Yaourt et Pamac ? Salut et encore merci pour le poisson :)

Il y a des périodes où l’on a besoin de faire un grand changement dans sa vie, qu’elle soit réelle ou informatique. Il y a environ 3 semaines, j’ai quitté bash pour tester zsh avec la configuration grml-zsh-config – grâce ou à cause de Baba Orhum qui l’a évoqué dans une de ses vidéos – et j’avoue que j’ai été plus que séduit par ce shell alternatif 🙂

Cependant, je ne pouvais pas m’arrêter en si bon chemin. Le deuxième pas était de changer de surcouche à Pacman. Depuis que je suis utilisateur d’Archlinux, j’ai été un grand utilisateur de yaourt. Cependant, cela va faire plusieurs mois que le projet est au ralenti. Si l’on en croit le github du projet, le code n’a plus évolué depuis octobre 2016, et la dernière version stable de ce couteau suisse n’a pas connu de publication depuis mars 2016.

Cela commence à faire un peu long. Yaourt est un excellent outil, mais il faut savoir prendre du recul par moment. C’est ainsi que je suis parti à la recherche d’un remplacement en me basant sur la page du wiki d’Archlinux consacrée aux surcouches de pacman.

Après quelques essais, je me suis arrêté sur Pacaur. Il est moins « puissant » que yaourt par endroit, tout en étant plus sécurisé, mais il me permet de gérer les paquets comme je l’entends. Donc… 🙂

Mais ce n’était pas tout. Je m’étais aussi aperçu que je n’utilisais en réalité que la fonction de notification de l’outil de Manjaro, Pamac, qui existe pour Archlinux avec le paquet AUR pamac-aur.

Il y a aussi une raison supplémentaire qui me fait mettre de coté l’outil de Manjaro, c’est l’ajout d’une fonction de compilation des paquets AUR en interne. Une volonté de se débarrasser à terme de yaourt ?

J’ai donc cherché une solution pour remplacer l’outil de notification de Pamac. J’ai testé quelques options, comme aarchup ou argon, mais finalement, je me suis arrêté sur l’outil KALU, disponible aussi sur AUR.

Même si je n’ai pas besoin de certaines fonctionnalités de l’outil, il est fonctionnel et pas trop moche. Mais le plus simple est de vous montrer les deux outils en action en vidéo.

Je ne regrette pas le temps passé avec yaourt et pamac. Simplement, l’un semble au point mort, et l’autre était un peu surdimensionné pour les usages que je lui demandais. Une simple question d’adaptation, donc.

12 pensées sur “Yaourt et Pamac ? Salut et encore merci pour le poisson :)”

  1. Intéressant, je suis tenté par Pacaur et Kalu.
    Bon après, je ne me suis jamais trop posé la question des outils graphiques pour mes mises à jour, mais ça peut le faire
    Pour ce qui est de yaourt, je trouve effectivement que la dernière mise à jour date, de même qu’il ne me semble pas avoir en avoir vu pour pacman depuis un petit moment également

  2. et c’est bien dommage ,
    car ces deux outils pacman et yaourt sont de très bons outils.

    je crois que nous allons avoir un pacui pour la manjaro ,
    reste le cas des pacnew , pacsave ou orig

    une reprise de kalu pour la manjaro serait pas mal aussi

  3. Personnellement, je vois pas le problème. Pourquoi vouloir une course aux mises à jour ?

    Je veux dire, les méthodes pour télécharger et installer depuis AUR ne changent pas, pourquoi faudrait-il changer yaourt ? Tant que pacman n’a pas de mises à jour et que ces méthodes ne changent pas, étant donné les performances actuelles de yaourt, il n’y a pas besoin de mise à jour.

    Pacman et AUR étant très bien foutus, et assez performants, je ne vois pas quelles améliorations pourraient être dignes d’une mise à jour.

    Faut arrêter ce délire des mises à jours perpétuelles et obligatoires. Il y a plein de domaines en perpétuelle évolution, mais pour certains outils, ils finissent par stagner. Et tant mieux, ça simplifie la tâche à tout le monde.

    1. Pourquoi vouloir une course aux mises à jour ?

      Correction du code ? Mise à mort de failles de sécurité potentielles ?

      Je veux dire, les méthodes pour télécharger et installer depuis AUR ne changent pas, pourquoi faudrait-il changer yaourt ?

      Le changer ? Ou simplement lui permettre d’être mieux adapté ?

      Tant que pacman n’a pas de mises à jour et que ces méthodes ne changent pas, étant donné les performances actuelles de yaourt, il n’y a pas besoin de mise à jour.

      Quid des failles de sécurité potentielles ?

      Pacman et AUR étant très bien foutus, et assez performants, je ne vois pas quelles améliorations pourraient être dignes d’une mise à jour.

      Il suffit de voir les fonctionnalités du tableau sur cette page : https://wiki.archlinux.org/index.php/AUR_helpers#Comparison_table

      Entre autres, ce qui serait bien : le support des paquets « splittés », un résolveur fiable, un analyseur fiable. Bref, tout ce qui a été introduit par des outils plus récents que Yaourt.

      Faut arrêter ce délire des mises à jours perpétuelles et obligatoires. Il y a plein de domaines en perpétuelle évolution, mais pour certains outils, ils finissent par stagner. Et tant mieux, ça simplifie la tâche à tout le monde.

      Pourquoi marcher ? C’est tellement mieux de ramper. C’est le même type de logique. Yaourt est un outil qui fait son âge et qui devrait être entièrement refondu par endroit.

  4. Salut Fred,
    merci pour ces infos…
    après avoir fait un yaourt -S pacaur, j’ai une erreur à la compilation : cower.tgz (erreur clé publique)
    comment débloquer çà ?

      1. Pour info, j’ai moi aussi essayé et j’ai eu le pb de clés
        J’ai fini par installer le cower-git et là pas de pb de clés
        Mais je ne sais pas si c’est bien ce que j’ai fait ??

Les commentaires sont fermés.