« Happy Endings » des Happy Endings : un bon premier LP pour les fans des mélodies à la Beatles…

Et pas uniquement à la Beatles d’ailleurs… Happy Endings est un quatuor de Kingston-upon-Hall dont le cœur est constitué par Emma, Adam et Rachel Fee. Une affaire de famille donc 🙂

Après un premier EP éponyme sorti en août 2015, le groupe s’est remis au travail et a sorti début juin 2017 son premier LP, lui aussi éponyme.

J’avais acheté leur EP et j’avoue que j’avais été séduit par cette production qui était une bulle de légèreté acoustique que les Beatles auraient pu composer au début de leur carrière.

J’avais aussi évoqué leur EP dans un billet en vrac de décembre 2015. Quant à leur LP, je l’avais évoqué en duo avec l’album solo de leur chanteuse, Emma Fee en juin 2017.

J’ai eu l’heureuse surprise de recevoir – ce matin, le 17 juillet 2017 – un exemplaire de leur LP. Avec un petit mot me remerciant pour le soutien que je leur avais apporté. Je comptais justement acheter leur album rapidement, à croire que j’ai été espionné par la pensée 🙂

Mais revenons à l’album. Le groupe n’a pas été radin en terme de durée. Près de 65 minutes et 12 pistes au compteur. Autant que côté quantité et durée, on est bien servi !

On sent dès la piste d’introduction que l’on va se retrouver dans la douceur de la pop acoustique qui sent bon les années 1960, quand les Beatles commençaient leur carrière fulgurante.

Avec une piste qui se taille la part du lion – plus de 8 minutes ! – on se dit que l’on va pouvoir se mettre de la douceur dans les oreilles jusqu’à plus soif 🙂

On sent que le groupe a voulu prévenir que le contenu serait copieux… Avec des pistes essentiellement à la guitare sèche, la plupart des titres comprennent des duos vocaux.

Certains titres sont plus orienté pop, comme « Slips, Trips and Falls », « Empty Chair » (que l’on croirait sorti des chutes des Quatre de Liverpool), ou encore l’hypnotique « Tic Toc ». Sans oublier « What You Want to Hear » et « Anything but Yours ».

D’autres titres sont plus doux, comme « Lover’s Ruin », « Dance Again », « Apple Juice » ou encore « Out of Bounds », « Weird Love ». L’album se finit avec une piste à la guitare électrique de toute beauté, à la limite d’un rythme rock.

Quand l’album se termine au bout d’une heure, on sort de cette ambiance, douce, cotonneuse… Avec une seule envie… Pouvoir y retourner dès que possible. Que c’est bon un album plein de douceur par moment !

5 réflexions sur « « Happy Endings » des Happy Endings : un bon premier LP pour les fans des mélodies à la Beatles… »

  1. Sinon, cheap trick emmené par Rick nielsen, grand fan des Beatles, a sorti encore un nouvel album. Plus rock n roll…. J’accroche moins que le précédent mais quel énergie à leur âge.

  2. Effectivement , j ecoute la 1ere chanson, c est bien sympa sur ma toute recente install Calculate Linux Cinnamon
    Merci pour la decouverte

Les commentaires sont fermés.