Le « worst of » de 2016 en terme de distributions GNU/Linux.

Oui, je sais, il reste encore 4 mois avant la fin de l’année 2016, mais il est intéressant de voir quelles sont les pires productions qui ont pollué l’actualité linuxienne depuis le 1er janvier 2016. Et je ne pense pas que je pourrais trouver pire que les produits listés dans cet article.

Pour des raisons pratiques, je me suis limité à cinq distributions. Les cinq pires, celle qui me permettent d’entretenir mon côté « méchantfred » et au passage des ulcères…

On est parti pour ce classement, qui sera chronologique… C’est plus simple, vu qu’elles sont toutes aussi évitables les unes que les autres.

Commençons par celle qui va me valoir un bûcher en bonne et due forme, l’Antergos… J’en avais parlé en février 2016, avec un titre tout en douceur : « Antergos, la distribution GNU/Linux pour vous écoeurer d’Archlinux ? »

Je parlais des problèmes habituels en dehors de l’esthétique et du lightdm aussi léger qu’une femelle hippopotame sur le point de devenir maman.

Mais s’il n’y avait que cela. En juin 2016, Antergos annonçait la disponibilité d’un dépot pour avoir Mate Desktop 1.14.x… Sauf qu’un bug non corrigé jusqu’au moins l’ISO du 19 juillet 2016 empêche purement et simplement un chargement correct de… Mate Desktop. Bug encore existant si j’en crois le forum au 9 août 2016, date de rédaction de cet article. Si une âme généreuse pouvait vérifier, je lui en serai éternellement reconnaissante.

J’ai dû enregistrer une vidéo pour expliquer comment contourner ce bug du à un thème développé par Antergos et non corrigé entre temps… Sympa, non ?

Le mois de mars 2016 m’a permis de faire connaissance avec l’idée la plus étrange que j’ai pu voir au nom de la haine fanatique de systemd, j’ai nommé Ubuntu BSD. En clair, une ubuntu qui utilise un coeur FreeBSD. Quelle généreuse idée… D’une inutilité flagrante au final !

Ma conclusion était lapidaire et sans appel et lapidaire :

Ma recommandation est simple. Vous voulez un BSD facile d’utilisation ? Si vous n’êtes pas effrayé par un OS aussi léger qu’une hippopotame enceinte, PC-BSD sera votre ami. Sinon, jetez un oeil du côté de GhostBSD. Mais laissez-donc pourrir sur pied ce projet pas vraiment utile qu’est UbuntuBSD.

C’est aussi le mois qui m’a permis de faire connaissance avec grand maître E, le créateur d’ISO basée sur la Manjaro Linux qui sont soit moches, soit inutilisables à cause de simples bugs comme une ligne non modifiée.

Pour cette dernière, connue sous le nom de la Manjaro Linux E20, je vous renvoie à deux vidéos : celle que j’ai faite et celle du contournement du bug.

J’aurais pu parler de celle qui m’a valu un bannissement à vie du canal irc #manjaro-fr, mais j’ai épuisé mon stock de remarques bovines pour le mois d’août.

Attaquons donc la quatrième. C’est la Cub Linux, un clone basé sur Ubuntu pour reproduire Chrom(ium)eOS…

Si l’idée était intéressante au départ, elle souffre d’un problème de taille : être mono-développeur. Mon article se terminait ainsi :

Pour conclure cet article, et comme vous avez pu le voir, le mélange français et anglais est un brin ennuyeux. Ce n’est pas la pire des distributions basées sur Ubuntu que j’ai pu croiser, loin de là. Mais il y a un facteur à prendre en compte : c’est un projet mono-développeur. Ce qui peut laisser penser à un abandon sur le plus ou moins long terme.

Donc, si vous vénérez le cloud et qu’un ChromeBook est trop cher, essayez cette distribution. Sinon, économisez pour vous acheter un ChromeBook. Enfin, je dis ça, mais je dis rien, après tout !

La dernière et non des moindres ? ApricityOS. Je n’ai pas fait d’article sur la sortie de sa première version stable, annoncée le 7 août 2016 sur Distrowatch, mais une vidéo postée sur ma chaine youtube.

Pour résumer les problèmes principaux ?

