Mardi culturel, deuxième partie : « The Island » de Kylver

Deux billets en ce mardi 11 octobre 2016, à destination culturelle. Après un billet consacré à l’excellent court roman d’Olivier Saraja, passons aux plaisirs auditifs.

Le 6 octobre, Kylver groupe de rock progressif instrumental aux influcences metal a sorti son deuxième album « The Island ». Après un premier album « The Mountain Ghost » dont j’ai parlé en juillet 2015, j’attendais d’oreilles fermes le deuxième opus.

Comme pour le premier, on est face à un EP « long ». EP en nombre de pistes, car il n’y en a que 5 pistes pour environ 42 minutes… Oui, ça fait une moyenne de 8 minutes par piste, ce qui justifie l’appellation progressive revendiquée par le groupe 🙂

Qui oserait affirmer le contraire avec la piste d’introduction et ses quelques 13 minutes ? Hein, qui ? 🙂

Dès la piste d’intro, on se retrouve avec les mêmes productions léchées, travaillées, ciselées du premier opus. Cependant, je trouve que l’ambiance est un brin plus légère, un brin plus joyeuse que pour « The Moutain Ghost ».

En faisant quelques recherches, cette piste est à mettre en relation avec la tempête qui toucha fin novembre – selon le calendrier julien – et début décembre 1703 – selon le calendrier grégorien – le sud de la Grande-Bretagne. La piste est à l’image de la tempête. C’est puissant, emporté, avec une certaine mélancolie par moment. On dirait presque que la guitare se met à pleurer. Du grand art donc.

Avec la deuxième piste, « Hy-Brasil », on a droit à une piste rapide, presque essoufflante par rapport à la précédente. Piste plus enjouée aussi. Accessoirement la plus courte, avec seulement 5 minutes au compteur.

La piste « Monolith » ralentit le rythme. Ça permet de reprendre son souffle. J’ai l’impression de retrouver certains sonorités du rock progressif des années 1970, et ça, ça me plait !

La relative gaieté de « Hy-Brasil » est compensée par l’intro de la piste « The Abyss ». Cela n’en reste pas moins une très bonne piste, qui renoue avec les ambiances du premier album. La transition avec l’ultime piste se fait sans que l’auditeur s’en aperçoive vraiment. J’ai été surpris à la première écoute 🙂

Comme pour de nombreux artistes et groupes, le plus dur est de sortir le deuxième album, surtout si le premier est déjà une réussite. Kylver a réussi à passer l’obstacle, et c’est tant mieux !

2 réflexions sur « Mardi culturel, deuxième partie : « The Island » de Kylver »

  1. J’avais précommandé l’album et reçu les deux premières pistes il y a quelques jours déjà, mais il faut que je me plonge dans l’album entier.

    À première écoute, il est sympa, mais moins impressionnant que « Mountain Ghost ».

Les commentaires sont fermés.