Chose promise, chose due : faut savoir rester humble, les prédictions pour 2017 !

Nous sommes donc le 26 décembre 2016, et pour nombre de personnes c’est synonyme de consommation presque pathologique d’anti-nauséeux et d’antalgique pour calmer un duo mal de crâne et mal de bide niveau XXXL.

Voici donc mes prédictions pour l’année 2017, effectuée en écoutant l’excellent « The Promise » de Caitlin Grey.

Commençons par le sujet qui fâche, les espérances de vie des distributions GNU/Linux d’ici Noël 2017. Je pense que pour 2017, ce sera une année plus que tendue pour ne pas dire fatale pour les distributions suivantes :

  1. La Mageia Linux. Outre le fait que la migration vers Plasma 5.x ait été tendue du slip, le retard de la version 6.0 n’implique rien de bon. Et mes derniers tests ne m’encourage pas à être des plus optimistes.
  2. La OpenMandriva. La soeur ennemi de la Mageia bien que concentrée uniquement sur Plasma souffre de certains bugs comme l’a si bien expliqué Olivyeah sur son blog.
  3. La Trisquel qui prend un temps infini à sortir une version 8.0. Il y a bien eu une alpha non installable courant décembre 2016, mais vouloir à tout prix partir d’une base Ubuntu pour la libérer, c’est comme vouloir greffer une tête de mouton sur un corps de yak… Ça ne tient pas le choc sur le long terme.

J’aurais pu rajouter la Devuan mais je ne veux pas m’acharner sur le fork technico-idéologique de la Debian.

2017 ne sera pas l’année de linux sur le bureau. Il ne faut pas rêver. Le nombre excessif de distributions à destination bureautique même s’il permet une certaine protection en terme de saletés est un frein à son adoption.

Mais je pense que les personnes oubliant qu’abuser d’un principe peut conduire à son auto-destruction nous promet une année 2017 remplie d’étroniciels et de squaticiels comme ceux que j’ai pu présenter sur le blog.

Dans le domaine des logiciels libres plus généralistes, je pense que si Mozilla Firefox est dans les 5% de parts de marché mondiale fin 2017, le panda roux pourra prendre une deuxième ration de bambous pour se faire plaisir.

De même, je ne pense pas que Mir, le Wayland à la sauce Canonical puisse être une réalité tangible sur le bureau avant la Ubuntu 17.10. Je pense aussi que ce sera l’ultime année d’existence du projet Ubuntu Touch.

Ce ne sera pas non plus l’année de Wayland, car il y a encore trop de limitation, ne serait-ce qu’au niveau des logiciels comme les outils de captures d’écran ou d’enregistrement vidéo d’écran.

Les formats universels pour la gestion des logiciels ? Je reste des plus réservés sur son adoption en 2017.

Sur le plan de la Manjaro Linux, si elle ne fait pas du grand nettoyage au niveau des images ISO communautaires, ce sera la corde qui la pendra haut et court. L’exemple de la Manjaro Linux Gnome communautaire qui est une parfaite DGLFI (Distribution GNU/Linux Franchement Inutile) montre le danger de ne pas faire du ménage.

Ce serait dommage de voir la Manjaro Linux clamser pour ne pas avoir sû taper du poing sur la table à temps.

Ce serait bien que VLC 3.0 pointe enfin le bout de son nez. Ça fera deux ans en février 2017 que VLC 2.0.0 est sorti. Un peu long pour un logiciel aussi connu que VLC. Avec un peu de chance, The Gimp 2.10 sera aussi de la fête en 2017 ?

Voila, c’est tout pour les prédictions. Rendez-vous en mars 2017, si le blog existe toujours pour un premier bilan intermédiaire.

28 réflexions sur « Chose promise, chose due : faut savoir rester humble, les prédictions pour 2017 ! »

  1. qui vivra verra….
    Pou VLC, qu’est ce qui justifierait une version 3? Une refonte de l’interface sans doute, au risque de faire des mécontents. S’il y a pléthore de distributions, il y a aussi bien trop de formats de vidéo maintenant dont beaucoup devraient être rangés aux oubliettes de l’histoire.

