Les libristes sont aussi des humains : l’équipe d’Emmabuntüs.

15 jours après le dernier épisode de cette série, au tour de l’équipe d’Emmabuntüs. Oui, ce sera une interview collective, à la demande de Patrick que je voulais interroger au départ. Attention, c’est vraiment très copieux 🙂

1) Bonjour, pourrais-tu te présenter en deux ou trois phrases ?
Quatre seront acceptées aussi.

Le collectif Emmabuntüs est un groupe de bénévoles dont le but est de promouvoir le reconditionnement des ordinateurs.
Nous assurons la maintenance de la distribution GNU/Linux Emmabuntüs, dédiée au reconditionnement et à l’accès au Logiciel Libre même sans Internet et avec de vieux ordinateurs fonctionnant d’origine sur XP, Vista et Windows 7.
Le collectif est né de la rencontre de plusieurs acteurs en 2011, après une interview de Patrick sur le Framablog, les activités se sont ensuite développées, notamment en Afrique, via les JerryClans (voir le site de Jerry Do-It-Together : http://youandjerrycan.org/).

2) Quel est l’origine de ton pseudo, si tu en utilises un ?

Emmabuntüs est la contraction de Emmaüs, organisation humanitaire pour laquelle Patrick reconditionnait des ordinateurs au début du projet, et de Ubuntu, distribution sur laquelle les premières versions de Emmabuntüs étaient basées.

3) Quel est ton parcours libriste ?

Les membres du collectif ont tous une grande expérience du logiciel libre ou dans l’économie sociale et solidaire (YovoTogo), le collectif regroupe des développeurs de logiciels libres (DFLinux), des utilisateurs, des membres d’organisations promouvant le libre (Montpel’libre, Electrolab Nanterre, JUMP Lab’Orione…), mais aussi des organisations comme le Doualab au Cameroun ou les JerryClans, associations impliquées dans la transmission de connaissances et l’accès à tous à l’informatique, notamment au moyen du logiciel libre.

4) Quelles sont tes activités dans le monde du libre ?

Nous intervenons majoritairement sur la maintenance et le développement de la distribution Emmabuntüs, mais aussi par le biais de nos partenariats sur l’équipement de salles d’informatique dans divers pays (Togo, Côte d’Ivoire, Bénin, Cameroun, Népal, mais aussi bien sûr en France). Nous fournissons aux projets partenaires le support technique pour l’utilisation des logiciels, mais aussi parfois sur de l’aide logistique quand cela est possible.

Nous collaborons depuis septembre 2014 à l’organisation pour la promotion du logiciel libre dans le cadre de l’Espace du logiciel libre, des Hackers et des FabLabs lors de la Fête de l’Humanité.

Nous participons aussi depuis septembre 2016 à la promotion du logiciel libre en écrivant des articles pour le journal L’âge de faire en collaboration avec nos amis arpinux, et Péhä [Note de Patrick : voici un humain libriste qui pourrait passer sur le grill de l’interview du méchant Fred ;)]. [Note de Fred : je n’y avait pas pensé tiens… Merci pour l’idée ! ]

Nous collaborons depuis mars 2017, avec le moteur de recherche alternatif Lilo, que nous avons inclus par défaut dans les navigateurs d’Emmabuntüs, afin de promouvoir le logiciel libre sur la plate-forme de Lilo, et d’aider par l’intégralité des gains issus de cette plate-forme nos associations partenaires : YovoTogo, JUMP Lab’Orione et Montpel’libre. Nous espérons pouvoir étendre le nombre d’associations que nous soutiendrons dans le futur.

Fred, nous encourageons tes lecteurs à lire notre interview bilan de nos 5 années d’existence publiée à l’origine pour le magazine Linux-Format et diffusée en version française sur le site de Developpez.com.

5) Pour toi, cela veut dire quoi être libriste ?

Cela veut dire respecter les quatre libertés fondamentales :

  • diffusion libre
  • droit d’étude du travail réalisé
  • droit de modification
  • droit de diffuser ce qui a été fait

Mais aussi le devoir pour nous, conscients de l’intérêt du logiciel libre, de donner à chacun la possibilité d’accéder à ces quatre libertés quel que soit sa capacité matérielle, technique, scientifique, ou financière (matériel disponible, connaissances technique, ressources financières, accès à internet, accès aux grandes villes, etc.).

Pour nous donc, le volet social et l’accompagnement sont bien plus importants que l’aspect technique puisque sans eux, Emmabuntüs ne serait qu’un logiciel de plus, alors qu’aujourd’hui il est au centre d’une communauté d’utilisateurs qui développent « librement » des projets.

