KaOS 2016.07 : où en est la « cousine » d’Archlinux ?

KaOS, c’est en quelque sorte une archlinux « Canada Dry ». Elle lui ressemble, elle utilise Pacman, mais ce n’est pas une Archlinux. Centrée sur KDE, j’en ai parlé pour la dernière fois fin février 2015. Près de 18 mois sont passés – au moment où je rédige cet article, début août 2016 – et j’ai voulu voir l’état des lieux de la KaOS.

Une image ISO est sorti courant juillet 2016, la 2016.07. Difficile de faire plus logique comme appellation. Dans les notes de publications on apprend que le duo Plasma 5.7.2 et KDE Frameworks 5.24 est proposé. Avec quelques retours, comme un certain K3B en cours de portage pour Plasma 5.x. Même si le port ne semble pas terminé, le niveau proposé par l’outil de gravure est satisfaisant pour les empaqueteurs de la distributions. On apprend aussi que le noyau linux 4.6 est de la partie et que les outils basés uniquement sur QT4 sont persona non grata. Calamares 2.3, développé par Manjaro Linux, est l’installateur officiel de cette version.

J’ai donc fait chauffé mon wget et une ISO en 64 bits a été récupérée.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://freefr.dl.sourceforge.net/project/kaosx/ISO/KaOS-2016.07-x86_64.iso
–2016-08-01 11:27:30– http://freefr.dl.sourceforge.net/project/kaosx/ISO/KaOS-2016.07-x86_64.iso
Résolution de freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)… 2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1, 88.191.250.136
Connexion à freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)|2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1868038144 (1,7G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « KaOS-2016.07-x86_64.iso »

KaOS-2016.07-x86_64 100%[===================>] 1,74G 2,97MB/s in 9m 24s

2016-08-01 11:36:54 (3,16 MB/s) — « KaOS-2016.07-x86_64.iso » sauvegardé [1868038144/1868038144]

J’ai ensuite utilisé VirtualBox en me basant sur un modèle Archlinux (vu la parenté proche des deux distributions), équipée de 2 Go de mémoire vive, 2 CPU virtuels et 128G de disque dur. Le démarrage en UEFI dans VirtualBox répondant aux abonnés absents, je suis resté avec un circuit BIOS.

J’ai lancé Calamares, et si on a déjà utilisé l’installateur, on est en terrain conquis. Sinon, c’est un vrai plaisir à utiliser.

La seule chose notable, c’est l’utilisation par défaut du système de fichier xfs en lieu et place d’ext4. Pourquoi pas ? Le vieux con linuxien que je suis préfère les ext-quelque chose 🙂

S’il y a un truc énervant, c’est la période 20-30% des installations avec Calamares qui vous laisserait le temps de faire le marathon de New York et de revenir avant que ce soit terminé. Bon, d’accord, je pousse un peu, mais c’est tellement long que cela donne l’impression que l’installateur est planté.

Il a fallu une dizaine de minutes de patience pour que l’installateur termine son travail.

Une fois démarré, j’ai lancé octopi pour installer les 19 mises à jour, dont un certain pepperflash… Vivement que cette engeance putride d’Adobe Flash disparaisse et ses innombrables failles de sécurité avec. Bref…

J’ai ensuite fait installer le paquet virtualbox-guest-utils pour avoir un affichage en plein écran.

Simple Screen Recorder a été mis en route pour faire une petite vidéo de l’ensemble.

On sent que le coeur de cible de la KaOS, ce sont les adorateurs de Plasma et de QT5. Aucun logiciel utilisant GTK2 ou 3 n’est installé par défaut. KCP, le AUR à la sauce KaOS est assez léger, mais au moins, on ne trouve pas 35 trillions de noyaux tiers comme sur AUR.

C’est une bonne idée que de dire adieu aux logiciels en QT4, même si certains logiciels n’ont pas encore été porté. Parmi les points faible : proposer Calligra qui est sûrement très bien mais qui est encore loin sur certains plans de LibreOffice. Tout comme proposer une version béta de Mozilla Firefox. Dommage que le notificateur d’octopi ne soit pas directement incrusté dans la barre inférieure. Cela permettrait d’être tenu plus rapidement au courant en cas de présence de mise à jour.