    Pour moi, 2017 devrait être l’année Debian pour faire oublier justement les distribs mineures qui ne sont que des relookages d’interface et du rebranding ou repackaging. Mais effectivement, le desktop a eu une possibilité en 2015-2016 et l’a raté. Dommage mais on sait pourquoi, hein…

  2. Bonjour Frederic,
    J’espère sincèrement que tu continueras ton blog car pour moi c’est un incontournable presque journalier….Maintenant je comprends très bien que tu puisses avoir de bonnes raisons pour devoir l’arrêter. En tous cas, je te remercie vraiment du fond du coeur pour tous les articles que tu nous as fait découvrir ces dernières années !
    Voilà, je tenais aussi à te remercier pour tous les trucs et astuces bien utiles que j’ai pu découvrir grâce à toi et qui m’ont maintes fois aidés.
    Encore merci et j’espère très égoïstement une très longue vie à ton blog!
    Bon bout d’an à toi et aux personnes qui te sont chères !

  3. > Dans le domaine des logiciels libres plus généralistes, je pense que si Mozilla Firefox est dans les 5% de parts de marché mondiale fin 2017, le panda roux pourra prendre une deuxième ration de bambous pour se faire plaisir.

    > Je pense aussi que ce sera l’ultime année d’existence du projet Ubuntu Touch.

    Je ne vous connais pas donc je ne vais pas présumer de votre avis sur la question, mais à vous lire j’ai l’impression que vous accueillez cela comme une bonne nouvelle. Si c’est le cas, pourquoi ? (et de manière générale, je suis curieux d’avoir votre avis)
    Car vu le manque cruel de concurrence pour Chrome comme pour Android, je vois plutôt ça comme une mauvaise nouvelle pour le libre – et donc des sujets ou il faudrait promouvoir ces alternatives.

    1. Pour Mozilla Firefox, je suis un utilisateur de la première heure, ayant fait recompilé les préversions de Phoenix 0.1 en septembre 2002. Les erreurs stratégiques de la Fondation Mozilla et la politique d’installation tel un malware de Google Chrome n’ont fait qu’accentuer la chute du problème.

      Quant à Ubuntu Touch, il arrive au minimum 5 ans trop tard sur le marché des OS pour tablettes et smartphone. Mozilla qui est largement plus connu du grand public s’est vautré sur le dit marché. Que dire du mastodonte MS qui s’est pris lui aussi une sacrée déculottée.

      Je crains devoir passer à Chromium d’ici un an. Cela ne m’enchante guère, mais aurais-je seulement le choix sur le long terme ? La question se pose 🙁

      1. Merci pour votre réponse 🙂

        > Je crains devoir passer à Chromium d’ici un an. Cela ne m’enchante guère, mais aurais-je seulement le choix sur le long terme ?

        Justement, la question ne serait-elle pas d’en faire la promotion (et de contribuer dans la mesure du possible) pour éviter un futur non-choix ?
        Je dis ça en pensant à l’ambiance de Mozilla-bashing qui ne fait pas du bien dans le monde du libre (ey en dehors). Que je soit clair: il y a des critiques à formuler, nombreuses, mais il faut que ça reste constructif et objectif.
        Et j’ai du mal à comprendre les libristes qui crachent sur Firefox (parfois à raison, mais cf. les lignes d’avant) et installent ensuite Chromium voir même Chrome. C’est donner encore plus de poids à un adversaire qui ne leur fera pas de cadeau.

        > Que dire du mastodonte MS qui s’est pris lui aussi une sacrée déculottée.
        Il attaquait Android/iOS de front. Un OS libre créé automatiquement une niche inattaquable par Google.
        Une niche qui représente quand même un nombre potentiel d’utilisateurs important – à condition que les libristes ne jettent pas bébé avec l’eau du bain dès le départ.

        Ok pour le retard, c’est déjà tard pour tout les projets, mais plus on attends moins ça sera facile.
        Et Firefox OS était déjà arrivé à un bon niveau en terme d’UX / de fonctionnalités. Idem pour Ubuntu Touch.
        as au niveau d’Android certes, mais suffisant pour pas mal de monde – et plus les libristes s’y mettent, plus ils veulent améliorer l’outil là ou ils le trouvent imparfait, bref ça s’accélère.
        Mais souvent l’attitude c’est wait&see (c’est compréhensible, mais aussi massivement et toujours en attendant d’avoir l’exact équivalent d’Android, c’est néfaste aux projets).

  4. Pour les formats universels, c’est mal parti : il faudrait déjà choisir entre le format Snap et le format Flatpak. C’est sans compter le format AppImage dont la finalité est légèrement différente.

