Un coup de gueule qu’on m’a demandé de relayer.

C’est la première fois que je relaye un coup de gueule d’une connaissance du monde du libre qui m’a demandé un coup de main au passage.

J’ai rédigé le message suivant à sa demande. Je le recopie verbatim. pour vous faire prendre conscience d’un problème chronique du monde du libre.

Ajout au 26 juillet : l’admin m’a fait passer le message suivant : « Mille mercis pour le donateur. Pour info, avec un euro symbolique de la part de chaque visiteur depuis la sortie de l’article à savoir 415, les serveurs seraient tranquilles pour 8 mois ».


La communauté doit se réveiller : le cri du coeur d’un petit mainteneur !

Ceci est le cri d’un coeur d’un petit administrateur qui s’efforce de maintenir un service de qualité digne de ce nom.

Je trouve inadmissible que la Quadrature du net ou Framasoft soit obligés de faire régulièrement des appels aux dons.

Je ne suis pas le seul à faire de l’hébergement gratuit de documentations et d’autres services. Ce qui n’est pas gratuit à entretenir et à maitenir en vie.

Il faut savoir que j’ai eu un retour presque nul sur les plus de 300 000 visiteurs uniques pour juin 2017.

Il m’est aussi impossible de réunir une somme d’environ 50€ pour financer les serveurs à compter de septembre 2017.

Au vu du manque de reconnaissance criant de la communauté qui préfère l’insulte, la critique et les guerres stériles plutôt que d’aider les administrateurs, les mainteneurs et associations oeuvrant pour le bien de tous, pas étonnant que certains abandonnent.

À titre d’exemple, nous avons OpenSSL. Le logiciel est géré par une petite équipe avec un budget ridicule en comparaison des services rendus et sans aucun rapport avec son importance et son emploi dans le domaine de la sécurité. Qui irait acheter en ligne sans passer par un site en https ? Et qui https dit généralement OpenSSL…

Je n’écarte pas la possibilité de fermer mes services, car je ne pourrais tenir éternellement avec mes finances. En effet la fréquentation monte en flèche et j’ai besoin de serveurs pour tenir la charge et continuer de proposer à un service digne de ce nom (chargement dans les 2 à 3 secondes qui suivent la demande).

Je tiens à préciser que Lagout.org n’est qu’un projet parmi d’autres comme l’hébergement des ISO de la Manjaro Tux’n’Vape et le petit forum de Parrains Linux.

J’espère que vous avez compris mon coup de sang qui est celui d’un petit admin parmi tant d’autres et qui n’est pas le seul à constater amèrement de ce manque de reconnaissance.

Librement votre,

Lagout.


Maintenant, vous êtes au courant. Comprenne qui voudra ou qui pourra !

63 pensées sur “Un coup de gueule qu’on m’a demandé de relayer.”

  1. Bonjour,
    C’est le paradoxe du monde libre, des gens de bonne volonté bossent bénévolement (et non pas gratuitement – le savoir n’est pas gratuit – ) pour que d’autres utilisent ce qu’ils proposent sans débourser 1 kopeck … Et s’il manque une virgule, ils gueulent !
    Un léger bémol par contre, je trouve que citer OpenSSL est un mauvais exemple. Ils sont soutenus par de nombreux sponsors notamment Oracle, Huawei, VMware et ont reçu 200.000€ l’an dernier de la part de l’industriel chinois Smartisan.

    1. Je pense qu’au contraire OpenSSL est le parfait exemple.
      Le projet n’était presque pas soutenu jusqu’à la faille Heartbleed découverte en 2014.
      Après ça et au vu de l’importance du projet il a été soutenu mais pas avant.
      Pourtant OpenSSL est utilisé partout.

      1. Hello Tuxi,
        D’ou l’intérêt de dater tes exemples. Tu aurais donc du mettre : « Le logiciel est géré par une petite équipe avec un budget ridicule jusqu’en 2014. »
        Ce qui du reste est en partie faux car le projet OpenSSL est portée par la OpenSSL Software Foundation depuis 2008 et fait beaucoup de consulting notamment pour le gouvernement US.
        On ne vas pas s’éterniser sur le sujet, mais je pense q’un autre exemple eut été plus judicieux. C’est un peu comme citer une distrib à la peine financièrement et prendre en exemple Ubuntu …

    2. Anéfé … suite à Heartbleed qui avait fait des ravages : tous les « grands » se sont réveillés en plein cauchemar alors qu’SSL est vital sur le net.

      1. > Je tiens à préciser que Lagout.org n’est qu’un projet parmi d’autres comme l’hébergement des ISO de la Manjaro Tux’n’Vape et le petit forum de Parrains Linux.

        Manjaro Tux’n’Vape (waou, sensace ce nom et ce visuel. j’ai trop 16ans): une énième variation d’une distro basée elle-même sur une autre distro originale: un énième forum tout brouillon francophone: Pourquoi? alors qu’il y a Framachin, léa-linux et pour les plus courageux LinuxFR? C’est exactement le même sujet.

