Puisque la distribution GNU/Linux OpenSuse Leap 42.2 est sortie…

…buvons le calice jusqu’à la lie 🙂

Je ne suis pas un grand fan de cette distribution. Mais ne pas en parler aurait été mal vu. La version classique de la distribution au caméléon est sortie le 16 novembre 2016. Je ne parle pas ici de sa version dite « rolling release » connue sous le nom de Tumbleweed ou virevoltant en bon français.

Outre le fait de proposer Plasma 5.8 et un noyau linux LTS 4.4, cette distribution plus ou moins historiquement lié à KDE nous propose les nouveautés habituelles : un yast amélioré, Gnome 3.20, Docker ; bref, tout ce qu’il faut aussi bien du côté client bureautique que serveur.

J’ai donc utilisé le réseau des tipiakeurs, à savoir bittorrent pour récupérer l’ISO et voir ce qu’elle donne dans une machine virtuelle VirtualBox.

Je sais que certaines personnes vont grincer des dents par rapport à l’utilisation d’un environnement virtuel. Je ne reviendrai pas sur les polémiques sur le sujet. C’est comme pour la guerre des init. Ce sont deux sujets qui resteront présente jusqu’à ce que le Soleil devienne une géante rouge et n’évapore notre planète.

L’installateur est en français. Ce qui est agréable. C’est avec Calamares l’un des meilleurs outils du domaine.

Par défaut, Plasma est l’environnement qui nous est proposé. Normal pour la OpenSuSE, non ? 🙂

Quelques questions me viennent à l’esprit : pourquoi proposer btrfs pour la partition / ? Et du xfs pour la partition /home ?

Pourquoi proposer la connexion automatique à la session utilisateur ?

Pourquoi annoncer plus de 20 minutes d’installation alors qu’on utilise une image ISO, donc en local avec une vitesse de pointe par rapport à du réseau… Conséquence de l’utilisation de btrfs ?

À la fin de l’installation, la OpenSuSE a redémarré. C’est donc l’écran de connexion, un sddm assez sobre qui nous accueille.

J’ai eu droit à l’installation de 6 mises à jour. Pas énorme. Très bon point : modulo l’icone de la corbeille qui fait penser à tout sauf à une corbeille et le fait qu’elle soit en anglais, on est en face d’un travail de traduction peaufiné. Que c’est agréable.

Yast semble moins « lourdingue » à première vue. J’ai pu rajouté simplement les greffons gstreamer-plugins-ugly et l’interface graphique de l’outil hplip.

Mon ami SimpleScreenRecorder a pris le relai pour m’aider à enregistrer la vidéo.

OpenSuSE est moins pire que dans mes souvenirs. Mais certains choix me font me poser des questions. Outre le fait de proposer une partition / en btrfs, pourquoi ne pas proposer Mozilla Firefox ESR par défaut ? Cela serait logique avec l’utilisation d’un noyau linux LTS, le 4.4.27.

Pour le mélange de paquets 32 et 64 bits, j’avoue que je me suis fait une religion sur ce plan précis. OpenSuSE fait des choix. Après, tant que cela fonctionne sans surcharger la partition racine… 😀

OpenSuSE est un peu remontée dans mon estime, mais pas au point de l’installer en dehors d’une machine virtuelle. Oui, sur certains plans, j’ai la rancune tenace. Sinon, c’est une distribution qui est largement plus utilisable que certaines productions dont j’ai l’occasion de parler sur le blog.

Après, à vous de voir. Mais je suis bien content de mon installation actuelle, avec ses qualités et ses défauts.

71 réflexions sur « Puisque la distribution GNU/Linux OpenSuse Leap 42.2 est sortie… »

  1. Pour l’avoir utilisé un peu de temps dans sa précédente version,c’est plutôt une belle distribution à condition d’avoir besoin vraiment de Yast… j’avais mis Mate et hormis le fond d’écran la présentation était très agréable.
    Pourquoi btrfs et xfs?
    Je ne sais pas mais avoue qu’on ne peut pas reprocher OpenSuse d’être encore une distribution qui ne sert à rien.
    Elle tente des choses (Yast,les partitions etc…).
    Après comme toutes distributions elle n’est pas parfaite… en tout cas moi elle est désormais dans mon top 5 (avec Arch,Sabayon,Debian et Salix … exit Manjaro et Mageia)

    Merci pour cet essai … on aura quoi d’ici la fin de l’année?Mageia???

    1. Yast doit être aussi vieux qu’OpenSuSE et que la SuSE Linux des années 1990-2000 🙂

      Mageia ? Il faudrait qu’elle sorte une version majeure d’ici la fin de l’année… Ce serait déjà un bon point de départ.

  2. Finalement, tu as fait une petite review :).

    Je te trouve dur avec cette distribution. Testée en live, elle est plutôt réactive, le travail de traduction n’est pas totalement terminé et c’est précisé lors de l’installation au choix de la langue.

    J’ai personnellement adoré l’intégration de KDE qui est parfait de base, même sur Firefox. KDE Connect qui est un réel plaisir pour les petits moments entre amis sans avoir a bouger du canapé.

    Yast est lourd, c’est vrai mais c’est un vrai couteau-suisse.

    Bref, OpenSUSE m’a reconcillié avec KDE et Plasma et je la garde sur un vieux laptop en rolling release (Tumbleweed), on verra dans la durée.

  3. Bonjour,

    Pour btrfs, je crois que ça a été choisi principalement pour faciliter les snapshot en cas de grosse modif.
    Quant à XFS, c’est un format (à priori) plus efficace que ext4 pour gérer pleins de fichiers de petite taille comme desmusiques, images …, mais de là à justifier son choix par défaut …

    Sinon, Yast peut vraiment vous sortir de gros problèmes (accessible depuis un tty), et facilite grandement les modifications des paramètres.
    Vous pouvez même effectuer une installation à distance sur plusieurs postes en même temps.

    Sous KDE, je reconnais qu’il y a des doublons, mais si vous utilisez lxqt ou d’autres moins bien fournis en outil de paramétrage par défaut (openbox, flubox …), Yast est vraiment pratique.

    C’est vraiment une distribution propre et bien finalisée pour les serveurs, pour le desktop, je reste sur tumbleweed 🙂

    1. Un accent au Québec ??? 😛
      Pour y être depuis quelques années ( comprendre deux chiffres) la seule chose que je peux écrire est que Fred est bien meilleur comme blogueur que comme imitateur … pi oui Fred a bien un accent. Par contre nous sommes loin du Français international 🙂

  4. J’ai voulu essayer OpenSUSE Tumbleweed récemment avec Virtual Box et j’ai eu un comportement très gênant qui m’a empêché d’aller plus loin que l’installation. L’affichage « clignotait » environ une fois par seconde et le clavier ne répondait pas tout de suite (et seulement lorsque l’affichage fonctionnait). Le gestionnaire d’affichage ne se lançait même pas, et après avoir réussi à me connecter à la console, ce qui était quasi impossible (devant taper le mot de passe à l’aveugle en QWERTY avec un clavier BÉPO dans les conditions citées précédemment), la commande startx indiquait que le serveur X ne pouvait pas se lancer.

