Les libristes sont aussi des humains : Olivyeahh

Après Arpinux, au tour d’Olivyeahh de passer sur le grill. Comme d’habitude, les textes ne sont retouchés que pour la typographie, l’orthographe et la grammaire. Le reste ? Du verbatim pur et dur 🙂

1) Bonjour, pourrais-tu te présenter en deux ou trois phrases ? Quatre seront acceptées aussi.

Salut, Olivier, 41 ans. Habitant dans le Dijonnais (plutôt la campagne donc, le goût pour les villes est passé)
Anarchiste, tendance ermite dans sa grotte. Bidouilleur de sons( MAO, guitares, j’ai laissé tomber les machines et les platines il y a 10 ans), jardinier à mes heures perdues. Amoureux de la nature. En perpétuelle mises à jour de connaissances diverses et variées. Ca me sert à rien mais ca stimule mes neurones.
Une femme qui m’aime et me comprend. 2 enfants : 1 de 20 ans bien cool et 1 de 13 bien geek.

2) Quel est l’origine de ton pseudo, si tu en utilises un ?

Olivyeahh: Oliv’ (diminutif qui me colle au train depuis mon enfance)- yeahh pour YEEEEAAAAAHHHH ( cri de guerre en concert tendance rock-hardcore 😀 )

3) Quel est ton parcours libriste ?

Il a commencé il y a 13/14 ans sur une tour Pentium II (avec 500 Mo de ram et une carte graphique Matrox) avec Mandrake Linux, un CD d’installation que m’a refilé une des personnes qui compte pour moi, lui même Windosien ^^. Puis bien vite Debian Sarge ( séduit par le contrat social de Debian et ce qu’il implique) en système fixe (encore aujourd’hui, même si j’utilise la branche Unstable depuis quelques années maintenant).

J’ai essayé de trouver ce qui me convenait pendant quelques années,j’ai vu et revu pas mal de distributions ( notamment Fedora, Mandriva, Ubuntu, Mint, Gentoo, Manjaro pour les plus connues). Aujourd’hui, j’ai une machine principale en « tri-boot » (Debian Unstable, Archlinux et Slackware, pour la robustesse et la stabilité hors norme).

4) Quelles sont tes activités dans le monde du libre ?

Je blogue depuis 3 ans révolus en essayant de porter un regard n’impliquant pas mes préférences personnelles. Rien de prétentieux, pas à la recherche d’une célébrité ou d’une image d’icône du libre ( je déteste la branlette égocentrique), j’ai d’autres chats à fouetter pour m’y investir plus qu’actuellement. Quelques rapport de bogues par ci, par là. Installation de distributions à l’attention des débutants à la demande (merci Microsoft pour ta surveillance active induisant la méfiance de tes plus fidèles utilisateurs). Une formation en autodidacte à l’Administration Système dans le but d’en faire mon métier, malgré le fait qu’il est dur de sortir de la case dans laquelle t’as placé ton CV et ton parcours professionnel. Reste plus qu’à valider tout cela.
J’adhère à un GUL (Coagul), je n’ai pas vraiment le temps de m’y investir plus que ça. J’allais beaucoup aux réunions les 2 premières années et j’essayais de participer activement, c’est beaucoup plus (trop) ponctuel ces 2 dernières années. Mais ce n’est que partie remise.
J’aimerai m’investir plus (dev ou programmation), mais ce sera pour plus tard. C’est le genre de choses où tu dois être impliqué à fond et comme j’ai beaucoup de passions, je ne suis pas prêt à en mettre une de côté au bénéfice de l’autre à l’heure actuelle. Un problème pour certaines personnes que je côtoie, juste l’envie de ne pas me fermer la porte des possibles et de sombrer dans l’immobilisme intellectuel de mon point de vue.

5) Pour toi, cela veut dire quoi être libriste ?

Je ne dirai pas libriste, ca fait « case », je n’aime pas les cases. Ca fait un peu classeur où tu ranges les gens. Militant du Libre me va mieux.
Le libre, c’est une certaine éthique de mon point de vue. Et pour ma part, pouvoir faire ce que je veux de mes systèmes sans contraintes particulières ( la Debian et la Slackware sur ma machine principale, c’est un peu l’anarchie quand même dans la façon dont elles sont construites et ça me plaît de ne pas avoir de normes).

