Ah, la dé-GAFAM-isation… Plus facile à dire qu’à faire :(

Le but d’une personne voulant être aussi libre que possible sur le grand nain ternet, c’est de ne pas dépendre des GAFAM. Donc de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.

Pour trois noms de la liste, je n’ai aucune dépendance : Apple (ayant un vieux PC de 6 ans et des bananes), Microsoft (étant utilisateur de logiciel libre depuis plus de 10 ans mono-démarrage) et Facebook (n’ayant pas de compte chez eux).

Oui, je suis un mauvais libriste, j’ai un compte sur Amazon. J’ai une Kindle vieille de 5 ans qui me convient parfaitement. Si je veux lire des livres électroniques que je déplombe à chaque fois qu’un d’entre eux est menotté par des DRM, j’ai aussi l’option de passer l’application de lecture de ma tablette Android (et merdre, c’est du Google).

Pour Google et sa galaxie de produits, il est difficile de ne pas en utiliser un. J’ai plusieurs comptes google mail, dont le plus vieux a 11 ans. Difficile de mettre à la poubelle un compte de courrier électronique aussi vieux.

Mes autres dépendances ? Google Music pour accéder à ma musique quand je suis en déplacement, Google Photos pour une partie des photos que j’utilise pour mon blog. Youtube pour les vidéos, Dailymotion n’étant pas une alternative viable à mes yeux. Et bien entendu Android pour mon téléphone portable et ma tablette.

Pour le réseau social, je vais de moins en moins sur google plus, donc si je devais un jour cloturer ce compte, ce ne serait pas une grosse perte. Je préfère largement la framaphere.

Ce sont les quatre dépendances qui me sont le plus difficile à réduire. En plus facile, j’ai mon agenda Google – que je pourrai remplacer par Framagenda que je commence à tester.

Pour la navigation internet, je crains que d’ici deux ou trois ans, nous n’ayons plus qu’un seul moteur de rendu dans le monde du logiciel libre, et ce sera Blink. Mozilla Firefox, malmené par une partie intégriste et hystérique – qui serait capable de pendre Richard Stallman par les tripes – du monde libre, n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été à sa grande époque.

Pour les téléphones portables, il est inutile de rêver. Ubuntu et son système Ubuntu Touch se casseront les dents comme jadis Mozilla avec son FirefoxOS ou Microsoft et son système Windows Phone. La duopole iOS / Android est trop bien implantée pour bouger qu’au delà du symbolique pourcent.

Donc si j’arrive à me libérer déjà pour le calendrier, ce sera un très bon point. Si vous connaissez des services pour la musique qui soit vraiment viable à terme, ce serait une énorme épine sortie du pied… Quoiqu’avec une musicothèque qui frôle les 95 Go… 🙁

Se dé-GAFAM-iser, c’est bien dans le principe. Y arriver pour de bon, c’est l’idéal, non ?

36 réflexions sur « Ah, la dé-GAFAM-isation… Plus facile à dire qu’à faire :( »

  1. >Pour les téléphones portables, il est inutile de rêver. Ubuntu et son système Ubuntu Touch se casseront les dents comme jadis Mozilla avec son FirefoxOS ou Microsoft et son système Windows Phone. La duopole iOS / Android est trop bien implantée pour bouger qu’au delà du symbolique pourcent.

    Qu’est-ce qu’on s’en fiche du pourcent si c’est fiable ? 😀 GNU/Linux n’a que quelques pourcents de part de marché, mais on s’en fout et on l’utilise 🙂 C’est pour ca que je regrette amèrement l’abandon de Firefox OS, que je continuerai personnellement d’utiliser pendant encore de longs mois voire années je pense. On a pas besoin d’un système massivement utiliser, comme pour un réseau social. Si je suis l’unique personne au monde à utiliser un OS et qu’il colle parfaitement à mes besoins, alors tout va bien.

