Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 28 : Cocoshaker et Chapi Chapo, les plaisirs régressifs ;)

Il est de bon ton de casser les émissions pour enfant que l’on aime à dire pis que pendre : c’est du lavage de cerveau, ça n’a ni queue ni tête, bref c’est de la merde.

Comme je l’ai précisé dans l’épisode 27, il y avait des pastilles vraiment intelligentes comme avec « Mes mains ont la parole », mais il y a toujours eu des plaisirs régressifs… Je vais en citer deux, à savoir Cocoshaker et Chapi Chapo.

Commençons par le dessin animé le plus bizarre que j’ai pu voir durant mon enfance. C’est une courte série d’une à deux minutes de seulement 21 épisodes. Série créée par Jean-Charles Meunier et diffusée pour la première fois en 1981, on y voit deux personnages et plus rarement plusieurs personnages se disputer comme des chiffonniers un cocotier en plein désert.

Mais le plus simple, c’est de prendre un épisode. Oui, c’est franchement du WTF de compétition 🙂

Mais on peut encore tomber dans un WTF plus important. Chapi Chapo série d’animation en image par image en est la preuve.

Série de 60 épisodes de 5 minutes – soit 300×24 images donc 7200 images par épisode – met en scène Chapi (la fille en rouge) et Chapo (le garçon en bleu) dans un monde un peu spécial. Créée par Italo Bettiol et Stefano Lonati, cette série a été diffusée pour la première fois en 1974 sur la première chaîne de l’ORTF, ancêtre de TF1.

Rien que le générique était un WTF complet. Je vous le mets pour le plaisir.

Et maintenant, j’attends que les parents viennent se plaindre de la débilité des programmes pour enfants de l’époque actuelle… J’attends 🙂

7 réflexions sur « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 28 : Cocoshaker et Chapi Chapo, les plaisirs régressifs ;) »

  1. Bonjour Fred, et bonne année!
    J’adorais ces deux débiles et leur cocotier 🙂

    Je les avait complètement oubliés merci de les avoir fait remonter à la surface!

    @+ gempaouindo

  2. Bonjour,
    c’est sans compter la musique géniale de François de Roubaix de Chapi-Chapo qui me donne toujours autant de frissons, notamment la bande son de la Scoumoune.

  3. Je ne savais pas le nom du premier mais je m’en souviens très bien. Et j adore le générique de chapi chapo. Ça se soigne?
    Oui avec la linea ça fait un sacré trio. Nous aimions la simplicité plutôt que l’action survitaminee qui domine aujourd’hui.

Les commentaires sont fermés.