      1. C’était Gnome, effectivement. Pourquoi ce serait normal ? D’habitude, ça fonctionne plutôt bien avec Virtual Box. Certaines de tes vidéos en témoignent. Dans mon cas, même l’affichage en console avait les problèmes décrits.

  5. Une tres belle distribution, je me suis rabiboché avec opensuse depuis la précédente leap, avec qui je me suis amusé avec les nombreux dépôts disponible pour y mettre le dernier kde et les applis qui vont avec. Je me suis retrouvé donc avec une leap 42.1 qui avait plasma 5.8 comme bureau…
    Je crois de mémoire que c’est la seule distribution avec ubuntu, qui permet de garder la base stable de la release, tout en étant plus a jour avec des dépôts pour son bureau et ses application.
    J’aurais pu garder la leap 42.1 avec mon plasma 5.8 encore très longtemps mais le goût de la nouveauté et des améliorations m’ont fait venir sur la leap 42.2 et je ne regrette pas…

    Cette distribution est l’une des meilleurs si ce n’est la meilleur pour tout utilisateur de kde. Ce plasma 5.8 est très stable, yast est une merveille qui fait doublon avec les outils des bureaux kde et gnome, mais des qu’on est sur xfce, lxqt et autre minimaliste, on est bien content de l’avoir. Autre chose sur yast, il est présent mais rien n’oblige son utilisation, je l’utilise très rarement, je préfère installer mes paquets ou les mises a jour via zypper, par contre j’utilise souvent yast pour modifier mes fichiers de conf, mon pare-feu et d’autres choses.

    A vrai dire je préfère même l’opensuse a ma fidèle debian!
    Pour une rolling je conseil vivement la tumbleweed qui est vraiment stable, solide, facilement maintenable, très a jour tout en étant testé, bref idéal…

  6. Bonjour,

    Yast permet aussi des déploiements, et pleins d’autres choses…..Ce n’est pas une simple interface de paramètres.
    Son développement est « optimisé »…
    https://www.alionet.org/content.php?749-Des-nouvelles-de-YaST-%96-%E9pisode-26
    Et franchement, elle ne bouge pas cette distribution. Stable.
    Même des utilisateurs « historique » de Débian apprécient cette Leap:
    https://www.alionet.org/content.php?760-Pourquoi-j%92ai-fait-le-choix-de-Leap-42-2-pour-mon-travail
    A essayer….

    Bacchus

  7. Bonjour,

    Je ne suis pas un utilisateur régulier d’OpenSuse, mais m’est arrivé par le passé de l’essayer.

    Un point qui n’a pas été souligné dans cette revue mais qui me parait intéressant est qu’il s’agit de la seule distribution, à ma connaissance, qui propose l’installation de logiciels à partir de liens dans le navigateur (https://software.opensuse.org/).

    Cela peut être dangereux autant qu’attrayant. Mais pour ceux d’entre nous qui servent de référents techniques à des proches, ce qui peut être ennuyeusement chronophage, cela peut ouvrir quelques perspectives intéressantes. Par exemple, si votre proche en question vous demande comment installer tel ou tel programme, vous pouvez lui envoyer par courrier électronique le lien qui va bien.

    1. Pour l’installation de logiciel via le web, je pense qu’Ubuntu propose la même chose, via des liens apt:// ; à vérifier cependant.

      C’est une technologie qui peut devenir casse-gueule, il suffit d’un lien faisandé, et…

      1. Pas tout a fait d’accord, sur les oneclick d’opensuse se sont des liens qui ouvrent yast et qui vont activer/rajouter des depots et installer les paquets voulu, pareils, il y a des depots privé nommer home:nomdelapersonne( ex: le mien c’est home:seb95), qui sont a deconseiller et ceux officiels d’opensuse comme emulators, games etc…

        Tout se fait en graphique alors que ce que tu parle d’ubuntu, les fameux PPA, sont a ajouter via une commande du type:
        sudo add-apt-repository ppa:
        sudo apt-get update

        C’est moins directe que les oneclick d’opensuse…

        Pareil pour yast, tu lui en veut beaucoup mais c’est comme le CCM de mageia/mandriva, rien de t’oblige a te servir de ses outils… Tu passe par les classique commandes et c’est tout.
        Pour ce qui est des outils des bureaux kde et gnome, oui ça fait doublon, mais ce que tu fais dans l’un se répercute dans l’autre, surtout que si tu met un autre bureau comme lxde ou autre plus simpliste, tu pourras l’utiliser et tu en seras bien content, dans mon cas sous fluxbox j’en suis bien content.

        Je suis pas d’accord quand tu dis que sa seule version valable est la kde, la version gnome est tout a fait utilisable et bien mieux que sur certaine distribution, la version xfce que j’utilise aussi est bien foutue en tout cas bien mieux que sur d’autres… Apres oui, opensuse et suse avant elle, est connu pour son attachement a kde, j’ai eu une suse9.3 pro(acheté), et j’ai jamais eu aussi bien comme distribution kde et pourtant on avait un kde3.4 (ça remonte…), peut être mandriva pouvait rivaliser mais pas en terme de lissage, suse avait un kde mieux fini…

        Après la ou je te rejoins, c’est qu’opensuse a eu du mal a trouver ou a retrouver la qualité des suse, ils ont pas mal testé des trucs comme zypper et au début ce fut pas ça, le demon zyp foutait pas mal la misère a un tel point que c’était très dur de mettre a jour ou de gérer ses paquets…

        C’est aussi une distribution très 64/32, mais c’est mieux que de se faire chier a activer des dépôts pour profiter de certaines arch, la plupart des émulateurs sont en 32bits, par exemple wine, je l’utilise en 32 car mes application sont ceux de XP donc en 32.

        Après on ne peut pas tous aimer les mêmes distributions, tu aimes arch, je déteste arch, tu aime slack, je déteste slack, tu as l’air d’aimer fedora, je déteste fedora…

        Amicalement.
        PS: essaye la tumbleweed, c’est juste géniale comme rolling, pas d’entretien pas de stress, bref une arch en plus simple…

        1. Tout se fait en graphique alors que ce que tu parle d’ubuntu, les fameux PPA, sont a ajouter via une commande du type:
          sudo add-apt-repository ppa:
          sudo apt-get update

          C’est moins directe que les oneclick d’opensuse…

          Non, ce sont les apturls : https://doc.ubuntu-fr.org/apturl

          Pareil pour yast, tu lui en veut beaucoup mais c’est comme le CCM de mageia/mandriva, rien de t’oblige a te servir de ses outils… Tu passe par les classique commandes et c’est tout.

          Il est tellement incrusté partout…

          Je suis pas d’accord quand tu dis que sa seule version valable est la kde, la version gnome est tout a fait utilisable et bien mieux que sur certaine distribution, la version xfce que j’utilise aussi est bien foutue en tout cas bien mieux que sur d’autres… Apres oui, opensuse et suse avant elle, est connu pour son attachement a kde, j’ai eu une suse9.3 pro(acheté), et j’ai jamais eu aussi bien comme distribution kde et pourtant on avait un kde3.4 (ça remonte…), peut être mandriva pouvait rivaliser mais pas en terme de lissage, suse avait un kde mieux fini…

          La seule version utilisable dans l’absolu, c’est la KDE. Les autres reprennent l’interface de KDE, de mémoire.

