Guide d’installation d’Archlinux, version d’octobre 2016.

Voici la trente-sixième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de septembre 2016.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er octobre vers 10 h 10 du matin, l’ISO d’octobre 2016 n’est pas encore disponible.

Côté environnements : Gnome 3.20.2, Plasma 5.7.5, Xfce 4.12.0, Cinnamon 3.0.7 et Mate-Desktop 1.16.0. Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.7.5.

Il y a un bug avec Wayland 1.12.0 qui refuse de se lancer avec VirtualBox. Dommage pour Gnome et GDM. Cf le bug à l’adresse suivante :  https://bugs.archlinux.org/task/50876

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture. N’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

9 réflexions sur « Guide d’installation d’Archlinux, version d’octobre 2016. »

  1. Coucou ! Je suis tombé par hasard sur ton blog en recherchant une présentation de Viperr. Pour ainsi dire je l’ai trouvée plutôt bien faite et complète, ce qui est rare dans le milieux francophone donc bravo !
    Ceçi dit je suis toujours en recherche d’une alternative a Windows 10, pour travailler, le souci c’est que je suis dépendant des logiciels Adobe (Donc linux+Wine?).
    Et justement, je me demande s’il n’y aurait pas des version spécialisée dans le graphisme?
    Si vous avez des alternatives ou autre je suis ouvert & preneur les amis !

  2. Bonjour,

    C’est peut être répétitif mais je me demandais si c’est une erreur d’installer Arch Linux sur mon ordinateur en écrasant Ubuntu (je hais Ubuntu, j’aimerai aller beaucoup plus loin, je commence a péter un câble déçu) ? Je préfère ne pas tous écraser pour rien.
    Et aussi une autre question : Pour toi, mis à part la philosophie et la communauté de Arch Linux, quels sont les intérêts techniques de cette distribution ?

    Bonne continuation et encore merci pour le tutoriel !

    1. Bonjour.

      Je conseille toujours de commencer par se faire la main dans une machine virtuelle. En cas de problème, pas de réinstallation complète à faire en dur et l’ordinateur n’est pas immobilisé le temps de l’installation.

      Intérêts techniques ?

      1. Des logiciels très proches des versions officielles comme désirées par les développeurs.
      2. Pas besoin d’avoir 36 outils pour configurer les paramètres de ton OS.
      3. Tu installes ce que tu veux, ce dont tu as besoin et rien d’autre.
      4. C’est une distribution pédagogique. De plus, quand ça casse, tu sais pourquoi.

      Sinon, si tu ne veux pas faire un saut trop brutal, essaye de commencer par une Manjaro qui est plus abordable, surtout quand on part d’une base Ubuntu.

      1. Merci pour ces renseignements.

        Etant déjà passé sous Fedora et ubuntu, je commence à me faire la main mais je pense que je vais quand même passer sous Manjaro avant d’aller sur Arch Linux. Et sur Manjaro, les paquets proviennent du même dépot que Arch Linux ? ou alors le dépot est différent et donc les logiciels que je peux acquérir le sont également ?

        1. Les deux distributions sont parentes, mais tu ne peux pas utiliser un logiciel compilé pour Arch sur Manjaro.

          Plus d’infos : https://wiki.manjaro.org/index.php?title=%C3%80_propos_de_Manjaro

          Les paquets sont synchronisés sur Archlinux à intervalles réguliers, puis passe 10 à 15 jours de tampon avant d’être proposé pour les utilisateurs. En gros :

          Archlinux stable -> synchronisé pour donner manjaro unstable.
          Manjaro unstable + 1 semaine -> migre vers manjaro-testing
          Manjaro testing + 1 semaine -> migre vers manjaro stable.

          À noter que les noyaux et les pilotes dépendants de celui-ci sont conçus par Manjaro pour Manjaro.

          Le seul dépôt commun et fonctionnel ? AUR, mais c’est un dépôt où on trouve le meilleur comme le pire et qui ne devrait être utilisé qu’avec parcimonie.

Les commentaires sont fermés.