Ubuntu Mate 17.04… Ça donne quoi ?

Je dois le dire, j’aime bien Ubuntu Mate. Cette version me fait me souvenir de la grande époque d’Ubuntu, celle des années 2004 à 2009, quand Canonical faisait les choses bien… Sans se prendre pour le sauveur du monde GNU/Linux.

Je n’ai plus parlé de cette saveur de la Ubuntu depuis près de 6 mois, c’était donc l’occasion d’en profiter.

La Ubuntu Mate 17.04 étant sortie ce 13 avril 2017, j’ai fait chauffer mon outil de tipiakage préféré pour récupérer l’image ISO.

VirtualBox, qui se planquait dans un coin pour avoir la paix, n’a pas échappé à mes mains expertes. Je lui ai fait gentiment comprendre qu’il devait se mettre au travail… C’est étrange cette peur que j’inspire à ce logiciel de virtualisation 🙂

L’écran de démarrage classique nous accueille.

Après avoir saisit la langue et patienté quelques instants, la Ubuntu Mate nous souhaite la bienvenue… C’est agréable quand une distribution nous ouvre ainsi les bras.

J’ai ensuite lancé – pas trop loin – l’installateur pour que la Ubuntu Mate soit l’OS par défaut de la machine virtuelle. On a ce bon vieux ubiquity qui se met au travail, et qui accomplit sa tache en l’espace d’un gros quart d’heure.

C’est à la fin de l’installation que j’ai coupé tout, et que j’ai mis en route mon enregistreur de vidéo.

Comme vous avez pu le voir, on sent que les développeurs ont pensés à l’utilisateur ou l’utilisatrice technophobe qui n’a pas envie de se prendre la tête. Que ce soit au niveau de l’assistant de post-installation, l’ajout de logiciels complémentaires, ou encore la personnalisation, tout a été bien pensé, léché, raffiné.

Bien entendu, il y a le point faible des traductions imparfaites dans la boutique logicielle, ou encore quelques bugs de jeunesse, mais sinon, on est en face d’un produit qui n’est pas simplement le délire d’un groupe de développeurs cherchant à se faire plaisir.

C’est suffisamment rare qu’il faut le noter. Évidemment, les bugs de jeunesse pourrait ennuyer certaines personnes, mais il ne faut pas oublier qu’on est au beau milieu d’un cycle qui mènera – ou aura mené – en avril 2018 à une nouvelle version LTS.

C’est donc du tout bon, surtout au niveau traduction de la base installée au démarrage… C’est un truc tout con, mais qu’est-ce que cela peut faire plaisir et dire à un utilisateur ou une utilisatrice : tu vois, on a pensé à toi !

Ensuite certaines personnes diront : « Mate-Desktop, ça fait vieillot ! C’est nul, y a pas d’effets de la mort qui tue ! »

Soit, mais quand vous êtes plusieurs heures derrière votre écran, les fenêtres molles, les cubes transparents et tout le reste, ça vous donne vite un mal de crâne monstrueux… Sans oublier un début d’inflammation de la rétine… Enfin, je dis ça, mais je dis rien 🙂

26 pensées sur “Ubuntu Mate 17.04… Ça donne quoi ?”

  1. Cette version reste pour moi la plus homogène par rapport à la cible Ubuntu. Le technophile ira ailleurs de toute façon et le fan de simplicité aussi.
    Tu as très bien résumé le problème dans tes dernières phrases.

  2. Tous les tests que j’ai pu faire de cette distro au fil des versions m’ont agréablement surpris, les rares défauts que j’ai pu trouver à chaque fois étaient tout sauf rédhibitoires. C’est clairement une des meilleures portes d’entrée du monde Linux, moyennant une adaptation des tableaux de bord pour certains utilisateurs venant du monde Windows.

  3. Tout-à-l’heure j’ai installé la bête en dur, des petits bugs mais c’est pas méchant, c’est des choses qui ont tendance à arriver pour cause c’est la nouvelle version 1.18.

  4. Je trouve pour ma part que MATE fait effectivement vieillot par rapport à GNOME Shell, ce dernier est plus lourd et bourré de défauts d’ergonomie de base mais si tu as une machine pouvant le supporter aisément et que tu t’amuses a mettre pas mal d’extensions, ça fait largement l’affaire.

    Quand aux effets, il n’y rien de plus que des effets de fondus 🙂

    1. Malheureusement les inconvénients du bureau Gnome ne se limitent pas qu’à son ergonomie un peu bizarre ( et qui se modifie aisément avec 2 ou 3 extensions -> pas besoin de les chercher longtemps ce sont les plus populaires lol )
      J’ai testé Ubuntu Gnome 17.04 sur mon PC fixe.
      Celui ci possède 2 écrans : un écran classique en 22 pouces et un autre qui est en fait un vidéoprojecteur.
      Les 2 écrans possèdent la même résolution.
      Avec le bureau Mate la gestion du multi écran est très simple. On peut choisir sur quel écran ( 1 ou 2 ) l’image devra s’afficher, ou bien on peut choisir l’écran cloné ( même image partout )
      C’est l’option que je choisis en général car c’est la plus simple et celle qui fonctionne le mieux.
      Par contre avec le bureau Gnome, c’est une autre affaire… car la gestion du multi écran est nettement plus compliqué. Et au bout du compte, mal de crane assuré pour arriver au même résultat qu’avec Mate.
      http://www.linuxed.net/post/2011/04/27/Gnome-3-et-le-double-%C3%A9crans
      Bref, pour l’instant l’arrivée du bureau Gnome par défaut dès Ubuntu 18.04 ne me rassure guère.
      Cerise sur le gâteau : la version Wayland de Ubuntu Gnome ne fonctionne pas chez moi, super !

