Calculate Linux 17 à la sauce Mate-Desktop… Le retour de la Gentoo pour humains vraiment utilisable ?

En dehors de la Sabayon Linux qui n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis des mois, la Calculate Linux est l’autre Gentoo pour humains normalement constitués… à savoir ceux qui ont un minimum de vie sociale.

La dernière fois que j’en ai parlé, cela remonte à environ 18 mois – au moment où je commence la rédaction de l’article le 23 janvier 2017 – et je concluais l’article précédent ainsi :

Comme pour la version dont j’ai parlé en juillet 2012, il manque toujours un outil graphique pour gérer les paquets en dehors des mises à jour. L’installation de Xfce est incomplète au niveau des extensions pour le tableau de bord. Elle n’a qu’un avantage par rapport à Sabayon Linux : respecter l’affichage d’origine de Xfce. Rien de plus ! Dommage 🙁

Autant dire que c’est une distribution qui est vraiment dédiée à des personnes très technophiles et qui ont la flemme de passer à la compilation des logiciels d’une Gentoo Linux classique.

Xfce étant en pleine période de migration lente vers GTK3, j’ai préféré me tourner vers Mate-Desktop et j’ai fait récupérer via bittorrent l’ISO de la Calculate Linux 17 idoine. Seulement 1,7 Go ? C’est pas énorme, et cela reste dans les tailles classiques des images ISO « live » en ce début 2017.

J’ai ensuite lancé VirtualBox, et j’ai pris une machine virtuelle Gentoo avec les caractéristiques suivantes : 2 Go de mémoire vive dédiée, 128Go de disque virtuel, 2 CPUs virtualisés, circuit intel HD Audio.

J’ai pu noter la floppée d’options au démarrage.

Une fois la distribution chargée, on tombe sur un Mate-Desktop revampé graphiquement. Je ne suis pas super fan de ce genre de remodelage graphique, préférant une expérience plus proche de l’originale en terme d’apparence graphique. Excellent point : c’est Mate-Desktop 1.16 qui nous accueille.

J’ai donc lancé l’installateur, en gardant les options par défaut à chaque fois que cela était possible.

Les options d’auto-partitionnement m’ayant paru bizarres, j’ai décidé de faire un partitionnement plus « classique » via gparted. Je sais c’est pas bien, mais pourquoi imposer un partitionnement en GPT sur un disque de 128Go ? Surtout que la machine virtuelle n’avait pas l’UEFI activé…

Pour le partitionnement, sachant que les Gentoo based sont gourmandes en espace disque, au lieu des 20 Go classiques, je suis allé sur le double.

Le seul bug ennuyeux que j’ai rencontré lors de la configuration de l’installateur ? Si on fait un partitionnement à la main, et qu’on définie la partition swap, elle n’est pas montée comme swap par défaut.

Les écrans de l’installateur sont parlants. À vrai dire, même si l’installateur se perd un peu dans les détails, il n’y a pas besoin d’avoir un bac+18 en informatique pour s’en sortir. L’exemple parfait étant la page de création d’un utilisateur.

Un gros quart d’heure plus tard, la calculate fraîchement installée est prête à être redémarrée. J’ai du ensuite répondre à des obligations personnelles qui m’ont fait revenir une demi-douzaine d’heures plus tard sur la machine virtuelle.

Le premier démarrage est le plus long, étant donné que certaines parties techniques comme la génération de clés SSH sont effectuées. Un bug bien chiant est la lente synchronisation de l’heure. Il y a toujours une heure de décalage au démarrage durant une durée allant de 2 à 10 minutes. Le daemon ntp a du mal à se réveiller ? À moins d’avoir fait une erreur à l’installation au niveau du fuseau horaire ?

Adrien a posté un article sur ce problème… Mais c’est quand même bizarre 🙂

J’ai lancé la Console Calculate, centre névralgique de la distribution. L’outil est joli, mais il est vraiment très – trop ? – chargé en options. Ne cherchez pas d’options pour définir un miroir préféré. L’outil de mise à jour vérifie à chaque fois la liste des miroirs et prendre celui qui correspond le mieux au duo vitesse et proximité.

