« The Promise » de Caitlin Grey : une promesse de bonheur auditif.

J’avais parlé du deuxième album de Caitlin Grey dans un billet en vrac’ de décembre 2015. J’ai eu l’occasion de remettre l’oreille dessus récemment. Et je dois dire qu’un an après sa première écoute, l’album est meilleur que dans mes souvenirs.

Les pistes de l’album sont mélangées avec bonheur, histoire d’éviter la lassitude de l’auditeur. On y trouve des pistes franchement inspirées par la musique celtique, comme « The Gipsy », « The promise », « The Tale of Eliza Gray » ou encore « The Lady ».

Des pistes très typées folk légère presque éthérée comme « She Moved Through the Fair », « Innesfrie » ou encore « My awakening » et « Anam Cara ».

Sans oublier des reprises comme de « Scarborough Fair » que j’ai découvert sur l’album de Simon et Garfunkel « Parsley, Sage, Rosemary and Thyme », ou encore « Black is the Colour » que j’ai découvert avec Josienne Clarke. Quant à la reprise de « Aileen Duinn », je l’ai entendu quelque part, mais où ?

Les pistes sont assez courtes, au grand maximum 5 minutes, et on arrive à un album d’environ 45 minutes. Cela faisait longtemps que je n’avais plus écouté d’album qui ne soit pas constitué de pistes de moins de 7 à 8 minutes. Ça fait tout drôle 🙂

Si vous vous intéressez à la folk, à la musique celtique, n’hésitez pas à faire un tour du côté de cet album. Vous pourriez avoir un coup de coeur !

2 réflexions sur « « The Promise » de Caitlin Grey : une promesse de bonheur auditif. »

Les commentaires sont fermés.