J’avoue que je ne fréquente pas les forums, que j’ai relativement peu d’interaction avec les communautés dites « libristes » pour un tas de raison : l’arrogance, voire le mépris, que peuvent avoir certains utilisateurs avancés par rapport à des débutants ,alors que dans ma tête, ils sont censés être bienveillants avec ces derniers. Un exemple parmi tant d’autres.

Puis le plus important, c’est quand même la liberté de choix, or tu constates que beaucoup oublient ce paramètre essentiel. (entre les extrémistes du libre et ceux qui leur servent de reflets, les pro-ceci et les pro-cela, etc…). Voilà quoi, c’est un peu à celui qui taira l’autre, un bon gros dialogue de sourds où chaque partie reste sur ses positions en déformant ou ré-arrangeant les propos de l’autre (je crois qu’il y a pas mal de spécialistes sur ton propre blog et dans la communauté du libre, en général ). Lamentable de mon point de vue. Big Fuck Off à leur endroit.

6) Et maintenant, les questions qui tuent ; le stéréotype du libriste est un barbu : moustache, barbe ou glabre ? Avec ou sans lunettes ?

Ca fait maintenant 23 ans que je porte la barbe ( ou minimum le bouc à mes débuts de barbu), me raser n’est pas envisageable. La pilosité faciale ,j’y suis attaché mais ça n’a rien à voir avec le milieu du libre. J’ai porté des lunettes car j’avais une vue désastreuse au moment de mon adolescence, problème qui a disparu depuis. Donc plus de lunettes depuis une quinzaine d’années.

Note de Fred : chanceux !

7) Pour finir, un dernier mot ?

Déjà. Merci à toi pour l’exercice, ce n’est pas quelque chose que j’aime spécialement pratiquer, parler de ma personne :
Un petite citation pour finir:

« Je manifeste toujours tout seul. Quand on est plus de quatre, on est une bande de cons. A fortiori, moins de deux, c’est l’idéal »
P. Desproges

20 réflexions sur « Les libristes sont aussi des humains : Olivyeahh »

  1. et voilà … on en sait un peu plus sur moi, un peu plus sur toi … bientôt un peu plus sur un autre …

    … c’est un comptoir de la nsa ici ou quoi ???!!! xD

    pour l’instant, Fred se concentre sur des électrons libres … donc les communautés en prenne plein la tronche lol
    j’attends un membre d’un communauté avec impatience pour nous remettre dans le droit chemin et nous faire contribuer « utile » 😛

    bis@++

    1. A elles de faire le ménage.
      A un moment, si tu ne veux pas te débarrasser des éléments dont le comportement va refroidir les potentiels utilisateurs de la distribution que tu représentes , t’assumes.

      @+++

      1. C’est beau de rêver et de croire que les développeurs ont le temps de faire le nettoyage de leurs communautés. Je me demande si la treizième lettre de l’alphabet latin ne porte pas malheur aux distributions qui l’utilisent comme initiale de leurs noms… 🙁

    1. En effet. Il suffit de voir comment l’aveuglement d’une partie du monde du libre – refusant de voir que certains choix techniques sont dangereux pour la pérénité du projet qu’ils promeuvent – est puissant.

      1. Au niveau des choix hasardeux du domaine technique, ça vaut bien le monde de Microsoft et son Windows 10 (jamais vu un OS aussi planté que lui).
        Dommage néanmoins que quelques cons qui disent de la merde, aient le dernier mot sur toute une communauté….

  2. « Il a commencé il y a 13/14 ans sur une tour Pentium II (avec 500 Mo de ram et une carte graphique Maxtor) »

    Le disque était peut être de marque MAXSTOR, mais la carte vidéo était alors indubitablement de marque MATROX 🙂

  3. Super, j’adore ces interviews. Merci.
    Je crois qu’il y a une faute réponse 4 : « Une formation en autodidacte à l’Administration Système dans le but dans faire mon métier » c’est pas plutôt « Une formation en autodidacte à l’Administration Système dans le but d’en faire mon métier »

  4. Excellente interview. J’adore cette serie d’articles, c’est vachement interessant d’en savoir un peu plus sur les libristes.

Les commentaires sont fermés.