Il est aussi dommage qu’il y ait un peu trop de logiciels en alpha ou béta avancée au nom d’une volonté de « QT5ifier » la logithèque.

Reste à savoir qui de Chakra Linux ou de KaOS tiendra mieux le choc sur le long terme. Je n’ai pas de préférences, mais c’est une distribution que je pourrais conseiller à des personnes expérimentées qui cherchent un environnement Plasma pur et une base Archlinux ou apparenté. Pour des personnes plus débutantes, mon choix serait plutôt une Manjaro Linux KDE.

39 réflexions sur « KaOS 2016.07 : où en est la « cousine » d’Archlinux ? »

  1. J’aimerais savoir ce qui te fais dire « c’est pas une Arch. »

    Bon, c’est une dérivée. Ubuntu est dérivée de Debian. Si on reste avec un esprit ouvert, on peut reconnaitre que Ubuntu est une Debian (même structure et organisation générale) mais avec des couches de peinture en plus, et des logiciels un peu différents pour certaines tâches, et des logiciels empaquetés sur d’autres versions.

    Est-ce qu’on peut le penser comme ca, ou il y a autre chose qui te fais dire « C’est pas une Arch. » ?

    NB : Je ne cherche pas à te faire cracher, ou à te faire avaler, un entonnoir sur la bouche, que ce truc est une Arch. Il s’agit juste de comprendre. J’ai l’impression qu’il manque ca à ton article. Merci.

    1. Elle n’est basée sur Arch, dixit le site officiel : https://kaosx.us/about/based/

      En lisant la page d’accueil qui explique la spécificité de KaOS, vous verrez la grosse différence avec Arch Linux. Arch Linux ne souhaite pas faire des choix, c’est à l’utilisateur de construire le système qu’il souhaite, tout est fourni de manière à ce que tous les environnements de bureau (ou bien aucun) soient supportés. Arch Linux doit ainsi faire face aux risques d’effets de bord en utilisant le modèle rolling release, là où KaOS est un peu plus conservatrice. Les paquets sont maintenus dans des versions plus anciennes et dont beaucoup sont des dépendances dans KDE, et ne sont mises à jour dans des versions plus récentes que si les projets en amont les utilisent dans leurs versions plus récentes (par exemple, gcc 5 est toujours maintenu même si gcc 6 est la dernière version, de même pour php 5.6 ou ffmpeg 2.8).

      Ou encore sur cette page : https://kaosx.us/about/

      KaOS a fait le choix d’utiliser un noyau Linux comme base (bien que le noyau Illumos soit surveillé de près et pourrait être un choix futur). Ensuite, le gestionnaire de paquets le meilleur disponible, ayant le mode le plus flexible pour construire des paquets, maintenir des dépôts, est pacman/makepkg pour une distribution rolling release comme KaOS. Comme environnement de bureau, il n’y aura jamais de changement, KDE restera choisi, avec Qt comme toolkit. Avec tous ces choix en place, la construction des paquets a débuté en avril 2013. KaOS est conçue de zéro, tous les paquets de tous les dépôts sont créés par et pour KaOS. En juillet 2013, l’objectif initial de 1500 paquets a été atteint.

      C’est une distribution qui utilise pacman mais qui n’est pas une Archlinux.

  2. « Calamares 2.3, développé par Manjaro Linux […] »
    Euh, depuis quand ? 🙂
    Pour être juste, Manjaro fait partie des contributeurs mais il est loin d’être le seul, et ce n’est pas le principal contributeur…
    https://calamares.io/about/ (section “Who develops Calamares”)

    1. Si ce n’est pas un projet pour Manjaro, l’équipe de développeurs de la « Ubuntu pour Archlinux » est quand même bien impliquée. Ne serait-ce que par la présence de Phil Mueller dans les codeurs principaux et l’utilisation des bétas dans les versions de tests de la Manjaro Linux.