        Autant OpenSSL/LibreSSL, c’est évident ça doit vivre et ils doivent en vivre et l’argument de la taille de l’équipe n’est rien pertinent.

        – « oué mais le libre, c’est la diversitay » Oui, bien sûr mais il n’a jamais été question de soutenir tout et n’importe quoi et il existe déjà des projets avancés – certes.
        Et le nombre de click non plus. Je ne retournerais jamais sur les 3 sites sus-mentionnés pourtant ma visite et comptabilisée à cet instant T, ils pourront pavoiser le mois prochain avec leurs stats mais quid d’une année?

        Salut les copains
        -Un « trop méchant commentateur du net » arrivé ici par Le Journal du Hacker.

  2. Problème classique du « libre » : libre = gratuit.
    Dès qu’on veut faire payer, souvent des sommes ridiculement faibles ça crie au scandale.
    Y a qu’à voir le ramdam avec le site d’elementary os qui propose par défaut 10€ pour charger l’ISO ou son nouveau magasin d’applications natives payantes… à 1€.

    Bref ça et les autres gamineries tueront le libre ou plutôt le laisseront entre les mains de grosses boîtes (Intel, ms, etc) et on verra quelle musique elles joueront à ce moment là.

    À+

    1. Que l’on fasse payer du support technique, d’accord. Mais pour elementaryOS qui est encore un projet loin d’être finalisé, faire croire qu’il faut débourser 10$ pour récupérer son ISO ou faire payer ses applications non terminées 1€ pièce…

      N’est ni Apple ni Microsoft qui veut 😀

  3. Bonjour,
    Le chien qui mord la main qui le nourri est une image vieille comme le monde, les gens qui donnent de leur temps et de leur savoir-faire le savent très bien (en réponse à Popol).
    Pour ma part utilisateur de systèmes logiciels et services libres presque exclusivement je donne 50€ par an à diverses organisations.
    50€ par an ne représentent pas 1% du montant que je devrai payer pour l’achat de tels logiciels ou systèmes ou services (ex: Manjaro, Gimp et Inkscape, voir les prix de softs payants équivalents….. no comments) .
    La masse d’utilisateurs de libre est largement suffisante pour que si seulement 10% d’entre nous faisions de même chaque année les problèmes financiers des bénévoles soient résolus (calculons; en France plus de 1 million de gens utilisent le libre donc 10% cela fait: 100.000×50€).
    Peut-être que les organisations les plus importantes devraient tenter de faire un journée d’appel aux dons en fédérant les plus petites organisation(souvent mono personne).
    Ceci dit si vous utilisez ces services soyez cohérents.

  4. « Je trouve inadmissible que la Quadrature du net ou Framasoft soit obligés de faire régulièrement des appels au dons. »

    Il n’y a pas que vos petits serveurs dans la vie !

    Moi on me retire mes Aides pour le logement mais je dois déjà donner :
    – pour tous les cas sociaux d’afrique du nord qui me crache à la gueule,
    – les inondations,
    – la sécheresse,
    – les restau du coeur,
    – médecins sans frontière…
    Et tous les parasites associatifs du même accabit.

    Alors je trouve que vous vous foutez du monde. L’informatique c’est pas un science de post 1968, c’est du business. Si tu as besoin d’argent, aller voir votre pote pou qui vous avez tous voté v: MACRON et sa bande de trous du cul !

    1. J’attire l’attention sur le fait que le message suivant ne contient aucune insulte ! Juste des avis perso.

      Bob, paroles pleines de bon sens, malheureusement le maitre des lieux les rejettent… Pas super étonnant vu qu’il est lui-même une personne qui vit au crochet des autres et qui trouve tout de même le moyen de se plaindre. Il suffit de regarder son « parcours » pour s’en rendre compte… (http://frederic.bezies.free.fr/blog/?page_id=1526)
      Tu ne trouvera ici qu’une personne qui comble son temps libre (ou son temps, ça revient au même) en écrivant des bons articles musicaux, des articles littéraires honnêtes, et des articles vide sur le libre avec un coup de bad buzz volontaire une fois de temps en temps pour faire remonter la sauce). Niveau politique, comme tous les assistés (ce n’est pas une insulte, c’est littéral), le sujet de l’argent est sensible. Tu peux laisser tomber la discussion avec Frédéric sur ce sujet.

        1. Ces propos sont en effet non recevables et méritent amplement un bannissement ad vitam aeternam.
          Entre insulte et avis il y a un monde.

  5. Je suis très condescendant, je l’admets volontiers. Mais n’est-ce pas le propre de tout bénévole que de manquer de reconnaissance ? (ce qui n’enlève rien à la légitimité de ce coup de gueule bien entendu)

    1. Si, parce que ne pas mettre la forme ne permet pas au fond de passer. Et parce que ce n’est pas non plus faire d’efforts pour expliquer les faits aux personnes concernées.