  5. Mageia mourrant ? Si c’était vrai, ça serait vraiment regrettable vu qu’elle fait partie des distribs classiques qui « juste fonctionnent ». Elle souffre probablement surtout d’un déficit d’image : ce n’est pas une distrib à polémique : Pas de société ni de milliardaire derrière et pas de volonté de réinventer la roue ? C’est un défaut ?
    Que la 6 ne soit pas prête ? Et alors ? Elle sortira quand elle le sera, on n’en demande pas plus.
    En attendant, je ne vois absolument rien à reprocher à ma Mageia 5 (enfin 5.1) qui fait le job sans le moindre couac et continue à être mise à jour.
    J’installe ça à chaque fois qu’on me demande d’installer un Linux, parfois même à des personnes déçues d’un test d’Ubuntu et qui sont surprises de cette distrib dont elles n’avaient jamais entendu parler.
    Rhalala, triste époque ou seul le Buzz fait vivre…

    1. Que la 6 ne soit pas prête ? Et alors ? Elle sortira quand elle le sera, on n’en demande pas plus.

      Le problème est que Mageia tout comme Mandriva Linux dont Mandrake est historiquement une distribution centrée sur KDE avec les autres interfaces rajoutées car il le fallait bien.

      La migration vers Plasma a été une énorme galère. Dans les gros défauts : le mélange des paquets 32 et 64 bits dans l’outil de gestion des paquets qui peut mener à une catastrophe.

      Ensuite, si tu n’as pas eu d’emmerdes avec, tant mieux. Mais je ne la conseillerai pas. Simple sécurité.

      1. Les paquets 32 et 64 bits sont parfaitement identifiés comme tels dans drakrpm, je ne vois pas ou est le problème ?

        Distrib centrée sur KDE ? Ça c’est un sujet à Troll mais là non plus, je ne vois pas le problème vu le niveau d’aboutissement des alternatives. (j’essaye toujours de juger ça d’un point de vue d’un utilisateur « normal », non Geek, qui veut juste avoir un OS utilisable sans avoir à faire un coup de Google à chaque action pour comprendre comment ça fonctionne).

        Avant-hier justement, j’ai installé la dernière Ubuntu pur jus pour quelqu’un qui voulait absolument ça sur sont second PC parce qu’il avait lu un article dessus et voulait « apprendre à utiliser Linux » (même s’il a déjà du mal avec Windows…).
        Je n’avais pas vu d’Ubuntu depuis 3 ou 4 ans. J’ai cru à une blague tellement c’est devenu basique. On croirait une distrib Linux d’il y a 15 ans tellement ça me semble incomplet et le recours à la ligne de commande très rapidement nécessaire pour la moindre action un tant soit peu évoluée. Je m’attendais vraiment à autre chose vu le bruit que ça fait.
        Un rapide chat avec 4 potes Linuxiens m’a permis de m’assurer que non, je ne suis pas passé à côté de quelque chose et que c’est vraiment devenu comme ça.
        Franchement, quel débutant arriverait à utiliser ça ?!

        Je lui ai installé (un peu de force 😀 ) une Mageia 5.1 et il a pu constater à quel point tout était bien intégré, cohérent et avec des outils graphiques d’administration bien foutus. Je ne suis pas trop inquiet, celle là, il arrivera à l’utiliser.

        En distrib adaptée pour « Mme Michu » (pour reprendre la bonne vieille expression), ça me semble la distrib qui permette le plus d’autonomie pour un débutant qui ne veut pas entendre parler de la ligne de commande.

        Quelle autre distrib aurait des outils d’admin aussi « finis » que ceux de la Mageia ? Encore une fois, aucune volonté de troll, mais quand un débutant me demande de lui installer un Linux, je me pose toujours la question et j’avoue ne quasiment jamais faire de tests d’autres distribs.

        1. Bon, répondons point par point 🙂

          Les paquets 32 et 64 bits sont parfaitement identifiés comme tels dans drakrpm, je ne vois pas ou est le problème ?

          Jamais eu de mauvais clics ? 🙂

          Distrib centrée sur KDE ? Ça c’est un sujet à Troll mais là non plus, je ne vois pas le problème vu le niveau d’aboutissement des alternatives. (j’essaye toujours de juger ça d’un point de vue d’un utilisateur « normal », non Geek, qui veut juste avoir un OS utilisable sans avoir à faire un coup de Google à chaque action pour comprendre comment ça fonctionne).