      De plus, j’ai répondu ceci dans un autre commentaire : http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=14842&cpage=1#comment-29676

      « Je dirai désormais : développé à l’origine pour Manjaro Linux. »

  3. Toujours pas bon ! Ça a été prévu dès le départ pour être distro-agnostique et l’idée a été à l’initiative de KDE et de Blue System (qui développe aussi, entre autre, NetRunner, que tu adores ^^) après une discussion au sein de la communauté KDE.

    1. Il est vrai que Phil Mueller n’est pas un des développeurs impliqués et que Calamares n’a pas été proposé à l’origine sur Manjaro Linux. Et que les versions de développement des ISO ne proposent pas Calamares, comme la 2.4 béta2 dans la Manjaro Linux 16.08-pre2 :

      https://forum.manjaro.org/t/second-preview-of-manjaro-ellada-released/6774

      Quant à la NetRunner, elle décède quand cette distribution qui parasite Kubuntu et la Manjaro Linux KDE ? Simple question sans la moindre animosité.

      Enfin, si j’ai dit développé à l’origine pour Manjaro Linux, c’est que c’est sur cette distribution que les premières versions sont apparues.

      1. Tu vas rire : l’équipe qui développe NetRunner est la même que celle qui développe Kubuntu 😀

        NetRunner n’est d’ailleurs pas prête de disparaître : elle est tout simplement conçue pour être la version de développement de Kubuntu. Il est donc tout à fait normal qu’elle ne soit pas à utiliser pour un usage quotidien.

      2. « Enfin, si j’ai dit développé à l’origine pour Manjaro Linux, c’est que c’est sur cette distribution que les premières versions sont apparues. »
        Encore raté !
        Première ISO Calamares :
        KaOS : août 2014 (mais NetRunner a dû en sortir une en juillet)
        Manjaro : vers octobre-novembre 2014, et encore, ce n’était pas l’installateur par défaut.

        1. C’est cependant Manjaro qui lui donne le plus de lumière et d’exposition. KaOS, la cousine d’Archlinux est tout aussi nichesque que la NetRunner. Nichesque est un bien grand mot, surtout pour une part de marché de 2% sur le bureau. Nichesque au carré donc 🙂

          J’ai essayé de mettre à jour la NetRunner Rolling en partant de l’ISO de février : Xorg refusait de se lancer. Obligé de passer par la béta 2 non officiellement disponible.

          Enfin, il faudra me dire quel est l’intérêt de la NetRunner surtout avec des KDE Neon et autre Manjaro Linux KDE. J’avoue que je me pose la question. Mis à part proposer le menu de démarrage le plus inergonomique de la planète, bien entendu 🙂

          1. « C’est cependant Manjaro qui lui donne le plus de lumière et d’exposition. »
            Certes, mais ce n’est pas une raison pour surestimer le rôle de Manjaro vis-à-vis de Calamares !
            Calamares n’est ni développé par Manjaro ni développé pour Manjaro. Dire cela, c’est induire tes lecteurs en erreur.

            Concernant NetRunner, je ne connais pas suffisamment cette distribution pour te dire, mais de ce que j’ai compris, il n’y a plus de canal alpha depuis juin 2015. Je suppose que c’est NetRunner qui a pris le relai…

          2. Certes, mais ce n’est pas une raison pour surestimer le rôle de Manjaro vis-à-vis de Calamares !

            Tu veux que je me fouette en place publique avec une boite de MS-Windows Millenium en signe de rédemption pour l’erreur que j’ai commise ? Si tu demandes à 100 linuxiens, combien te répondront : « ah, l’installateur de la Manjaro ? »

            La moitié ? Les trois-quarts ?

            Calamares n’est ni développé par Manjaro ni développé pour Manjaro. Dire cela, c’est induire tes lecteurs en erreur.