  6. salut 🙂
    le financement des petits projets … tout un programme.
    pour moi, l’informatique est un passion. si je n’ai plus les moyens ou le temps d’assouvir ma passion, j’arrête et je trouve autre chose. tout simplement.
    j’ai accepté les dons à l’époque d’handylinux car on avait quelques frais supplémentaires (envois de DVD gravés, séjours aux RMLL en 2014, frais de serveur) mais j’ai toujours refusé les dons pour « arpinux.org » ou « livarp.org » à l’époque et je les refuse actuellement pour les cahiers du débutant ou DFLinux.
    je pense que les personnes qui se lancent dans des passions avec des frais doivent bien réfléchir avant.
    dans mon cas, je n’offre pas de service, les sources sont libres et disponibles, je peux donc tout stopper sans soucis majeur.
    en revanche, la mise en place de services gourmands doit s’accompagner d’un plan de financement. c’est un peu pourri de faire rentrer ce genre de concept dans le libre, mais c’est obligatoire pour des associations comme framasoft ou la quadrature.
    et oui, il faut donc choisir un « modèle de financement » (campagne, dons réguliers, sponsors…)

    le site de notre ami lagout est un cas particulier car il s’est construit petit à petit et l’ambition première était le simple partage, et non la diffusion à grande échelle. victime de son succès, notre ami se retrouve maintenant dans la merde. il a choisit de continuer à offrir ses services et au vu des visites, ce serait en effet dommage que lagout.org soit fermé (surtout pour 50€… que je n’ai pas d’ailleurs :/)

    je suis certain qu’un ou plusieurs gentils libristes sortiront quelques roros pour lagout.org (pour donner, c’est par là : https://www.lagout.org/dons.html ) et je pense qu’un bonne campagne de dons une fois l’an relayée par les blogs pour ce genre de « petits projets » (entendez, « maintenus par très peu de gens ») reste la meilleur solution pour en assurer le financement.

    longue vie à lagout.org et au libre ! 😀

    1. Le message écrit en collaboration avec lagout – oui, je suis l’auteur du texte en question – était tout ce qu’il y a de plus gentil, car il faut le dire, il y a nombre de personnes qui profitent sans donner en retour. Bref, cela m’a permis de montrer que certains qui ont le point Godwin ou le point Pétain facile.

      Bah, c’est la bétise humaine. Et face à cela, je n’ai aucun problème à montrer les IP dont je sais qu’elles sont soient basées sur une sortie TOR, soient issues d’un proxy anonymisant.

  7. Je serai toujours abasourdi par les réponses agressives et sans aucun fondement de certaines personnes face à l’altruisme. Les gens qui réalisent des travaux pour autrui sans en tirer aucun avantage ça existe, si vous n’en voulez pas; passez votre chemin.

  8. « C’est inadmissible »
    Ben voyons, allez-y qu’il faut ramener sa condescendance… Non, comme d’habitude, les coups de gueule ne servent à rien. Moi je vois ça je n’ai pas envie de lui parler.

    Oui les assos font des appels aux dons… Parce que ce n’est pas dans la culture française. Dans ces cas-là, pour que ça évolue, il faut prendre du temps pour expliquer. Sinon ça ne servira à rien.

    Dire que c’est inadmissible ça me donne juste envie de lui renvoyer sa suffisance à la gueule et lui expliquer que je fais ce que je veux, et que je l’emmerde.

  9. On n’entre pas dans l’open source pour la reconnaissance. On fait de l’open source pour produire des outils qui servent à résoudre un problème technique que l’on a personnellement. Si la solution peut servir à d’autres, tant mieux, mais ce n’est pas le but premier.

    Si fournir un service aux autres est le but premier, alors le choix du bénévolat est une vision militante qui prétend s’abstraire de l’échange marchand. Pour certains militants, il est alors difficile de ne pas recevoir quelque chose en échange. Se développe alors de la rancœur envers les utilisateurs du service, ne voyant dans leur comportement que de l’ingratitude.

    Face à ces dilemmes, le fournisseur de services bénévole a le choix entre accepter que son bénévolat devienne un véritable Don de soi (par amour des autres ?), ou accepter l’échange marchand comme support du Don et du Contre-Don. Voir à ce sujet les livres de JC Michéa et G. Orwell.

