Maintenant que la Slackware Linux 14.2 est sortie, où en est la MLED 14.2 ?

En janvier 2016, je faisais un article sur la MLED 14.2 (encore en cours de développement, et assez proche d’une version alpha). La Slackware Linux 14.2 étant sorti le 1er juillet 2016, j’ai eu envie de voir où en était la future MLED 14.2.

Comme pour l’article du mois de janvier, je tiens à préciser les points suivants :

  1. J’ai décidé de faire cet article sans contacter l’auteur auparavant.
  2. La MLED 14.2 n’est pas encore sortie. On peut dire que la version que je vais présenter est une béta avancée.
  3. La seule version officielle stable au moment où je rédige cet article, c’est la MLED 14.1. C’est clair ?

J’ai donc repris mon article de janvier 2016, en l’adaptant. Mais trève de bavardage, attaquons le vif du sujet.

Comme base de départ, j’ai pris l’ISO DVD de la Slackware Linux 14.2 en 64 bits. Puis mon ami VirtualBox a chauffé pour la suite de l’article.

Une fois la Slackware Linux 14.2 lancée, j’ai commencé par créer un partitionnement classique, cf la capture d’écran ci-après.

Après avoir activé la connexion avec un petit dhcp eth0, j’ai récupéré les tags qui permettent d’installer la sélection de logiciels correspondants à la MLED 14.2. En utilisant wget, cela donne :

cd /tag
wget -c http://www.microlinux.fr/microlinux/desktop-14.2-64bit/tagfiles.tar.gz
tar xvfz tagfiles.tar.gz

J’ai lancé l’installateur avec la commande setup. J’ai monté la partition /dev/sda1 en tant que / et /dev/sda3 en tant que /home.

Ensuite, j’ai demandé une installation depuis le DVD, gardé les groupes par défauts, mais au moment de l’installation, j’ai pris l’option « Tagpath ». Et j’ai indiqué /tag comme chemin d’accès à la liste des logiciels à installer.

Une fois l’installation complétée, j’ai demandé à avoir la console en UTF-8, pris NetworkManager comme gestionnaire de réseau. Les autres réglages comme le fuseau horaire à utiliser ont été définis par la suite.

J’ai fait redémarré la machine virtuelle, et suivant les recommandations de la documentation de la Slackware Linux, j’ai demandé la génération d’un noyau générique, plus léger que le noyau par défaut.

Une fois le système démarré sur le noyau allegé, j’ai cloné le github du projet.

cd
git clone https://github.com/kikinovak/microlinux

L’étape suivante ? En utilisant links, j’ai récupéré la version adapté du greffon slackpkg+, installé avec un petit :

installpkg slackpkg+1.7.0-noarch-1_microlinux.txz

J’ai choisi le miroir de lip6 pour slackpkg, dans le fichier /etc/slackpkg/mirrors.

Étape suivante ? La synchronisation des miroirs et des clés gpg :

slackpkg update
slackpkg update gpg

Comme pour l’article de janvier, j’ai demandé la récupération de deux logiciels, puis j’ai fait mettre à jour la Slackware fraichement installée :

slackpkg install mplayerplug-in recordmydesktop
slackpkg upgrade-all

Une fois tout cela mis en place, j’ai attaqué le gros de l’installation, l’environnement Microlinux.

slackpkg install microlinux-desktop

À la fin, on nous demande s’il faut appliquer les modifications apportées par le dépot. Ça vaut mieux !

J’ai fini en rajoutant un compte utilisateur avec adduser.

Pour avoir des menus configurés aux petits oignons, j’ai lancé le script cleanmenu.sh.

cd microlinux/desktop-14.2-64bit/tools/
./cleanmenu.sh

L’utilisateur créé, j’ai décidé de passer en mode graphique pour rajouter les additions invitées de VirtualBox.

Pour se faire, j’ai entré la commande init 4. Un lxdm m’a accueilli, et j’ai pu me connecter. Attention : par défaut, le clavier est en QWERTY.

La première étape a été de faire passer le clavier en français. Puis j’ai demandé à VirtualBox de récupérer l’ISO des additions invitées. J’ai utilisé le clic droit, puis « ouvrir dans un terminal » de Thunar.

Dans la capture d’écran ci-dessous, vous avez les commandes utilisées pour installer les additions invitées de VirtualBox.

Un redémarrage plus tard, VirtualBox me proposait du plein écran. J’ai donc fait chauffer mon ami Simple Screen Recorder, car Kazam commence à se faire âgé…

Le résultat est vraiment très agréable, même pour une préversion avancée. Les traductions non activées peuvent l’être en un simple clic de souris. L’ensemble est rapide, esthétique.

Le seul gros défaut ? La version ancestrale de Calibre… Mais comme c’est un logiciel qui sort une version toute les semaines ou tous les 15 jours, c’est difficile de suivre le rythme. J’aurai préféré trouver une version 2.x du logiciel. Il y a eu aussi le plantage bizarre de VLC… Ce n’est pas une version finale de la MLED, donc on peut pardonner cela sans trop de problèmes.

Mis à part ce point noir et l’installation qui peut apparaître comme un peu rébarbative, cela reste une très bonne surprise. Je suppose que la version finale de la MLED 14.2 sortira d’ici la rentrée de septembre 2016.

En tout cas, ça change vraiment des palanquées de dérivées pour Ubuntu dont le seul mérite est de changer le fond d’écran et parfois le jeu d’icones.

3 réflexions sur « Maintenant que la Slackware Linux 14.2 est sortie, où en est la MLED 14.2 ? »

  1. Je pense que l’installation devrait en décourager plus d’un.
    Pour Calibre, je ne suis pas certain que ce soit un frein, car la distribution semble réactive et tout le nécessaire est disponible.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.