          Après la ou je te rejoins, c’est qu’opensuse a eu du mal a trouver ou a retrouver la qualité des suse, ils ont pas mal testé des trucs comme zypper et au début ce fut pas ça, le demon zyp foutait pas mal la misère a un tel point que c’était très dur de mettre a jour ou de gérer ses paquets…

          C’est aussi une distribution très 64/32, mais c’est mieux que de se faire chier a activer des dépôts pour profiter de certaines arch, la plupart des émulateurs sont en 32bits, par exemple wine, je l’utilise en 32 car mes application sont ceux de XP donc en 32.

          La qualité des SuSE ? Je n’ai pas les mêmes souvenirs que toi au niveau de la qualité. Quant au mélange 16/32, n’utilisant pas Wine… Je préfère l’éviter.

          Après on ne peut pas tous aimer les mêmes distributions, tu aimes arch, je déteste arch, tu aime slack, je déteste slack, tu as l’air d’aimer fedora, je déteste fedora…

          Les coups et les douleurs…

          PS: essaye la tumbleweed, c’est juste géniale comme rolling, pas d’entretien pas de stress, bref une arch en plus simple…

          Et en moins fonctionnel ?

          1. « Non, ce sont les apturls : https://doc.ubuntu-fr.org/apturl »
            Ah c’est pas encore pareil, de ce que je lis c’est simplement un installateur en ligne mais le oneclick d’opensuse est bien plus, il ajoute et active des depots, installe des paquets depuis ses depots.

            « Il est tellement incrusté partout… »
            Je l’utilise très rarement, je l’admet.

            « La seule version utilisable dans l’absolu, c’est la KDE. Les autres reprennent l’interface de KDE, de mémoire. »
            Oui c’est vrai, xfce est avec le look du panel en bas. Mais c’est quand meme moins moche que le xfce de mageia (hérite de mandriva).

            « La qualité des SuSE ? Je n’ai pas les mêmes souvenirs que toi au niveau de la qualité. »
            Une bonne suse 9.3 est immortelle, je l’ai encore alors c’est sur que je n’ai plus de mise a jour depuis au bas mot 8ans mais ça tourne encore sans soucis et c’est propre.
            Faut quand même se remettre en 2005 (et avant), ubuntu venait a peine de fêter ses 1ans, debian était pas aussi accessible que maintenant, seule mandriva arrivait a faire simple et jolie.

            « Les coups et les douleurs… »
            Oui tu m’as bien fait rire car c’est exactement ça 🙂

            « Et en moins fonctionnel ? »
            Euh, j’admet ne pas comprendre ce que tu entend par la, chez moi c’est tout autant fonctionnel avec bien moins de prise de tete pour les gros changement que sous arch ou SID et autre rolling.
            Bien au contraire c’est beaucoup plus testé et ce qui ne marche pas et vite mis a jour, j’ai eu un soucis avec 0ad qui plantait et le jour même, 2 ou 3 heures après j’ai eu une nouvelle mise a jour pour corriger.

            « Quant au mélange 16/32, n’utilisant pas Wine… Je préfère l’éviter. »
            J’utilise beaucoup d’émulateurs donc le 32 bits m’est bien connu 😉

            Content que tu es testé cette distribution, je l’utilise en remplacement de mon éternel debian et j’en suis content.

          2. Ah c’est pas encore pareil, de ce que je lis c’est simplement un installateur en ligne mais le oneclick d’opensuse est bien plus, il ajoute et active des depots, installe des paquets depuis ses depots.

            L’un des problèmes d’OpenSuSE : les dépots à gogo 🙁

            Euh, j’admet ne pas comprendre ce que tu entend par la, chez moi c’est tout autant fonctionnel avec bien moins de prise de tete pour les gros changement que sous arch ou SID et autre rolling.
            Bien au contraire c’est beaucoup plus testé et ce qui ne marche pas et vite mis a jour, j’ai eu un soucis avec 0ad qui plantait et le jour même, 2 ou 3 heures après j’ai eu une nouvelle mise a jour pour corriger.

            Si tu en es content, tant mieux. Mais vu mon expérience avec SuSE et OpenSuSE, je n’ai même pas envie de télécharger une ISO de la Tumbleweed.

  8. Bonjour

    enfin une critique moins sévère sur Opensuse. Avec un pote, je travaille quotidiennement avec cette distribution sous KDE (je suis depuis 2 mois sous Leap et je vais passer à sa nouvelle version d’ici qq jours) et nous en sommes très satisfaits : ca ronronne tranquille.

    Rien à dire, elle est parfaite pour des « amateurs » comme nous

    Bon week end

      1. Bonsoir…

        Non, Gnome est tout à fait utilisable aussi….
        « La seule version utilisable dans l’absolu, c’est la KDE. Les autres reprennent l’interface de KDE, de mémoire. » Encore une fois non, Gnome ne reprend pas l’interface de KDE.

        SUSE dans sa version entreprise, utilise Gnome. (Je ne serais te dire quelle version, certainement une plus ancienne pour la fiabilité). Yast ne dessert en rien, comme dis plus haut cela dépend des environnements. un peu de confort ne nuis pas à la productivité. Au contraire, pour déployer des machines virtuelles, je connais pas d’outil équivalent…Tu peux créer des passerelles et des clients VPN…Bref, un outil sérieux, pour une distribution sérieuse, qui n’est pas un joujou qui pète à la moindre mise à jour mal controlée. Yast encore lui, et son module de Bootloader est amélioré…Yast ne ramène pas encore son ex 😀

        Trop de dépots? Packman, Nvidia…Point barre….La possibilité d’installer en tant que serveur, dès le processus d’installation…Après, ils y’en as qui aiment essuyer les platres…Faut du temps pour ça…

        Bacchus.

        1. Non, Gnome est tout à fait utilisable aussi….
          « La seule version utilisable dans l’absolu, c’est la KDE. Les autres reprennent l’interface de KDE, de mémoire. » Encore une fois non, Gnome ne reprend pas l’interface de KDE.

          J’aurais du dire : l’apparence générale. Mais cela fait longtemps que je n’ai plus installé Gnome sur OpenSuSE, vu l’histoire d’amour de la SuSE / OpenSuSE avec KDE.

          SUSE dans sa version entreprise, utilise Gnome. (Je ne serais te dire quelle version, certainement une plus ancienne pour la fiabilité). Yast ne dessert en rien, comme dis plus haut cela dépend des environnements. un peu de confort ne nuis pas à la productivité. Au contraire, pour déployer des machines virtuelles, je connais pas d’outil équivalent…Tu peux créer des passerelles et des clients VPN…Bref, un outil sérieux, pour une distribution sérieuse, qui n’est pas un joujou qui pète à la moindre mise à jour mal controlée. Yast encore lui, et son module de Bootloader est amélioré…Yast ne ramène pas encore son ex 😀

          Le confort ? Si on veut. La confusion et le doublon dans certaines fonctionnalités, c’est certain.