  1. La confidentialité, c’est tellement dépassée comme valeur, avec la connexion automatique par défaut. C’est tellement bien en cas d’ordinateur familial avec 3 ou 4 utilisateurs différents…
  2. L’utilisation de Google Chrome en lieu et place de Chromium.
  3. Un outil de création de WebApps à moitié fonctionnel.
  4. Un jeu d’icones à vous faire vomir des arc-en-ciel.

Voici donc les cinq pépites des pires distributions qui sont idéales pour tuer toute forme de crédibilité pour le logiciel libre. J’espère simple que durant la période d’ouverture des commentaires (jusqu’au 20 août 2016 à minuit, heure de Paris), je ne tomberai pas à court de pansements et de pommade contre les brûlures 🙂

33 réflexions sur « Le « worst of » de 2016 en terme de distributions GNU/Linux. »

  1. Il faudrait un moyen d’identifier la source sur l’agrégateur « le journal du hacker ».
    Cela m’éviterait de tomber sur ce blog à chaque fois et de lire de telles inepties.

    À savoir des argumentations très légères techniquement, pour ne pas dire des jugements à l’emporte-pièce, et le tout sur un ton désagréablement dédaigneux et hautain.

    Franchement, y a pas de quoi.

    1. Masochisme ? Bétise crasse ? J’hésite…

      Le plus simple est de voir avec le responsable du Journal du Hacker… Ou d’aller vérifier le lien sur le site au lieu de se lâcher en se planquant derrière un pseudonymat bien pratique, cher habitant de la douce ville de Puteaux.

  2. je pense , en ayant vu les 3 cas citées , qu’il s’agit essentiellement de version non fini ,
    car en terme de distribution , celui qui trinque au bout c’est l’utilisateur ,
    et partir sur une distribution qui est pas bien fini , ou suffisemment stable ,
    c’est le meilleur moyen de perdre les utilisateurs existants , et de faire fuir les nouveaux utilisateurs.

    on ne peut pas juste se contenter d’un version assemblé vite fait , a peine quelques tests unitaires et sortir en version stable
    la distribution…
    -dans la plupart des cas , soit l’evolution des différents composants linux ( noyaux , drivers , libraries , environnements ) vont très vite , et on constate les retard ,
    – soit il manque de personnes qui savent bien comment tester et vérifier pour des reports anomalies et les corriger.

    – à l’exemple de GhostBSD , il est preneur de toute déclaration d’anomalie bug , afin de rendre plus stable les versions , et cela est assez bien précisé au niveau du blog / forum

    dans le cas de Debian BSD , c’est tout de même clairement dit , il y a eu appel pour abandon pour ce type de noyau BSD ,
    car a chaque report Linux vers BSD , il faut modifier aussi tous les includes/variables ,
    or dans le cas d’un BSD il suffit d’aller voir le nombre de ports/packages disponibles et on comprends très vite
    la dificulté ( je ne parle mêmle pas du noyau , des évolutions , et du compilateur et de version libraries )

    1. je pense , en ayant vu les 3 cas citées , qu’il s’agit essentiellement de version non fini ,
      car en terme de distribution , celui qui trinque au bout c’est l’utilisateur ,
      et partir sur une distribution qui est pas bien fini , ou suffisemment stable ,

      Sur tous les cas cités, la victime est l’utilisateur final.

      on ne peut pas juste se contenter d’un version assemblé vite fait , a peine quelques tests unitaires et sortir en version stable
      la distribution…
      -dans la plupart des cas , soit l’evolution des différents composants linux ( noyaux , drivers , libraries , environnements ) vont très vite , et on constate les retard ,
      – soit il manque de personnes qui savent bien comment tester et vérifier pour des reports anomalies et les corriger.

      Pourquoi parler des choses qui fâchent… Tester une ISO avant de la sortir, quelle idée 🙂

      – à l’exemple de GhostBSD , il est preneur de toute déclaration d’anomalie bug , afin de rendre plus stable les versions , et cela est assez bien précisé au niveau du blog / forum

      Projet que j’aide aussi souvent que possible, en essayant de rapporter des bugs en train avec l’utilisabilité… Et parfois des bugs plus technique.

      dans le cas de Debian BSD , c’est tout de même clairement dit , il y a eu appel pour abandon pour ce type de noyau BSD ,
      car a chaque report Linux vers BSD , il faut modifier aussi tous les includes/variables ,
      or dans le cas d’un BSD il suffit d’aller voir le nombre de ports/packages disponibles et on comprends très vite
      la dificulté ( je ne parle mêmle pas du noyau , des évolutions , et du compilateur et de version libraries )

      Vouloir unir les outils GNU avec un coeur BSD, c’est casse gueule au possible. Trop de différences entre les outils GNU fortement teinté linux et le monde BSD pour que ce soit viable sur le long terme.