    Pour la musique, jette un oeil à sonerezh.bzh

      1. J’utilise Qwant comme moteur de recherche par défaut mais c’est vrai que au minimum 50% de mes recherches commencent par &google ou &g.fr

        Je pense que de dé-GAFAM-iser à 100% est utopique, mais réduire grandement sa dépendance est possible. Pour ma part c’est Google dont je n’arrive pas à réduire ma dépendance (moteur de recherche, android et donc forcément gmail, youtube).
        Pour Amazon j’ai un compte mais je ne l’utilise que 1 à 2 fois par an grand max. Facebook, j’ai rien, Apple seulement 1 iPod nano de 2ème génération (donc rien) et Microsoft obligé pour le boulot mais en privé rien.

    1. Alors, Subsonic j’ai testé, mais au bout de 30 jours, BIM faut être premium pour avoir les 3/4 des fonctionnalités dont on a besoin… C’est ni plus ni moins un shareware… Et à 10 balles par mois, bah autant payer Deezer !

      Rectification, à priori c’est 1$/mois maintenant !

      1. C’était 1$/mois depuis un bon moment il me semble. Et puis quand Subsonic était encore libre, on pouvait facilement piocher un fork de la dernière version sur Github qui pouvait bypasser ce système (même si je préférais payer pour soutenir le projet, bah oui, libre ne doit pas forcément dire gratuit).

        Problème : Subsonic n’est plus libre depuis sa dernière version et ses développeurs s’en foutent royalement. Donc pour moi c’est plus une bonne alternative, même si c’était effectivement la plus développée.

  2. Bonjour,

    pour l’agenda, à part Framagenda il y a aussi Fruux (par les créateurs de Sabre/DAV si je ne dis pas de bêtise)
    Quant à la musique, si vous êtes auto-hébergé, je vous conseille LibreSonic, fork libre de SubSonic qui a vu sa licence se refermer il y a quelques mois.
    Perso je fais tourner une instance Subsonic (ancienne version, libre celle-là) avec plusieurs dizaines de Go de musique, sans problème sur un serveur vraiment modeste.

    PS: J’ose pas passer à LibreSonic, ça a pas l’air évident à installer quand même…

  3. Pour la musicothèque, ben un bête lecteur de musique avec une carte microsd, sinon l’appli subsonic avec la musique hébergé chez soi, mais ça restera sous android donc le mieux est encore l’achat d’un lecteur de musique numérique (et toc, j’ai pas dis mp3!).

  4. Pour la dégooglisation (facebook, apple, etc, c’est fait), j’ai pas mal avancé : supprimé mes comptes gmail (openmailbox.org marche fort bien, et j’ai la chance d’avoir un serveur mutualisé, et donc des adresses mails personnalisées à gogo), viré le lecteur de news (j’utilise ou bien feedly -online- ou bien quiterss en local), et pour l’agenda, j’ai un agenda papier et le calendrier orage de XFCE pour les trucs urgents à notifier).

    Reste le moteur de recherche… J’en ai testé un bon paquet : Bing, Qwant, DuckDuck Go, etc.. mais malgré des tentatives pour faire sans google, je finis toujours par y revenir. Les résultats des recherches, surtout si on entre des requêtes assez pointues, ne sont pas aussi fournis chez la concurrence. Ce qui me peine un peu, mais bon… Pareil, j’utilise souvent un moteur dédié à la « recherche » (type universitaire) et là, google scholar est sans équivalent (à ma connaissance).

