Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2017.

Voici la quarantième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de janvier 2017.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er février vers 10 h 30 du matin, l’ISO de février 2017 n’est pas encore disponible.

Au menu : quelques éclaircissements et quelques nettoyages au niveau du guide. Rien de bien révolutionnaire cependant !

Côté environnements : Gnome 3.22.2, Plasma 5.8.5, Xfce 4.12.0, Cinnamon 3.2.8 et Mate-Desktop 1.16.1 en gtk3, et Budgie-Desktop 10.2.9.

Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.9.6 après une longue lutte, cf le bug 192111 par exemple 🙂

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Note : une légère coquille m’a été signalée. Il faut lire aux alentours de la page 16 « pacman -S ttf-{bitstream-vera,liberation,freefont,ttf-dejavu} » au lieu de « pacman -S ttf-{bitstream-vera,iberation,freefont,ttf-dejavu} »

Si vous avez récupéré le guide avant 17h15 le 1er février, la coquille est malheureusement présente, mais corrigée depuis. Désolé !

26 pensées sur “Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2017.”

  1. Merci pour ton super travail.
    J’ai une question.
    Je voulais l’installer en natif (EFI) sur un petit portable qui n’a pas une grosse resolution (un oil plus qu’un eeePC). Le gros problem c’est qu’il n’a pas de prise RJ45 et que la carte wifi est « super capricieuse » à etre installé (il n’existe d’ailleurs pas de driver officiel Linux pour ce modèle). J’ai un dongle wifi USB très standard, mais je peine aussi à l’installer car je ne sais pas quel package installer.
    Est-ce qu’il y a un moyen d’installer « cette P…… » de distrib sans connexion à internet? Ou comment installer un pilote wifi pendant l’install?
    Je remarque qu’en fait ça fait 2 questions………….sorry !

    1. Ça risque d’être ultra dur. Si le dongle USB n’est pas reconnu directement par l’ISO d’installation, je crains que tu ne puisses pas faire grand chose.

      Essaye avec l’outil wifi-menu pour avoir une connexion, mais je ne te promets rien.

      1. Il y a toujours un moyen mais attention c’est du MACGyver !

        S’il a un deuxième pc où le réseau est reconnu, il démonte le disque de son eeepc (?), puis l’installe dans l’autre pc. Une fois terminé, faire le chemin inverse et remonter le tout.

        J’ai déjà fait ça avec une Ubuntu il y longtemps avec un pc low cost de crotte tout moisi et ça à fonctionné.
        Je sais ça fait beaucoup mais quand on n’a pas le choix, on n’a pas le choix. Système D(émmerde) 🙂

        1. Il y a une solution encore meilleure.
          Le disque dur du eeepc est branché en tant que disque externe sur un pc.
          Ensuite, avec virtualbox, tu crées une machine virtuelle qui a comme disque le disque externe, tu installes ton arch dessus, tu configures comme tu veux, puis quand t’as fini, tu remets le disque externe dans le eeepc.
          ça t’évite de démonter 2 pcs, puis surtout une machine virtuelle c’est extrêmement plus configurable qu’un pc en dur.

          Ce qui est encore plus génial, c’est que ça marche dans l’autre sens aussi.
          Par exemple le pc de ton copain est mort, tu récupères son disque et tu le démarres sur une machine virtuelle, c’est plus simple pour récupérer des affaires.

    1. Apprendre à lire l’anglais, parfois ça aide, je cite la première phrase de l’article d’introduction du site :

      The Arch Anywhere ISO contains an automated install script giving you the ability to install a fully custom Arch Linux system in minutes.

      Ce qui donne traduit rapidement :

      L’image ISO Arch Anywhere contient un script d’installation automatisé vous permettant d’installer un système Arch Linux entièrement personnalisé en quelques minutes.

      Ce n’est pas une archlinux, mais un installateur en mode semi-graphique. De plus, je connais le projet que j’ai un brin aidé à l’époque du développement de la version 2.2.5 :

      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/commit/3d07f6265a9e16bac6a7284020d8236fcae811d5
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/commit/2c9d2578f3b738678dd9c377c07a8da8b95f40de
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/commit/f4682e50dc1d2b50f3e2e8acab79392d4d57a9d6

      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/103
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/106
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/107
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/111
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/113
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/114
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/123
      https://github.com/deadhead420/arch-linux-anywhere/issues/124

      Et encore j’ai dû oublier un bug ou deux dans la liste.

      1. Mince, je viens juste d’en repérer une autre, au même endroit : « dejavu » plutôt que « ttf-dejavu » (puisque le « ttf- » est déjà sous-entendu avec l’accolade).

        C’est parti pour une V3… :/

          1. Je viens de faire la mise à jour vers 4.9.7-ARCH et cela me mets tjrs l’erreur à la différence que cela veut bien démarrer après 4 à 6 secondes.

  2. bonjour merci pour le guide installation archlinux hier soir j ai installer pour la premier Foix une archlinux en vm je te le redit merci a toi pour tous le taf que tu fais

  3. Ce serait pas mal de l’avoir en version Web quelque part. Parce que quand on se fait une installation du seul ordinateur à disposition, il ne reste plus que le smartphone… (^_^’)

  4. Bonjour Fred,

    Cela fait déjà plus d’un an que j’utilise des ArchLinux. D’habitude j’utilise le guide officiel, mais pour une fois j’ai voulu tester le tien.

    Tout d’abord, bravos, il est plutôt bien réalisé et très compréhensible.

    Cependant, j’ai une petite remarque à faire, dans le but bien sûr, de l’améliorer.

    « Le nom de la machine ? Il est contenu dans le fichier /etc/hostname. Il suffit de
    taper le nom sur la première ligne. Par exemple : fredo-archlinux-gnome. À remplacer
    par le nom de la machine bien entendu. » (page 10)

    En fait, pour le nom de la machine, c’est pas aussi simple (mais presque) : il faut aussi modifier /etc/hosts (c.f. https://wiki.archlinux.org/index.php/Installation_guide#Hostname).
    Cela peut paraître inutile, mais ne pas le faire m’a causé quelque erreur et longues minutes de débug sur un projet Java (GlassFish en a besoin, allez savoir pourquoi). Ça parait très spécifique, mais si c’est dans le guide officiel, il doit y avoir d’autre cas ou c’est utile !

    Ensuite, une petite suggestion personnelle pour le choix des mirroirs.
    Dans le guide français (c.f. https://wiki.archlinux.fr/Installation#S.C3.A9lection_du_miroir), ils proposent de choisir les mirroirs en fonction de leurs vitesse, grace à un script inclu dans l’ISO d’installation. Je comprend que cet manipulation n’est pas forcement souhaitable pour des débutant, mais cela peut être intéressant pour des utilisateur plus avancé.

    Sur ce, bonne continuation !

Les commentaires sont fermés.