  3. Bonjour Fred
    Vous êtes sur votre blog, donc continuez à publier ce que vous voulez.
    Les lecteurs ne sont pas obligés d’adhérer à vos publications (cela m’arrive aussi) et s’ils n’aiment pas, un clic et ils vont voir ailleurs si l’herbe est plus verte.
    Je vous trouve bien sympa de perdre votre temps en répondant point par point à ce genre de post.

    Cordialement

    1. Je n’apprécie pas spécialement les commentaires qui manient l’insulte sous prétexte de liberté d’expression. À croire qu’une partie des habitants de Puteaux d’où est issue l’IP en question se croit au-dessus du reste de la population.

  4. Alors, on ne supporte pas la critique ?
    Depuis quand on n’a pas le droit à l’anonymat sur Internet et en visitant votre site ?

    Je ne vous ai pas insulté ou menacé, je ne vois pas où serait la lâcheté de ma part.
    J’ai fait part de mon point de vue, si vous n’êtes pas content vous ne le publiez pas, au pire, mais vous n’avez pas à m’attaquer sur ce point ou à tenter de lever mon anonymat et jeter mon identé en pature.

    Non seulement c’est illégal, mais pour quelqu’un qui se dit libriste, c’est carrément en dehors de toute éthique.

    1. J’ai modifié mon commentaire, en virant la partie qui serait en relation avec votre identité. Une simple recherche d’IP sur les commentaires m’avait permis, cher putéolien de faire un rapprochement.

      La critique, ce n’est pas cracher au visage de l’autre en se planquant derrière son clavier, monsieur le Putéolien.

      Je ne vous ai pas insulté ou menacé,

      Quel beau mensonge…

      1. Cela m’éviterait de tomber sur ce blog à chaque fois et de lire de telles inepties.
      2. dédaigneux et hautain

      Euh, oui… Ce ne sont pas des termes insultants, monsieur le Putéolien ?

      J’ai fait part de mon point de vue, si vous n’êtes pas content vous ne le publiez pas, au pire, mais vous n’avez pas à m’attaquer sur ce point ou à tenter de lever mon anonymat et jeter mon identé en pature.

      L’anonymat n’est pas une justification pour balancer des insultes. Si vous n’êtes pas capable d’aller voir sur le site du Journal du Hacker pour connaitre la source d’un article, je ne peux rien pour vous.

      Quant à l’éthique, cher toto@toto.com, je vous renvoie au verset 7:3 de l’Évangile selon Matthieu. Maintenant, si vous me le demandez gentiment, je peux rajouter une ligne deny from 90.xx.xx.xxx (correspondant à votre IP que j’ai conservée au maximum anonymisée) dans le .htaccess de l’espace d’hébergement de mon blog.

      À vous de voir.

      Bonne soirée du côté de Puteaux et de la Défense qui appartient à Puteaux, non ?

      1. Non, ce ne sont pas des insultes, mais des critiques (peu argumentée je l’avoue, un peu de flemme de ma part).

        Et raté, j’habite pas Puteaux et mon IP est dynamique.
        Mais c’était bien tenté.

        Je cherche pas l’anonymat absolu mais un minimum de discrétion, cf pseudonymat. Très surpris que vous vous donniez tant de mal pour « traquer » un simple visiteur critique. Ça en dit long.

        1. Non, ce ne sont pas des insultes, mais des critiques (peu argumentée je l’avoue, un peu de flemme de ma part).

          Ineptie n’est pas un terme insultant ?

          Et raté, j’habite pas Puteaux et mon IP est dynamique.
          Mais c’était bien tenté.

          Merci pour l’information. Orange propose encore des IP dynamiques ? Je l’ignorais. Ce doit être encore le seul gros FAI français à en proposer.

          Je cherche pas l’anonymat absolu mais un minimum de discrétion, cf pseudonymat.

          Ah, ce qu’on utilise pour casser des personnes en toute tranquillité planquée derrière son clavier ?

