33 pensées sur “Je me suis réveillé ce matin et je me suis aperçu qu’on était en mars 2017…”

  1. Petit apparté : rapport KDE et le MTP… y’a moyen de « hacker » le bordel en faisant des raccourcis (symboliks). Certes c’est douteux et « hackeux » mais par chez moi (ça prend pas la flotte), et ça marche…

      1. T’as du lire l’article récent d’AdrienB (https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/319-quand-un-fan-de-kde-passe-sous-mate/) qui parle lui aussi de son « ras-le-bol » de plasma et qui évoque le passage par Caja pour résoudre le problème MTP… Pour moi la solution est trop lourde (rien n’est trop lourd pour KDE! :lol:). Et je prefere passer par mes pauvres petits raccourcis, c’est galérien mais ça marche (plus ou moins :lol:lol:)

          1. J’ai un collègue qui essaie désespérément de transférer les photos de son téléphone vers son PC via windows 10. Le téléphone n’est pas (mal) reconnu, d’ailleurs l’autoradio high tech intégré de sa nouvelle voiture ne le reconnaît pas plus. Ça ne marche pas avec mon smartphone non plus

            A vrai dire je crois que c’est surtout le protocole MTP qui est un gros problème, pas l’OS.

          2. Il y a un peu des deux. Le protocole et sa prise en compte. J’ai un wiko Freddy – smartphone bas de gamme sous Android 6.0 – et le transfert de données vers ou en provenance du téléphone fonctionne sans problème avec le duo mtp / gvfs-mtp sur mon Mate-Desktop.

      1. définir « plus que long » ?
        j’utilise gentoo quotidiennement, et je passe pas mon temps à compiler,
        c’est une vue de l’esprit qui ne semble fondée que sur des représentations imagiaires non vérifiées sur le terrain …
        Tu ne parles absolument pas non plus de Archlinux …

        1. Je parlais des mises à jour. Elle arrive de temps en temps non ? Quant à des représentations imaginaires, j’ai maintenu une Funtoo en vie dans une machine virtuelle durant un mois. Je me suis forcé à faire des mises à jour bi-hebdomadaire pour suivre le flux des nouveaux paquets et limiter la casse en terme de sécurité.

          https://www.youtube.com/watch?v=rTP1jVLwAIs -> fin janvier 2017, la funtoo mate installée
          https://www.youtube.com/watch?v=TG4llwZ4iuw -> bilan au bout de 15 jours
          https://www.youtube.com/watch?v=yo2Kmav-1VE -> bilan au bout d’un mois

          Pourquoi parler d’Archlinux ? Je suis resté dans le monde des distributions conviviales, celle qu’une personne qui débute dans le monde du libre pourrait choisir d’utiliser. Archlinux comme Gentoo sont plus avancées et demande un minimum d’arrière-plan technique pour être appréciées à leur juste valeur.

  2. Salut,
    J’ajouterai qu’il n’y a pas que M. Et Mme toulemonde qui veulent que ça marche 🙂
    Je bosse essentiellement avec des logiciels libres, je configure et installe des distribs à longueur de semaine. Mais chez moi, je veux juste que ça marche. Ce n’est pas que je ne sais pas faire en cas de pépin, mais je n’ai pas envie. Alors j’imagine les non initiés si on peut dire…

    1. Je te comprends, mais comme je ne parlais pas des personnes sachant se débrouiller, mais des « tout-le-monde » qui cherche juste un outil fonctionnel…

      Et je t’avouerai que j’aime bien avec une GUI de temps en temps pour me simplifier la vie.

  3. Depuis quelques mois, je bosse dans un domaine nordique équipé de deux Portables sous Windows 8 et 10. C’est la première fois depuis 1998 que j’allume un PC sous windows (j’ai très vite opté pour linux peu après windows 98 🙂

    Sincèrement, je crois qu’il faut relativiser. Quand tu écris : « Le libre propose de très bons outils : LibreOffice, The Gimp, Inkscape et combien d’autres ? Mais la plupart du temps, les interfaces sont peu ou pas ergonomiques. » ben écoute, de mon point de vue, les interfaces des logiciels sous windows me paraissent pas beaucoup plus ergonomiques que sous nux, et surtout, mon dieu que c’est lent et que c’est laid ! Sans oublier ces fenêtres qui surgissent de partout et à tout bout de champ pour te vendre une mise à jour de l’anti-virus ou de je ne sais quoi. C’est pas compliqué, au bout d’une semaine, j’ai commencé à trafiquer ce bousin pour l’empêcher de m’emmerder toutes les cinq secondes (et du coup j’ai réinstallé tous mes logiciels linux préférés fonctionnant aussi sous windows). À peine arrivé, les collègues m’ont demandé si par hasard je n’arriverais pas à régler leur problème de connexion internet par satellite et les problèmes avec l’imprimante. Ce que j’ai fait ! Je vois pas bien de ce point de vue en quoi windows serait plus accessible que Linux hein.. (sans parler du fait que ça me déplaît vraiment d’envoyer à mon insu des tas d’infos sur ce que je fabrique avec mon ordi à des gens moyennement bien intentionnés).

