Quoi de neuf pour l’installateur Arch-Anywhere ?

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne suis pas le VRP d’Arch-Anywhere. J’ai voulu faire un point depuis le billet de mars 2016 que je lui avait consacré.

C’est juste un outil dont le principe m’intéresse, et qui fonctionne pas trop mal, même si la version 2.2.5 était touché par un bug vicieux qui a mis pas mal de temps à être corrigé. J’en ai aussi profité pour reprendre la traduction déjà entamée pour la compléter et la retoucher par endroit.

Je ne suis pas possesseur d’un TOEIC ou d’un TOEFL, ni encore moins d’une licence en anglais. Mais en a-t-on besoin pour traduire un installateur ? 🙂

La version 2.2.6 est sortie le 15 février 2017 sans annonce officielle sur le site, uniquement sur la page facebook du projet.

Il y a certains bugs, comme l’absence des paquets de traductions pour Mozilla Firefox et Mozilla Thunderbird qui feront partie intégrante de la 2.2.7. Voici quelques bugs en question, écrabouillés pour la version 2.2.7 :

  1. https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/182 ; Pour avoir Gnome-Terminal dans Cinnamon
  2. https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/176 ; Pour compléter l’apparence de Budgie Desktop
  3. https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/174 ; Pour enlever un logiciel abandonné, Xchat.
  4. https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/171 ; Pour avoir les traductions de Mozilla Firefox et Mozilla Thunderbird.

J’ai durant cette période enregistré plusieurs vidéos. Une vidéo effectuée sur une Arch-Anywhere pré-2.2.6 :

Et une autre sur une Arch-Anywhere 2.2.6 ? 🙂

J’ai fait d’autres vidéos sans savoir que c’était en réalité basé sur des Arch-Anywhere pré-2.2.7.

En plus des bugs cités plus haut, la version 2.2.7 apportera une traduction améliorée pour le français, ne serait-ce que pour la partie des logiciels additionnels, ou encore une gestion encore améliorée du partitionneur de disque avec le support des médias MD entre autres. J’en ai montré une version dans la vidéo ci-dessus.

Bref, comme vous avez pu le voir, j’ai été pas mal pris, ce qui explique que mon activité bloguesque a été un peu au ralenti, en plus de démarches en cours pour ma future activité professionnelle pour laquelle je prépare lentement mais sûrement ma mise à mon compte.

Pour conclure, même si Arch-Anywhere s’adresse à un public linuxien ayant déjà un minimum d’expérience, cela reste un projet qui pourra remplacer largement Antergos qui nous propose depuis plusieurs années, outre un thème d’icones à l’esthétique toute relative, un installateur éternellement en version bêta.

23 réflexions sur « Quoi de neuf pour l’installateur Arch-Anywhere ? »

  1. J’aime bien le principe c’est pas mal.
    Par contre il est dommage de refaire une image iso à chaque fois, j’espère qu’il feront bientôt en sorte de simplement mettre à jour leur installeur au démarrage de l’iso ! Vu qu’il faut le net pour installer arch, autant mettre à jour leur installeur ! Tout du moins mettre une option pour pouvoir le faire, genre directement depuis git 😉

    Affaire à suivre 😉

  2. Salut Fredo. Une petite question qui me titille depuis un certain temps dejà. La question va certainement te paraitre saugrenue, mais elle est très serieuse. J’ai vu dans tes nombreuses videos que tu disposes d’une cafetière (ou alors est-ce une bouilloire ?), dont le carton est disposé en haut des étagères que l’on peut distinguer le champ de la camera video, au second plan, en haut. La question est simple, pourrais tu nous en faire une petite review ? De façon générale, quelle est selon toi la meilleure façon de préparer le café ? Qu’en est il du thé ?

    D’avance merci.

      1. Mais pourquoi ne pas en faire une review ? Vous faites bien des reviews de tout un tas de logiciels obscures. N’ayant pas les competences techniques, je ne comprend pas grand chose à vos reviews de logiciels, mais je les regarde tout de même pour passer le temps. Par contre les cafetières ca m’interesse plus, et je pense que je ne suis pas le seul.

    1. Merci pour la relecture et les retouches sur la traduction française. C’est vrai que c’était un peu rugueux par endroit. J’en ai profité pour corriger une ou deux erreurs (typographiques principalement) que tu avais laissé.

  3. J’ai fait d’atures vidéos sans savoir que c’était en réalité basé sur des Arch-Anywhere pré-2.2.7.
    Une petite coquille dans le texte.
    La Arch-Anywhere me semble être sympa, j’ai testé rapidement sans souci il y a quelques temps lorsque tu en avais parlé dans un « vrac », il me semble. Je vais bientôt avoir du temps libre donc je pourrais étudier plus sérieusement « la bête ».
    A pluche.

      1. ‘LLo,

        C’est quoi le thème de bordure (coin cassé en haut à gauche) de ton hôte dans ta dernière vidéo ?
        Sinon, pour ressortir l’iso obtenue de la VM, pourquoi ne déclares-tu pas un Dossier partagé dans Vbox qui est accessible ensuite après avoir lancé le service systemd (vade retro satanas..?) vboxservice dans la virtuelle sous sf_Dossier ? (virtualbox-guest-utils requis, obviously !)
        Ca évite une copie..! 😉

  4. Sympa comme installateur ! Toutefois tu n’abordes pas la partie connexion internet, étape nécessaire quand on installe Arch-Anywhere sans passer par une machine virtuelle et que la connexion du pc se fait par le wifi et non en ethernet.
    C’est une étape un peu complexe de configurer les interfaces à la main !

    En tous cas ton blog est intéressant, c’est une bonne façon de se tenir au courant des actualités autour des nombreuses distributions linux … D’ailleurs trop nombreuses à mon goût, la qualité pourrait être tellement meilleur si les efforts étaient concentrés sur un nombre limité. C’est aussi valable pour les environnements de bureaux et un tas de logiciels libres…

  5. « Je ne suis pas possesseur d’un TOEIC ou d’un TOEFL, ni encore moins d’une licence en anglais. Mais en a-t-on besoin pour traduire un installateur ?  »
    T’inquiète pas j’ai un TOEIC (770/990) ce n’est pas pour ça que je parle un mot d’anglais …

    1. Pas une bonne idée, car cela fait croire à tort que l’administration d’une Archlinux est nasodigitale. Plus dure sera la chute pour les personnes pas assez expérimentées.

      http://www.linfo.org/q_unix.html

      « Contrary to popular belief, Unix is user friendly. It just happens to be very selective about who it decides to make friends with. » qu’on peut traduire par : « Contrairement à la croyance populaire, Unix est convivial. Il se trouve être très sélectif avec qui il décide de se faire des amis. »

Les commentaires sont fermés.