          Historiquement, Mandrake c’était RedHat Linux 5.0 + KDE 1.0, non ? 🙂

          Sinon, l’utilisateur normal, c’est tellement surfait comme définition 😀

          Avant-hier justement, j’ai installé la dernière Ubuntu pur jus pour quelqu’un qui voulait absolument ça sur sont second PC parce qu’il avait lu un article dessus et voulait « apprendre à utiliser Linux » (même s’il a déjà du mal avec Windows…). Je n’avais pas vu d’Ubuntu depuis 3 ou 4 ans.

          Mes condoléances !

          J’ai cru à une blague tellement c’est devenu basique. On croirait une distrib Linux d’il y a 15 ans tellement ça me semble incomplet et le recours à la ligne de commande très rapidement nécessaire pour la moindre action un tant soit peu évoluée. Je m’attendais vraiment à autre chose vu le bruit que ça fait.

          Quelle saveur ? L’officiel avec ce machin insupportable qu’est Unity ?

          Un rapide chat avec 4 potes Linuxiens m’a permis de m’assurer que non, je ne suis pas passé à côté de quelque chose et que c’est vraiment devenu comme ça. Franchement, quel débutant arriverait à utiliser ça ?!

          C’est pour cela que des dérivées comme Mint ont pris de l’importance.

          Je lui ai installé (un peu de force 😀 ) une Mageia 5.1 et il a pu constater à quel point tout était bien intégré, cohérent et avec des outils graphiques d’administration bien foutus. Je ne suis pas trop inquiet, celle là, il arrivera à l’utiliser.

          On verra à la sortie de la Mageia 6.0 comment se passera la migration. Après tout, tu es un utilisateur conquis de la dite distribution, donc les remarques sur les outils bien foutus sont plus une question d’habitude qu’autre chose. Je les trouve mal fagoté par endroit. Mais les coups et les douleurs…

          En distrib adaptée pour « Mme Michu » (pour reprendre la bonne vieille expression), ça me semble la distrib qui permette le plus d’autonomie pour un débutant qui ne veut pas entendre parler de la ligne de commande.

          Et c’est ici l’erreur : on cache la ligne de commande, alors qu’une connaissance minimale est nécessaire pour se sortir des emmerdes si l’interface graphique part en… Je ne dis pas qu’il faut arriver à un BAC+15 dans le domaine, mais avoir les bases seraient indispensables.

          Quelle autre distrib aurait des outils d’admin aussi « finis » que ceux de la Mageia ? Encore une fois, aucune volonté de troll, mais quand un débutant me demande de lui installer un Linux, je me pose toujours la question et j’avoue ne quasiment jamais faire de tests d’autres distribs.

          OpenSuSE on pourrait te répondre. Mais je crains que le duo OM / Mageia ne finisse par se détruire mutuellement.

          1. Je vais essayer de répondre point par point également 😉

            > Jamais eu de mauvais clics ?

            Si jamais on demande malencontreusement l’install d’un paquet 32 bits dans un système 64 bits clean, ça se voit tout de suite vu l’énorme liste des dépendances qu’il demande d’installer donc je ne vois pas trop le risque.

            > Historiquement, Mandrake c’était RedHat Linux 5.0 + KDE 1.0, non ?

            Je ne sais pas, j’utilisais Fedora à l’époque, j’ai basculé seulement à partir d’une des premières Mandriva 😉 (et aussi Gnome addict tant que c’était Gnome 2… Jamais retouché depuis la 3 !). Donc pour moi, une distrib avec un KDE bien intégré, c’est ma demande de base. (oui, il faudra que je regarde Cinnamon un jour…)

            Pour info, avant j’utilisais la RedHat (depuis la 4.1) tant qu’il y a eu des versions publiques et au tout début, en 1995, une Slackware. Avant ça, j’utilisais un Amiga A2000 avec son OS d’origine mais avec tous les outils GNU installés, histoire d’avoir un Unix Like pas cher + GUI + jeux 😉

            Des fois, je me dis que je n’ai pas vraiment évolué dans mon utilisation d’un micro depuis 25 ans 😀 Juste internet qui a remplacé Fidonet 🙂

            > Sinon, l’utilisateur normal, c’est tellement surfait comme définition 😀

            Linux n’est pas fait pour les utilisateurs normaux, surtout si ceux-ci entendent surtout parler des distribs inutilisables…

            > Mes condoléances !

            Merci 😀

            > Quelle saveur ? L’officiel avec ce machin insupportable qu’est Unity ?