    Ha oui, en musique, je suis un gros usager de bandcamp, parce que c’est là que je trouve tous les nouveaux groupes américains postcore et postpunk et post-plein-de-trucs qui déchirent et qui sont de toutes façons trop underground ou pas assez mainstream pour arriver sur les gros tubes de diffusion. Quant à ma collection audio privée, je la lis avec Clementine, comme Celed 😉

    Ha mince, j’ai un compte amazon et price-minister aussi – mais depuis deux ans, je me suis imposé d’acheter des livres chez le libraire du village d’à côté, quitte à les commander chez lui. Enfin, quand j’ai des sous, c’est-à-dire pas tous les mois… Bizarrement, quand on habite au fin fond de nulle part (le Cantal), les grosses boutiques de vente en ligne, on a du mal à s’en passer (comment faisait-on avant ? Ben on n’achetait pas voilà)

  5. Ben ? S’auto-héberger en full-libre, c’est facile pour 9,90 € avec « la jouvence de l’abbé Thuban », tout en bon papier issu de souscription 😉

      1. Je suis en auto-hébergé sur un RPi derrière une Livebox en ADSL, ça fait le boulot.

        Bon après, pour le streaming de musique, on repassera… mais y’a de bon VPS pas trop chers.

  6. Pour ma part ç’a été facile d’arrêter Gmail, aussi après une 10 ans.
    Je suis passé chez openmailbox.org et tout se passe bien.

    mon agenda est géré par framagenda dans thunderbird.

    Les deux transferts ont été simples et sans accroc de mon côté.

    La seule chose dont je ne peux me passer c’est le moteur de recherche https://scholar.google.com/ pour le reste je suis principalement chez le canard à nœud papillon et qwant.

  7. Pour ma part, j’utilise les fonctions serveur de messagerie, carddav, caldav de mon NAS synology. Ma musique est aussi hébergée dessus. Cette solution impose, bien sûr, un investissement, mais avoir la maîtrise complète de mes données vaut le coût je pense.

  8. Bonjour,

    J’aimerai savoir pourquoi tu dis cela de Firefox (et Mozilla) « malmené par une partie intégriste et hystérique ». Je suis sur Firefox depuis assez longtemps, et je n’ai jamais eu à m’en plaindre. Je crois que la perte de vitesse de Firefox vient surtout du concurrent Google Chrome qui s’installe partout et parfois au dépend des utilisateurs (un comme le faisait IE à une époque). Je ne suis pas sur que Chrome soit meilleur que Firefox.

    Ils ont essayé de se diversifier en faisant Firefox OS qui était, selon moi, un beau projet, mais malheureusement, la concurrence était trop dure.

    Je crois plutôt que le problème n’est pas tant les extrémistes du libre qui sont au sein de Mozilla, mais leur décision stratégique parfois difficile à comprendre. Du genre Firefox Hello qui était aussi un beau projet, puis qui fut abandonné et retiré de Firefox, sans trop d’explications.

    D’ailleurs, s’il y avait vraiment des extrémistes au sein de Mozilla, il n’y aurait jamais eu l’intégration de Pocket par exemple.

    1. Je crois que la perte de vitesse de Firefox vient surtout du concurrent Google Chrome qui s’installe partout et parfois au dépend des utilisateurs (un comme le faisait IE à une époque).

      L’installation tel un spyware est l’élément principal.

      Ce que je parle au niveau des puristes du libre, c’est au niveau de certains choix faits, faute de mieux par la Fondation, comme le support de l’EME (aka les DRM dans le HTML), et la constance d’appeler au fork à la moindre décision un peu stratégique nécessaire à la survie du navigateur.

      Ils ont essayé de se diversifier en faisant Firefox OS qui était, selon moi, un beau projet, mais malheureusement, la concurrence était trop dure.

      Le marché des OS pour portables et tablettes est verrouillé. Canonical s’y cassera les dents comme Microsoft auparavant.

      Je crois plutôt que le problème n’est pas tant les extrémistes du libre qui sont au sein de Mozilla, mais leur décision stratégique parfois difficile à comprendre. Du genre Firefox Hello qui était aussi un beau projet, puis qui fut abandonné et retiré de Firefox, sans trop d’explications.