          Très surpris que vous vous donniez tant de mal pour « traquer » un simple visiteur critique. Ça en dit long.

          Dire long sur quoi ? Je réponds toujours aux propos insultants limite diffamant de la même façon.

          Pour l’IP, c’est WordPress qui l’enregistre, comme tout logiciel de blog. Je n’ai fait que chercher sur les archives de mon blog pour trouver l’IP en question. Ensuite, un simple site de géolocalisation. Temps passé ? 2 minutes 30 ?

          J’attends avec impatience votre prose pour en dire, sans me planquer derrière une IP dynamique ou un pseudonyme ce que j’en pense.

          Vous parliez de critique ? Je parle de descente en flamme avec des propos qui sont des termes qui ne font pas partie des qualificatifs positifs, bien au contraire.

          Maintenant, j’ai autre chose à faire que de vous répondre. J’ai toujours considéré que le pseudonymat était baffoué par des personnes qui l’utilisent à des fins malignes. Vos propos me le confirme.

          Au plaisir de ne plus jamais vous lire !

          1. Chez Orange, les IP son dynamiques, sauf pour les abo pro que tu payes, comme n’importe quoi chez Orange 😉
            Vérifie mon IP (IPv6), elle atterrit près de Paris, à 400 km de chez moi.

    1. Pas tant la haine que cela. Juste une envie de remettre les points sur les « i ». C’est peut-être l’article le plus dur que j’ai fait depuis pas mal de temps.

      L’article sur la LinuxMint 18 – http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=14848 – était haineux en quoi ? J’ai juste dit que je considérais que leur politique de sécurité est une bétise sur le long terme. C’est haineux ou simplement un constat ?

      L’article sur la KaOS – http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=14842 – qui est une cousine éloignée de la Archlinux était haineux en quoi ?

      Il y a toujours des personnes qui se planquent derrière le pseudonymat pour faire les chevaliers blancs. Ce n’est pas nouveau. Mais il suffit de leur demander de montrer leur prose pour qu’ils disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus…

      J’ai toujours eu mon franc parler et je ne suis pas un grand diplomate. Cet article est un peu dur, mais cela reflète une vérité : ce sont des distributions qui ne crédibilisent en rien le monde linux auprès du grand public.

  5. Salut Frédéric je te soutiens à 100% sur ce dossier.
    Effectivement c est pas très courageux de vouloir critiquer une critique sans assumer.
    Cela dit les créateurs de distributions qui fonctionnent pas, ben il faut les dénoncer.
    J’adore ton franc parlé et je me marre bien.
    Tu es l’un des rares je pense à être honnête quand à la qualité des distributions que tu testés.
    Et puis comme dit précédemment c’est ton blog de c’est chez toi et de fait tu dis ce que tu veux
    Pour la kaos impossible de booter sur la dernière Iso dommage. Pour m’intéresse 18 je l’utilise pour travailler et rien à dire et je suis comme toi nostalgique je reste sous gnome 2 alias mate desktop.
    Pour ma part je conseille Linux uniquement si la personne en face montre de l’intérêt.
    Ha dernière chose ghostbsd je soutiens car fonctionne à merveille sur un vieux portable Samsung de 2007.
    Aller courage mec on est avec toi
    Eddy

  6. C’est pas un « remix » qui m’intéresse particulièrement mais je suis un peu surpris que le fait que la Release Candidate de la Cub Linux ne soit pas traduite entièrement en français suffise à la mettre dans la liste des pires distributions, parmi d’autre qui ont des bugs plutôt gênants.

    Si le développeur travaille seul, c’est normal qu’il se concentre sur plus urgent…

    1. Il n’y a pas que cela. Une distribution mono-développeur est à éviter, ne serait-ce que pour éviter de se retrouver le bec dans l’eau si le développeur décide de passer à autre chose.

      Il faut vraiment avoir les épaules solides pour maintenir seul une distribution GNU/Linux.

      Sans oublier qu’affronter frontalement ChromeOS, faut le vouloir. Mais après tout, à chacun de voir selon ses capacités.

      À la copie qu’est CubLinux, je préfère encore l’original, ChromeOS.

      1. Il semblerai que le développeur soit d’accord avec toi (news du 9 avril) :

        Cub Community Foundation
        Cub Linux needs you! This distro is growing too big for one man to manage. I am pleased to announce the creation of the Cub Linux Foundation and so far there are empty seats at the table to be filled!