            J’ai fait l’utilisateur en choisissant toutes les options par défaut donc oui, probablement.

            > C’est pour cela que des dérivées comme Mint ont pris de l’importance.

            Mais est-ce que Mint est plus utilisable pour un débutant ?

            > On verra à la sortie de la Mageia 6.0 comment se passera la migration.

            Ça doit faire 3 ou 4 versions que je migre sans réinstall et que ça se passe bien. On verra.

            > Et c’est ici l’erreur : on cache la ligne de commande, alors qu’une connaissance
            > minimale est nécessaire pour se sortir des emmerdes si l’interface graphique part en…
            > Je ne dis pas qu’il faut arriver à un BAC+15 dans le domaine, mais avoir les bases
            > seraient indispensables.

            Ou dit autrement : est-ce qu’une distrib Linux est réservée aux Geeks ou est-ce qu’elle a la moindre chance d’être utilisable par un non Geek.

            > OpenSuSE on pourrait te répondre. Mais je crains que le duo OM / Mageia ne finisse par
            > se détruire mutuellement.

            C’est à dire ?

          2. Si jamais on demande malencontreusement l’install d’un paquet 32 bits dans un système 64 bits clean, ça se voit tout de suite vu l’énorme liste des dépendances qu’il demande d’installer donc je ne vois pas trop le risque.

            En effet. Mais j’avoue que j’ai du mal avec les systèmes qui mélangent allègrement les paquets des deux architectures.

            Je ne sais pas, j’utilisais Fedora à l’époque, j’ai basculé seulement à partir d’une des premières Mandriva 😉 (et aussi Gnome addict tant que c’était Gnome 2… Jamais retouché depuis la 3 !). Donc pour moi, une distrib avec un KDE bien intégré, c’est ma demande de base. (oui, il faudra que je regarde Cinnamon un jour…)

            Fedora Core 1, c’est 2003. Mandrake Linux 5.1, c’est 1998. Enfin, si je ne me trompe pas. Quant à Cinnamon… No comment 🙂

            Linux n’est pas fait pour les utilisateurs normaux, surtout si ceux-ci entendent surtout parler des distribs inutilisables…

            Qui sont largement majoritaires en terme de dénombrement.

            Mais est-ce que Mint est plus utilisable pour un débutant ?

            Théoriquement oui.

            Ça doit faire 3 ou 4 versions que je migre sans réinstall et que ça se passe bien. On verra.

            Versions qui utilisaient un KDE 4.xx. On verra si la migration vers Plasma 5.8.x sera indolore ou pas.

            Ou dit autrement : est-ce qu’une distrib Linux est réservée aux Geeks ou est-ce qu’elle a la moindre chance d’être utilisable par un non Geek.

            Il est vrai que l’informatique personnelle a toujours été graphique… Que des machines comme les ZX, les Thomsons ou encore les Amstrad CPC n’ont jamais existé 🙂

            C’est à dire ?

            Ils sont sur le même créneau : la succession d’une distribution historique, dans un domaine surchargé, celui de la bureautique facilitée avec KDE / Plasma dont l’apparence générale est dédiée aux migrants de MS-Windows.

            C’est pour cela que je ne suis pas super optimiste pour les deux sur le long terme.

    2. Exactement !! Elle fonctionne bien cette Mageia.

      J’ai la version Cauldron sous VB est elle fonctionne aussi plutôt pas mal.
      Même parcours « tranquille » et sans encombre, que Serge sous Mageia.
      C’est vrais que les utilisateurs qui n’ont pas de soucis, sont moins nombreux sur le web, que ceux qui ont des ennuis…

  6. Pour Firefox, je suis plus optimiste: Mozilla à abandonné son OS, ils vont (malheureusement) lâcher Thunderbird pour se focaliser principalement sur Firefox et Rust. Le rollout de Electrolysis est presque terminé (même si le multithreading n’arrive pas encore au niveau de la concurrence, ça n’en reste pas moins une grande avancée) et le premières versions de leur prochain moteur de rendu « Servo » sont encourageantes. La fondation à encore des moyens importants donc elle ne risque pas de disparaître à court terme.

    Le problème va être de reconquérir les utilisateurs perdus car ceux qui sont content avec Chrome ou ceux qui se satisfont de Edge n’ont à priori pas de raison d’aller voir ailleurs. Et puis Windows est livré en standard avec Edge, Android/ChromeOS avec Chrome, macOS/iOS avec Safari et Firefox il est livré en standard avec quoi? Quelques disto Linux dont les parts de marchés ne représentent guère plus que quelques miettes donc, ça ne va pas être évident de remonter. Ceci étant dit, la chute ne peut se poursuivre indéfiniment… J’espère que ça va commencer à se tasser dans les prochains mois !