            Erreur que je corrigerai. Inutile de sortir le pilori. Il faut dire que Phil Mueller qui parle des dernières nouveautés de Calamares, cela peut induire en erreur :

            Par exemple : https://manjaro.github.io/Calamares-LUKS/

            Est-ce de ma faute si j’ai mal interprété ou simplement que l’information ne circule pas correctement ?

            Concernant NetRunner, je ne connais pas suffisamment cette distribution pour te dire, mais de ce que j’ai compris, il n’y a plus de canal alpha depuis juin 2015. Je suppose que c’est NetRunner qui a pris le relai…

            La rolling qui est devenu une alpha constante pour la version « stable ». Ce serait étrange, étant donné que la NetRunner « stable » est basée sur Ubuntu (Kubuntu) et la Rolling sur les paquets de la Manjaro.

            Bizarre quand même cette histoire. On verra bien, mais je dois dire que l’intérêt d’une NetRunner quand il existe entre autres Kubuntu, ça laisse interrogatif.

    1. Cela revient peu ou prou au même 🙂

      La communication autour de Calamares est surtout le fait de Philip Mueller qui tire la couverture à lui. Tu as lu des articles qui parle de Calamares en dehors des sites sur Manjaro ?

    2. Pas besoin d’aller à de telles extrémités ! 😀

      Philm a en effet tendance à souvent s’attribuer tous les mérites et le faire savoir, il me semble. Peut-être est-ce en partie pour cela que Manjaro est si populaire (mais je suppute sans doute…). Que son article t’aie induit en erreur n’est pas un souci, l’essentiel étant de ne pas persévérer dans la même erreur.

      Mes remarques ayant été prises en compte, le sujet est clos pour ma part.

      1. Pas besoin d’aller à de telles extrémités ! 😀

        Parfois, il faut savoir donner de sa personne.

        Philm a en effet tendance à souvent s’attribuer tous les mérites et le faire savoir, il me semble.

        C’est lui qui communique le plus sur cet installateur qui s’améliore de versions en versions.

        Que son article t’aie induit en erreur n’est pas un souci, l’essentiel étant de ne pas persévérer dans la même erreur.

        Je ne dois pas être le seul à être dans ce cas. C’est à dire que la puissance médiatique – toute relative – de Manjaro aide à l’idée que Calamares est plus ou moins taillé sur mesure pour les distributions apparentées ArchLinux.

        Mes remarques ayant été prises en compte, le sujet est clos pour ma part.

        Pour moi aussi.

  4. et bien après avoir vu sur youtube la netrunner qui me paraissait déjà à l’époque en retard , il y a un an , et même si un des responsables de Kubuntu est parti vers la NetRunner , cela n’a pas beaucoup progressé. ( nb : il manque le lien de la NetRunner Mr Fred sur votre blog)

    perso je serai plus tenté un test avec plasma – KDE Neon ( encore une K-Ubuntu … ) ou voir Fedora KDE , pour les rolling Arch ou Manjaro tiennent le haut du pavé , donc c’est plus difficile pour les plus petites equipes

    à la limite il reste la parabola qui viens juste d’etre mis a jour en GNU/ArchLinux pour les allergiques au binaires non libres ( faut se mefier les électrons libres ne se baladent pas comme cela dans la nature … )

    1. pour le point Phill Müller , je pense que c’est essentiellement lui et son equipe qui ont poussé pour la correction des bugs , c’est sans doute pour cela que les choses ont bien progressé pour Calamarès
      ( entre autres )

      1. J’ai pu voir qu’il participe pas mal, ne serait-ce qu’en rapportant des bugs pour sa propre distribution qui peuvent aider au débogage de l’ensemble.

        Et sur le plan notoriété, Manjaro est, avec la Sabayon et OpenMandriva, la plus connue des distributions proposant Calamares dans la liste donnée sur le site officiel :

        https://calamares.io/about/

  5. ‘LLo,
    & si Manjaro était tout simplement populaire parce que c’est une p….n de bonne distribution « roulante » qui donne ce qu’elle annonce « Enjoy the simplicity » (ce que n’ont jamais voulu/su faire les purs Archers..!).