  5. La même remarque que Simon, le passage vers GTK3 a alourdi l’interface, mon bureau principal KDE Plasma est beaucoup plus fluide et plus actualisé vu le développement acharné de l’équipe KDE.

    Mais comme dirait l’autre, c’est mon impression à moi, vous pouvez avoir d’autres avis.

    1. Je confirme tes impressions : le bureau KDE est plus léger que le bureau Gnome Shell.
      Mais par rapport au futur mort Unity, il n’y a guère de différence donc les personnes habituées à Unity ne seront sans doute pas choquées par la relative lourdeur de son successeur Gnome.
      De toute façon avec du matériel pas trop vieux et/ou pas trop bas de gamme tous les environnements de bureau sont fluides.
      Par contre j’ai remarqué une chose : plus l’environnement est léger, moins il plante.
      Je n’ai jamais eu de plantage du bureau sous Mate ou Xfce par exemple.
      Mais sous KDE, Gnome shell ou Unity c’est une autre histoire !
      La même chose chez vous ?

      1. Oui j’ai remarqué ça aussi !!
        Unity une mine de bug (enfin bien souvent une fenêtre qui s’ouvre pour vous avertir que ça a planté sans vraiment voir ce qui a planté)
        KDE j’ai souvent eut des freezes
        GNOME par contre … je peux pas blairer ce DE. Joli mas je m’y habitue pas et pourtant c’est pas le peu d’avoir essayer.

        XFCE nickel ca fonctionne bien avec un plank et en plus c’est joli

        Et en ce moment, je suis sur une sparkylinux en LXDE et c’est une fusée (PC DELL XPS 9550) vraiment super agréable à utiliser et pas aussi moche que ce qu’on pourrait entendre. (les goûts et les couleurs blabla)

        Tout ça pour dire que je suis d’accord avec toi

    2. j’ai testé rapidement plasma dernierement et j’ai été supris, j’étais resté sur une impression très lourde de kde. Mais il me semble ( je n’ai pas fait de pros tests) qu’il y a eu un gros travail sur ce point.

  6. Autre truc que j’ai constaté avec Ubuntu Mate : dans Caja la vitesse de transfert depuis un disque dur externe vers mon disque dur interne est très performante.
    J’ai pu constater des pointes à 160 Mo/sec et une vitesse moyenne qui restait de toute façon très élevée.
    Or ce n’est pas aussi rapide sur d’autres distributions comme KDE Neon par exemple ( qui était installée sur mon PC fixe avant Ubuntu Mate ) quand je fais la même chose ( donc même fichiers et même disque dur externe )
    Après, je ne saurais expliquer ces différences…

    1. Bonne remarque et justement j’utilise depuis un bon moment Caja sur mon KDE, très rarement Dolphin. Et certainement la vitesse de transfert est très supérieure par rapport à d’autres explorateurs de fichiers.

    2. sur un même systeme suivant le gestionnair de copie utilisé la vitesse de copie change enormément. Sous windows les gestionnaires de copie style « super copier » peuvent permettre de gagner jusqu’à 30% bon dans le cas de windows l’explorateur est très mauvais à ce niveau.
      Mais dans ton cas tu ne compares pas suelement une interface mais une distribution, les drivers utilisé peuvent eux aussi changer beaucoup de chose.

  7. Je suis très partagé par le desktop Mate, il est très efficace relativement leger (même si maintenant avec le passage à gtk3) mais d’un autre coté visuellement il est pas très moderne.
    J’aime beaucoup l’interface bugie de solus os et celle de Deepin que je trouve relativement efficace et visuellement moderne.

    1. Le moderne, c’est Unity8 ? Désolé, je nettoyais l’arme et le coup est parti tout seul.

      Des personnes apprécieront une interface « clinquante », d’autres quelque chose de plus sobre. La modernité ? Un concept un peu fourre-tout au final.

      1. je ne crttiquerait pas unity8 je pense qu’il y avait de bonnes idées mais l’interface n’était pas adapté au pc.
        au lieu de dire moderne dison plutôt dans l’air du temps, je ne suis pas fan des cube 3 d des fenêtres qui donnent le mal de mer, etc….
        Après certains dirons et c’est tout à fait vrai que l’on peut customiser mate pour avoir quelque chose de bien plus « joli ». C’est vrai qu’en y repensant je trouve que la plus part des distrib ne mettent pas Mate en valeur en gardant bien souvent le theme graphique d’origine

        1. C’était juste adapté au fantasme de la convergence des écrans. On pourra sortir tous les arguments du monde en faveur de la convergence, il y en a un qui est incontournable pour la descendre en flamme : on ne peut pas avoir la même interface sur un écran avec une diagonale de 5 pouces (téléphones) et sur un écran de 19 ou 20 pouces (ordinateurs).

          Ensuite, il est vrai que le thème graphique par défaut de Mate fait vieillot. Mais tant que l’environnement fait le travail qu’on lui demande…

Les commentaires sont fermés.