  7. D’un coté, ton projet de vie personnelle mériterait une meilleure sortie que cet étroniciel parasite de la pire espèce. D’un autre coté, il fallait montrer la réalité de ce truc qui ne peut avoir été pensé pour aider les mal voyants… ou alors, on a affaire à des débiles profonds.
    Parce que là, je n’ai ni vu une aide à l’installation, ni un site conçu pour des malvoyants, ni une interface revue en profondeur pour cela, avec aide vocale ou pas.

    Bon, c’est vrai que dans le caritatif (humain ou animal) on a aussi des problèmes d’égo, de parasites, etc…Mais c’est à l’image du reste de la société, une société des hommes qui ne m’attire guère ces temps ci.

  8. > En effet. Mais j’avoue que j’ai du mal avec les systèmes qui mélangent allègrement les paquets
    > des deux architectures.

    D’un autre côté ça fonctionne, même si la seule utilité serait de faire tourner de vieux binaires 32 bits.

    > Fedora Core 1, c’est 2003. Mandrake Linux 5.1, c’est 1998. Enfin, si je ne me trompe pas.

    Cette petite conversation m’a fait ressortir une tour de CD avec toutes les distribs que j’ai utilisé (du moins depuis la dernière fois que j’ai du faire du ménage dedans, je n’ai pas retrouvé les CD des RH 5.2 et antérieures). Par ordre du plus ancien au plus récent dans la tour : RH 6.0, 6.1 Alpha (pour une machine Dec), Debian Potato 2.2 Alpha (pareil), RH 6.2, 7, 7.2, 8.0, 9, Mandrake 7.1 (tiens, j’ai du l’essayer à l’époque !), Fedora Core (j’en déduis que sortant de la RH j’ai préféré la Fedora 😀 ), FC 2, 3, 4, 5, 6, 7, 16, Mandriva 2003.1, 2007, 2011 et enfin Mageia 2 jusqu’à la 5.1.

    Ca prend de la place tout ça ! J’en déduis que la dernière fois que j’ai fais du rangement, c’était en 1999 😀

    > Quant à Cinnamon… No comment

    Jamais testé. As-tu écrit un billet sur le sujet ?

    >> Linux n’est pas fait pour les utilisateurs normaux, surtout si ceux-ci entendent surtout parler
    >> des distribs inutilisables…
    > Qui sont largement majoritaires en terme de dénombrement.

    A la lecture de tes (excellents !) billets, c’est bien l’impression que ça donne. Mais comme d’habitude, il est toujours impossible de déterminer ce que les vrais utilisateurs Linux utilisent effectivement (par vrai utilisateur, je veux dire machine pas en dual boot utilisée effectivement comme PC personnel).
    Je me demande s’il serait possible d’avoir les stats de download d’updates des différents repositories ? Ca permettrait peut-être de se faire une idée plus exacte du « marché » Linux que les clics sur Distrowatch…

    >> Mais est-ce que Mint est plus utilisable pour un débutant ?
    > Théoriquement oui.

    Un petit billet sur le sujet ? 🙂

    > Il est vrai que l’informatique personnelle a toujours été graphique… Que des machines comme les
    > ZX, les Thomsons ou encore les Amstrad CPC n’ont jamais existé 🙂

    La « ligne de commande » d’un ZX, d’un CBM 64 ou d’un Amstrad était quand même des plus simple et ça se limitait pour beaucoup à l’époque à taper LOAD pour charger un jeu depuis une cassette 😉

    >> C’est à dire ?
    > Ils sont sur le même créneau : la succession d’une distribution historique, dans un domaine
    > surchargé, celui de la bureautique facilitée avec KDE / Plasma dont l’apparence générale est dédiée
    > aux migrants de MS-Windows.

    C’est vrai que KDE au tout début était assez laid et faisait franchement penser à un vieux Windows. C’est devenu assez différent quand même.

    > C’est pour cela que je ne suis pas super optimiste pour les deux sur le long terme.

    Finalement ce qui compte pour qu’une distrib vive, ce n’est pas le nombre d’utilisateurs mais le nombre de contributeurs 🙂

Les commentaires sont fermés.