Par « chance », il m’a défini le dépot linuxtricks.fr en « reniflant » mon adresse IP. Le problème est que les mises à jour des gentoo-like sont souvent longues. Si on rajoute une longueur supplémentaire, cela devient une vraie purge à effectuer.

Gros point noir : il n’y a aucune information chiffrée sur l’avancement, juste une barre qui se la joue « va et vient », jusqu’à ce que la liste des paquets s’affichent. C’est assez ennuyeux. On se demande si l’installation a planté…

Finalement, 105 paquets ont été trouvés… Pour presque 410 Mo. Wow. J’ai bien fait de mettre 40 Go pour la partition racine au final.

Le premier paquet est récupéré au bout de huit à neuf minutes…

La totalité de la mise à jour en comptant la suppression des paquets obsolètes ? Une heure et vingt minutes environ… Ça donne envie… Ou pas !

D’ailleurs, au bout de 10 minutes sans avancement dans la « liste des paquets à supprimer », j’ai arrêté les frais… En y allant au xkill… Je sais c’est pas beau 🙁

Une fois redémarré, j’ai compensé l’absence d’un outil graphique d’ajout de logiciel en rajoutant porthole. J’ai terminé en rajoutant les additions invitées virtualbox. J’ai été un vilain garçon en utilisant directement l’image ISO proposée par mon VirtualBox, et non pas les paquets de la Calculate… Je sais, c’est pas bien ! J’ai honte 🙁

J’ai fait chauffer mon logiciel de capture vidéo pour montrer la distribution en action.

La Calculate Linux est une distribution intéressante. Elle essaye de donner une coup de pied dans la fourmilière en disant à Gentoo : votre conservatisme, c’est bien beau, mais merde, il faut savoir se bouger le fondement par moment.

Le deuxième gros défaut de la Calculate, en dehors de l’outil d’aide à l’installation de logiciels en mode graphique ? La lenteur desespérante de son gestionnaire de paquets.

Cela pourra ennuyer les personnes qui ont besoin dans l’urgence d’un logiciel. Mais si on est sur une machine qui restera dans le même cadre toute sa vie durant et dont l’utilisateur n’a pas de besoin ponctuel à combler dans l’urgence, pourquoi pas ?

Les points forts ? La traduction des plus poussées, les logiciels qui sont à l’opposé du gestionnaire de paquets : rapides à se lancer.

C’est sûrement la seule gentoo-based vraiment utilisable, la Sabayon Linux tenant de la grosse rigolade plus que du projet utilisable quotidiennement.

Maintenant, à vous de vous faire votre propre opinion.

8 pensées sur “Calculate Linux 17 à la sauce Mate-Desktop… Le retour de la Gentoo pour humains vraiment utilisable ?”

  1. Un peu dur avec la Gentoo « de souche » ^^
    C’est certes une distrib qui n’est pas accessible à tous mais il en faut, des trucs pour barbus ! Une sorte de petit plaisir qui n’as nullement la prétention d’être accessible ou largement utilisable, juste de se faire plaisir avec un système qui a une vrai philo, une vrai différence, etc… Et puis il faut admettre que le wiki de gentoo est vachement bien fait et pointu (pour ceux qui parlent anglais).

    Du coup cette calculate, a mes yeux, c’est un peu du gentoo aseptisé et je n’y vois pas d’intéret à l’utilisation de tous les jours… mais c’est un bon pas en avant pour ceux qui veulent tenter l’aventure de la distro source « emerge »nte 😉

  2. Coucou Fred, et surtout merci pour ce test.
    Honnêtement rien a redire, tu as exactement pointé les défauts que j’ai noté sur plusieurs billets… J’admet ne pas avoir de problème avec le ntp ou l’heure mais je suis en durs et non en virtuel, peut être le pourquoi du comment. Non, le gros soucis c’est la lenteur de mises a jour et des installations de paquets, parfois c’est compréhensible puisqu’il recompile mais la lenteur pour rechercher les dépendances sont incompréhensible. Pour être honnête je crois même que cette partie la passe plus vite sur une gentoo pure, je parle de la recherche pas de l’installation ;).

    C’est une distribution bien sympathique, je commence seulement avec elle mais c’est une bonne découverte depuis 3 semaines… Elle est relativement récente et a jour tout en ne tombant pas sur le type de distributions qui veulent avoir les derniers paquets coûte que coûte et en se foutant de la stabilité.