  10. Bonjour,
    Ça part en sucette là… 😀
    Pour en revenir au message d’origine de l’ami de Fred, je suis d’accord avec beaucoup de trucs, même si je comprends très bien aussi l’argument économique évoqué ensuite : j’ai la chance de pouvoir sans difficultés refiler 5€ par mois à Framasoft + divers autres petits dons au coup par coup selon mes coups de coeur; tout le monde ne le peut pas; mais d’autres qui le peuvent ne le font pas. Il faut dire aussi que le « sollicitations du coeur » sont multiples dans notre belle société capitaliste et que je comprends aussi que certains fassent passer l’informatique, même belle et libre, après d’autres causes.
    Il y a aussi un autre point, et je vais prendre l’exemple de lagout.org, cité dans le message de l’ami de Fred. Que vois-je ? Un vague lien « Donate » en bas à gauche. Pourquoi irai-je cliquer sur ce lien ? Qui même va le voir ? 10% des visiteurs ? Ce que je veux dire, justement dans un contexte de « concurrence pour les dons », c’est que le minimum est de faire en sorte que tout le monde comprenne au premier coup d’oeil que faire un don pour tel site est vital : non vital pour le site (ça le visiteur s’en fout), mais vital pour la survie du service rendu au visiteur qui est indispensable à ce visiteur. Bref il faut être capable de faire un peu de marketing et de se mettre à la place du visiteur en se disant : est-ce que moi je donnerai dans les mêmes conditions.

  11. J’aimerais apporter mon point de vue :

    Pour moi, ceux qui ne peuvent pas se permettre de payer des services qu’ils ont eux même mis en place commettent une erreur de stratégie.

    Ils devraient tout simplement arrêter de commencer par faire du libre, et se concentrer avant tout sur des projets qui peuvent les nourrir.

    Un projet a en général besoin de « sous projets » et de compétences.
    Ce sont ces sous projets et ces compétences, pour moi, qui devraient être libre.

    – Le projet pro peut financer le projet libre
    – Il fournit des idées, des besoins, du contenu au projet libre et lui donne une première raison d’exister

    Voila en bref faut partir du besoin, pas de ses propres envies, c’est la base.

  12. J’aimerai que certains se retrouvent dans la merde.
    On verra si ils viendront toujours faire leurs prix Nobel d’économie avec 0 balles pour tout ce qui n’est pas nourriture/loyer/confort minimal.

    Ce qu’on peut lire dans certains commentaires montre à quel point la communauté du libre est dans un état catastrophique. On est au milieu d’égoismes et d’égotismes. Dans un truc qui promeut le partage.

    Arrêtez de faire les coqs et réfléchissez deux minutes à combien vous aurait coûté l’équipement logiciel si y’avait que du propriétaire payant. Vous faîtes parfois du business pour certains sur des projets financés par des gens qui font leur petit don mensuel.

    Réfléchissez. Si le Grand Programmeur vous a doté d’une unité de réflexion, c’est pas pour « ok cortex de quelle façon serais-je un fils de pute aujourd’hui ».

    1. Comme je le dis souvent, il y a peut-être un fond intéressant, mais si il n’y a pas la forme avec ça ne sert à rien.

      C’est un grand problème dans la communauté du libre, et clairement il n’épargne ni Fred ni Lagout. Et toi non plus :/ Si on vient te parler comme cela pour te convaincre de quelque chose, peu importe le fond, tu vas mal réagir parce qu’on te parle très mal et que l’on ne te respecte pas. Ça n’ouvre pas le dialogue, et c’est malheureux parce que je pense qu’il y a plein d’occasions ratées comme cela.

        1. La condescendance est clairement ressentie je trouve, comme dit dans mon commentaire général :/ Mais c’est loin d’être le pire.

          Mais celui-là s’adressait en particulier à Tommy

  13. « Bah, c’est la bétise humaine. Et face à cela, je n’ai aucun problème à montrer les IP dont je sais qu’elles sont soient basées sur une sortie TOR, soient issues d’un proxy anonymisant. »

    Encore un qui aura du boulot avec le RGPD 😉

  14. bonjour,
    Ne peut-on pas imaginer une « structure du libre » officielle qui puisse faire la promotion de ce qui se fait, par qui et pourquoi ?

    Le prob du Libre, c’est que c’est toujours les mêmes qui triment pour pas grand chose en retour et c’est « normal ». Avec une structure officielle, avec une promotion officielle, on peut inciter les gens lambda à donner, comme pour une prise de sang, ou une assos caritative (honnêtement, vu le nombre de vie que le Libre sauve, ce serait la moindre des choses).

    Donc c’est à mon sens, plus un prob de culture / éducation au Libre que de radinisme.

    Maintenant, reste à savoir comment y remédier :/

    Bon courage, et merci pour ton implication

    1. depuis la parution de ce coup de gueule , 350 personnes sont venue sur lagout.org depuis cette page .
      Si chacune d’elle avais donner 1€ , cela aurai financer les projets pour 7 mois

      1. Bonjour, je fais parti de ses 350 personnes qui sont venue sur lagout.org depuis cette page.
        Je ne connaissais pas, donc j’ai fais mon curieux.

        J’ai un compte Liberapay avec lequel je fais des dons régulier donc j’aurais pu facilement donner un petit quelque chose.
        Mais pourquoi je le ferais ?
        – Je n’utilise pas les services de lagout.org
        – Je n’ai pas compris (en regardant rapidement) quels étaient les service que propose lagout.org
        – J’ai cliqué sur le lien liberapay sur la page de don, le nom du compte n’a rien a voir avec lagout et le profil est vide à par une url vers lagout.org
        – Je n’ai aucune idée des frais que te demande lagout.org
        – Je n’ai aucune idée du temps temps que ça te demande, si tu fais ça a plein temps, en hoby.