      Je n’ai jamais dit qu’il y avait des extrémistes du libre au sein de Mozilla, juste la bétise crasse lié à un endoctrinement d’une partie de la communauté mondiale du libre qui est tombé dans un « on ne fait aucune concession, on doit rester libre quoiqu’il en coûte » qui a fait du mal.

      D’ailleurs, s’il y avait vraiment des extrémistes au sein de Mozilla, il n’y aurait jamais eu l’intégration de Pocket par exemple.

      Qui est utilisé par quel pourcentage des utilisateurs du navigateur ? Il y a eu des bonnes âmes pour critiquer cela, appeler au fork et demander l’imposition de Wallabag à la place.

      Curieuse conception de la liberté, n’est-ce pas ?

  9. Les libristes de l’extrême iront même jusqu’à utiliser une machine 100% libre (bios et firmware libre, retrait des blobs intel/amd, noyau linux-libre et distribution type Trisquel.) dans le genre de celle ci :

    https://minifree.org/product/libreboot-t400/

    Une machine totalement dépassé aujourd’hui mais bon si ils veulent du libre autant l’assumé jusqu’au bout 😉

    1. Ouah ! Effectivement, c’est difficile d’imaginer que ce charmant Libreboot [que même Stallman utilise ! (Even Richard Stallman uses libreboot!)], puisse faire concurrence aux machines vendues avec MSW et renverser le marché du Laptop au profit de Linux… J’imagine le vendeur chez Darty : Bon, alors sinon vous avez ça, Libreboot, une expérience quasiment comment dire, spirituelle, l’ordinateur dont vous avez besoin si vous êtes engagés dans une désintoxication numérique, le compagnon idéal de l’ascète les plus rigoureux (et rigoriste), plus qu’un ordinateur, une arme de résistance aux aspects les plus nocifs de la contemporanéité, bref, avec libreboot, libérez-vous de tout compromis, contrôlez enfin la totalité de votre existence (informatique en tous cas)
      (n’empêche que si j’avais des sous, hein, ça me ferait bien marrer de travailler sous libreboot)

    2. Je ne comprends pas l’aspect légal du projet Libreboot T400 ?! D’après ce que j’ai pu lire il s’agit d’un Lenovo TinkPad T400 (ou X200) qui possède un BIOS et des firmware libres. Ce portable Lenovo modifié (jusqu’à la marque ?) est en vente « libre » sur le Web… mais est-ce bien légal notamment vis à vis de la société qui a conçu et a construite cette machine ? Je m’interroge ?! Ai-je bien tout compris ou un truc m’a échappé ?!

      Sinon, étant l’heureux possesseur d’un Lenovo ThinkPad X200s (d’origine), il est certes dépassé (CPU : Core 2 Duo Vpro) mais il fonctionne très bien sur Debian, OpenBSD et FreeBSD (et bien d’autres systèmes alternatifs libres/open source comme OpenIndiana, …) pour une utilisation de type « bureautique sérieuse » et très régulière (virtualisation, programmation, navigation sur le Web, lectures basiques de fichiers multimédia, …). Je préfère de loin cette vieille machine obsolète de la gamme Pro de Lenovo/IBM (très solide) que des machines récentes de type « grand public ».

      NB : Je précise que je n’ai pas d’actions chez Lenovo. je constate juste que cette (vieille et solide) machine est encore au top pour l’utilisation que je peux en faire ! (pas de jeux par contre) 😉

  10. > Pour la navigation internet, je crains que d’ici deux ou trois ans, nous n’ayons plus qu’un seul moteur de rendu dans le monde du logiciel libre, et ce sera Blink.

    Je pense que tu oublies tout de même un atout majeur de Mozilla dans les prochaines années : Servo ; même s’il n’est pas utilisable de façon stable pour le moment, ce sera le cas très prochainement, et de nombreux efforts sont faits pour le développement de ce moteur, qui, certes, avance lentement mais très surement, la communauté de Rust/Servo étant fixe et stable.

Les commentaires sont fermés.