    Comme ce ne sont pas mes machines, je ne me suis pas permis d’installer manjaro en double boot (mais j’y ai pensé, et si j’y retourne l’hiver prochain, je leur proposerais)

    En fait, je me demande simplement si cette histoire d’ergonomie supposée supérieure de windows ou mac sur les bureaux linux ne serait pas simplement une affaire d’habitude. Quand on travaille avec un bureau XFCE par exemple, ou Mate, depuis des années, il n’y a rien de plus ergonomique (je n’aime pas Unity et tous les trucs avec d’énormes icônes qui ressemblent à des écrans de smartphone). C’est très relatif quoi.

    Après, je suis tout à fait d’accord avec toi : la diversité linuxienne, aussi bien au niveau des distribs qu’au niveau des bureaux, qui d’un certain côté (philosophique, si l’on préfère comme moi la pluralité, les libertés, et la possibilité de choix, à l’uniformité, ) peut être considérée comme une vertu, peut aussi, d’un autre côté, s’avérer un frein pour le grand public, perdu dans toute cette faune sauvage et très très inégale. Mais bon, ma brève expérience de retour sous windows au boulot a juste failli me faire péter un câble par jour. Suis trop heureux le soir de retrouver mon PC sous Manjaro aux petits oignons super rapide et super joli.

    1. Sur cette histoire d’ergonomie justement.
      Je travaille avec les deux suites LibreOffice et MsOffice 2016, y’a pas photo, la plus ergonomique des deux est la première surtout quand on sait s’en servir. La seconde, c’est du bling-bling et de la perte de temps à tous les étages sauf pour un usage basique et bidouilleur. Et le fait par Microsoft de pousser tant et plus à l’utilisation de versions connectées rend sa suite encore moins ergonomique.
      Concernant les deux autres logiciels Inkscape et Gimp, personnellement je n’ai jamais su utiliser les versions Adobe que je trouve usine à gazesques.
      En revanche, effectivement, je pense que Scribus, par exemple, gagnerait à voir son ergonomie améliorée.
      Après, concernant l’aspect visuel, l’autre énorme point fort de LibreOffice (qui est aussi un point fort ergonomique) est qu’on peut personnaliser la suite (y compris avec nos propres icônes) et encore plus avec les nouvelles versions. MsOffice, notamment 2016, de ce point de vue est non seulement tristounet, mais très limité.
      Certes le design du libre ne suit pas les diktats de la mode Apple-Ikea qui semble le modèle esthétique dominant. Tant mieux et pas uniquement parce que j’y deviens profondément allergique.

  4. Bonjour Fred,

    Analyse intéressante dans laquelle je ne peux être qu’en accord. 🙂

    Je pense sincèrement que la diversité que nous avons au sein de Linux est pour moi essentiel pour la création … bref cela amène la richesse que nous connaissons dans les divers projets open source qui existent et cela grâce à des passionnés. Néanmoins, accepter la diversité implique, au préalable, d’éviter certains préjugés ou d’éviter l’égocentrisme de certain. Et sur ce point cela n’est pas gagné.

    Finalement en 2017 une distribution « out of The Box » fonctionnelle comme peut l’être un MS ou un Apple existe. Une Debian stable par exemple fait le job. Il faut juste au préalable que l’usager qui « switch » vers Linux le fasse correctement. c-ad qu’il passe du temps à comprendre et à apprendre comment un Linux fonctionne.

  5. « Certaines personnes n’avaient voulu y voir qu’une critique du principe même du fork, alors que je disais que le fork est une bonne chose. En abuser pour un oui ou pour un non, ça finit par le vider de sa substance. »
    Euh Fred, t’abuses ! :/
    Dire ça, c’est comme dire que tu es pour une seule distrib avec une charte valide.
    Or là tu dis le contraire !
    Non mais quand est-ce on bosse ensemble ?
    Mais pas en mode schizo STP 😛

    1. Je dis simplement que forker pour forker, sans raison technique valide, c’est juste vider le fork de son fondement.

      Je ne veux pas une seule distribution, mais qu’une rationalisation se fasse. Il y a trop de distributions pour le domaine bureautique, et que l’union des forces pour aider à faire avancer la cause du bureau libre ne serait pas une mauvaise chose.