        Donc je dirais essaie d’expliquer ce que tu fais, les efforts que ça te demande et ce que tu aimerais comme récompense par les utilisateurs pour ton investissement.
        écris ça de façon positive, ne te coutera pas grand chose, et tu aura sans doute plus de succès qu’avec un coup de gueule ici (a des gens qui n’utilise pas tes services).

        1. Bonjour,
          Effectivement comme XoD qui dit:
          « Mais pourquoi je le ferais ?
          – Je n’utilise pas les services de lagout.org
          – Je n’ai pas compris (en regardant rapidement) quels étaient les service que propose lagout.org
          – J’ai cliqué sur le lien liberapay sur la page de don, le nom du compte n’a rien a voir avec lagout et le profil est vide à par une url vers lagout.org
          – Je n’ai aucune idée des frais que te demande lagout.org
          – Je n’ai aucune idée du temps temps que ça te demande, si tu fais ça a plein temps, en hoby.

          Donc je dirais essaie d’expliquer ce que tu fais, les efforts que ça te demande et ce que tu aimerais comme récompense par les utilisateurs pour ton investissement.
          écris ça de façon positive, ne te coutera pas grand chose, et tu aura sans doute plus de succès qu’avec un coup de gueule ici (a des gens qui n’utilise pas tes services). »

          ->>>> Je suis du même avis, j’ai été voir et suis repartis aussitôt, On ne sait rien sur ce service et pourquoi on devrait aider celui-ci plutot qu’un autre comme tuxfamily…

          Amicalement

  15. Salut Fred,
    N’ayant pas de compte youtube je me permet de répondre à tes deux interventions, celle de ce blog et le coup de gueule sur youtube.
    Au delà des insultes dont je comprends toutefois la portée affective, je ne me fatiguerais même pas à me lancer dans une vendetta « youtubesque » à leur égard, ce n’est que leur donner trop d’importance. Et encore quand je dis « leur », il pourrait très bien s’agir de 3 interventions de la même personne, une de son lieu de travail, l’autre de son domicile et la dernière de son mobile. Certes il est dommageable que cette engeance puisse occuper un poste quelconque à l’Inserm, tant ce comportement puéril est incompatible avec tout poste de responsabilité, encore plus quand il s’agit du domaine de la santé.
    Pour le financement du libre…en effet c’est un problème. J’avoue que mes avis à ce sujet ne sont pas clairs. Entre le « ben oui c’est leur choix et s’il n’ont pas les moyens de leurs ambitions , qu’ils n’en fassent rien » que je peux lire plus haut et « leur investissement mérite rétribution » il y a surtout le « si ils n’étaient pas là, nous paierions la majorité des petits programmes que nous utilisons ».
    Entre « Financer le travail » => salaire et « financer l’infrastructure nécessaire » => assurer la survie du service , il y a un monde.
    Je pense qu’il n’y a pas de réelle réponse à donner. Il appartient à chacun de donner en son âme et conscience…seul souci de ce mode de financement, c’est que les non payant profitent autant du produit que les autres. Décrier un système et en vivre c’est exactement ce qu’ils te reprochent à une autre échelle. Bref. paille/poutre ou « l’on ne connait bien que ce que l’on pratique soi même ».

  16. Le premier cout du libre, c’est le temps, pas de l’argent, mais le temps libre, le temps de faire tous les tests, toutes les créations, de coder.
    Alors reprocher aux libriste de vivres au crochet de la société n’a pas de sens, si il vivraient autrement, il n’aurait plus le temps de faire du libre et c’est mon cas.
    Je n’ai aucun diplôme et issu d’un milieu pauvre sans emplois du à mon manque de formation j’ai également cumulé les « petit » boulot.
    J’ai tout appris de moi même et finalement j’ai trouvé un emploi dans l’informatique ou je gagne de quoi vivre. malheureusement depuis, je n’ai plus le temps pour contribuer à mes projets libres et j’ai du abandonner tous mes projet.
    Voilà pourquoi les dons peuvent aider, car ils permettent à des gens qui sans ce temps libre pour contribuer, devraient en effet ne plus vivre au crochet de la société, et du coup le libre s’éteindrait de lui même repris par des gens rémunérés pour développer.
    Du coup le propriétaire (quand il est gratuit) pour payer leur développeurs, vous utilisent à votre insu car c’est vous le produit.
    Donc si vous préférez critiquer, ne rien donner, mais donner votre vie privée à Google, face de bouc, et Jean Passe :p
    Libre à vous.
    J’ai rarement fait appel aux dons à l’époque, mais croyez moi que je préférais contribuer à mes projet que travailler, malheureusement, j’ai du payer mes dettes, et je ne pouvais plus payer mon hébergement, prendre le temps de coder, tester, me former (oui se former a un coût).
    Bref, à l’époque j’ai eu plus de mail d’insultes que d’encouragement, du coup, j’ai tout abandonné.
    Oh je ne suis pas une grosse perte, de toutes façon mes contribution ne servaient à rien et vu le peu de retour, je suppose que je ne manque à personnes.
    D’autres on de meilleurs projet que moi, et j’espère qu’il ne subirons pas ce que j’ai subi, ce qui les amènerons à tout abandonner.
    bien à vous