6) Et maintenant, les questions qui tuent ; le stéréotype du libriste est un barbu : moustache, barbe ou glabre ? Avec ou sans lunettes ?

(rire, il se trouve que pas mal de membres des communautés du logiciel libre sont barbus, sauf peut-être dans notre collectif 😉 Il est vrai que le mouvement du Libre est parti de « barbus », scientifiques et ingénieurs de génie qui ont compris qu’il ne fallait pas verrouiller leur travail, mais au contraire le partager. Mais aujourd’hui le mouvement libriste concerne toutes les parties du monde et tous types de personnes, notamment les femmes qui franchissent de plus en plus le pas, attirées par la connaissance accessible, l’esprit d’accueil des LUGs (Linux User Groups) et le lien de plus en plus fort avec les grands enjeux du 21e siècle (développement social, respect de l’environnement, diffusion de l’éducation, …).

Le stéréotype du Libriste est donc de plus en plus celui d’un groupe et non plus d’un individu seul, ouvert sur le monde, travaillant dans des lieux comme les FabLabs et conscient des vraies priorités du monde de demain.

7) Pour finir, un dernier mot ?

Merci Fred, de nous avoir proposé cette interview, et d’avoir accepté que nous fassions l’exercice à plusieurs, à l’image de notre collectif 😉

Pour terminer l’exercice, nous pourrions résumer notre action par ce beau proverbe Africain, que nous a raconté notre ami Claude de YovoTogo : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! ».

7 réflexions sur « Les libristes sont aussi des humains : l’équipe d’Emmabuntüs. »

  1. Depuis que j’ai basculé mon moteur de recherche sur Lilo, j’envoie mes gouttes d’eau systématiquement à Emmabuntüs, bien que je n’utilise pas cette distribution. J’aime les buts et l’état d’esprit de cette initiative. Longue vie à elle.

  2. C’est le genre d’articles que j’aime lire et faire (avant). Mais je sais que c’est plus long à faire que d’autres plus classiques. En tout cas merci à tous…
    Le défi est de durer et de rebondir un peu plus sur les réponses maintenant

  3. ça change des distribution linux inutiles.
    Je salue cette initiative. Je ne connaissais pas lilo, je pense que dorénavant, je vais l’utiliser, si ça peut aider des gens.

    Merci Fred pour cette article.

  4. Bonjour à toutes et à tous,

    déjà un grand à notre ami Fred, de nous avoir sollicité pour parler de nos actions, et d’avoir accepté que nous faisions l’interview à plusieurs, car ensemble on va plus loin que seul 😉

    Merci aussi à Fred de nous aider régulièrement par la publication de revues sur les différentes versions d’Emmabuntüs, et aussi de nous porter main forte pour les tests de nos versions 🙂

    Je suis aussi toujours très touché de voir que des personnes apprécies notre modeste travail, et quelles nous soutiennent dans nos actions. Cela nous encourage de continuer notre travail, et j’espère que cette année nous allons concrétiser nos belles actions au Togo par déjà mon voyage sur place avec nos amis Claude et Marie Paule de YovoTogo, avec au programme : formations sur le réemploi en utilisant des Jerrys, présentation des multiples utilisations d’Emmabuntüs dans le cadre de la formation, et de l’éducation pour tous. J’espère aussi, que nous aurons le temps de démarrer les travaux pour la prochaine EmmaDE 2 😉

    Pour terminer, merci en particulier à jesuiswiiizzz, Fratley, Didier (iceman), et abitbol, d’apprécier notre travail, et aussi notre nouveau choix de notre moteur de recherche par défaut Lilo. Choix qui n’a pas été pris à la légère, et qui nous a occupé plus d’un mois au sein de la coordination de notre collectif pour savoir comment cela allait être intégré dans notre démarche solidaire et comment nos utilisateurs allaient prendre notre démarche. Je pense au vu de vos retours à ce sujet, que nous avons fait un bon choix, et cela nous conforte dans celui-ci.

    Pour ceux qui voudraient œuvrer dans la solidarité, je vous encourage de méditer cette phrase qui n’est bien sûr pas de nous, et qui nous guide dans notre démarche : « Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien ». Je ne cite pas ce grand Homme, car je vous laisse le soin de deviner et de vous enseigner sur ses belles actions pour permettre à tout d’agir, et de ne plus subir 🙂

    Bien à vous, et bonne continuation au Weblog de Fred !

Les commentaires sont fermés.