Vouloir se lancer sur le marché des OS pour smartphones en 2017, est-ce être kamikaze ?

Ou simplement arriver au moins 5 à 10 ans trop tard ? C’est un article de frandroid ayant repris un article de The Verge qui m’inspire ce court billet. En effet, pour le dernier trimestre 2016, 99,6% des personnes ayant achetés un téléphone se sont équipées soit d’un iPhone, soit d’un des multiples modèles sous Android.

Pour être plus précis ? 80,7% pour Android, 17,7% pour iOS, 1,1% pour Windows Phone, Blackberry à 0,2%. Les 0,2% restant ? Tizen, Jolla et compagnie.

Donc en gros, prenez 1000 personnes s’étant équipées d’un smartphone. Cela donnerait :

  • 807 avec un smartphone Android
  • 177 avec un iPhone
  • 11 avec un Windows Phone
  • 5 avec Blackberry ou autre chose (Jolla, Tizen, feu-FirefoxOS)

Il est étonnant de voir comment Microsoft s’est cassé les dents sur le marché du smartphone avec sa puissance de feu médiatique et le rachat de Nokia en septembre 2013. Pour mémoire, le premier Windows Phone est sorti en octobre 2010… Soit 3 ans après les versions 1.0 des deux principaux protagonistes que sont Android et iOS.

Certaines personnes ont dit pis que pendre de la Fondation Mozilla lors de l’abandon du FirefoxOS. Le problème est selon moi que la Fondation Mozilla n’ait pas réalisé que c’était une mission suicide que de se lancer dans l’OS pour smartphone après 2010. Des précieuses années perdues pour le développement du navigateur internet.

Une duopole est sûrement le pire de ce qui peut arriver sur un marché technologique. C’est le cas des OS pour ordinateur où Google est remplacé par Microsoft. Et Linux – une métonymie ou une synecdoque pour dire distribution GNU/Linux – prend la place du Windows Phone dans ce classement.

J’admire le courage des entreprises qui veulent se lancer désormais sur le marché des OS pour smartphone… Tant mieux pour elles d’avoir de l’argent à cramer dans un fiasco plus que prévisible. C’est leur choix, et il faut le respecter.

Mais qu’elles ne viennent pas dire qu’elles n’ont pas été prévenues auparavant. Enfin, je dis cela, mais je dis rien. J’aurai largement préféré voir un FirefoxOS à 10% de part de marché que de constater que la duopole qui verrouille le marché des OS pour smartphone est inscrite dans la durée.

15 pensées sur “Vouloir se lancer sur le marché des OS pour smartphones en 2017, est-ce être kamikaze ?”

  1. MS s’est cassé les dents par manque d’applis sur le store, en plus du grand retard, malgré des appareils de qualité honnête, comprendre qu’un Android d’entrée de gamme sera moins bien qu’un Windows Mobile de même prix.

    1. le problème est que Google abandonne de plus en plus la base libre d’Android (AOSP) pour remplacer toutes les briques élémentaires du système par des applications non libre.

      Maintenant même les application de base d’un téléphone (contact, sms, appel … ) ne sont pratiquement plus développer dans la base libre d’android. Google les remplaces toutes par des versions closed-sources.

      L’avantage pour Google est de pouvoir maintenir à jour les applications de base du système par le biais du Playstore et réduire l’importance du versioning d’android.

      1. Tant mieux non ?
        ça laisse de la place pour d’autres repository comme f-droid.
        Beaucoup se plaignent de la dépendance de AOSP avec le playstore, si AOSP se contente du minimum, tout un écosystème pourrait se construire autour.
        Pour faire un parallèle avec internet explorer qui était imbriqué et imposé dans windows, tout le monde était content de pouvoir le désinstaller et ça a laissé de la place pour firefox et chrome.
        Tout ce qui va dans la séparation du système d’exploitation et des applications, c’est une bonne nouvelle.
        Et sur un smartphone, le téléphone et les sms, ce sont des applications comme les autres.

  2. Si un OS comme Tizen peut faire tourner les applis Android et est bien poussé par Samsung, ça pourrait peut-être fonctionner… mais il faudrait que la compatibilité des Apps soit quazi parfaite et que leur AppStore soit bien foutu et bien remplis… et là j’ai comme un doute… Quand je vois le store que Samsung installe par défaut sur mon tél, y’a aucune chance que ça marche un jour !

  3. Je me souviens du android 1.6…peu d’applis phare à l’époque mais une conquête par le prix et par des marques puissantes, convaincues par Google. Microsoft a voulu copier mais bien trop tard car l utilisateur était déjà formaté et faire différent effraie (en plus le message de MS était peu clair). Alors effectivement il faudrait inventer un nouveau support avec un OS innovant….Mais là ça fait beaucoup de choses à inventer.
    Quand on se souvient du marché de l’ordinateur personnel, ça laisse des décennies avant un changement.

  4. Je pense que l’echec de Firefox os est plus lié a une méconnaissance du grand public. Il correspond très bien a l’utilisation de mes parents. Here maps pour le gps, telephone sms et web. Je suis un grand déçu de son arrêt.

Les commentaires sont fermés.