  17. Bonjour,
    Après la lecture des nombreux témoignages, j’aimerais emettre un avis sur le coup de gueule initial de Tuxi, que je comprend parfaitement, mais pour lequel je ne saisis pas le sens.
    Je suis arrivé dans le monde du libre il y a une 15ène d’années, et depuis tout ce temps, j’ai observé que l’Open Source se composait de passionnés principalement. De ce fait, j’ai du mal à comprendre comment on peut reprocher à des gens qui utilise l’Open Source de ne pas contribuer à la passion de celui qui à mis à disposition. Si j’ai une passion, autre que l’informatique en général (si si c’est possinle) je ne me vois pas pousser mon coup de gueule parce que je ne suis pas soutenu pas les dons pour assouvir ma passion …
    Rien n’oblige à le faire, et rien n’oblige à s’arréter (en général parce que trop contraignant – manque de temps ou d’argent – même si comme coyotus, j’ai vu bon nombres de projets s’arrêter plus par manque de temps ou de contribueurs pour le maintenir que par manque d’argent)
    Question : pour les projets open source, ils sont hébergés sur quel type de plateforme ? Linux ? Combien de contribueurs font des donations à la distribution qu’ils utilisent ?

    1. Et j’ajouterai que c’est une très mauvaise idée de se lancer dans le libre pour avoir de la reconnaissance, les gros de l’open source (apache, debian, ubuntu, linux, gnome, etc.) ne doivent pas constituer un objectif en soi
      Cela dit en passant, pour les problèmes financiers (cout de l’hébergement, de la maintenance …) il existe un petit outil développé par un petit gars prénommé Linus : github 🙂

    2. « et rien n’oblige à s’arréter  » tu ne voulais pas dire « continuer » ? 🙂
      Après parler de passion est le terme juste mais il y a aussi la frustration. Tu as raison, faire de l’open source pour acquérir une reconnaissance est un mauvais choix, de même que pour s’enrichir.
      Mais la personne qui à la passion d’une chose, cherche avant tout à la partager, et on est là dans la notion première de l’Open Source. Que dire alors du sentiment de cette dernière, qui voit les passionnés croitre de manière conséquente et qui pour des raisons financières est obligée de mettre un terme au projet ? c’est là que nait la frustration et ce genre d’appel à l’aide.
      On voit alors apparaitre ce que j’appelle « le paradoxe de la politique de l’autruche »…. être capable à la foi d’enfouir sa tête dans le sable sous couverts d’arguments genre « si il n’avait pas les reins assez solide, il n’avait qu’à pas se lancer dans ce projet » histoire d’alléger sa conscience sur le fait de ne rien donner et en même temps se plaindre sur les forums de la lenteur d’un service gratuit, voire de sa fermeture, parce « ben merde, j’en avais besoins ».

  18. Mettre un bouton « donnate » et attendre que les gens donnent spontanément est illusoire et ce même si ce qu’on fait est génial.

    C’est effectivement très démotivant, surtout pour les petits projets de devoir consacrer autant de temps/d’énergie à collecter des fonds plutôt qu’a développer/améliorer son produit mais faire régulièrement des appels aux dons fait partie intégrante de la gestion des projets qui choisissent ce type de modèle pour se financer.

  19. Sur votre site, M. Bezies, j’ai plutot l’habitude de vous voir exercer votre talent de critique.

    Je vous ai trouvé parfois un peu subjectif concernant certains projets. Pour moi, par exemple, le fait d’avoir une localisation partielle mérite une peu d’indulgence quand un projet est jeune…

    Mais une certaine licence verbale est admise chez celui qui exerce en tant que polemiste. Alors qu’elle n’est pas de mise chez celui qui se fait l’évangeliste d’un projet!

    Ma curiosité m’a donc poussé à jeter un coup d’oeil sur ce fameux lagout.org qui a droit à ce billet de copinage un peu impératif et dont je n’avais jamais entendu parler dans le petit monde du libre.

    J’ai cherché pourquoi cette injonction à soutenir ce projet en particulier… Je n’ai pas vu beaucoup d’explications. Et, ici, on se fait juste traiter de tous les noms quand on ne donne pas à l’aveugle et qu’on priorise ses soutiens!

    Une question qui se posse avant tout autre : est-il légal ce projet Lagout.org que vous nous incitez à soutenir plus que tout autre?