    1. Pour ta conclusion, je t’en laisse seul responsable. Mais ce n’est pas toi qui a dit sur la framasphere* que Calamares était tellement bien foutu que certains utilisateurs réinstallaient l’ensemble au moindre problème technique ?

      Ce qui expliquerait en partie pourquoi ArchLinux n’a pas voulu proposer que ce fait Manjaro.

      1. Ouaip, mais c’est une histoire de pédagogie (science de la répétition), dire & redire pour ceux que cela intéressent, qu’une « rolling » se répare d’abord si possible. & pour les autres -> calamares again !
        Mais la seule pédagogie des Archers, c’est bien souvent:
        « Va lire tous les man présents sur ta machine & tu verras que tu n’aura même + besoin de venir poser ta question »
        En matière de partage de connaissance, on a vu mieux ! Heureusement qu’ils ont pondu leur wiki, cela corrige un brin le tir (mais en anglais surtout) 😉

        1. ArchLinux est une distribution qui s’adresse à des personnes qui font des efforts étranges comme lire la documentation 🙂

          De mon point de vue, Manjaro reprend l’idée originelle d’Ubuntu : rendre plus simple d’accès la maison mère.

          Le wiki anglophone est une bible, c’est certain. Difficile de faire mieux.

  6. Comme d’habitude, test très intéressant d’une distribution pas très connue.

    Par contre une chose m’interpelle : JAMAIS de test de Linux Mint, comme si tu boycottais cette distribution, qui est pourtant très populaire.

    Je viens de tester la Bêta de Mint 18 Xfce qui vient juste de sortir et je dois bien reconnaître que cette distribution est très très bien pensée, ultra stable et rapide. Elle n’a franchement rien à envier à d’autres distribution sous Xfce que pourtant tu teste régulièrement.

    Je suis moi-même sous Manjaro Xfce, mais franchement il n’y a pas une grande différence entre les deux, mis à part bien sur le thème qu’on aime ou qu’on aime pas, ce n’est qu’une question de gout et qu’il est très facile de modifier.

    Je ne comprends pas cette mise à l’écart, volontaire ou non.

    1. Par contre une chose m’interpelle : JAMAIS de test de Linux Mint, comme si tu boycottais cette distribution, qui est pourtant très populaire.

      J’en ai fait à une époque. Mais comme elle se résume désormais à la dernière LTS d’ubuntu durant 2 ans avec des nouvelles versions de Cinnamon et / ou Mate Desktop, il n’y a plus grand chose à en dire. Elle a trouvé son rythme de croisière.

      Je viens de tester la Bêta de Mint 18 Xfce qui vient juste de sortir et je dois bien reconnaître que cette distribution est très très bien pensée, ultra stable et rapide. Elle n’a franchement rien à envier à d’autres distribution sous Xfce que pourtant tu teste régulièrement.

      Légère et rapide avec une base Ubuntu ? Par quel miracle ? 😀

      Outre le troll facile sur lequel je plaide coupable, je dois dire que LinuxMint m’en touche l’une sans me faire bouger l’autre. Je n’ai pas envie de parler d’une distribution dont les seules grandes nouveautés sont une nouvelle version par trimestre d’un gestionnaire de fenêtre avancé.

      Je suis moi-même sous Manjaro Xfce, mais franchement il n’y a pas une grande différence entre les deux, mis à part bien sur le thème qu’on aime ou qu’on aime pas, ce n’est qu’une question de gout et qu’il est très facile de modifier.

      Pas de grandes différences ? Un modèle de publication différent, des formats de paquets différents, bref, que des choses techniques donc « beurk, caca » 🙂

      Je ne comprends pas cette mise à l’écart, volontaire ou non.

      Aucune mise à l’écart ou un quelconque boycott.

      Mes derniers article sur la LinuxMint, toutes versions confondues :

      Mars 2015 : http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=12639
      Mai 2013 : http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=9801

      C’est vrai que j’en parle rarement. Faudra peut-être que je comble ce manque… Mais cela dépendra de mon envie et de mon temps libre.

