etoilé semble au point mort. De plus, tout nouveau projet basé sur X.org risque à moyen terme de ne plus être supporté, l’idée étant de passé à Wayland.

    Bref, à voir comment tout cela évoluera.

Les commentaires sont fermés.