    En attendant, ne rejetez pas trop vite l’idée que si certains projets libre recoivent plus de dons que d’autres c’est peut être parce qu’ils communiquent plus aménement avec leurs utilisateurs…

    1. Quelques réponses rapides. Une distribution « jeune » qui se base sur Ubuntu et ses outils de traduction n’a que peu d’excuses pour ne pas proposer quelque chose de complet dans les langues principales.

      Ma curiosité m’a donc poussé à jeter un coup d’oeil sur ce fameux lagout.org qui a droit à ce billet de copinage un peu impératif et dont je n’avais jamais entendu parler dans le petit monde du libre.

      Copinage ? Si on veut. J’ai juste relayer la volonté de l’administrateur en question de mettre quelques points sur quelques i.

      J’ai cherché pourquoi cette injonction à soutenir ce projet en particulier… Je n’ai pas vu beaucoup d’explications. Et, ici, on se fait juste traiter de tous les noms quand on ne donne pas à l’aveugle et qu’on priorise ses soutiens!

      Aucune injonction, juste l’expression diplomatique d’un ressenti. Quant à se faire traiter de tous les noms – j’ignore si vous faites allusion aux billets doux que j’ai reçu et dont j’ai parlé humoristiquement en vidéo – il est vrai que certains propos ont volés un brin bas.

      Ce projet est un site qui héberge de la documentation et qui sert de miroir à un projet linux.

      Quant au problème de la communication des projets du libre, comment dire… C’est une constante ?

      1. Merci d’avoir pris la peine de me répondre. C’est un peu plus clair maintenant.

        Au passage, je signale que le projet Grammalecte a réussi sa dernière collecte de fonds.
        Sur Ulule, l’auteur a pris grand soin de détailler le but de sa campagne. Un modèle de clarté et de bonne communication.

        Tout n’est donc pas perdu. Il est donc possible d’obtenir un soutient financier en faisant de l’OpenSource 🙂

        1. Je suis au courant pour Grammalecte, j’avais essayé d’apporter ma pierre à l’édifice. Sinon, on revient toujours au même point : la communication dans le monde du libre, c’est pas ça 🙁

  20. Bonjour,

    À la consultation des services affichés sur la page d’accueil, un serveur à 50€/mois n’est-ce pas un peu sur-dimensionné ? Ou d’autres services tournent sur la machine (à part un serveur HTTP et sans doute un SGBD) ?

    Aujourd’hui on trouve des serveurs dédiés (virtualisés ou physiques) suffisamment puissants (et avec un load average plus que correct) à partir de 15€/mois. Peut-être qu’il faudrait voir également de ce côté là.

    En effet 50€/mois c’est ce que je payais en 2013 et c’était un serveur de MMORPG fortement sollicité, depuis les offres se sont étoffées et les prix ont fortement baissé ; la virtualisation a bien aidé en cela.

    1. Salut , le serveur n est pas sur-dimensionné , au contraire , car le trafic monte très vite .
      De 20 000 visites en juillet 2016 , ça atteint 370 000 visites en juin 2017 , ce qui provoque une saturation du serveur

  21. Pour ma part contribuant à des projets open source, je ne cautionne en rien ce coup de gueule.

    L’admin a mis à disposition ses services gratuitement dès le départ. Si cette méthode ne convient pas/plus il peut faire un (vrai) appel au dons visible sur sa page principal (paypal, tipeee, patreon …), ou alors trouver, chercher des alternatives comme héberger la documentation sur github ou autre, plutôt que de crier au scandale auprès des gens qui se servent tranquillement car le contenu est disponible gratuitement…

    Après trouver inadmissible que la Quadrature et Framasoft fassent des appels aux dons régulièrement est un peu exagéré, comme si c’était les 2 seuls associations à le faire…

  22. Bonjour,

    Je suis une « grande » amie de Lagout et développeuse, mais j’ai un soucis sur le fond.
    Bien que je sois partiellement d’accord, j’ai quelques trucs à dire (désolée Lagout):

    En tant que développeuse, je me retrouve souvent à utiliser des outils libres, parfois développés maison (Webspicy pour des tests d’API), Nginx, OpenSSL, Angular(JS), NodeJS et plus personnellement GNU/Linux dans sa globalité.
    Selon moi, vous inversez:

    – Le logiciel libre: qui est un outil qui répond à un besoin (Tester des API plus efficacement dans le cas de Webspicy par exemple), qui peut être mis à disposition des développeur·euse·s du monde sur des forges Git. Ou pour les utilisateurs classiques: WordPress ou Pix.
    – Les services libres: offrir un hébergement d’images chiffrées gratuitement, un zerobin, etc sont des services que nous proposons dans notre temps libre en consommant le temps que nous pourrions utiliser pour autre chose.