          Si tu aimes cette distribution, tant mieux pour moi. Je ne l’aime pas. C’est tout. Tu ne me feras changer d’avis sur une distribution que je verrai disparaitre sans autre réaction que de dire : c’est une vieille distribution qui nous quitte.

          Trop de dépots? Packman, Nvidia…Point barre….La possibilité d’installer en tant que serveur, dès le processus d’installation…Après, ils y’en as qui aiment essuyer les platres…Faut du temps pour ça…

          Il est vrai que Debian ne permet pas d’installer un serveur depuis l’installateur graphique…

          1. Je ne suis pas sur que tu la vois disparaitre vu la croissance annuelle du chiffre d’affaire de Suse…

            Il est pas question d’aimer une distribution, c’est plus sur un point pragmatique.
            Une vieille distribution comme tu le dis justement, mais qui remue son popotin au lieu de rester sur ces lauriers….

            Debian oui, mais combien d’autres sur le volume total? Et cette leap avec ces 36 mois de support risque de tailler des croupières à Debian justement…

            Le temps nous le diras.

            Bonne fin de soirée.

            Bacchus.

          2. Je ne suis pas sur que tu la vois disparaitre vu la croissance annuelle du chiffre d’affaire de Suse…

            Et les bénéfices ? C’est bien beau le chiffre d’affaires, mais il faut sortir les frais d’exploitations, charge et autres joyeusetés.

            Il est pas question d’aimer une distribution, c’est plus sur un point pragmatique.
            Une vieille distribution comme tu le dis justement, mais qui remue son popotin au lieu de rester sur ces lauriers….

            Alors arrête de faire ton commercial au caméléon dans les commentaires.

            Debian oui, mais combien d’autres sur le volume total? Et cette leap avec ces 36 mois de support risque de tailler des croupières à Debian justement…

            Si tu le dis… Je ne demande qu’à voir.

  9. Encore une fois il faut se mettre à la place de l’utilisateur lambda comme nous (a cause de notre profession, nous utilisons principalement les outils bureautiques et Internet). Donc, notre usage quotidien prouve que linux, et dans le cas présent opensuse, convient très bien dans ce cas-là.

    Pour yast, il ne nous pertube pas plus que ça car une fois l’installation faite et quelques réglages affinés, nous n’en avons pas besoin.

    1. @ bacchus

      D’où vient que Ubuntu se casse la gueule? J’ai plutôt l’impression que Red Hat a perdu quelques parts de marché au profit d’Ubuntu server qui est la branche qui rapporte de l’argent à Ubuntu.

      J’utilise R au quotidien et que cela fasse plaisir ou non, il est beaucoup plus facile d’avoir toujours la dernière version avec Debian ou Ubuntu qu’avec Opensuse (nous sommes à la version 3.3.2 et plus à la 3.3.1). Par contre, je pourrai installer SAS dessus alors que je n’y arriverai pas avec Ubuntu ou Debian sauf à avoir quelque chose de bancal.

  10. Bonsoir Fred,
    Content que tu aies pu tester cette distribution. Je l’avais testé sur mon eeepc (pas avec kde car sur eeepc c’est 10 secondes entre un clic souris et réaction de la machine.)
    J’avais été agréablement surpris par cette dernière leap alors en beta.
    Mais bon pour l’exotisme ( c’est à dire autre chose que du debian pour moi) je lui ai préféré la fedora sur cette machine à la puissance famélique.

    Encore merci pour ton honnêteté dans tes test.

    @+ gempaouindo

  11. « Alors arrête de faire ton commercial au caméléon dans les commentaires. »

    Pfff on peux reconnaitre des qualitées sans etre un « fan boy » ou un « commercial »…
    Si être factuel c’est être commercial….Les bénéfices? Ne t’inquiète pas pour eux va !! Suse va bien.

    « Du côté de Micro Focus par contre, l’action a bondi d’environ 14 % hier. »
    http://www.nextinpact.com/news/101295-hp-entreprises-va-fusionner-ses-activites-logicielles-avec-micro-focus-suse.htm

    Concernant Debian, si ubuntu continue à se casser la gueule, lui pour le coup…Je serais bien curieux de voir quelle grosse boite reprendras le flambeau.

    Mais je sais bien que dans le monde du libre « entreprise » est un gros mot.
    C’est juste oublié de regarder qui participe au développement du noyau…

    On peux parler de Fédora ou de Red hat si tu n’aimes pas le vert?? ^^

    1. Pfff on peux reconnaitre des qualitées sans etre un « fan boy » ou un « commercial »…

      On peut les reconnaître sans tomber dans le passage de cirage. Le tout étant une question de modération.

      Si être factuel c’est être commercial….Les bénéfices? Ne t’inquiète pas pour eux va !! Suse va bien.

      Tant mieux pour la boite en question. J’espère pour eux que ce ne sont pas des bénéfices à la Enron 🙂

      Concernant Debian, si ubuntu continue à se casser la gueule, lui pour le coup…Je serais bien curieux de voir quelle grosse boite reprendras le flambeau.

      Debian est une distribution communautaire, pas commerciale. Debian existait avant Ubuntu. Je pense qu’elle existera largement après 🙂

      Mais je sais bien que dans le monde du libre « entreprise » est un gros mot.
      C’est juste oublié de regarder qui participe au développement du noyau…

      Une grossiereté ? Non. Juste le souvenir que nombres d’entreprises se servent du libre sans rien reverser en retour. Pour le terme Tivoisation me vient à l’esprit… https://fr.wikipedia.org/wiki/Tivoisation

      On peux parler de Fédora ou de Red hat si tu n’aimes pas le vert?? ^^

      Je préfère largement le chapeau au caméléon. J’ai eu proportionnellement moins d’emmerdes avec Red Hat (d’avant Fedora) et avec les Fedora qu’avec SuSE et OpenSuSE.

      La faute à pas de chance, sûrement.

      1. « Une grossiereté ? Non. Juste le souvenir que nombres d’entreprises se servent du libre sans rien reverser en retour. Pour le terme Tivoisation me vient à l’esprit… https://fr.wikipedia.org/wiki/Tivoisation »
        Ce qui n’est pas le cas de SUSE et de redhat, sauf que les communautés FR aiment aujourd’hui insulter et cracher dans la soupe.

