Confession d’un amateur de musique, épisode 1 : Dead Can Dance et les musiques médiévales.

Nouvelle série sur le blog, dans laquelle j’ai envie de parle de la musique que j’aime, rangé par grande catégorie.

Pour commencer, j’ai envie de parler du duo Dead Can Dance – que j’ai eu le plaisir de voir fin juin 2013 dans les arènes de Nîmes – et de la musique médiévale. J’ai découvert le duo sur le tard, vers 2008, sur les conseils d’une amie et future collègue de travail.

Branchée musique que je qualifiais de bizarre voire d’atypique à l’époque, elle me preta un enregistrement du duo formé par Brendan Perry et Lisa Gerrard. Si ma mémoire est bonne, c’était « Into The Labyrinth », sorti 15 ans plus tôt, en 1993. J’avoue qu’à la première lecture, je me suis dit : « C’est quoi ça ? »… Il est vrai qu’être acceuilli par Yulunga, ça calme.

J’ai ensuite rapidement craqué pour le reste de la discographie du groupe, le grand nain ternet m’ayant permis de découvrir le reste des albums avec facilité, même si les deux extrémités de la discographie à l’époque – courant 2009 – était pour l’un new / cold wave avec l’album « The Fatal Impact » et orienté world music avec « Spiritchaser », deux albums que j’ai eu du mal à écouter, mais qui sont parmi mes préférés du groupe.

Grace à Bandcamp, j’ai pu au fil des années compléter ma collection de musique plus ou moins inspiré du médiéval. Avec des albums comme ceux de Dayazell, le premier album des Compagnons du Gras Jambon ou encore plus orienté metal – et je ferai un article sur ce domaine – Aequinoctium Sanguinis.

Cela m’a permis d’apprécier le style renaissance folk-rock comme celui de Blackmore’s Night. Mais cela est une autre histoire 🙂

7 réflexions sur « Confession d’un amateur de musique, épisode 1 : Dead Can Dance et les musiques médiévales. »

  1. typiquement le genre d’article que j’aurais aimé sur Histozic, en plus développé et centré sur un album : nos souvenirs avec en parallèle l’histoire du groupe, du moment.

  2. Salut,

    Un groupe que j’ai découvert à la sortie de Spleen and Ideal et je suis allé les voir en concert à rouen pour la sortie de Aion, tout bonnement fantastique.
    Et grâce à eux j’ai découvert des groupes méconnus mais tout aussi magnifique, en ce moment j’écoute Narsilion un groupe Darkwave, mediéval, Neofolk enfin du tout bon 🙂

  3. Si t’as envie de découvrir des styles peu connus, tu peux commencer par des sous genres du punk, comme la Oi!.

    Un exemple avec un groupe qu’a mis à disposition son album (voir description) :
    https://www.youtube.com/watch?v=MRkxMEUTFNY

    C’est peut-être un peu particulier quand on creuse (parfois du tri à faire…) mais on peut tomber sur de sacrées pépites.

  4. Oh punaise, cela me rappelle tant de souvenirs, super groupe. Mon frère avait des cassettes audio de ce groupe dans les années 80. Je lui ai imprimé un visuel, que j’ai transféré sur un tee-shirt. Celui de la main d’adulte tenu par le poignet par une main d’enfant (en noir et blanc). Eh oui quant on est fan ahahahah !

Les commentaires sont fermés.