      Autant dire que je viens de balancer une énorme grossièreté ici 😀

  6. Tu es un peu dur pour la calculate linux.

    Comme je l’avais précisé dans un autre de tes billets ce n’est pas une distribution pour relancer une vieille machine et un processeur musclé est recommandé, mais même dans mon cas, un Phenom x 4 955 de 2011 suffit.

    Concernant la relative lenteur des mises à jour, il y a longtemps que pour les plus « lourdes » je les lance le soir avant d’aller me coucher, et ce quelle que soit la distribution. Inutile d’attendre la fin devant son écran.

  7. Bon, c’est un brin caricatural. Sur le fond, je suis d’accord sur la dispersion. Mais sur le reste il y a deux points qui empêchent que ça fonctionne bien: l’installation native chez des constructeurs et son corollaire, la reconnaissance des matériels. Pour le reste, on a au moins 5 choix vraiment aussi accessibles qu’un Windows pour le grand public. Je l’ai expérimenté avec des personnes du troisième âge, loin d’avoir la moindre culture informatique.

    Si on ne traite pas ces deux problèmes on restera au niveau des bricoleurs que nous sommes, ceux qui récupèrent des machines, les optimisent, etc… Et c’est là que la diversité des Linux est un handicap, finalement car ça obligé à avoir des trucs en deb, rpm,… On n’arrête pas. On va faire quoi avec solus, par exemple? Même si le projet tient la route.
    Pour aller plus loin, on vacation arriver à philosopher sur l’intérêt commun et l’intérêt personnel. Ou sur le fait que le but d’Apple, de google et de Microsoft, c’est de faire du fric, et de mettre tout en oeuvre pour ça, coups bas compris. Canonical avait aussi un but très clair. Maintenant c’est moins simple car il leur manque justement ce que je dis plus haut: Le matos

    1. Un brin caricatural, mais est-ce complètement faux ? 🙂

      Il est vrai que la non-installation par défaut sur une partie de machines vendues aux grand public est un facteur de non-progression.

      Pour les démultiplications des projets et des formats de paquets, c’est un problème qui est inhérent au libre et aux saints canons du libre.

      Ensuite, que ce soit MS ou Apple, ils savent se débrouiller quand il le faut pour tuer la concurrence.

  8. Salut Fred,
    Je ne peux qu’abonder dans ton sens… Quand je vois mon père persister avec Mandriva jusqu’à sa mort puis Mageia aujourd’hui, je suis bien triste de voir de tels projets ne pas jeter l’éponge pour améliorer des projets existants et en bonne santé.
    Et quant aux « forkages » d’outils qui font au final la même chose (gvfs VS kio, entre autres), ce sectarisme de DE m’exaspère.
    Bref, le libre a encore une longue route de maturation et de réflexion sur lui-même. C’est sûr.

    1. Je pense que ça a déjà été dit mais même si c’est regrettable et je rejoins Frédéric sur ce point, ce n’est pas parce qu’un contributeur arrêtera son projet dans son coin qu’il contribuera à quelque chose de plus collectif. On ne peut pas forcer quelqu’un. C’est et ça reste du travail bénévole donc il fait ce qu’il veut (et je dis ça en tout conscience, sachant bien que le gros problème des distributions GNU/Linux c’est leur nombre, les forks abusifs et le fait que beaucoup n’apportent rien de particulier).

      PS : En passant, ça faisait quelques semaines que je n’étais pas venu ici. Frédéric t’es passé sous Prozac ou quoi? Tu es posé et c’est vraiment agréable de te lire maintenant ;p

      1. Posé ? Simplement j’ai décidé d’envoyer chier les trolls en poubellisant leurs commentaires et en leur disant de manière diplomatique que ce sont des sombres casse-bonbon dont la nocivité est… pathologique§.

        Sinon, si je dois un jour casser une distribution à cause d’une connerie monumentale, je le ferai… En termes choisis et fleuris qui mettront le nez dans les besoins des mainteneurs ayant fait la dite connerie.

  9. Exactement mon avis. Parfaitement résumé. Un article que je vais partager lorsqu’on me demandera mon avis sur Linux.

  10. excellent article fred je partage ton avis trop de forks au nom d’une soit disant diversité ou liberté ont pourrais mettre le nom que l’on veut derrière tous cela que le problème resterait le même, la qualité et l’ergonomie de certains logiciels sous linux laissent a désirés n’en déplaise a certains comprenez moi bien, j’aime beaucoup le système linux et j’utilise ( linux mint cinnamon 64bits ) tous les jours mais ce n’est pas pour cela que je me raconte des fables a propos des lacunes de celui-ci j’ai lu un peut plus haut que libreoffice était plus ergonomique que la suite de microsoft voila un raisonnement qui en dit long sur les quelques problèmes que l’on peut rencontré sous linux, chacun en tirera sa conclusion en bonne entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.