        « Je préfère largement le chapeau au caméléon. J’ai eu proportionnellement moins d’emmerdes avec Red Hat (d’avant Fedora) et avec les Fedora qu’avec SuSE et OpenSuSE. »
        Dans mon cas c’est l’inverse mais je voudrais bien retenter une fedora avec kde, malgré que celui qui s’occupe de l’équipe kde a l’air d’être mécontent de redhat. Apres c’est sur que fedora c’est surtout et avant tout du gnome et c’est la seule saveur officiels, les autres etant des SPINs (c’est comme ça qu’on dit?), faudrait peut etre que je prenne la version gnome, mais encore une fois ce bureau et moi c’est je t’aime moi non plus…

        Pour parler de RPM, je trouve que zypper est le meilleur gestionnaire que j’ai eu en RPM, du reste DNF se base dessus, j’aime aussi le openbuild qui permet de faire des paquets RPM sans les a cotés, pas d’environnement de construction, pas de build effectué en locale, pas de dépots personnel a maintenir en local,…

        Apres c’est juste du vecu, tu as eu des soucis avec suse, j’ai eu des merdes avec fedora du coup nos opinions sont bien tranchés et c’est normal.

        1. Ce qui n’est pas le cas de SUSE et de redhat, sauf que les communautés FR aiment aujourd’hui insulter et cracher dans la soupe.

          Je n’ai pas citer la boite au caméléon, ni celle au chapeau rouge dans mon précédent commentaire.

          Dans mon cas c’est l’inverse mais je voudrais bien retenter une fedora avec kde, malgré que celui qui s’occupe de l’équipe kde a l’air d’être mécontent de redhat.

          Logique. RedHat est un promotteur de Gnome, OpenSuSE étant celui de KDE. Donc…

          Apres c’est sur que fedora c’est surtout et avant tout du gnome et c’est la seule saveur officiels, les autres etant des SPINs (c’est comme ça qu’on dit?), faudrait peut etre que je prenne la version gnome, mais encore une fois ce bureau et moi c’est je t’aime moi non plus…

          Rien à rajouter ici.

          Pour parler de RPM, je trouve que zypper est le meilleur gestionnaire que j’ai eu en RPM, du reste DNF se base dessus, j’aime aussi le openbuild qui permet de faire des paquets RPM sans les a cotés, pas d’environnement de construction, pas de build effectué en locale, pas de dépots personnel a maintenir en local,…

          Les coups et les douleurs… Mais si tu veux une source d’ISO qu’on pourrait qualifier de Distribution GNU/Linux Franchement Inutiles (DGLFI), le SuSE studio est source sans fin.

          Je n’aime ni le format deb, ni le format rpm pour les paquets. Alors, que dire des paquets universels comme flatpak ou les snaps ? Non, j’ai dépassé mon quota annuel de propos grossiers écrits.

          Apres c’est juste du vecu, tu as eu des soucis avec suse, j’ai eu des merdes avec fedora du coup nos opinions sont bien tranchés et c’est normal.

          OpenSuSE, j’en ai parlé par exhaustivité. Je maintiens que je ne conseillerais pas cette distribution qui est KDE centrée. Outre le fait qu’elle utilise KDE, elle accumulent les erreurs, dont un yast omniprésent et complexe, un mélange de bibliothèque qui peut provoquer des ennuis si on ne fait pas attention lors de l’ajout ou de la suppression d’un logiciel.

          Bref, une distribution qui commence à faire son âge et qui aurait besoin de faire sa révolution copernicienne.

  12. Bonjour Frédéric,

    Oui biensur, il est vrai que Debian est une distribution communautaire, mais je voulais dire qu’ubuntu ayant pris une grande part au développement de Debian (rien que sur les kernels c’est flagrant!!!), que je me demande d’ou viendrons les petites mains pour remplacer.
    Surtout que les époques changent, et maintenant les développeurs deviennent des denrées rare, encore plus avec du temps libre. Debian existeras certainement, mais dans quel état?
    Je connais des entreprises abandonnant Debian, pour du Redhat…Pour le support principalement, ce que Debian essai de faire, mais trop tard je pense.

    Tu as raison sur l’utilisation du libre par les entreprises, mais cela deviens de moins en moins vrai, elles ont compris que participé, c’était augmenter ces gains de rentabilité.

    Après, les Suse, via kde et pleins d’autres projet, RedHat forcemment, participent activement…Un grand groupe français que je ne citerais pas, réfléchis très sérieusement à passer sous Linux.
    Le calcul est simple, combien me coute Microsoft, avec la batterie de licenses autour, (office, McAfee pour les AV etc etc), combien me coute le développement « sur mesure » en interne, combien me couteras la migration en termes pécunier et d’indisponibilité des installations, durée d’amortissement…Etc etc….

    Je pense que les mentalités évoluent….

    Quand au passage de cirage…No comment.

    Bonne journée.

    1. Oui biensur, il est vrai que Debian est une distribution communautaire, mais je voulais dire qu’ubuntu ayant pris une grande part au développement de Debian (rien que sur les kernels c’est flagrant!!!), que je me demande d’ou viendrons les petites mains pour remplacer.

      Je l’ignorais sur le plan des noyaux. On verra bien pour les petites mains en temps et en heure.

      Surtout que les époques changent, et maintenant les développeurs deviennent des denrées rare, encore plus avec du temps libre. Debian existeras certainement, mais dans quel état?

      Seul l’avenir nous le dira.

      Je connais des entreprises abandonnant Debian, pour du Redhat…Pour le support principalement, ce que Debian essai de faire, mais trop tard je pense.

      Ou simplement que les boites sont rassurées par le fait que ce soit une autre boite qui s’occupe du support ? Simple question, hein…

      Tu as raison sur l’utilisation du libre par les entreprises, mais cela deviens de moins en moins vrai, elles ont compris que participé, c’était augmenter ces gains de rentabilité.

      Et se procurer légalement du logiciel à moindre prix comme tu l’as développé par la suite.

      Quand au passage de cirage…No comment.

      Décidément, ce sujet ennuie toujours autant. C’est cependant une question de proportion. Rien n’est parfait. Quand un produit est présenté trop favorablement, j’ai mon « doute-o-mètre » qui se met en route. C’est tout 🙂

      Bonne journée.

      1. Qu’Ubuntu contribue au noyau en upstream me semble une procédure courante, non? Par contre, quand une Debian stable utilise un noyau qui est dans une Ubuntu non LTS, je ne pense pas que les développeurs Ubuntu fassent du zèle en contribuant à quelque chose qui n’est plus utilisé chez eux.

  13. Bonjour

    « Je préfère largement le chapeau au caméléon. J’ai eu proportionnellement moins d’emmerdes avec Red Hat (d’avant Fedora) et avec les Fedora qu’avec SuSE et OpenSuSE. »

    Vous pouvez préciser ? Encore une fois, j’ai l’impression que de nombreux commentaires se basent sur des installations éphémères ou virtuelles.

    De mon coté, je constate AUCUNE emmerde alors que j’utilise quotidiennement et 8 h/j Opensuse. Un avis que partage un autre ami. Certes, nous ne sommes pas représentatifs mais notre opinions se base sur une réelle utilisation de cette distribution.

    Au-delà de ces sempiternels échanges sur qui participe à quoi, est-ce que Gnome c’est mieux que KDE…. l’intérêt de votre article ne serait-il pas de susciter l’avis des « vrais » utilisateurs afin que les néophytes (ou ceux qui ne l’utilisent mais cherchent une alternative) bénéficient d’une expérience concrète et ainsi se décider à tester telle ou telle distribution ?