          1. En plaçant la Nolubuntu dans cette liste et la Cub Linux dans un bref #moyennementméchantfred, tu aurais pu éviter dilapider ton quota de #méchantfred 😉

  7. Bonjour,

    personnellement, je suis votre blog avec plus ou moins de fidélité, surtout parce qu’il est en français et « franc du collier »… Avec vous, ça ne tourne pas en rond, à chercher si par hasard – y aurait pas un argument « positif » à mettre en avant, des fois ?!
    Donc, moi, je vous encourage dans votre démarche de « grande gueule », à casser de la distribution Linux/Unix vaines, chronophages et casse-gueules… J’ai – en effet – eu maintes occasions d’essayer la marque X, le baril Y, etc… dans l’univers impitoyable des distribs Linux (j’ai même perdu quelques plumes au passage – perte de fichiers, crash de disque dur, fatigue du PC, etc…) – sans passer par la virtualisation, pendant un temps !
    A un moment, en tant que développeur, c’est bien joli de faire du crash-test mais on s’attend à utiliser son PC pour ce qu’il est : un outil de travail ! Alors, si la distrib est fonctionnelle, agréable et sans accroc, je suis preneur ! Et c’est le cas : grâce à vos critiques, essais et autres tutos (un grand merci pour vos PDF sur l’installation d’Archlinux, très fréquemment ré-actualisés et surtout en français et assez aisés), je travaille désormais sur ma tour DELL sans Windows et elle tourne comme une horloge avec Archlinux et XFCE (j’étais un inconditionnel de Gnome, mais me voilà comblé par la nouvelle version d’XFCE depuis 3 mois déjà) – même Steam, c’est du bonheur !!
    Donc, vraiment, Frédéric – si vous me permettez cette familiarité : continuez, surtout continuez !!! Je fais partie de ceux qui continueront à lire vos articles sur le sujet et regarder vos vidéos YT ! Et surtout : un grand merci !

  8. Je voulais simplement prendre la défense de Google Chrome pour une fois : c’est le seul navigateur disponibles sous Linux qui permet de lire les vidéos Netflix. C’est ce qui m’a fait l’installer.

  9. La question qu’il faudrait se poser aussi c’est sur l’évolution du Gnu/Linux en général.

    Depuis 2014 je n’ai noté que de trés légéres évolutions et pas mal de déceptions , XFCE est mort , Gnome et KDE toujours aussi usine a gaz , Wayland/Mir toujours rien en vu mon capitaine… bref rien ne va plus , la preuve vivante étant la fameuse todo list de ce magnifique article que nous connaissons tous http://itvision.altervista.org/why.linux.is.not.ready.for.the.desktop.current.html qui n’a malheureusement rétrécît que de 2 lignes en 2 ans.

    1. La question qu’il faudrait se poser aussi c’est sur l’évolution du Gnu/Linux en général.

      Il faut voir l’énergie monstrueuse dépensée dans des guerres intestines aussi.

      Depuis 2014 je n’ai noté que de trés légéres évolutions et pas mal de déceptions , XFCE est mort , Gnome et KDE toujours aussi usine a gaz , Wayland/Mir toujours rien en vu mon capitaine…

      Xfce ? Il est au ralenti. Il a quand même sortie une nouvelle version en 2015. KDE ? C’est pas le synonyme d’uisne à gaz ? Pour Mir, le projet « cavalier seul » de Canonical, je ne vois pas comment il pourrait s’imposer sur les distributions autre que celle basée sur un coeur Ubuntu.

      Quant à cet article, il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie. Il y a un peu de tout, même si le fond est plutôt vrai.

  10. Au début de la vidéo je ne comprenais pas ce que vous pouviez reprocher à lightdm. Pour ma part je n’utilise que deux gestionnaires d’affichage : en premier lightdm et quelques fois gdm.
    lightdm me semblait préférable et bien fiable à la longue selon mon expérience sur plusieurs machines.
    J’ai compris vers la fin que c’était l’écran de connexion (webkit) qui posait problème – et ça c’est très bien vu, merci.
    Comme cela est dit par un précédent commentateur, vos tests (en français – quelle chance, même si je suis bilingue) permettent d’appréhender certains détails – qualités ou défaut de certaines distributions et c’est très appréciable.

Les commentaires sont fermés.