    Le vrai bon coté de cette distribution, c’est surtout sa parenté et compatibilité avec gentoo, du coup c’est très facile de changer des options de compilations pour certains paquets.

    Apres est ce que je suis gagnant de mettre plus de 30 minutes pour installer une dizaines de paquets, je ne pense pas, je suis même pas sur que je gagne en rapidité d’exécution… Est ce que je la garde, je ne sais pas non plus pour le moment oui, mais des qu’il y aura un faux pas et que je devrais réinstaller, ça sera next…

    Amicalement

  3. je trouve le mode de mise à jour particulièrement long ,
    côté pacman , ou apt-gest ou dnf la mise à jour est bien plus rapide concernant les binaires

    il y a sans doute des choses à revoir de ce côté pour améliorer la performance

    et je suis tout à fait d’accord , il est préférable d’avoir une barre de progression indiquant ou on en est dans le téléchargement.

  4. Ma distribution depuis 10 mois. Certes ce n’est pas une distrib pour relancer un vieux PC, un quad core (même un vieil AMD Phenom 955 4x de 2011) avec un ssd et elle tourne au poil. Je suis avec la version kde (utilisation immodérée de kontact et amarok) et en + de 15 ans de linux c’est la 1ère fois que que j’ai un kde aussi réactif.

    Un test ici : http://www.deeptechnologie.com/index.php/post/2016/06/Calculate-Linux

    Pas à conseiller aux novices linux non plus, bien que si l’on ne s’affole pas il n’y a rien d’insurmontable.

    Pas mal d’infos / conseils / astuces sur ce site :
    http://www.linuxtricks.fr/pages/bienvenue-sur-linuxtricks

    En prime Adrien D. (créateur du site) est très actif sur IRC #calculate-fr et vient en aide assez rapidement pour régler les rares problèmes de que pose calculate linux.

    Distribution à essayer pour peu que l’on ai un PC un peu véloce.

    1. C’est Adrien qui m’a demandé de faire une vidéo sur Calculate.

      Comme je l’ai précisé les principaux points négatifs sont la lenteur des installations et des mises à jour, l’absence d’un outil graphique pour fouiller facilement la logithèque et le côté un peu trop conservateur de sa base.

      1. C’est vrai que la lenteur est un problème.
        La lenteur des mises à jour a été constatée et nous travaillons à la résolution de ce problème.
        Aussi, je ne sais pas si tu as remarqué, il installe les paquets 4 par 4 simultanément. Cela pose des soucis sur les HDD. Je vais vois s’il est possible de désactiver cette option sur HDD (ou la régler via la calculate console)

  5. Alors c’est peut-être lent mais non di diou que c’est super très bien traduit et respire l’outil costaud derrière…
    J’ai testé cela rapidement hier et j’ai été bluffé. Pourtant content de ma MX-16 depuis déjà quelques semaines, je souffre depuis quelques mises à jour de problèmes de hachage d’écran au scrolling notamment sur les pages web, plutôt désagréable (mais à part cela, un vrai bonheur cette MX-16).
    Du coup j’ai tenté l’expérience Calculate en me disant oh là là, du gentoo, je suis foutu, je vais pas y arriver.
    Ben ça reste du linux parfaitement utilisable pour le débutant, super bien traduit en français dans les moindres recoins (c’est même la seule qui me propose une utilisation en live parfaitement et intégralement traduite en français sans rien toucher à un quelconque réglage, bluffé!).
    Et effectivement, le lancement des logiciels est super rapide pour peu qu’il soit lancé une première fois.
    Ce qui me plait le moins par contre, c’est le choix esthétique et graphique de base de la version Mate (pas testé la version KDE car avec mes 1.5Go de RAM…) : je trouve cela plutôt moche et cela donne envie de créer son propre tableau de bord.
    Pareil pour le dock en bas : bof à la limite c’est pas forcément utile non plus. je préfère une présentation plus efficace et plus propre avec le tableau à gauche à la MX-16.
    Dur de ne pas installer cette Calculate en dur, je vais essayer de résister…

Les commentaires sont fermés.