    Certes, la participation au kernel, aux bureaux… est essentielle mais ces questions ne seraient-elles pas plutôt incitées par un article plus « technique » sur la place de telle ou telle communauté ?

    1. Vous pouvez préciser ? Encore une fois, j’ai l’impression que de nombreux commentaires se basent sur des installations éphémères ou virtuelles.

      Destruction d’un baladeur numérique. Ça suffit comme emmerde ? Quant aux installations virtuelles, c’est peut-être la merde. Mais cela permet souvent d’avoir à éviter à réinstaller complètement une distribution principale souffrant d’un double boot déficient.

      De mon coté, je constate AUCUNE emmerde alors que j’utilise quotidiennement et 8 h/j Opensuse. Un avis que partage un autre ami. Certes, nous ne sommes pas représentatifs mais notre opinions se base sur une réelle utilisation de cette distribution.

      Phrase bateau et on peut remplacer OpenSuSE par Mageia, Archlinux, Manjaro ou « mon cul sur la commode GNU/Linux » 🙂

      La deuxième phrase est aussi une manière de faire un énorme doigt d’honneur aux personnes qui osent critiquer la distribution en question ?

      Au-delà de ces sempiternels échanges sur qui participe à quoi, est-ce que Gnome c’est mieux que KDE…. l’intérêt de votre article ne serait-il pas de susciter l’avis des « vrais » utilisateurs afin que les néophytes (ou ceux qui ne l’utilisent mais cherchent une alternative) bénéficient d’une expérience concrète et ainsi se décider à tester telle ou telle distribution ?

      Des vrais utilisateurs ? Donc de « convertis » si on prend le parallèle religieux ?

      Certes, la participation au kernel, aux bureaux… est essentielle mais ces questions ne seraient-elles pas plutôt incitées par un article plus « technique » sur la place de telle ou telle communauté ?

      Pas complètement faux. Une distribution qui grille un baladeur numérique est pour moi une distribution que je n’installerai plus jamais en dur. Simple à comprendre ?

  14. « Phrase bateau et on peut remplacer OpenSuSE par Mageia, Archlinux, Manjaro ou « mon cul sur la commode GNU/Linux » 🙂

    Franchement, c’est désolant et je reste très poli !!!! : ce n’est pas une phrase bateau; c’est le bilan de plus de 12 mois sous opensuse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Et ensuite, c’est du même genre : « un énorme doigt d’honneur aux personnes qui osent critiquer la distribution en question ? » TOUT FAUX. On ne peut pas comparer l’avis sur un OS en l’ayant tester brièvement et un avis s’appuyant sur un usage d’un an. Critiquer oui mais au même niveau d’usage

    Laissez tomber; je pense que la discussion ne peut pas avoir lieu.

    Comme un ado, vous voulez avoir le dernier mot…

    C’est votre blog, donc vous êtes le seul maitre à bord. Mais à ce moment-là, je ne vois pas l’intérêt des commentaires…

    Et après, vous vous étonnez que des personnes s’énervent après vous…

    1. Franchement, c’est désolant et je reste très poli !!!! : ce n’est pas une phrase bateau; c’est le bilan de plus de 12 mois sous opensuse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      J’ai 7 ans d’Archlinux dans les pattes. J’aurai dû dire une phrase passe-partout !

      Et ensuite, c’est du même genre : « un énorme doigt d’honneur aux personnes qui osent critiquer la distribution en question ? » TOUT FAUX. On ne peut pas comparer l’avis sur un OS en l’ayant tester brièvement et un avis s’appuyant sur un usage d’un an. Critiquer oui mais au même niveau d’usage

      Oh… Quand une distribution grille un matériel quelconque, elle gicle sans autre forme de procès. C’est très dur à comprendre, en effet !

      Laissez tomber; je pense que la discussion ne peut pas avoir lieu.

      Comme un ado, vous voulez avoir le dernier mot…

      Oh, vous aurais-je fâché ? Je ne fais qu’exprimer l’expérience malheureuse que j’ai eu avec cette distribution. Vous ne voulez pas prendre en compte ce point précis ? C’est votre problème, pas le mien !

      C’est votre blog, donc vous êtes le seul maitre à bord. Mais à ce moment-là, je ne vois pas l’intérêt des commentaires…

      Oh, elle est belle celle-ci. Argument d’autorité, je crois me souvenir ?

      Et après, vous vous étonnez que des personnes s’énervent après vous…

      Oh, il faut vous calmer. Si je refusais toute forme de discussion, j’aurai sucré votre commentaire sans autre forme de procès.

      Que vous n’admettiez pas que la distribution, que vous utilisez selon vos propres termes depuis un an, aie pu détruire un baladeur numérique, soit. Mais inutile de monter sur vos grands chevaux.

      OpenSuSE n’est pas une distribution que je conseillerai. De plus, vu la politique d’OpenSuSE qu’on pourrait qualifier de collaboratrice (au sens entendu durant la seconde guerre mondiale) avec Microsoft ne m’engage pas à la proposer de la même manière.

      Sur ce, l’adolescent que je suis selon vous, vous souhaite une bonne continuation.

      1. « OpenSuSE n’est pas une distribution que je conseillerai. De plus, vu la politique d’OpenSuSE qu’on pourrait qualifier de collaboratrice (au sens entendu durant la seconde guerre mondiale) avec Microsoft ne m’engage pas à la proposer de la même manière. »
        Décidément le terme de collabo est a la mode, heureusement que tu as le respect de préciser le terme originel, car bientot on va parler de Gestapo avec canonical et autre SS …
        Il y a une collaboration au départ pour protéger les clients, maintenant c’est plus pour se faire du fric, qu’est ce qu’on s’en fout, c’est leurs affaires, microsoft fait parti de la linux fondation, alors ce sont eux aussi des collabos? Et donc Torvalds est un collabo? Un peu de sérieux par pitié… Red Hat aussi est un collabo? Bah après tout ils sont aussi en partenariat avec microsoft, c’est juste que suse a été via novell les premiers et redhat a suivit…

        Dois je rappeler que sans eux pas de kde, pas de gnome, pas de kernel, pas de… Non car tu as fait un article dessus, toi aussi tu disais que c’était la mode de taper sur ces sociétés et aujourd’hui tu fais comme les autres en les appelant collabos qui n’est pas un terme a utilisé sans pincette.

        1. Décidément le terme de collabo est a la mode, heureusement que tu as le respect de préciser le terme originel, car bientot on va parler de Gestapo avec canonical et autre SS …

          Canonical joue au con avec MS… Et s’en mordra les doigts un jour.

          Il y a une collaboration au départ pour protéger les clients, maintenant c’est plus pour se faire du fric, qu’est ce qu’on s’en fout, c’est leurs affaires, microsoft fait parti de la linux fondation, alors ce sont eux aussi des collabos? Et donc Torvalds est un collabo? Un peu de sérieux par pitié… Red Hat aussi est un collabo? Bah après tout ils sont aussi en partenariat avec microsoft, c’est juste que suse a été via novell les premiers et redhat a suivit…

          Ce qui m’a fait tiqué à l’époque, c’était l’imposition des logiciels basés sur .net et donc mono qui se cassait la gueule en popularité partout ailleurs. D’ailleurs, il suffit de voir l’état de Banshee, de f-spot ou de Beagle pour se dire que les outils en .net via mono c’est pas la joie.