    La différence est fondamentale: un logiciel libre est un besoin, le service est facultatif — surtout s’il utilise des logiciels libres (Lutim, Zerobin, etc).
    À l’école, on nous a appris que l’élément le plus important, encore plus que l’analyse ou le code, c’est l’architecture. Si une mauvaise architecture est un problème, le projet à énormément de chances de capoter. Vous souhaitez un exemple ? Twitter était développé avec Ruby On Rails. Sa popularité est aujourd’hui telle que s’ils ne changeaient pas l’infrastructure derrière, Twitter n’existerait plus. Aujourd’hui, ils utilisent un outil maison NodeJS pour déléguer les requêtes parmi les serveurs qu’ils possèdent à travers le monde.
    Le schéma est pareil pour Lagout. Mais l’intérêt même de Lagout est d’offrir une bibliothèque de livre qui sont payants… donc illégal.

    Il est impossible de faire une ASBL ou autre élément légal afin d’être subventionné par l’état Belge. Le contenu est illégal, Lagout ne peut rien faire.
    La solution ici serait de changer d’architecture. J’ai proposé une architecture P2P pour l’exemple, qui rend indépendant le téléchargement venant du serveur où Lagout ne deviendrait que la source de ces torrents. Au final, pas plus de danger que l’infrastructure actuelle, puisque Zak, le fondateur du défunt Wawamania, a écopé de plusieurs amendes qui montent à plus de 20.000€. Ce n’était pas que des livres, mais c’est exactement le même type de données. Légalement, c’est du « vole » — ça n’a aucun sens, je suis totalement d’accord avec vous, mais Lagout doit rester dans une zone grise comme il le dit lui-même ce qui l’empêche de faire ce qu’il veut, y compris offrir un service gratuit tel que Framasoft le fait mais à plus grande échelle.

    Le principal problème de Lagout, en plus de proposer un contenu illégal est que la majorité — du moins en ce qui me concerne — des bouquins proposés sont « outdated » en ne parlent que de vieilles technologies (AngularJS, NodeJS (anciennes versions)), livres sur Debian datant de 2008 (presque 10 ans!), etc. Alors oui, quelques technologies n’évoluent pas ou plus — pour le troll: PHP, Ruby, Fortan), mais les développeur·euse·s n’ont aucun intérêt à télécharger un document dessus, sachant qu’en plus de ça, les vieilles technologies comme les nouvelles ont leurs propres documentation sur un site internet (AngularJS a encore son site) et de nombreux tutoriels sont encore trouvables pour une technologie dépassée.

    Ensuite, j’ai un énorme problème avec le logiciel libre en général. Tout comme Fred, je ne supporte pas les choses mal réalisées (mais je me limite à Debian ou Fedora comme distribution), je parlerai ici de logiciel libre WEB:

    – PluxML: développé en PHP4, mis à jours en PHP5 assez récemment, aucune remise à zero du code source: hors, les deux sont incompatibles. Le code en lui même est horrible, d’où la qualité catastrophique du produit final.
    – Pix (de toile-libre): ça fonctionne chez eux… pas en local. J’ai plusieurs fois dû mettre les mains dans le cambouis pour espérer aider des ami·e·s parce que les tags ne fonctionnaient pas, parce que les images ne s’envoyaient pas sur le serveur, etc.

    De manière générale, les logiciels libres qui sont créés pour être utilisés en tant que service libre sont des catastrophes pour l’utilisateur·ice:

    – Design de 1992, aucun attrait à l’utilisation
    – Pseudo-performance du code, on ne voit que le challenge de créer ce service et non l’impact qu’il peut avoir: combien connaissez-vous de service LIBRE qui sont utilisés quotidiennement par les internautes ? Lutim est moche — bootstrap 3, on peut changer le thème général avec ceux de Bootswatch et heureusement, le design n’est pas travaillé, aucun attrait pour l’utilisateur à l’utiliser contrairement aux solutions propriétaires (à la louche : Instagram) ce qui empêche totalement d’amasser le moindre euro par des dons parce que le service est cool ou parce qu’il est chouette à utiliser.
    – Aucune conception ergonomique: quid de l’accessibilité aux personnes ayant des invalidités ? Pix fonctionne à base d’un ID unique et très long, les personnes mal-voyantes ne sont même pas capables de savoir de QUOI « parle » l’image. Imaginez les personnes aveugles qui suivent une discussion avec un libriste qui envoie une image venant de Pix. Les services libres ne permettent pas de modifier quoi que ce soit pour les personnes ayant des problèmes cognitifs: taille de polices (j’utilise No Small Text sur Firefox), inter-ligne trop serrés, etc. Il y a des handicaps auxquels je ne pense même pas.
    – L’utilisateur final n’existe pas: le site fonctionne, on s’arrête. Point.

    Et ça, c’est le gros problème du logiciel libre. D’accord, il faut éviter de faire de la publicité avec Adsense parce que Google cay le mal Suprême, mais il existe aussi d’autres publicités dites éthiques qui ne traquent pas l’utilisateur.

    Bref, en gros, à part dans le développement pur (avec les librairies, frameworks), le logiciel libre a beaucoup à envier au logiciel propriétaire.
    Et c’est une libriste qui traîne dans ce monde depuis plus de 7 ans qui dit ça.

Les commentaires sont fermés.