      1. Quand je dis qu’il n’y a pas une grande différence entre Manjaro Xfce et par exemple une Linux Mint 18 Xfce, ce n’est pas tant au niveau technique, qu’au niveau du fonctionnement quotidien de la distribution.

        On est bien d’accord que le format des paquets n’est pas le même, que le mode de publication est différent, etc…

        Mais au quotidien, quand la distribution est paramétrée aux petit oignons, qu’elle prend son rythme de croisière et pour peu qu’on leur ai données une apparence similaire, la différence n’est vraiment pas flagrante !

        Je viens de faire l’essai par exemple au démarrage des deux distributions ( Mint 18 Xfce finale est sortie depuis ce matin 11H00), sur le même PC et sur disque SSD, Xfce Manjaro offre un gain de très précisément 3 Secondes. On ne peut pas dire que la différence est fulgurante.

        Je me suis amusé à grimer la Mint 18 et la Manjaro, avec la même apparence, en virant les logos et en leur appliquant les même thèmes. En fonctionnement avec les mêmes applications, je mets au défit n’importe quel utilisateur Lambda de Linux de savoir à quelle distribution il a faire, Bien sur sans aller fouiller les paramètres !

        Ce qu’il faut reconnaître à Manjaro, c’est la « fraîcheur » de ses paquets et la mise à jour plus fréquente des applications par rapport à Mint, ce qui n’est pas négligeable.

        Bref, je ne suis pas ici pour défendre Mint, sinon j’utiliserais cette distribution. Je trouvais juste (peut-être à tort) que tu mettais injustement cette distribution à l’écart des innombrables test que tu présente, sous prétexte qu’elle ne serait qu’une vague mise à jour trimestrielle, d’un gestionnaire de fenêtre avancé.

        Tu fais pourtant pas mal d’articles sur des distributions qui ne sont que de pâles copies d’autres distributions et qui quelques fois certainement seraient bien moins dignes de figurer dans ton blog, qu’une simple Mint.

        1. Mais au quotidien, quand la distribution est paramétrée aux petit oignons, qu’elle prend son rythme de croisière et pour peu qu’on leur ai données une apparence similaire, la différence n’est vraiment pas flagrante !

          J’imagine.

          Je me suis amusé à grimer la Mint 18 et la Manjaro, avec la même apparence, en virant les logos et en leur appliquant les même thèmes. En fonctionnement avec les mêmes applications, je mets au défit n’importe quel utilisateur Lambda de Linux de savoir à quelle distribution il a faire, Bien sur sans aller fouiller les paramètres !

          30 secondes. Rechercher applications et manjaro. Sauf à avoir sorti le Manjaro Settings Manager ou Pamac… 😀

          Simple hypothèse.

          Tu fais pourtant pas mal d’articles sur des distributions qui ne sont que de pâles copies d’autres distributions et qui quelques fois certainement seraient bien moins dignes de figurer dans ton blog, qu’une simple Mint.

          Mint a commi une erreur stratégique avec sa LMDE 1ière génération. Ne pas rester en modèle rolling rationalisé. C’est à cause de ce genre d’erreurs que Manjaro Linux a pu creuser son sillon.

    1. Tu fais quoi des versions 17.x qui n’ont été en gros que des montées en version de Cinnamon et Mate ? 🙂

      Ah, le système de mise à jour « partiel » ?

      Pour ZorinOS, je ne tire pas sur une ambulance ayant déjà trois pneus crevés et la batterie presque vide.

      1. Oui pour linuxmint 17.x je suis d’accord avec toi.
        Oui je parle de ce fameux système de mise à jour-là, tu vois que l’article/la vidéo vont être nécessaire. :p

        Pour zorin, perso ça me ferait bien marrer si tu prenais un bon gros bazooka pour tirer sur cette ambulance ! (traduction j’adorerai lire un article la massacrant)

Les commentaires sont fermés.