          Quant aux participations de MS au monde du libre, c’est le principe du triple E : https://fr.wikipedia.org/wiki/Embrace,_extend_and_extinguish

          Dois je rappeler que sans eux pas de kde, pas de gnome, pas de kernel, pas de… Non car tu as fait un article dessus, toi aussi tu disais que c’était la mode de taper sur ces sociétés et aujourd’hui tu fais comme les autres en les appelant collabos qui n’est pas un terme a utilisé sans pincette.

          Il est vrai que Red Hat n’est pas un des donateurs de code de Gnome… Il ne faut pas tout mélanger. SuSE participe, mais n’est pas le seul, loin de là !

          1. « Il est vrai que Red Hat n’est pas un des donateurs de code de Gnome… Il ne faut pas tout mélanger. SuSE participe, mais n’est pas le seul, loin de là ! »
            Je parlais des sociétés en générale y compris redhat, je pense que canonical ne dois pas beaucoup apporter mais SUSE et RedHat sont partout dans les developpements.

            « Ce qui m’a fait tiqué à l’époque, c’était l’imposition des logiciels basés sur .net et donc mono qui se cassait la gueule en popularité partout ailleurs. D’ailleurs, il suffit de voir l’état de Banshee, de f-spot ou de Beagle pour se dire que les outils en .net via mono c’est pas la joie. »
            Oui c’est simplement que novell était derrière la plupart des logiciels cités, comme evolution qui était mis en avant car c’était ximian qui appartenait a novell. Maintenant ce n’est plus le cas mais du reste ils ont trouvé (je parle des programmes que tu cites) une seconde vie.

          2. Je parlais des sociétés en générale y compris redhat, je pense que canonical ne dois pas beaucoup apporter mais SUSE et RedHat sont partout dans les developpements.

            Canonical est spécialisé dans le NIH avec les conséquences que cela entraine.

            Oui c’est simplement que novell était derrière la plupart des logiciels cités, comme evolution qui était mis en avant car c’était ximian qui appartenait a novell. Maintenant ce n’est plus le cas mais du reste ils ont trouvé (je parle des programmes que tu cites) une seconde vie.

            Banshee ? Pas de version stable depuis : http://banshee.fm/2014/02/18/banshee-2-6-2-released/ (février 2014) ; développement ? http://banshee.fm/2014/03/18/banshee-2-9-1-released/ (mars 2014)

            Le git continue d’être utilisé : https://git.gnome.org//browse/banshee/

            Pas de nouvelle stable depuis 2 ans et demi, ça fait long.

            Fspot : http://f-spot.org/ ; aucune nouvelle version depuis 2010. 6 ans donc.

            Beagle ? http://beagle-project.org/

            Près de 10 ans 🙁

  15. Bonsoir,

    Si SuSE était à l’origine de destruction de Hardware, je crois que cela aurais fait plus de bruit…..^^
    J’ai eu une clé usb Philips, au premier usage la clé….Morte…Aurais-je du incriminer l’OS?
    Non, je suis retourner au magasin, échange de la clé et basta…

    Effectivement SuSE fait du business…Et alors? Les développeurs ne vivent pas d’amour et d’eau fraiche, encore moins les infrastructures…..

    Toutes les distributions sérieuses, ont une boite derrière elles, même Debian et son snapshot freezé « stable », il y’a des boites derrière….

    Sinon bonne chance avec gNewSense pour faire tourner du matériel récent. ^^

    Bacchus

    1. Si SuSE était à l’origine de destruction de Hardware, je crois que cela aurais fait plus de bruit…..^^

      Des paquets foireux qui détruisent du matos, ça peut arriver. Cela m’est arrivé.

      Effectivement SuSE fait du business…Et alors? Les développeurs ne vivent pas d’amour et d’eau fraiche, encore moins les infrastructures…..

      « Embrace, extend and extinguish » comme disait Microsoft à la grande époque de Bill Gates.

      Toutes les distributions sérieuses, ont une boite derrière elles, même Debian et son snapshot freezé « stable », il y’a des boites derrière….

      C’est laquelle derrière la Slackware Linux ?

      Sinon bonne chance avec gNewSense pour faire tourner du matériel récent. ^^

      En effet 🙂

    2. Quand on parle d’entreprises derrière une distribution, cela signifie qu’une entreprise guide les choix techniques. Dans la Debian morte mise sous respiration, quelques entreprises donnent de l’argent pour payer des développeurs à corriger les bugs. Cela n’a rien à voir…

  16. Concernant Slack, quand Mr Volkerding ne piloteras plus le projet on en reparleras….Et encore, je ne connais pas tous les « mécénes » du libre…Qui nous dit que personne ne finance Slack?
    De plus, pour du desktop, la gestion des dépendances sur Slack…..Comment dire…C’est pour cela qu’elle reste confidentielle.
    De plus, en milieu pro, Slack, je ne crois pas encore en avoir vu…..

    Bacchus.

    1. J’avoue que j’ignore qui finance les développements de l’ancestrale et vénérable Slackware.

      De plus, pour du desktop, la gestion des dépendances sur Slack…..Comment dire…C’est pour cela qu’elle reste confidentielle.

      Surtout une empreinte de l’époque de sa naissance 🙂

      De plus, en milieu pro, Slack, je ne crois pas encore en avoir vu…..

      Tu dois croiser plus souvent du Debian, RedHat / CentOS et compagnie, non ?

  17. Debian de moins en moins, encore pour du serveur web, mais pour des serveurs applicatifs précis, remplacer par du CentOS principalement.
    Et dans certains Cluster du SuSE à gogo 🙂 Et du RedHat….
    Je note aussi une perte de vitesse des versions serveurs d’ubuntu….
    Faut-il en déduire que les dérivés de Debian sont en perte de vitesse?

    Ce genre de « dominations » peut-être inquiétante, mais c’est un fait. 🙂

    Bacchus.

  18. Je dois dire que je suis affligé par ce que je lis ici et par le piètre « test » de la OpenSuse !

    On ne peut pas faire mieux comme avis « objectif », basé sur une installation en machine virtuelle.

    Je comprends mieux les innombrables critiques dont vous faites l’objet régulièrement quand on lit et qu’on regarde ce soi-disant « test » de la dernière version d’OpenSuse !

    Que les choses soient claires : je ne suis ni un VRP, ni un Aficionados de cette distribution, j’utilise à titre personnel Gentoo !

    Je suis ingénieur informatique dans la robotique et le développement d’applications médicales de bloc opératoire. Il s’agit d’une matière TRÈS pointue, qui nécessite de la fiabilité en matière de système d’exploitation dans le réseau informatique.

    Or il se trouve que justement, nous utilisons certaines machines sous Linux. Quelques unes sous Ubuntu, mais la majorité sous OpenSuse.

