DFLinux pré-béta 1 : un premier aperçu de la seule et officielle suite d’HandyLinux.

C’est un article posté par Cep sur le blog de Cyrille Borne qui m’a donné envie de jeter un oeil sur la seule suite officielle de la distribution HandyLinux.

Je ne reviendrai pas sur les causes du pourquoi et du comment de cette suite. Aussi bien Thuban qu’Arpinux ou le Mouton Libre l’ont exprimé mieux que je ne pourrai le faire.

Ni sur les manipulations liées à cette sombre histoire… Et la volonté de faire disparaître les pièces gênantes, en oubliant une petite chose au passage, l’effet Streisand.

Bref, je laisse à chacune la volonté de s’informer sur ce point précis. Revenons-en au sujet de l’article, la DFLinux. J’ai vu que le développement de la béta 1 avait commencé, et j’ai décidé de faire générer une image ISO de la pré-béta1. Bien entendu, elle sera plus que boguée et incomplète, mais au moins, ce sera un premier aperçu de l’ensemble.

Le code étant disponible sur le framagit correspondant pour respecter la GPLv3, j’ai donc récupéré une image ISO de la Debian Jessie 8.5 en saveur xfce. On peut aussi utiliser une HandyLinux 2.5 en 64 bits. Une fois installée, j’ai rajouté les dépendances de compilation à savoir : live-build live-manual live-tools git

Puis dans un terminal, j’ai lancé la commande suivante :

git clone https://framagit.org/DFLinux/DFiso.git

J’ai ensuite rajouter le paquet build-essential pour la Debian Jessie, le paquet semblant déjà partiellement installé sur la HandyLinux.

Il reste deux étapes. La première est de créer un répertoire bin dans le répertoire /config/include.chroot/usr/ sinon, il y aura une erreur à l’exécution… Bug qui m’a pris une trentaine de minutes à cerner, que j’ai rapporté à Arpinux et qui a été corrigé, le temps que j’enregistre la vidéo.

Dernière étape. Aller dans le répertoire DFIso et taper en root ou avec sudo la commande make 64b-nonfree pour avoir une version en 64 bits utilisable dès le départ sans avoir besoin de se taper des installations de codecs non libre tout sauf lisible par le commun des mortels.

Je sais que les puristes du libre sont en train d’affuter leurs haches, mais je ne leur dirai qu’une seule chose : retournez donc vivre dans votre monde parfait ! 🙂

Une petite heure plus tard, l’image ISO et sa somme de controle sont disponibles.

J’ai donc branché une clé USB sur laquelle j’ai transféré l’image ISO fraîchement créée pour voir à quoi elle ressemble dans une machine virtuelle VirtualBox.

Le script « latotale » permet de générer une demi-douzaine d’images ISO différentes, version 32 bits et 64 bits avec et sans codecs non-libres, et en version « light » qui propose fluxbox en lieu et place de Xfce.

Les détails sont précisés sur la page officielle du projet. À une heure par image ISO à générer, mieux vaut lancer la compilation avant d’aller se coucher 🙂

J’ai ensuite créé une nouvelle machine virtuelle pour lancer l’ISO fraîchement générée. Après quelques tests préliminaires, j’ai lancé mon enregistreur d’écran pour la vidéo ci-après.

Bien entendu, comme vous avez pu le voir, il manque encore des choses, comme l’écran d’accueil, ou encore la post-installation qui sont les principaux buts de la version béta1 du projet. Mais c’est déjà plus qu’utilisable, du moins dans une machine virtuelle.

Une fois les angles arrondis, je pense que cette distribution basée sur Debian GNU/Linux pour les grands débutants sera parfaite pour casser les mythes liés à Linux, modulo la bétise crasse d’une partie de sa communauté arc-boutée sur des principes avec une dévotion qui confine à la folie furieuse.

15 réflexions sur « DFLinux pré-béta 1 : un premier aperçu de la seule et officielle suite d’HandyLinux. »

  1. bonsoir fred et merci pour le test Et le joli bug tout pourri … c’est un petit truc à savoir sur live-build : un dossier vide n’est pas ajouté avec l’option « –clean » 😉 … donc le dossier est bien chez moi, mais non répertorié dans les sources, d’où le bug du dossier manquant lors du build. my fault … oops i did it again 😛

    et sinon, il nous reste effectivement du travail pour parvenir à nos objectifs, surtout sur la version light (propulsée par FluxBox) que j’aimerais rendre la plus ergonomique possible. les contributions et tests sont en cours sur le forum Debian-Facile, on s’amuse bien 😀

    normalement, une DFLinux à distribuer dans toutes les bonnes boutiques gratuites pour nowel 😀 😀

    1. Mais de rien pour le test. Je suppose que l’introduction a dû te faire sourire, non ?

      De rien pour le bug. Sinon, n’étant pas inscrit sur le forum, je ne pouvais pas le savoir. Si je peux apporter ma pierre à l’édifice, ce sera avec plaisir.

      Mon estimation pifométrique était donc la bonne… 😀

    2. « surtout sur la version light (propulsée par FluxBox) que j’aimerais rendre la plus ergonomique possible »

      un linux light ergonomique et jolie ça serait pas mal… Car bien souvent les distros light ne sont pas très jolie….

      1. Oui, mais même avec une distrib. qui les aide, ils vont quand même avoir besoin de relationnel humain.
        Le relationnel « virtuel » (forum ou manuel du débutant), ça ne leur vient pas forcément à l’esprit.

        ‘fin je suis adepte du « pour vivre tranquille vivons sous Linux cachés et sans installer pour autrui :p).

    1. parrainlinux c’est super j’y suis inscrit mais personne ne m’a jamais rien demandé parce que PL n’est pas connu.
      Debian est un peu plus connue et DebianFacile arrive rapide dans les liens des divers moteurs de recherche. la version DFL aka DebianFacileLinux (https://linuxfr.org/news/handylinux-rejoint-debian-facile-pour-mieux-aider-les-novices) de la distribution Debian est solidement soutenue par arpinux (https://arpinux.org/), thuban (https://yeuxdelibad.net/) et starsheep (https://blog.moutonlibre.net/) en tête et entre autres. connaissant l’équipe je sais que toute remontée de bugs ou de demande d’ajout de fonctionnalité est prise en compte rapidement et très souvent mise en place dans la foulée.

    2. Salut Gilles 🙂

      DFLinux est un outil, rien de plus. Il ne peut pas remplacer l’humain et n’a pas vocation à le faire. 🙂 En revanche l’outil est disponible pour les associations proposant des services plus humains (au sens propre du terme). 🙂

  2. Et tout ça se complète à merveille avec les cahiers du débutants, franchement y’a tout pour bien faire, après c’est sûr faut aussi lire un peu mais rien ne s’apprend en un claquement de doigts.

  3. Bonjour,
    J’ai la handy installée sur mon netbook mais y aura t-il une migration des dépôts handy vers le dépôt dflinux de prévue?

    @+ gempaouindo

    1. salut 🙂

      oui, une fois que la DFLinux sera stabilisé, le passage d’HandyLinux à DFLinux sera facilité par un petit outil dédié sytle handy « bonjour … voulez-vous passer sur DFLinux oui/non … ? » 😀

Les commentaires sont fermés.