    J’imagine que la direction de ce laboratoire doit être suffisamment « écervelée » pour utiliser un système, qui aurait les défauts que vous vilipendez sans aucun discernement !

    Nous avions par le passé, opté (pour l’ensemble des machines de développement) pour Ubuntu, qui représentait la solution la plus stable et la moins « risquée » en matière de fiabilité. Ce ne fut malheureusement pas le cas, ce qui nous a contraint à réviser notre position et à adopter une distribution qui pose moins de problèmes au quotidien.

    OpenSuse à été la solution depuis maintenant pas mal d’années. A noter de les « écervelés » qui utilisent cette distribution aux qualificatifs peu enviables de votre part, sont légions dans plusieurs laboratoires de pointe dans le monde.

    A titre personnel, j’ai été utilisateur pendant des années de ArchLinux et quand on vous entend, pour le coup en vrai VRP, proférer que cette distribution serait quasiment la seule qui soit digne d’intérêt, il y a de quoi glousser, quand on voit le peu de fiabilité qu’elle représente, surtout en matière de mise à jour, où elle représente un vrai risque !

    Déconseiller une OpenSuse est un non sens total, surtout quand on voit la tranquillité qu’elle représente au quotidien. Yast n’est en rien un problème et facilite la tâche dans bien des cas pour administration du système. Il n’y a que vous qui puissiez avoir des aigreurs d’estomac et dénigrer cette distribution à cause de « détails » aussi insignifiants.

    Bref, vos « test » ne sont en fait que des avis personnels, dans lesquels transpirent un incroyable parti pris, dénué de toute objectivité et souvent arrêté à des détails totalement insignifiants !

    Le pire dans tout ça, ce sont les « pauvres » débutants sous Linux qui vont se laisser influencer par votre discours, en imaginant que vous êtes un « expert », ce qui n’est manifestement pas la cas !

        1. Rien. Mais au moins, je prouve que contrairement à ce que certaines personnes affirment, la censure n’a pas cours ici. Je tiens à exprimer mes remerciements. Le sombre connard incompétent que je suis et qui ressort des propos du commentaire en question est maintenant au courant de ce qu’on lui reproche. Quel plaisir !

          1. Personne ne vous a traité de « connard » et « d’incompétent » !
            En tous cas pas moi …
            Le reproche principal, c’est le manque d’objectivité et la classification de distributions à éviter ou infréquentables, sans raison vraiment valable.
            Je pense que se permettre d’avoir des avis aussi tranchés et définitifs, il faut connaître sur le bout des doigts la dite distribution et l’avoir utilisée à long terme et sûrement pas en machine virtuelle.

          2. Quant à connaître une distribution sur le bout des doigts, en dehors des mainteneurs d’une distribution donnée… Pas grand monde non ?

            Pour en revenir à OpenSuSE : c’est une distribution que je n’apprécie guère. Elle fait du bon travail par endroit, mais sur d’autres, elle commet ce que je considère être comme des erreurs : un outil qui fait tout sur la distribution sauf piloter la cafetière peut se révéler comme casse-gueule.

            Mais je dis cela, après tout… N’ayant aucune compétence réelle 🙂

        2. Il ne faut pas chercher à discuter avec M. Bezies 😉

          Me concernant, il a profité d’un de mes commentaires pour écrire un autre billet sur les distributions idéales. Je n’ai jamais dit ou sous-entendu que Opensuse était la distribution idéale. Loin de là et comme toutes d’ailleurs.

          J’ai simplement dis et je le répète pour la dernière fois : pour travailler quotidiennement avec Opensuse depuis un an, je n’ai jamais rencontré de soucis. Point.

          Peut-être que je serai arrivé avec la même conclusion avec une autre distrib’ mais en l’occurrence, j’ai installé opensuse et ca marche.
          Je changerai peut être d’avis si je confrontais à des soucis mais pour l’instant ce n’est pas le cas 😉

          1. Me concernant, il a profité d’un de mes commentaires pour écrire un autre billet sur les distributions idéales. Je n’ai jamais dit ou sous-entendu que Opensuse était la distribution idéale. Loin de là et comme toutes d’ailleurs.

            Rétropédalage ? 🙂

            J’ai simplement dis et je le répète pour la dernière fois : pour travailler quotidiennement avec Opensuse depuis un an, je n’ai jamais rencontré de soucis. Point.

            Et je répète ce que j’ai dit auparavant : tant mieux pour vous.

            Peut-être que je serai arrivé avec la même conclusion avec une autre distrib’ mais en l’occurrence, j’ai installé opensuse et ca marche.

            Oh, une phrase intéressante 😉

            Je changerai peut être d’avis si je confrontais à des soucis mais pour l’instant ce n’est pas le cas 😉

            J’aurai pu dire la même chose pour Ubuntu entre 2006 et fin 2008. Ou encore pour Archlinux depuis début 2009, même si je l’ai précisé dans un autre billet avec des références écrites, je ne suis pas toujours tendre avec elle.

            Bonne fin de journée. Et il est vrai qu’à vos yeux – ou à ceux d’autres personnes – je ne suis qu’une personne immature 🙂

  19. Rétropédalage ?

    Encore une fois, vous tentez d’avoir le dernier mot. Pourquoi avoir pointé vers mon commentaire pour argumenter votre billet sur la distrb’ idéale ? Vous répondez par une pirouette.

    Il suffit de répondre à mon précédent commentaire en disant  » donc acte » plutôt que Rétropédalage, non ?

    1. Pourquoi ai-je utilisé votre commentaire ? Car il était une source intéressante pour développer un article. Avoir le dernier mot ? Vous posez la question alors que vous avez la réponse.

      L’ado immature que je suis vous salue encore une fois bien bas.

  20. « Quelques questions me viennent à l’esprit : pourquoi proposer btrfs pour la partition / ? Et du xfs pour la partition /home ? »

    Réponse officielle trouvée sur http://linuxfr.org/news/nouvelle-opensuse-leap-42-1. Je cite :

    « Fiable

    Comme la 13.2, Leap 42.1 propose Btrfs comme système de fichiers par défaut pour la partition racine et XFS pour les données (la partition /home).

    Btrfs permet notamment de créer des instantanés ou snapshots de son système, des sortes de « points de restauration ». Avec le logiciel Snapper comme surcouche, il devient facile de gérer ses instantanés ou de retrouver l’état précédent du système en effectuant une restauration (rollback). Snapper va automatiquement créer un instantané du système toutes les heures ainsi qu’avant et après chaque modification par YaST ou zypper. C’est un outil puissant.

    Cette nouvelle version ajoute la possibilité de démarrer le système depuis un instantané pour corriger un problème sur les fichiers importants du système (comme bash). »

    Après, ça vaut ce que ça vaut, j’en sais rien. C’est juste qu’ils n’ont pas choisi ça sans raison. Est-ce-que ça vaut le coup ?
    Je vais l’installer pour voir…

    PS : Je ne suis pas fan du caméléon non plus, c’est le côté KDE. Je vais tester la version Gnome.

Les commentaires sont fermés.